Sites sociaux

Twitter à rajouter
Post-it
Bilan du Site Fondus :

Mise en commun des documents
Design du site en attente
Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier

Derniers sujets
» Des Animaux de Toile
Lun 8 Mai - 11:05 par Apsara

» Galerie de Luna Pensive
Mer 12 Avr - 13:18 par chiara

» L'Ambre et le Jais [fic en cours]
Jeu 1 Sep - 10:17 par Apsara

» Les références non celtiques dans Harry Potter
Mer 8 Juin - 14:00 par Apsara

» Galerie d'Apsara
Mer 23 Déc - 8:38 par Apsara

» Galerie d'Yxanne
Lun 22 Déc - 8:10 par Circée

» Bienvenue chez les Fondus !
Mar 22 Juil - 8:29 par Apsara

» De l'Amour ou le cas Voldemort
Sam 22 Juin - 20:41 par chiara

» Au temps pour tous. Reconstructions-
Mar 14 Mai - 14:23 par Luna Pensive

» Derrière les Détraqueurs - Potterfiction en cours
Sam 2 Mar - 14:36 par Apsara

Sondage

Doit-on garder un seul topic ou demander un topic par membre pour les présentations

60% 60% [ 6 ]
40% 40% [ 4 ]

Total des votes : 10


Au temps pour tous. Reconstructions-

Page 1 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Apsara le Mar 2 Nov - 20:32

Je vous propose une nouvelle fan fic.dont les décors et les costumes sont de J.K. Rowling ainsi que la plupart des personnages que je remercie d'avoir accepté de jouer pour moi ( bien que leur caractère affirmé m'ait parfois entraînée où je ne pensais pas aller...)
Je remercie également les Fondus qui m'ont apporté leurs conseils ou leur aide documentaire : Estelle, Luna, Nausicaa, Nelson et Suzywa ( certains verront que j'ai bien modifié le projet initial ).

PROLOGUE


Tout commence après le texte en italique, p.794 de "Harry Potter et les Reliques de la Mort"
Pendant un instant de silence frémissant, le choc du moment fut comme suspendu. Puis le tumulte éclata autour de Harry . Les cris, les acclamations, les rugissements de la foule rassemblée déchirèrent l’atmosphère. La clarté intense du Soleil levant illumina les fenêtres et tous se précipitèrent sur lui dans un fracas de tonnerre, quand un courant d’air polaire s’engouffra dans la grande salle, fit le tour du plafond magique, balançant à les éteindre les derniers cierges, pour descendre glacer les survivants, traînant à sa suite le Baron Sanglant qui hurlait :
« Tous dehors ! Poudlard s’écroule ! »
Un grincement sinistre montait déjà de sous le dallage qui commençait à frémir tandis que de petits morceaux de pierre se détachaient de la maçonnerie.
Les hurlements de joie se firent cris de terreur et ce fut la ruée vers les portes de la grande salle, vers le hall, où des nuages de poussière montaient déjà par l’escalier des cachots, vers les grandes portes du château puis l’escalier salvateur qui lâcha la foule sur les pelouses avant de se disloquer.
Au milieu du tumulte, on entendit le professeur Mac Gonagall crier :
« Mobilicorpus! » et les blessés, planant à l’horizontale, traversèrent tant bien que mal la cohue.
Malgré l’extrême fatigue des dernières vingt quatre heures, tous les valides couraient loin, le plus loin possible de l’horrible nuée de poussière glacée qui se répandait depuis le château. On ne commença à s’arrêter que sous le couvert des arbres de la forêt interdite, à se retourner pour voir les derniers rouleaux du nuage gris se répandre sur l’herbe, tandis que les hiboux de la volière fuyaient en rasant les têtes.
Epuisés, hébétés, blancs de poussière, les survivants se laissaient un à un tomber sans un mot, à genoux, assis, adossés aux arbres ou serrés à leurs voisins d’infortune.
Le centre du château disparaissait sous un monstrueux chou-fleur pulvérulent dont l’élévation majestueuse noyait peu à peu les tours. Celles de Griffondor, et Serdaigle semblaient intactes, les autres étaient plus ou moins endommagées.
Une volute plus sombre monta alors, se frayant sans peine un chemin au centre du nuage au dessus duquel elle s’épanouit en une tête de Serpent. Avec des cris étouffés, la foule se retira plus à couvert tandis qu’une voix d’outre-temps disait :
« Moi, Sssalazar Ssserpentard, en quittant cette école que j’ai contribué à fonder, jure que si un jour ma noble lignée vient à sss’éteindre, la pierre que j’ai pozzzée au jour de sssa fondation tombera en pousssière! » et le serpent de cendres se dilua dans le reste du nuage qui montait toujours, occultant peu à peu le Soleil du printemps.
Longtemps, les survivants restèrent prostrés, silencieux, statufiés sous leur poussière.
Conséquence, peut-être, de la catastrophe, une lourde pluie commença à tomber, collant la poussière à l’herbe, aux arbres, aux gens.
Nul n’osait approcher Harry qui, le front sur ses genoux enserrés dans ses bras n’était qu’une boule de désespoir : la destruction de Poudlard en contrepartie de la disparition de Voldemort l’anéantissait. Même Ginny, l’enveloppant d’un triste et tendre regard, sentait que tout geste serait prématuré.

Hermione, serrée contre Ron, sanglotait :
« J’aurais dû y penser : on parle de la malédiction de Serpentard dans
« Histoire de Poudlard », j’aurais dû y penser …
- Qu’est-ce que ça aurait changé ? » lui murmurait Ron en caressant doucement ses cheveux.

Se mêlant au crépitement de la pluie, des craquements d’os broyés montaient du groupe des sombrals, rassemblés autour du cadavre de Nagini.

Soudain, un hurlement éclata :
«- NON !! »
C’était Molly Weasley qui s’élançait à toutes jambes vers les ruines
« - NAON !!!! Mon Fred ne restera pas enseveli avec…ELLE ! ni avec...LUI !! »
Arthur la rattrapa avec peine et tenta de l’apaiser
« Voyons, Molly… Molinette…
- LAISSE-MOI, je vais le chercheeer ! » hurlait-elle d’une voix suraiguë.
Les enfants Weasley s’étaient regroupés, ne sachant trop que faire.
Minerva Mac Gonagall rejoignit leurs parents, pris fermement Molly par les épaules, vrilla ses yeux dans les siens :
« Molly, je vous jure que nous sortirons tous les morts des décombres et qu’ils seront rendus à leurs familles. »
Madame Weasley se tut, se laissa tomber en tremblant dans les bras de son mari qui l’entraîna à l’écart.
Le professeur Mac Gonagall dirigea sa baguette vers sa gorge :
« Sonorus. »
Elle se tourna vers l’orée de la forêt, la pluie lavant peu à peu la poussière de son chapeau, de sa robe : ce n’était plus une piètre statue grise mais de nouveau un fier professeur tout de noir vêtu.
« - Ecoutez-moi tous !
Aujourd’hui, grâce à Harry Potter et à notre courage à tous, Voldemort n’est plus une menace pour le monde sorcier.
La destruction de notre école bien-aimée en est le prix.
C’est cher, très cher payé mais je vous jure de consacrer le reste de mes jours et tous mes pouvoirs à la reconstruire.
Je compte sur votre appui à tous. »
[u][b]


Dernière édition par Apsara le Jeu 10 Nov - 18:52, édité 3 fois

_________________

"In tasso veritas"

               
" Ce serait encore plus beau si je pouvais le montrer à quelqu'un" (Samivel)

Y'a des jours "avec" et y'a des jours "sans". Les jours "sans", faut faire avec...
avatar
Apsara
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 6508
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 67
Localisation : Entre mes deux oreilles...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Luna Pensive le Mar 2 Nov - 21:24

Alors la voilà soudain, cette fic reconstructive ! cheers
Elle commence par une belle destruction.
Déjà j'ai beaucoup aimé la première phrase de ton cru, très imagée :
quand un courant d’air polaire s’engouffra dans la grande salle, fit le tour du plafond magique, balançant à les éteindre les derniers cierges, pour descendre glacer les survivants, traînant à sa suite le Baron Sanglant qui hurlait :
« Tous dehors ! Poudlard s’écroule ! »
Au passage, une petite touche... craquante :
des craquements d’os broyés montaient du groupe des sombrals, rassemblés autour du cadavre de Nagini.
(ajout : ça a des os, des serpents! ? What a Face mais je vote pour que cette phrase reste néanmoins sifflote )

Quant à la future reconstruction, je remarque que deux des tours subsistent... Cool


Dernière édition par Luna Pensive le Mar 2 Nov - 21:27, édité 2 fois (Raison : ajout d'un emoticone pour les os de Nagini)
avatar
Luna Pensive
thé noir
thé noir

Messages : 2400
Date d'inscription : 12/01/2008
Localisation : Ouest de la France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Apsara le Mar 2 Nov - 21:31

T'es prem's !
Merci pour tes commentaires : tu verras que ça a (bien ?) évolué depuis le projet initial...quoique...

_________________

"In tasso veritas"

               
" Ce serait encore plus beau si je pouvais le montrer à quelqu'un" (Samivel)

Y'a des jours "avec" et y'a des jours "sans". Les jours "sans", faut faire avec...
avatar
Apsara
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 6508
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 67
Localisation : Entre mes deux oreilles...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Luna Pensive le Mar 2 Nov - 21:38

Je vois qu'il reste quelque chose des projets de Salazar...
avatar
Luna Pensive
thé noir
thé noir

Messages : 2400
Date d'inscription : 12/01/2008
Localisation : Ouest de la France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Nausicaa le Mar 2 Nov - 22:39

cheers Pour l'instant je ne vois pas de gros gros changements, je suis même pressée de voir la suite.

(Et vivent les "os broyés" des serpents !)
Edit'Apsara . T'es erpètophobe ?

_________________
"I don't drink coffee I take tea my dear."

avatar
Nausicaa
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 5786
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 40
Localisation : Right here, right now!

http://www.le-prince-de-sang-mele.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Raven le Mer 3 Nov - 12:25

Ca commence bien, dis-moi... Remettre Poudlard debout, ça ne va pas être une mince affaire.
Sinon, les serpents sont des vertébrés, ils ont donc des os. Surtout des vertèbres et des côtes, en fait...

Raven
Tisane
Tisane

Messages : 35
Date d'inscription : 05/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Syrinx le Mer 3 Nov - 15:38

bon j'arrive enfin à me poser 5 minutes pour lire ce prologue (ça fait un moment que ta fic mûrit, il me semble que tu étais presque prête en avril dernier, nan ?)

Alors... première remarque : c'est trop court ! Bon oui les destrustions prennent toujours moins de temps que les (re)constructions, mais quand même....je reste déjà sur ma faim...

Après, bien vu, la malédiction de Serpentard, sa pierre de fondation tombant en poussière avec l'extinction de sa famille et faisant s'écrouler tout le chateau (enfin sauf les tours de Gryffondor et Serdaigle... je suppose que la maison de Poufsouffle a survécu, mais bon pour le reste No ... c'est vrai que les cachots en bas du chteau, dans ses fondations, tenaient le tout et sans les cachots...

Par contre il y a un truc qui me chiffonne un peu : la réaction d'Harry : Nul n’osait approcher Harry qui, le front sur ses genoux enserrés dans ses bras n’était qu’une boule de désespoir : la destruction de Poudlard en contrepartie de la disparition de Voldemort l’anéantissait.
Je l'aurais pas vu réagir comme ça
Enfin si éventuellement il pourrait, mais comme on a pas le fond de sa pensée, ça me fait drôle, parce qu'avec tout ce qu'il vient de faire, tout ce par quoi il vient de passer, je le vois pas trop s'effondrer comme ça (ou justement c'est parce qu'il lui est arrivé tout ça, qu'il ne supporte pas la destruction de Poudlard ???)

Et puis une dernière remarque : je trouve le début du texte plutôt distant et impersonnel
ce fut la ruée vers les portes de la grande salle
on entendit
On ne commença à s’arrêter

Ce qui tranche assez avec le style narratif de Rowling, qui décrit tout du point de vue de Harry. Bon après ça peut être le moyen de t'approprier l'histoire pour en écrire une variante/suite. Je crois aussi qu'il y a un style de narration qui consiste justement à partir d'un plan large (le "on" est parfaitement impréci) pour se focaliser peu à peu ("les survivants se laissaient un à un tomber " ça se précise !) jusqu'à l'important (nos héros)
Alors fait exprès ou pas, ben ça ne me gène pas en fait, mais c'est juste que j'ai tilté (d'un autre coté, avec mes trois heures de sommeil la nuit dernière et un tornitruant mal de crâne, je suis peut-être totalement à coté de plaque)

Enfin, bonne continuation

_________________
L'ambre et le jais



chapitre 21
 
avatar
Syrinx
thé noir
thé noir

Messages : 2696
Date d'inscription : 14/01/2008
Age : 35
Localisation : au milieu des fuites, pour changer !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Luna Pensive le Mer 3 Nov - 17:29

Alors, les serpents ONT des os ! Merci Raven, et pardon d'avoir douté, Apsara, Embarassed j'aurais dû me rappeler de ta spécialité, quand même.
Je vais désormais imaginer les serpents plein de côtes... ça me fait tout bizarre.
avatar
Luna Pensive
thé noir
thé noir

Messages : 2400
Date d'inscription : 12/01/2008
Localisation : Ouest de la France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Leïa Tortoise le Mer 3 Nov - 17:39

euh, ben je trouve rien à dire, si ce n'est que j'attend la suite pour me faire une meilleure idée...

Peut-être un style un peu bancal mais je ne saurais préciser, alors j'attend de voir ^^
avatar
Leïa Tortoise
thé noir
thé noir

Messages : 2059
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 31
Localisation : Parisie

http://totitree.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Apsara le Mer 3 Nov - 21:15

Marchi, Syrinx, pour ces constructives critiques !
Syrinx a écrit:c'est trop court !
Ah ! Un de mes grrrros problèmes dans cette fic. !
Bon, pour un prologue, être court n'est pas bien gênant mais ensuite...je me suis trouvée avec un 1° chapitre de ...12 pages !!!
Cause : j'ai voulu me cadrer dans une chronologie au quotidien...
Comme on le verra, j'ai scindé ledit chapitre en deux !
bien vu, la malédiction de Serpentard
En fait, j'ai modifié une des théories qui m'étaient venues à l'idée au temps où nous spéculions sur les horcruxes et leur fonctionnement, ainsi que sur la "happy end"...ou pas .
J'avais donc imaginé que, lorsque Voldemort était venu demander un post à Dumbledore, il en aurait profité pour "horcruxer" une pierre du château dont la destruction aurait été indispensable à sa propre mort entrainant la destruction de Poudlard
J'ai donc modifié mon idée d'origine .
parce qu'avec tout ce qu'il vient de faire, tout ce par quoi il vient de passer, je le vois pas trop s'effondrer comme ça
Je pense que je lui ai attribué cette réaction en partie influencée par mon idée ci-dessus mais aussi parce qu'il vient de passer des mois dans un inconfort aussi bien matériel que moral, qu'il n'a ni dormi, ni mangé depuis au moins 24h., qu'il a été sérieusement brûlé,est passé par de multiples angoisses, l'émotion d'apprendre les sentiments de Rogue envers sa mère et son rôle de protecteur ,en plus d'être quasi mort puis ressuscité !
Et là, une fanfiqueuse cruelle s'empare de lui au moment où il est délivré de son ennemi de toujours pour détruire l'endroit qu'il considère comme son foyer ! De quoi vous abattre de plus aguerris qu'un jeune sorcier qui n'a pas 18 ans !
je trouve le début du texte plutôt distant et impersonnel]...[Rowling, qui décrit tout du point de vue de Harry.
Ceci explique probablement cela : effectivement, je ne me place pas dans la tête de Harry.
Nau. a écrit:
(Et vivent les "os broyés" des serpents !)
Edit'Apsara . T'es erpètophobe ?
Mince ! J'avais pas tilté ! Pour ceux qui douteraient encore

_________________

"In tasso veritas"

               
" Ce serait encore plus beau si je pouvais le montrer à quelqu'un" (Samivel)

Y'a des jours "avec" et y'a des jours "sans". Les jours "sans", faut faire avec...
avatar
Apsara
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 6508
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 67
Localisation : Entre mes deux oreilles...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Nausicaa le Mer 3 Nov - 21:50

Apsara a écrit:Je pense que je lui ai attribué cette réaction en partie influencée par mon idée ci-dessus mais aussi parce qu'il vient de passer des mois dans un inconfort aussi bien matériel que moral, qu'il n'a ni dormi, ni mangé depuis au moins 24h., qu'il a été sérieusement brûlé,est passé par de multiples angoisses, l'émotion d'apprendre les sentiments de Rogue envers sa mère et son rôle de protecteur ,en plus d'être quasi mort puis ressuscité !
Et là, une fanfiqueuse cruelle s'empare de lui au moment où il est délivré de son ennemi de toujours pour détruire l'endroit qu'il considère comme son foyer !
applaudis LOL ! J'adore ! Razz (Les pauv' persos, les pauv' !).

Apsara a écrit:
Nau. a écrit:
(Et vivent les "os broyés" des serpents !)
Edit'Apsara . T'es erpètophobe ?
Euh, d'abord, j'te prierais de rester polie, hein. m'enfin voila Pis oui, après ce que CE serpent-ci a fait, je suis bien contente qu'il s'en soit pris plein sa tronche osseuse ! Twisted Evil

_________________
"I don't drink coffee I take tea my dear."

avatar
Nausicaa
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 5786
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 40
Localisation : Right here, right now!

http://www.le-prince-de-sang-mele.fr

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre I OU L’ON REPREND HALEINE

Message par Apsara le Mar 9 Nov - 12:43

Comme vous voyez, il m'est venu à l'idée un titre qui m'a semblé meilleur...
Allez, voici la suite !


Lentement, les survivants se regroupaient.

Si personne ne s’était senti la force de répondre au professeur Mac Gonagall, ses paroles tournaient toujours dans les têtes.

La pluie se fit plus douce, de fins rayons de Soleil pointèrent entre les nuées.

Malgré la lassitude physique et l’abattement, aucun survivant n’avait envie de se séparer des autres; on se mit en quête des hiboux, refugiés dans la forêt, afin d’envoyer des nouvelles aux familles.

Quelques blessés commencèrent à gémir : madame Pomfresh s’en fut les soulager, bientôt secondée par madame Chourave. Secouant leur torpeur, quelques autres sorciers se joignirent à elles.
Fleur dit :
« Je viens ! J’ai de l’expérience depuis les blessures de Bill. Je me débarrasse de toute cette poussière et je vous rejoins. » tout en descendant vers le lac, suivie de bon nombre de filles, dont Ginny et Luna Lovegood.
Chacune s’isola plus ou moins parmi les roseaux du rivage, quand Luna s’écria :
« Oh, venez tous voir ! Un…Carabus à lunettes…je crois...
- Mademoiselle Lovegood, » lui cria le professeur Flitwick depuis le groupe des enseignants « il me semble que le moment est mal choisi pour…
- Mais je vous assure, Professeur, il y a un animal étrange, là, près de la berge ! »
Avec un petit soupir, le professeur Flitwick trottina vers le lac.
Effectivement, ce qu’il vit gisant sur la berge ne ressemblait pas à grand-chose de connu. On aurait dit un monstrueux Insecte.
De la taille d’un humain, cela avait bien quatre membres mais prolongés chacun, en place de main ou de pied, par une succession de quatre segments grêles terminés par deux ,sortes de doigts en « V », d’un rouge vif aux membres antérieurs
Deux longues coques d’un beau vert à reflets dorés protégeaient le dos : on n’arrivait pas à déterminer si elles étaient rigides ou souples comme un tissu.
La tête était effrayante : des pièces buccales rigides comme celles d’un Insecte surmontées d’yeux humains chaussés de lunettes dont les branches ornées de verroterie disparaissaient sous des cheveux blonds platine collés par des trainées de sang.
Le front portait une seule antenne : une plaie saignait abondamment à la place de l’autre.
Hermione, qui avait d’abord suivi tout ceci de loin, avait fini par s’approcher :
« Oh, mon Dieu ! C’est Rita Skeeter !
- Que dites-vous, miss Granger ?
- C’est bien elle, Professeur Flitwick, je…enfin je sais qu’elle est un animagus non déclaré, un scarabée.
- Un scarabée, dites-vous ? Professeur Mac Gonagall, venez-voir, je vous prie. »héla Flitwick.
Mise au courant, Minerva Mac Gonagall déclara :
« En effet. La malheureuse a une blessure trop importante pour avoir réussi à redevenir humaine.
- Elle a dû penser qu’assister à la bataille sous forme animale ne présenterait pas de risque tout en lui permettant un « scoop » …
- En attendant, je ne peux que stabiliser son état, » dit le professeur Mac Gonagall « il lui faut des soins très spécifiques.
- Justement, »intervint madame Pomfresh « je me préparais à faire partir un hibou vers Sainte Mangouste afin qu’on nous envoie des infirmiers pour escorter nos blessés les plus graves jusqu’à l’hôpital. Le Poudlard express, va bientôt être de retour de Londres après avoir déposé nos jeunes élèves.
- Excellente initiative, Poppy. Je pense que le plus simple serait que Hagrid fasse traverser le lac aux blessés sur les barques afin de les amener à la gare.
- C’est également ce que je pensais, Minerva, ce sera plus confortable que les chaos de la route. »
La grotte où les embarcations accostaient n’étant plus accessibles par l’intérieur du château, ce fut Graup que Hagrid chargea de hâler quelques barques en passant par le lac : il ne savait pas nager mais avait largement pied en suivant la berge.
On porta la pitoyable Rita Skeeter à l’endroit où les barques furent amenées, ainsi que d’autres blessés, dont Lavande Brown, qui geignaient doucement.

Cependant, d’autres plaintes s’élevaient, accompagnées de divers bruits de chocs.
« Nous avons failli à notre tâche !
- Pour la première fois depuis la fondation de l’Ecole !!
- Honte sur nous !»
C’étaient les elfes de maison qui se cognaient la tête contre les troncs des arbres de la forêt ou s’administraient l’un l’autre de vigoureuses gifles.
Le professeur Slughorn s’avança vers eux :
« - Voyons mes amis, calmez-vous ! Je peux vous assurer qu’aucun professeur ni aucune des autres personnes ici présentes ne songe un instant à reprocher quoi que ce soit aux elfes qui ont combattu à leurs côtés et contribué à la victoire !
- Mais, nous ne vous avons pas servi votre petit déjeuner…
- Ce n’est pas grave…» grimaça Slughorn, aussitôt démenti par son estomac, dont les vigoureuses lamentations firent redoubler celles des elfes.

Tout près de là, le Baron Sanglant expliquait aux fantômes comment il avait entendu des craquements dans les cachots et découvert que la première pierre posée par Salazar Serpentard se fendait de dizaines de lézardes
« - C’est alors que je suis monté alerter tout le monde. » conclut-il
- Voici une sollicitude bien nouvelle.» dit froidement la Dame Grise « Vous ne risquiez rien, ce me semble. »
Le fantôme du Baron s’opacifia légèrement, signe de mécontentement.
« Il faut croire que même les plus mauvais d’entre nous s’attachent…ne serait-ce qu’à leurs habitudes. Et je vous ferais remarquer que, vous, avez toujours le loisir de hanter votre tour qui est restée debout !
- Hum, si je vous comprends bien » intervint le Moine Gras d’une voix douce et conciliante, « la tour de Serdaigle et celle de Gryffondor sont restées debout grâce à la pierre que leur fondateur respectif a posée à leur base et qui les a protégées…alors, notre cave de Poufsoufle doit être intacte aussi, je pense… »
Le professeur Slughorn, qui s’était rapproché, ajouta rêveusement :
- Ca a dû protéger un peu les cuisines, qui sont toutes proches…comme l’heure du déjeuner… ».

Pendant ce temps, les pleurs des elfes s’étaient peu à peu calmés, remplacés par des conversations animées puis par des claquements de doigts, d’abord sporadiques puis de plus en plus rythmiques.
On vit alors les petits êtres se disposer en arc de cercle, face aux ruines, bras tendus, claquant des doigts sur des tempos qui se répondaient avec une puissance émotionnelle digne des grands solos de batterie des « Bizarr Sisters ».
Bientôt, de petites bouffées de poussière s’élevèrent des ruines, précédant de peu divers ustensiles en provenance des cuisines : des casseroles, des poêles, des couverts puis de plus gros objets, marmites, chaudrons, jusqu’à un buffet plein de victuailles ce qui provoqua des « Oooh … » admiratifs et même quelques
« Bravo ! » parmi les sorciers.
L’un des elfes, coiffé d’une toque de cuisinier, aplatie au cours des vicissitudes des dernières heures, s’avança pour s’incliner devant les professeurs :
« - Votre déjeuner sera bientôt prêt, maîtres.»
« Mais comment avez-vous pu ..?
- L’un de nous a pensé que, si nous pouvions faire passer les plats à travers le plafond des cuisines jusqu’à la grande salle, nous arriverions à les faire passer à travers les ruines. »
Et il s’éloigna, toque de guingois et oreilles balançant au rythme de ses pas, conscient d’être porteur de la dignité retrouvée des Elfes.
Minerva Mac Gonagall murmura:
« Mais alors… ».
Les Elfes s’affairaient, multipliant les victuailles, distribuant eau fraîche et jus de citrouille en guise d’apéritif.
Cette amorce de retour à un quotidien ordinaire, sortit de leur apathie les plus abattus.

Ginny revint vers Harry qui avait fini par se redresser, dos à un arbre, sans avoir pris la peine de nettoyer ses lunettes, voilées de poussière. Les yeux de la jeune fille, son visage portaient les traces des larmes versées pour Fred mais c’est fermement qu’elle poussait dans les airs, du bout de sa baguette, deux gobelets, un brin bosselés, une cruche de jus de citrouille et un petit baquet d’eau claire. La cruche s’inclina, remplit les gobelets. Doucement, Ginny en tendit un à Harry :
« Allons, c’est tout de même une victoire ; et nous mourons tous de soif. »
Harry prit le gobelet, relevant la tête. Ginny lui ôta précautionneusement ses lunettes qu’elle nettoya tandis qu’il buvait lentement. Son regard flou osa se tourner vers les ruines. Ginny lui tendit un chiffon humide :
« Rafraîchit-toi, tu verras, ça fait vraiment du bien. » Elle ajouta, tandis que Harry passait lentement le tissu sur son visage :
« Mac Go. a raison : il faut aller jusqu’au bout, ce n’est pas encore la fin. Nous pensions que ce serait la mort de Cel…de… de Voldemort mais la tâche n’est pas terminée : il faut reconstruire l’Ecole.
- Et après ? Quoi d’autre encore ? » répondit Harry en frottant hargneusement ses mains dans l’eau du baquet.
Ginny avança les mains, cueillit le visage de Harry entre la coupe de ses paumes:
« Fonder une famille, peut-être. Et je vous préviens, Harry Potter, mes enfants n’iront jamais étudier ailleurs qu’à Poudlard ! »

Les habitants de Pré-Au-Lard, qui avaient discrètement quitté le parc, revenaient escortés par des flottilles de tables, chaises, vaisselle avançant magiquement au-dessus de la grande allée.
Madame Rosmerta pour sa part, dirigeait vigoureusement quelques tonneaux de bièraubeurre et une cohorte de salaisons, Abelforth Dumbledore des fûts de firewisky roulant devant lui et madame Pieddodu une ribambelle de théières, soucoupes et tasses où les petites cuillères tintaient avec une gaieté inconvenante.
Bientôt, les tables furent dressées sous l’ombre légère de l’orée de la forêt.
Les survivants, rendus à leurs besoins primordiaux, dévorèrent ; beaucoup s’étaient assis dos aux ruines, d’autres, dont Harry, mangeaient assis sous les arbres, à distance des rares conversations.
A la fin du repas Minerva Mac Gonagall, sa tasse de thé à la main (elle le préférait au café en fin de repas) félicita les Elfes en compagnie de quelques autres professeurs.
Le professeur Flitwick se tourna vers elle :
« « Aucune nouvelle du ministère…Je vois qu’il va nous falloir organiser nous-mêmes notre pénible mais indispensable devoir envers nos morts .
- Hé bien…les Elfes m’ont assuré se sentir capables de…faire avec les corps ce qu’ils ont fait avec les objets.
- Excellente chose !
- Pendant ce temps, nous, les professeurs, devrons jeter des sorts de consolidation.
- Et j’enseignerai à ceux qui voudront se rendre utiles, un sort de lévitation convenant aux pierres de taille.
- Ensuite, il nous faudra prévenir les familles…
- Attendez, Minerva » intervint le professeur Bibine « Il faudrait, auparavant, trouver des linceuls…ou quelque chose qui en fasse office.
- Et puis, identifier les corps.»ajouta le professeur Sinistra
« Oh ! » s’écria la gérante de la succursale de Gaichiffon située à Prè-au-Lard « je crois que j’ai ce qu’il faut, pour les linceuls : j’ai beaucoup d’invendus de capes, un modèle très large qui n’a eu aucun succès. Je pense qu’elles pourraient envelopper un corps entier, d’autant plus qu’il me reste surtout des grandes tailles. »
A quelque distance, Harry, qui entendait plus qu’il n’écoutait ces préparatifs, frémit : une silhouette portant une large cape lui donnant des allures de chauve-souris venait de traverser sa mémoire.
« Une tâche de plus… » murmura-t-il, d’une voix accablé.
« Que dis-tu ? » demanda Ginny.
Harry répondit en se levant :
« Allons chercher Ron et Hermione, il faut que je vous parle à tous les trois. »
Ils se retrouvèrent bientôt, à l’écart sous un grand hêtre. Harry résuma pour ses amis ce qu’il avait vu dans les souvenirs du professeur Snape et conclut :
« Je ne peux pas le laisser dans la Cabane Hurlante ; je vais le chercher
- On t’accompagne, bien sûr » répliqua Hermione
« Heu.. »fit Ron « Et qu’est-ce que tu vas en faire ? Je veux dire : on ne connaît pas sa famille…
– C’est vrai, » admit Harry « mais pas question de le laisser là-bas.»
Ils levèrent la tête : monsieur Weasley s’avançait.
« Ah, vous voici, mes enfants. On va commencer à dégager les corps des ruines. Ron, Ginny, je vous demande de ne pas vous éloigner : dès que votre frère aura été sorti, nous rentrerons au Terrier. Votre mère est épuisée par toutes ces émotions. Harry, Hermione vous viendrez, naturellement.
- Euh, certainement monsieur Weasley, mais » Hermione lança un regard à Harry « il faudra d’abord que j’essaye de contacter mes parents en Australie où je les avais envoyés pour les protéger. Je pense qu’on me dira comment faire pour une aussi longue distance à la poste de Pré-au-Lard.
- Ah, bien sûr… »
Et Ginny ajouta, tendant la perche à Harry :
« Je disais justement à Harry qu’il devrait également penser à prévenir sa famille de ce qu’elle peut revenir chez elle…
- Bien, mes enfants. Faites ce que vous avez à faire et rejoignez-nous dès que possible au Terrier » conclut Arthur Weasley.

Dès que les trois Weasleys se furent éloignés, Harry et Hermione se dirigèrent vers le Saule Cogneur.
En chemin, ils entendirent monter derrière eux, sur la rythmique des claquements de doigts des elfes, la psalmodie des « Solido ruderos » des professeurs, ponctués des « Minero leviosa » des autres sorciers.
Hermione laissa échapper un petit sanglot :
« C’est comme un chant funèbre pour tous nos amis : Fred, le professeur Lupin, Tonks…Oh, Harry… »
Il posa une main sur son épaule, incapable de parler.
Ils furent bientôt en vue du saule cogneur. Surprise : ses branches retombaient, à peine balancées par le vent léger.
Les deux amis s’arrêtèrent et se regardèrent, perplexes : l’arbre ne leur réservait-il pas une mauvaise surprise ?
« J’ai compris !» s’écria Hermione, « Enfin, je crois. Souviens-toi, Harry, il a été planté afin de protéger les séjours de Rémus Lupin dans la Cabane Hurlante . Alors, maintenant qu’il…n’est plus là…
- Tu veux dire qu’il ne fonctionne plus ? Pas qu’il est triste, tout de même !
- Est-ce si différent ? »
C’est cependant avec circonspection qu’ils s’approchèrent de l’arbre, puis se glissèrent dans le tunnel sans susciter une quelconque réaction de la part de l’arbre.
La caisse qui avait dissimulé l’ouverture du tunnel sur l’une des pièces de la cabane n’avait pas bougé. Ils entrèrent aisément mais…aucune trace du professeur Snape. Sur le sol, le sang séché avait noirci.
« Aurait-il pu se trainer dans une autre pièce ? » demanda Hermione.
- Je ne pense pas : j’ai vu la mort dans ses yeux »
Ils examinèrent cependant le reste de la cabane, en vain .
« Les mangemorts auront emporté son corps, sans doute » dit Hermione
« Crois-tu qu’ils auront pensé à ça dans leur fuite ?
- Qui sait s’il n’avait pas au moins un ami parmi eux ?
- Oui, qui sait ? » conclut tristement Harry.



Dernière édition par Apsara le Mar 16 Nov - 13:35, édité 4 fois

_________________

"In tasso veritas"

               
" Ce serait encore plus beau si je pouvais le montrer à quelqu'un" (Samivel)

Y'a des jours "avec" et y'a des jours "sans". Les jours "sans", faut faire avec...
avatar
Apsara
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 6508
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 67
Localisation : Entre mes deux oreilles...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Luna Pensive le Mar 9 Nov - 14:12

La suite ! que d'animation.... J'ai bien apprécié le retour des elfes en particulier, et leur prise d'initiative.

Juste une question pour le moment : le scarabée :
Il se trouvait sur une fenêtre de salle de classe dans le tome 3, et Hermione l'avait enfermé dans un bocal dans le tome 5 (je crois) :
Pourquoi est-il ici de taille humaine ? est-ce un effet secondaire de la fissure de la pierre de Salazar sur les Animagus-serpentards ?
avatar
Luna Pensive
thé noir
thé noir

Messages : 2400
Date d'inscription : 12/01/2008
Localisation : Ouest de la France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Apsara le Mar 9 Nov - 15:57

le scarabée/Rita Skeeter
Hermione l'a enfermé(e) dans un bocal à la fin de "La Coupe De Feu" en lui faisant promettre de ne plus écrire pendant un an (= tome 5).
On a vu qu'elle avait recommencé 2 ans plus tard avec la vie de Dumbledore Sur le coup, je ne sais plus si on entend parler d'elle dans le tome 5.
J'ai juste imaginé que Rita avait repris sa forme de scarabée pour suivre discrètement et en toute sécurité la bataille.
Blessée tout de même elle ne serait que partiellement parvenue à reprendre sa forme humaine
Où en es-tu de ta fic. à son sujet ?

_________________

"In tasso veritas"

               
" Ce serait encore plus beau si je pouvais le montrer à quelqu'un" (Samivel)

Y'a des jours "avec" et y'a des jours "sans". Les jours "sans", faut faire avec...
avatar
Apsara
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 6508
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 67
Localisation : Entre mes deux oreilles...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Syrinx le Mar 9 Nov - 17:26

tiens donc Snape s'est volatilisé... pourquoi ça m'étonne qu'à moitié ? il fera jamais rien comme tout le monde lui... même mort, il faut qu'il se carapate !

Sinon j'aime bien aussi la prise d'initiative des elfes. Et je suis aussi agréablement surprise que ce soit Slughorn qui détramatise la situation auprès d'eux.
Les sorciers vont-ils se rendre compte que les elfes sont au moins aussi puissants qu'eux ?

Et pour Rita skeeter, ben ça lui fera les pieds (enfin les pattes). Au moins maintenant tout le monde saura qu'elle est un animagus non déclaré et comment elle a eu tous ses scoops. Et puis peut-être sera-t-elle reconnaissante qu'on lui sauve la vie (bon là j'y crois moyennement, mais on peut toujours espérer)

bonne continuation


Dernière édition par Syrinx le Mar 9 Nov - 17:27, édité 1 fois (Raison : un o en trop)

_________________
L'ambre et le jais



chapitre 21
 
avatar
Syrinx
thé noir
thé noir

Messages : 2696
Date d'inscription : 14/01/2008
Age : 35
Localisation : au milieu des fuites, pour changer !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Leïa Tortoise le Mar 9 Nov - 18:13

Ca commence à prendre forme! Je suis curieuse de ce que tu nous mijote avec Rogue, s'il y a bien une anguille sous cette roche-là, et comment tout ça va continuer, se reconstruire, avec les remises en questions etc... (y compris le passage du saule cogneur désormais ouvert à tous...)

Par contre je vais faire ma pinailleuse: j'ai repéré tout plein de fautes. Encore une fois, ce n'est pas pour humilier que je les ai relevées, mais bien seulement dans une volonté d'aider à améliorer, hin.

Donc:

Griffondor n'existe, c'est soit Gryffindor en VO, soit Gryffondor en VF

Le professeur Slughorn, qui s’était rapproché, ajouta rêveusement :
- Ca a dû protéger un peu les cuisines, qui sont toutes proches…comme l’heure du déjeuner…
Il faudrait un espace après les premiers points de suspension
(j'adore ce passage, tant que j'y suis, Slughorn est bien fidèle à lui-même ^^)

La dénomination "Mac Go." dans la bouche des personnages me gêne un poil.

"Prè-Au-Lard" => l'accent n'est pas dans le bon sens: Pré

Madame Rosemerta pour sa part, dirigeait vogoureusement
Rosmerta, vigoureusement

A la fin du repas Minerva Mac Gonagall, sa tasse de thé à la main (elle le préférait au café en fin de repas) félicita les Elfes en compagnie de quelques
Autres professeurs,
Le professeur Flitwick se tourna vers elle
bug?

- Hé bien…les Elfes m’ont assurée
les elfes ont assuré à moi, donc: les elfes m'ont assuré que

A quelque distance, Harry, qui entendait plus qu’il n’écoutait ces préparatifs, frémit : une silhouette portant une large cape lui donnant à des allures de chauve-souris venait de traverser sa mémoire.
un "à" qui se balade, semble-t-il

C'est plus des fautes d'inattention qu'autre chose, je dirais, n'hésite pas à "laisser reposer" chaque chapitre pour le reprendre avec un oeil neuf, quitte à laisser de longs délais entre chaque publication...

Et j'aime beaucoup le nouveau titre!
avatar
Leïa Tortoise
thé noir
thé noir

Messages : 2059
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 31
Localisation : Parisie

http://totitree.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Apsara le Mar 9 Nov - 18:35

tout plein de fautes
Corrigées !
bug?
Là, oui : pour une raison connue d'elle seule, la "machine infernale" a intercalé tout plein de "vides" dans mon copié-collé et j'ai dû zapper la correction de quelques-uns !
Rogue
J'espère avoir corrigé partout : je préfère le nommer "Snape" ( mais vous pouvez dire "Rogue" !)
n'hésite pas à "laisser reposer" chaque chapitre
Celui-ci décante depuis ...au moins 6 mois ! A chaque relecture, je retrouve et corrige quelques fautes de frappe ou d'orthographe non signalées par le correcteur ou bien je change un mot, une phrase....Donc, pas la bonne méthode !
Et j'aime beaucoup le nouveau titre!
Merci !
Je m'étais pourtant creusé la tête sans succès et résignée à l'ancien et puis , hop, c'est venu !
Et pour Rita skeeter, ben ça lui fera les pieds (enfin les pattes)
N'est-ce pas ? Et puis, moi, je ne l'ai pas dans les pattes non plus : j'avoue n'avoir eu nulle envie de rédiger sa prose,incontournable pour un évènement d'une telle importance !

_________________

"In tasso veritas"

               
" Ce serait encore plus beau si je pouvais le montrer à quelqu'un" (Samivel)

Y'a des jours "avec" et y'a des jours "sans". Les jours "sans", faut faire avec...
avatar
Apsara
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 6508
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 67
Localisation : Entre mes deux oreilles...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Syrinx le Mar 9 Nov - 19:31

Et puis, moi, je ne l'ai pas dans les pattes non plus : j'avoue n'avoir eu nulle envie de rédiger sa prose,incontournable pour un évènement d'une telle importance !
Ah oui.... c'est vrai que c'est le meilleur moyen de ne pas se faire reprocher son absence. J'aurais sans doute été plus radicale, mais bon là au moins tu pourras toujours la ressortir si tu décides finalement à "rédiger un article".

_________________
L'ambre et le jais



chapitre 21
 
avatar
Syrinx
thé noir
thé noir

Messages : 2696
Date d'inscription : 14/01/2008
Age : 35
Localisation : au milieu des fuites, pour changer !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Apsara le Mar 9 Nov - 20:28

tu pourras toujours la ressortir si tu décides finalement à "rédiger un article".
Oui, hein, c'est pratique !sifflote

_________________

"In tasso veritas"

               
" Ce serait encore plus beau si je pouvais le montrer à quelqu'un" (Samivel)

Y'a des jours "avec" et y'a des jours "sans". Les jours "sans", faut faire avec...
avatar
Apsara
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 6508
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 67
Localisation : Entre mes deux oreilles...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Nausicaa le Mar 9 Nov - 22:33

Ah ! Very Happy J'ai attendu le soir, d'être bien tranquillou pour lire ce deuxième chapitre...

Bueno ! La longueur est finalement impec, comme ça.
Le titre aussi.

Sinon entrons dans l'histoire, donc.

J'avais bien compris ce qui était arrivé à Rita Skeeter mais j'avoue que je ne savais pas trop si je devais en sourire ou non. (Non ,si quand même au tout début, je croyais que tu nous avais tué le Paulo d'HP. Ouf...).

Idem pour les elfes de maison. Leur réaction balance entre le tragique et le comique, sans excès, c'est bien.

Je vais peut-être avoir du mal à l'exprimer mais j'aime bien aussi la façon que tu as d'enchaîner les réflexions des personnages. La pseudo chamaillerie des fantômes qui fait réaliser que les salles communes des maisons sont encore debout et donc les cuisines et donc leur accès possible par claquement de doigts d'elfe puis au tour de McGonagall d'avoir une idée géniale, etc... Il y a aussi Harry tiltant à la vision des corps en larges capes.

Ah, oui puis la fameuse disparition... Rolling Eyes Sur laquelle je me garderai de commenter pour le moment. Sauf :
Apsara a écrit:
Rogue
J'espère avoir corrigé partout : je préfère le nommer "Snape" ( mais vous pouvez dire "Rogue" !)
Tant mieux ! ^^ Je préfère largement "Rogue" quand je lis parle et pense en français, ça s'accorde bien mieux dans ma tête, tant dans la prononciation que ce que ça évoque comme sens. Enfin, chacun ses goûts ! Wink

Sinon, pour continuer sur les noms, je me suis faite la même remarque que Leïa s'agissant du "Mac Go". Il me semble qu'elle n'est jamais appelée comme ça dans les livres et que ça vient seulement de nous, enfin, des lecteurs, non ? Du coup ça sonne un peu bizarrement (comme si on plaçait Dumby ou Voldy). Enfin c'est toi qui vois. Du moment que :
"Minerva Mac Gonagall McGonagall, sa tasse de thé à la main (elle le préférait au café en fin de repas)" cheers Elle est des nôôtres ! Elle a bu sa tasse comme les auuutres !
(Quoi, c'était pas ça LA véritable info al plus importante du chapitre ? Clignote ).


En tout cas merci pour cette petite parenthèse lecture du soir ! Bisou

_________________
"I don't drink coffee I take tea my dear."

avatar
Nausicaa
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 5786
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 40
Localisation : Right here, right now!

http://www.le-prince-de-sang-mele.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Syrinx le Mar 9 Nov - 23:34

"Mac Go". Il me semble qu'elle n'est jamais appelée comme ça dans les livres et que ça vient seulement de nous, enfin, des lecteurs, non ? Du coup ça sonne un peu bizarrement (comme si on plaçait Dumby ou Voldy).
Je suis d'accord pour Mac Go et Voldy, ça vient des lecteurs, mais "Dumby" est employé dans les livres, je crois.
Je ne sais plus trop quel mangemort le dit, mais il me semble bien, que "Dumby" est employé... par Rowling, du coup

_________________
L'ambre et le jais



chapitre 21
 
avatar
Syrinx
thé noir
thé noir

Messages : 2696
Date d'inscription : 14/01/2008
Age : 35
Localisation : au milieu des fuites, pour changer !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Leïa Tortoise le Mer 10 Nov - 9:38

Ah? Ca me rappelle rien, mais peut-être... Mais ça doit être super familier, non?

Pour Rogue/Snape, j'avoue ne pas avoir de préférence, quoique Nau' a peut-être raison sur les sonorités de "Rogue" qui "causent" plus...

n'hésite pas à "laisser reposer" chaque chapitre
Celui-ci décante depuis ...au moins 6 mois ! A chaque relecture, je retrouve et corrige quelques fautes de frappe ou d'orthographe non signalées par le correcteur ou bien je change un mot, une phrase....Donc, pas la bonne méthode !
Ah ok ^^ Si si c'est une bonne méthode! C'est comme ça que ça se construit le mieux, je pense... C'est juste que du coup pour les fautes d'inattention tu n'as pas de recul (et ne jamais, jamais s'appuyer sur le correcteur: il sert juste une fois, pour repérer le plus gros et parfois donner le doute inutilement, mais après faut faire comme s'il existait pas!)
C'est là qu'une bêta-lecture est utile, quelqu'un qui relit tes chapitres quand tu estime que tu ne les modifiera plus, pour faire uen dernière vérification rapide...
avatar
Leïa Tortoise
thé noir
thé noir

Messages : 2059
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 31
Localisation : Parisie

http://totitree.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Apsara le Mer 10 Nov - 19:51

Pour Mac go,., il me semblait me rappeler que Ron l'appelait ainsi quand lui et Harry arrivent en retard à leur 1° cours de 1° année . Vérification faite la scène du retard n'existe que dans le film . Dans le livre, c'est tout différent ! Pas de retard ( et pas de Mac go.! )
De toute façon , je ne compte pas institutionnaliser la chose : je verrais bien Ginny seule avoir pris l'habitude de la nommer ainsi....mais on verra...


_________________

"In tasso veritas"

               
" Ce serait encore plus beau si je pouvais le montrer à quelqu'un" (Samivel)

Y'a des jours "avec" et y'a des jours "sans". Les jours "sans", faut faire avec...
avatar
Apsara
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 6508
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 67
Localisation : Entre mes deux oreilles...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Apsara le Sam 13 Nov - 8:49

Je reviens sur la reflexion de Syrinx :
Syrinx a écrit:Par contre il y a un truc qui me chiffonne un peu : la réaction d'Harry
Ben moi, c'est un des trucs qui me chiffonnent chez J.K. : la "zènitude" de Harry !
Je crois que nous aurons l'occasion d'en reparler...



_________________

"In tasso veritas"

               
" Ce serait encore plus beau si je pouvais le montrer à quelqu'un" (Samivel)

Y'a des jours "avec" et y'a des jours "sans". Les jours "sans", faut faire avec...
avatar
Apsara
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 6508
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 67
Localisation : Entre mes deux oreilles...

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre. II De profundis

Message par Apsara le Lun 15 Nov - 17:55

Chapitre II
De Profundis

Voldemort ne s’était apparemment pas donné la peine de refermer la porte en partant.
Hermione et Harry sortirent aisément et se dirigèrent vers le centre du village.
Au bout du chemin, la grand’rue de Pré-Au-Lard était garnie d’une foule silencieuse : sur la chaussée s’avançait un des carrosses de l’école tiré par un grand sombral noir guidé par Hagrid.
Hermione laissa échapper un petit cri :
« J’avais à peine compris de quels animaux il s’agissait hier, au cours de la bataille. Ils sont vraiment funèbres ! Oh, comme j’aurais préféré ne jamais être capable de les voir…» ajouta-t-elle alors que des larmes débordaient de ses yeux.
Le carrosse s’arrêta auprès de la salle des fêtes du village, transformée en chapelle ardente. Hagrid, bien plus pâle que de coutume, retira du véhicule un corps autour duquel la cape-linceul retombait en larges pans et alla le déposer à l’intérieur. Il se rendit ensuite au bureau de poste d’où un hibou partit vers la famille du défunt.
Hagrid fit faire demi-tour au sombral pour reprendre la route du château tandis qu’un autre carrosse arrivait, conduit par Abelforth.
« Oh, Harry, Hermione ! »
Il tourna vers eux un visage encore poussiéreux où des larmes avaient nettoyé deux longs sillons. « C’était le petit Colin Crivey…. »
Il soupira. « Et vous, on se demandait où vous étiez passés.
- On a eu à faire… » commença Harry
«- Envoyer un hibou à mes parents »compléta Hermione « Avez-vous sorti beaucoup de monde ?
- Pas encore. » continua Hagrid « Fred Weasley est venu le premier et tout de suite après, Bellatrix Lestrange. Le professeur Flitwick a dit que ça devait être parce qu’en jetant les sorts de lévitation, les survivants pensaient à eux.
- Il est vrai que madame Weasley devait également penser à Bellatrix Lestrange. Ca a dû la bouleverser d’avoir tué quelqu’un, même la mangemort qui a tué son fils…» dit Hermione « On l’a mise aussi dans la chapelle ardente ?
- Oh, non ! On a pensé qu’il valait mieux garder les corps des mangemorts dans le parc, pour le moment. On préviendra les familles ensuite.
- Et…Voldemort ?
- Ca, c’est un gros problème » répondit Hagrid en repartant.

Ainsi qu’il l’avait annoncé, Harry se sentit obligé d’envoyer un hibou aux Dursley - « Il faudra bien qu’ils finissent par se faire à l’idée que je suis sorcier ! » - même si Hermione lui fit remarquer qu’ils étaient probablement encore sous fidélitas.
De son côté, elle apprit que son courrier mettrait deux bonnes semaines pour arriver en Australie « A cause des relais. » expliqua le postier qui lui conseilla d’envoyer plusieurs hiboux « On a souvent de la perte sur de telles distances. » Hermione haussa les sourcils à l’évocation de ce que pourraient être ces « pertes de hiboux » et en envoya trois.
En sortant, Harry lui fit remarquer qu’il aurait, pour une fois, été plus rapide et plus économique de recourir à la poste moldue.
« Non : mon sortilège est conçu pour prendre fin quand ils recevront un hibou, et seul un hibou saura les trouver. Je n’ai aucun moyen de savoir où ils ont pu se déplacer. C’est grand, l’Australie ! ».

Harry et Hermione reprirent le chemin du château et plus ils s’en approchaient plus les rythmes lancinants des claquements de doigts des elfes et des incantations des sorciers devenaient prenants.
Ils abordaient la pelouse, quand un grand-duc effleura leurs têtes pour se poser auprès de Minerva Mac Gonagall à qui il tendit une patte impérieuse garnie d’un parchemin.
« Vous pouvez l’ouvrir, ma chère amie »dit le professeur Flitwick « Je peux maintenir seul ce pan de mur.
- C’est un hibou des Malfoy ! Saperlipopette ! Je ne m’étais même pas aperçue de leur départ ! Ils disent souhaiter ramener le corps de leur sœur et belle-sœur Bellatrix Lestrange dans leur manoir ainsi que ceux de leurs amis, en accord avec les familles de ces derniers…
- Excellente nouvelle ! Voici qui nous tire d’embarras.
- Ne vous réjouissez pas trop vite, Filius. Ils ajoutent « A part la dépouille de Lord Voldemort.
- On peut les comprendre,» intervint Harry « il n’a pas hésité à mettre la vie de Draco en danger.
- Eh, bien » reprit le professeur Mac Gonagall « je vous invite à tous réfléchir à ce que nous allons faire de lui jusqu’à ce que nous ayons sorti tous les corps. Mais, Harry, nous ne savons pas où est celui de Severus Snape : sauriez-vous où il a été tué ? »
Harry expliqua ce qu’il en était .
« Quelle tristesse » commenta Mrs Mc Gonagal « d’après ce que vous nous avez dit, Harry, il aurait bien mérité de belles funérailles… »

Hermione et Harry joignirent leurs « Minero leviosa » à ceux des autres sorciers, et, après quelques tâtonnements, purent prendre leur part au dégagement des morceaux de maçonnerie, soulageant autant que possible les elfes qui continuaient leurs claquements de doigts.
La théorie du professeur Flitwick se trouva confirmée : le corps de Voldemort sortit peu après que l’on eut parlé de lui.
Padma Patil, qui aidait à la répartition des corps, jeta un « Corpus locomotor » qui le saisit dans les airs et, le guidant du bout de sa baguette, alla la déposer sur une cape étalée un peu à l’écart de la rangée des corps des mangemorts. Parvati lança « Sarcophago ! » et la cape se referma, bords cousus bien serré par une aiguille magique. Luna Lovegood fit jaillir du bout de sa baguette une traînée lumineuse très blanche avec laquelle elle traça « Tom Jedusor junior» sur le tissu tandis qu’Argus Rusard cochait le nom sur une liste.
Tout l’après-midi, elfes et sorciers, gagnés par la fatigue, se relayèrent afin de terminer leur tâche. Pendant leurs pauses, les elfes tendaient leur doigts rougis à Madame Pomfresh qui les massaient avec du « Fresco-dégonfle ».
Vers seize heures, Argus Rusard annonça que tous les corps de sa liste avaient été sortis.
Le professeur Mc Gonagall renvoya leur grand duc aux Malfoy puis alla rejoindre les sorciers affalés sur les sièges restés en place après le déjeuner.
Hagrid détela les sombrals qui tournèrent lentement vers les corps des mangemorts leur long cou et leur face aux narines dilatées.
« Oust » fit Hagrid, en les repoussant du geste vers la forêt, aidé de Graup.

Bientôt, les Malfoy arrivèrent.
Lucius, le visage fermé s’appliquait à ne regarder personne. Il tenait une longue plume de paon blanc.
Narcissa, porteuse d’une petite boîte ouvragée, chercha Harry des yeux. Il lui adressa un discret sourire : sans elle pour lui sauver la mise quand Voldemort l’avait cru mort…Qu’en avait-elle dit à son mari ?
Draco gardait les yeux sur la mallette qu’il tenait à la main, peu soucieux, lui, de croiser le regard de Harry.
« Je pense que les trois portoloins que nous avons pris suffiront à transporter les corps de nos amis » dit Lucius.
« - Bonsoir, Monsieur Malfoy. » dit Minerva Mc Gonagall d’un ton glacial
« - Oh, oui. Bonsoir » répondit Lucius avec hargne « Ils sont réglés pour partir dans dix minutes.
- Ce sera suffisant. »
Harry eut un pincement au cœur : il revit le trophée qui les avait portés, Cédric Diggory et lui, dans le cimetière de Little Hangleton.
Grâce à quelques cordelettes magiques, les Malfoy réunirent en trois groupes les corps de leurs amis mangemorts. Chacun saisit d’une main l’extrémité d’un des liens et les portoloins firent leur office.

Leur départ et la disparition des corps des mangemorts fut comme une bouffée d’oxygène pour les survivants mais il restait encore le corps de Voldemort.
« Professeur Mc Gonagall » dit Harry « Je crois que j’ai une idée. Si nous attachions le corps de Voldemort à un portoloin nous pourrions l’envoyer dans le cimetière du village d’où il est originaire. Mais ensuite, je ne sais pas …
- Excellente idée Harry ! Il suffira d’envoyer également un hibou à notre correspondant qui s’occupe des enterrements sorciers dans la région et la question sera résolue. »
Les professeurs s’affairèrent alors au réglage du portoloin : ils se surpassèrent en transformant la cape même qui servait de linceul à Voldemort en portoloin !
Vingt minutes après, le corps de Tom Jedusor disparaissait, retourné au village de sa famille.

Les survivants restèrent de longues minutes immobiles sur la vaste pelouse libérée des corps de toutes les victimes de La Bataille de Poudlard . C’en était bien fini, cette fois, de la guerre contre Voldemort , des années d’angoisse, de souffrance pour beaucoup : ils se sentaient las et vides.

Ils s’aperçurent alors que les elfes leur avaient servi le thé : on se sentit revivre !
Kreathur prépara un plateau à l’intention de Harry, qui s’était, de nouveau, mis à l’écart.
Hermione rejoignit ce dernier :
« Penses-tu aller au Terrier dès ce soir ?
- Je ne sais pas trop…La maison va être bien pleine…Je les aime tous beaucoup et je tiens à être là pour …l’enterrement de Fred mais, pour le moment, j’aurais envie d’être avec Ginny, mais seul à seul : il y a tant de choses qu’elle ignore encore sur ce qui s’est passé ces derniers mois…
- Ron lui en aura raconté une partie, déjà
- Pas tout…Ni lui ni toi ne savez tout…Et j’avoue ne pas avoir envie d’en parler tout de suite…
- Oh… Tu nous diras ce que tu choisiras de nous dire le moment venu, Harry… »

Près de la table des professeurs, la voix de l’elfe porte-parole s’éleva :
« Avant de nous mettre à préparer le dîner nous souhaiterions savoir ce que les maîtres ont prévu pour notre hébergement. »
Les professeurs s’entre-regardèrent : ils n’avaient pas encore eu le loisir de songer à leur propre logement et, effectivement, les dortoirs des elfes se trouvaient sous les décombres…
Ce fut Abelforth qui proposa une solution :
« Mon auberge est assez vaste pour héberger une partie des professeurs de Poudlard et je peux prendre quelques elfes à mon service afin de m’aider dans ce surcroit de travail.
- Quelle bonne idée ! »s’écria madame Pieddodu « J’ai aussi quelques chambres et du travail pour des elfes.
- Moi de même ! » renchérit madame Rosemerta.
- Et je pense que les autres habitants de Pré-Au-lard ne seront pas mécontents d’accueillir quelques autres elfes mais arriverons-nous à leur trouver un toit à tous ? » se demanda le professeur Mac Gonagall .
« - Professeur » intervint Hermione « J’ai une tente dans mon sac. Elle pourrait sans doute héberger les elfes qui resteront ici, surtout si on réussit à l’agrandir un peu.
- Je m’en charge ! » dit le professeur Flitwick « Et, comme il faut qu’un elfe soit au service de quelqu’un, ceux-ci seront au service de Hagrid…et de Graup ! »

Kreacher alla s’incliner devant Harry :
“ Le maître souhaite t-il que je rentre à square Grimault ?
- Je…Oui, c’est une bonne idée, Kreacher.
Prépare la maison, je crois que j’irai y dormir cette nuit…
- Es-tu sûr de vouloir rester tout seul ? » s’inquiéta Hermione
« - J’aurai Kreacher avec moi. Je vais te confier un petit mot pour Ginny.
- Comme tu voudras. Je t’enverrai un hibou pour te dire quand aura lieu l’enterrement.»

La fraîcheur du début de soirée descendait sur les survivants. L’ombre s’épaississait sous les arbres et les ruines se faisaient ombres chinoises sur le ciel bleu pâle.
Le moment était venu de quitter Poudlard .
On prit le chemin du village où ceux qui devaient transplaner prirent congé .
Chacun savait que, de toute façon, de nombreux enterrements les réuniraient sous peu.


Dernière édition par Apsara le Mer 12 Jan - 20:51, édité 1 fois

_________________

"In tasso veritas"

               
" Ce serait encore plus beau si je pouvais le montrer à quelqu'un" (Samivel)

Y'a des jours "avec" et y'a des jours "sans". Les jours "sans", faut faire avec...
avatar
Apsara
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 6508
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 67
Localisation : Entre mes deux oreilles...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum