Sites sociaux

Twitter à rajouter
Post-it
Bilan du Site Fondus :

Mise en commun des documents
Design du site en attente
Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier

Derniers sujets
» Travail de Chiara
Jeu 19 Oct - 11:12 par chiara

» Des Animaux de Toile
Lun 8 Mai - 11:05 par Apsara

» Galerie de Luna Pensive
Mer 12 Avr - 13:18 par chiara

» L'Ambre et le Jais [fic en cours]
Jeu 1 Sep - 10:17 par Apsara

» Les références non celtiques dans Harry Potter
Mer 8 Juin - 14:00 par Apsara

» Galerie d'Apsara
Mer 23 Déc - 8:38 par Apsara

» Galerie d'Yxanne
Lun 22 Déc - 8:10 par Circée

» Bienvenue chez les Fondus !
Mar 22 Juil - 8:29 par Apsara

» De l'Amour ou le cas Voldemort
Sam 22 Juin - 20:41 par chiara

» Au temps pour tous. Reconstructions-
Mar 14 Mai - 14:23 par Luna Pensive

Sondage

Doit-on garder un seul topic ou demander un topic par membre pour les présentations

60% 60% [ 6 ]
40% 40% [ 4 ]

Total des votes : 10


Au temps pour tous. Reconstructions-

Page 4 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Luna Pensive le Lun 7 Nov - 11:35

Lu hier soir !
Et même pas eu besoin du résumé.
Je commenterai plus tard, là c'est rentrée, boulot urgences en retard... ça pleut comme les feuilles d'automne et l'eau du ciel.

Luna Pensive
thé noir
thé noir

Messages : 2400
Date d'inscription : 12/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Nausicaa le Dim 13 Nov - 14:11

Après la reconstruction des murs de Poudlard, la reconstruction de ceux qui l'occupent... :super:

Étrangement, j'ai bien aimé revoir Goyle. Tu lui donnes une épaisseur à laquelle il n'était pas évident de penser. Son choc cohabitant avec ses (mauvaises) habitudes, etc... Ça se tient (et on attend de savoir où sa nouvelle place se situera).

Luna aux Beaux Arts Sorciers, top ! (Est-ce par le biais de ce cursus qu'elle sera amenée plus tard à travailler avec Rolf Scamander en tant que naturaliste (peut-être pour illustrer leurs découvertes ?...) ?

Puis toujours cette histoire de nouvel élu, aussi. Le Choixpeau prend des allures d'épée plantée dans le rocher, je trouve (ou alors c'est parce que je baigne un peu trop dedans... Content ). J'aime bien aussi. Suspense...


(Mais dis-donc, c'est moi où il était rapide, quand même ce chapitre ?... sifflote Oui, j'ai mis le temps pour le lire et reviewer, mais une fois dedans, ça me frustrerait presque de déjà devoir attendre la suite. Ah là là... *soupir*)

Allez, bonne continuation. Donc.
Bisou
avatar
Nausicaa
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 5822
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 41
Localisation : Right here, right now!

http://www.le-prince-de-sang-mele.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Luna Pensive le Dim 13 Nov - 18:41

Nau a écrit:Étrangement, j'ai bien aimé revoir Goyle. Tu lui donnes une épaisseur à laquelle il n'était pas évident de penser. Son choc cohabitant avec ses (mauvaises) habitudes, etc... Ça se tient (et on attend de savoir où sa nouvelle place se situera).
J'ai été bien surprise de voir débarquer Goyle !
Mais pour l'instant, je me méfie de lui... Rolling Eyes
même si ce n’est pas un élève des plus attachants(...)
Very Happy
Il n'empêche que tu le réhabilites, en quelque sorte, Apsara, puisque la Warner lui a donné le (seul et) mauvais rôle dans le duo qu'il formait avec Crabbe.
Peu après la sortie au cinéma de Harry Potter et le Prince de sang mêlé, Joshua Herdman alias Gregory Goyle annonça que son acolyte James Waylett ne reprendrait pas son rôle de Vincent Crabbe pour le film suivant. Son personnage fut ainsi effacé du script et Herdman assura les deux rôles. (allociné)

mon père est en train de rebâtir notre maison où beaucoup de mes dessins ont été détruits lors de l’attaque des Mangemorts.»(Luna)
ça reconstruit dans tous les coins ! Je me demande si Xenophilius va suivre le plan de son ancienne tour, ou innover dans la forme (une fleur ? un paillon ? une prune dirigeable ?)


C’était même un plus grand plaisir d’enseigner exclusivement à de jeunes majeurs motivés, mûris par les derniers évènements et ne nécessitant donc quasiment pas de surveillance. De plus, élèves et professeurs avaient partagé le même combat, les mêmes peurs, ce qui, sans faire tomber le mur du respect, avait introduit dans leurs relations une connivence bien agréable.
Un rêve d'enseignant !


Entre temps, une question fut posée dans « Le Hibou du Lecteur » de La Gazette du Sorcier : le nouvel « élu » devait-il obligatoirement être de la Maison Serpentard ?
Horace Slughorn fut chargé d’interroger le Choixpeau qui répondit ne rien pouvoir affirmer : c’était très probable mais nullement certain. On lui demanda également s’il n’existait qu’un seul sorcier auquel il pourrait révéler le sort : il l’ignorait ! Tout ce qu’il savait, c’est qu’il le reconnaîtrait.
le Choixpeau s'amuse - à moins qu'il n'en sache vraiment pas plus.
Au fait, s'agit-il forcément d'un élève ? d'un jeune ?


Nau a écrit:(Mais dis-donc, c'est moi où il était rapide, quand même ce chapitre ?... sifflote Oui, j'ai mis le temps pour le lire et reviewer, mais une fois dedans, ça me frustrerait presque de déjà devoir attendre la suite. Ah là là... *soupir*)
Oui j'ai trouvé court aussi ! Je crois que j'attendais un peu plus, au sujet de Walter O’Nedge, par exemple, ou d'autres secrets de construction. Mais attendons le prochain épisode... Cool

avatar
Luna Pensive
thé noir
thé noir

Messages : 2400
Date d'inscription : 12/01/2008
Localisation : Ouest de la France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Apsara le Mar 15 Nov - 20:30

Merci les filles ! Bisou
Nausicaa a écrit:Après la reconstruction des murs de Poudlard, la reconstruction de ceux qui l'occupent...
Se retrouver "privé" de ce qui occupait leur vie depuis tant d'années ne peut que déstabiliser les personnages.
Luna a écrit:Goyle ! Mais pour l'instant, je me méfie de lui...
Moi aussi ! héhé
Luna a écrit:Un rêve d'enseignant !

Nau.et Luna a écrit:c'est moi où il était rapide, quand même ce chapitre ?...Oui j'ai trouvé court aussi !
Il fait environ 5 pages, comme les autres. Peut-être est-il un peu plus "léger" ?
Cette fois , je suis lancée...je devrais poster la suite dans peu de temps de toute façon, faut : les conseils de classe se profilent à un horizon qui se rapproche... Neutral

_________________

"In tasso veritas"

               
" Ce serait encore plus beau si je pouvais le montrer à quelqu'un" (Samivel)

Y'a des jours "avec" et y'a des jours "sans". Les jours "sans", faut faire avec...
avatar
Apsara
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 6553
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 68
Localisation : Entre mes deux oreilles...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Suzywa le Ven 18 Nov - 11:31

:super: J'aime beaucoup le nouveau rôle du Choixpeau Magique.

C'est d'une logique implacable puisque Poudlard est détruit et qu'une nouvelle ère s'ouvre pour cet établissment. Seul le Choipeau est encore en relation avec les fondateurs. Excellente idée qui fait lien avec l'aventure du Roi Arthur et Excalibur scellée dans le rocher en attente de son maître ! applaudis
avatar
Suzywa
thé noir
thé noir

Messages : 1000
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 57
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre VIII. Les visiteurs du week-end.

Message par Apsara le Sam 19 Nov - 17:09

Merci, Suzy ! Bisou

Résumé des chapitres précédents :
Après l'écroulement de Poudlard suite au sortilège de Serpentard, les moldus peuvent voir le château qui risque d'être vendu. D'autre part, sa reconstruction implique l'application à la pierre de remplacement d'un sort que le Choixpeau ne révélera qu'au sorcier qui en sera digne.
Afin de gagner du temps, Kingsley Shacklebolt et Minerva Mac Gonagall ont demandé au premier ministre moldu d'intervenir afin d'éviter la vente du château, tombé dans le domaine public.
Les cours reprennent avec un "revenant" pas comme les autres : Grégory Goyle.
Luna Lovegood prépare un press-book afin de rentrer aux Beaux Arts Sorciers.

Pour mes éventuels nouveaux lecteurs, je précise que cette fan fic est basée uniquement sur les livres avec lesquels je m'efforce d'être cohérente.

Chapitre VIII. Les visiteurs du week-end.

Grégory Goyle revenait du terrain de quidditch en longeant le lac.
Si on lui avait demandé pourquoi il ne regagnait pas les préfabriqués par le chemin le plus court, il aurait grogné : « Et pourquoi pas ? ». Il aurait également prétendu ne s’arrêter sous l’ombre discrète d’un saule pleureur que pour se reposer au frais et jeter des cailloux dans l’eau machinalement, bien sûr.
Mimi Geignarde jaillit peu après :
« Encore en train de troubler l’eau du lac ? » s’écria-t-elle ; mais la colère n’y était pas.
« ‘Jour , Mimi. » dit Grégory
« Bonjour.
Qu’est-ce que tu fais là ?
- Je reviens du terrain de quidditch.
- Un lundi ? Il y avait entraînement ?
- Non mais…tu sais, hier, j’avais gardé ma batte et Bibine m’a donné la clef pour que j’aille la ranger dans les vestiaires.»
Il se garda de préciser que le professeur l’avait sévèrement réprimandé pour son agressivité lors de l’entraînement avant de lui confier la clef en échange de la promesse d’excuses à Zaccharias, d’un comportement correct à l’avenir et d’une retenue : le dimanche suivant, pas de quidditch, il travaillerait avec Hagrid.
« Oh, c’est vrai ; tu avais ta batte, hier…Nous parlions de quoi quand cet affreux chien m’a traversée ?
- C’est vrai qu’il est moche ! C’est le chien de Hagrid, il s’appelle Crockdur.
Au moins, il ne risque pas te mordre toi ! »
La remarque arracha un petit sourire à Mimi qui s’assit en tailleur à la surface de l’eau.
« Nous parlions de ton ami Drago, je crois. Tu as de ses nouvelles ?
- Non.
- Et ça ne t’ennuie pas ?
- Si, un peu ?
- Envoie-lui un hibou…
- J’aime pas écrire. Et puis, je crois que ça ne lui plairait pas de savoir que je suis revenu. Il disait toujours que Durmstrang était mieux que Poudlard.
- Tu pourrais tout de même lui demander de ses nouvelles » insista Mimi
- Je verrai…Allez, il faut que j’aille rendre sa clef à Bibine. Salut.
- A une autre fois. »
Grégory Goyle s’éloigna en se disant que non, jamais il n’écrirait à Drago .
C’était lui qui les avait poussés à aller dans la Salle Sur Demande pour prendre Potter.
Sans ça, Vincent Crabbe serait toujours en vie…et il ne devrait pas la sienne à Potter et à ses amis,justement !
Drago Malfoy s’était même vanté de l’avoir sorti lui-même du feudeymon ; Grégory ne lui avait pas dit que, bien que paralysé par le traumatisme d’avoir vu Vincent disparaître dans les flammes et la terreur de brûler vif à son tour, il n’était pas totalement inconscient et avait très bien compris le rôle de Potter et de ses amis dans leur sauvetage.
Une petite voix lui disait bien que Vincent Crabbe était seul responsable de sa mort mais Grégory la réduisit facilement au silence.
De même, il évitait de repenser à la soirée de la veille où Blaise Zabini l’avait pris à parti dans la salle commune des Serpentards.
« Bon écoute, » lui avait-il dit « tu es le seul fils de mangemort à être revenu. Nous, on veut juste terminer notre année sans histoire avec ceux des autres maisons. Alors, tiens-toi tranquille. »
Une des filles avait ajouté :
« C’est vrai que ça nous a fait bizarre de voir les cendres de Crabbe sortir des ruines et on comprend que ça doit être dur pour toi mais ce n’est pas une raison pour agresser les gens.»
Et qu’est-ce que lui avait dit Slug., déjà, à son retour ? Ah, oui…un blabla qu’il n’avait guère suivi au sujet de Snape dont les qualités propres aux Serpentards avaient protégé les élèves des Carrow…Ni lui ni ses amis n’avaient eu besoin d’une telle protection alors quelle importance ?
Grégory était arrivé à la porte du bureau de madame Bibine ; il frappa et lui tendit la clef des vestiaires :
« Merci, monsieur Goyle. Le professeur Slughorn, votre directeur de maison, m’a chargée de vous rappeler votre retenue de dimanche prochain avec Hagrid.
- J’oublierai pas. » maugréa le garçon
« Eh bien, bonne soirée.
- B’soir, professeur.»
Grégory s’éloigna ; il n’avait plus rien à faire avant le souper. Plus d’ami : Drago dans son manoir, Crabbe réduit à une poignée de cendres…Reste Mimi…un fantôme…Crabbe….Mimi…
Mais, oui, il fallait qu’il en parle à Mimi, bien sûr !
Il courut pesamment jusqu’au saule :
« Mimi ? Tu es encore là ?
- Tu progresses ! Plus de cailloux, cette fois ? » dit-elle en jaillissant.
« J’ai oublié de te demander un truc.
-Dis voir…
- Là où tu es, tu dois le voir, Vincent Crabbe ! Tu peux lui dire de venir ?
-Oh, ça… » répondit Mimi en s’éloignant un peu du bord, plus diaphane tout-à coup.
« Non, tu sais…Les morts de la bataille, nous les avons vu passer…le professeur Lupin…Colin Crivey et les autres mais aucun ne s’est arrêté…
- Qu’est-ce que tu veux dire ?
- Qu’ils sont allés plus loin.
- Mais où ça ?
- Comment veux-tu que je le sache puisque je n’y suis pas allée ! » cria Mimi en plongeant dans le lac.
Grégory resta sous le saule jusqu’au repas du soir.


Le samedi suivant, à l’heure du thé, Ginny frappa à la porte de la cabane de Hagrid qui s’ouvrit aussitôt :
« Entrez, tous les quatre ! Ca fait bougrement plaisir de vous revoir ! »
Et Hagrid embrassa d’une même étreinte Ginny, Harry, Ron et Hermione.
« Entrez, entrez ! J’ai fait des biscuits.
- Il ne fallait pas Hagrid. »dit Ginny en tendant un gros sac en papier « Ma mère nous en a donné une telle provision que nous n’en viendrons jamais à bout !
- Ah, alors…Des biscuits de Molly, ça ne se refuse pas ! » dit Hagrid.
« Alors, vous l’avez essayé vous aussi, le Choixpeau ?
- C’est fait pour nous quatre » répondit Harry « mais c’était bien pour leur faire plaisir et aucun de nous n’est le nouvel « élu » !
- C’est bon de se retrouver ici. » observa Ron en s’asseyant « Comme au bon vieux temps, pas vrai Harry ?
- Oh oui ! Depuis ma première année, les invitations de Hagrid ont fait partie de mes meilleurs moments à Poudlard »répondit celui-ci en se tournant vers Ginny.
« Alors, qu’est-ce que vous devenez ?
- Eh bien » dit Hermione « comme Harry et Ron ont choisi de ne pas reprendre les cours et de rédiger un mémoire sur les sorts que nous avons utilisés au cours des derniers mois, nous refaisons notre parcours à travers le pays afin de nous les remémorer. »
Harry reprit :
« Moi, j’ai tenu à ce que Ginny nous accompagne afin qu’elle sache tout de cette année.
- Oh…Vous avez dû avoir de rudes moments… »
Hagrid attendit un peu des confidences qui ne vinrent pas.
« Pas trop pénible à revivre ?
- Oui et non. » répondit Hermione « Refaire ce voyage maintenant que tout est fini et, surtout avec Ginny, fait voir les choses sous un autre jour. Personnellement, ça me fait du bien.
- A nous aussi, je crois » dit Ron tandis que Harry acquiesçait « Et ici, quelles nouvelles ?
- Pas grand’chose. Les cours ont repris .
On n’a pas encore de nouvelles de Walter O’Nedge, vous savez, l’architecte des Monuments Magiques, mais comme nous n’avons toujours aucun sorcier pour le sort, rien ne presse. Heureusement que, grâce au travail d’Hermione et de Percy nous avons du temps. »
On frappa.
Hagrid ouvrit à Luna Lovegood, chargée d’un paquet plat enveloppé dans un linge.
Les « Bonjour ! » joyeux fusèrent et les filles s’embrassèrent.
« Ah ! » fit Hagrid en se frottant les mains d’un air gourmand « Tu m’apportes mon tableau ?
- Oui » dit la jeune fille en ouvrant le linge « Je vous rends la photo et voici le portrait. » Et elle tendit une toile représentant le professeur Dumbledore.
« Oh, Luna ! C’est magnifique ! » s’exclama Hermione.
Hagrid, muet d’émotion, fixait la toile.
« Hagrid a voulu que je le fasse en copiant cette photo. » expliqua Luna en montrant un cliché découpé dans un numéro de « La Gazette du Sorcier » où le professeur, encore dans la force de l’âge, bougeait doucement une main droite intacte sous cette dédicace :
« A mon fidèle Rubeus Hagrid, à qui je confierais ma vie ! »
« Oui, » dit Hagrid « quand j’ai trouvé il y a un peu plus d’un an, cette photo dans un vieux journal et que je lui ai demandé s’il voulait bien me la dédicacer, le cher homme a accepté mais m’a dit qu’il m’en donnerait une faite par un meilleur photographe. Hélas, il n’en a pas eu le temps….
La semaine dernière, quand j’ai vu que Luna dessinait si bien, j’ai eu envie d’un vrai portrait.
Je l’installerai à la place d’honneur, au-dessus de ma cheminée.
C’est juste dommage de ne pas pouvoir avoir la dédicace dessus…
- Oh…Je peux arranger ça, si vous voulez. » dit Luna.
« Vraiment ?
- Oui, avec un sort de transfert.
- Tu es sûre que ça ne l’abîmera pas ? L’écriture, je veux dire.
- Je l’ai déjà fait, vous savez. »
Hagrid se tourna légèrement vers le quatuor.
« Luna nous a montré qu’on pouvait lui faire confiance. » affirma Harry.
« Dans ce cas, c’est d’accord. Vas-y, Luna. »
La jeune sorcière se concentra et, tout en murmurant l’incantation « Arc en ciel et tonnerre…Accio transfert ! » elle suivit soigneusement les mots de la dédicace du bout de sa baguette.
L’encre se détacha bientôt du papier et, d’un geste gracieux, Luna déposa le texte sur la peinture.
Le visage de Hagrid se fendit d’un large sourire.
« Merci, oh, merci ! » répétait-il sans pouvoir détacher ses yeux du portrait.
Ron fit un clin d’œil à ses amis.
« Au revoir, Hagrid ! »
Et les cinq jeunes sorciers se dirigèrent vers la porte tandis que Hagrid agitait la main vers eux en guise d’au revoir, toujours absorbé dans la contemplation de la peinture.

« Tu as vraiment fait un heureux » dit Harry à Luna tandis qu’ils s’éloignaient
« Oh, à moi aussi, ça m’a fait plaisir de revoir le professeur Dumbledore.
- Le revoir…pas vraiment, tout de même, non ? » dit Ginny
« Presque…J’ai commencé à travailler avec la photo sous les yeux mais, très vite, je n’ai plus eu besoin de modèle…Je pensais à lui et je le voyais…Dans ma tête, je veux dire…
- « Ce n’est pas parce que c’est dans ta tête que ce n’est pas la réalité » murmura Harry.
Arrivé près de l’allée menant à Pré-Au-Lard, on s’arrêta afin de dire au revoir à Luna.
« Ca alors ! Regardez !» s’écria Ron en se retournant « Goyle a eu le culot de revenir ! »
Grégory Goyle traversait la pelouse.
« Oh, vous savez, » dit Luna, « maintenant qu’il est seul il n’ennuie plus personne sauf la semaine dernière où il a fait tomber Zacharias Smith de son balais avant le début de l’entrainement. Depuis, on ne le voit pas beaucoup après les cours. Je crois qu’il a une retenue avec Hagrid, demain au lieu d’aller à l’entraînement de quidditch…
- Hum, oui » dit Hermione, « comme tu dis, Ron, il lui a certainement fallu du courage pour revenir…
- Je me demande ce que Hagrid pourra faire de lui »insista Ron
« Il a bien réussi à apprendre quelques petites choses à Graup » répondit Ginny « donc, avec Goyle… »
Ron se tourna vers Harry :
« Ben mon vieux, les filles ont vraiment des façons de penser bien à elles ! »

Les professeurs continuaient à accueil des sorciers auprès du Choixpeau.
En fin d’après-midi, il n’y eut plus aucun Serpentard parmi les candidats : en restait-il encore dans le pays qui n’aient pas fait l’essayage ?
Bien que le Choixpeau n’ait pas affirmé qu’être Serpentard était indispensable, il fut tout de même décidé de consulter les listes d’anciens élèves de cette maison et de commencer à envoyer systématiquement dès le lendemain un hibou à ceux qui n’étaient pas encore venus, en excluant cependant les Mangemorts notoires.
Peut-être certains demeurant à l’étranger depuis longtemps n’étaient-ils pas au courant du sort de l’Ecole…

En début de soirée, un hibou de Walter O’Nedge arriva : il pensait avoir trouvé la carrière adéquate et promettait une confirmation pour bientôt.
Cette bonne nouvelle rembrunit cependant nombre de professeurs : à quoi bon la pierre sans le sort ?
« Allons, on y arrivera ! » proclama Hagrid « En attendant, je vous invite tous chez moi pour l’apéritif ! J’ai quelque chose à vous montrer.»
Il avait eu l’excellente idée de passer aux « Trois Balais » afin de renouveler (et varier) son stock de boissons.
Chacun s’extasia devant l’œuvre de Luna mais Minerva Mc Gonagall se sentit attristée : jamais Albus ne lui avait autant manqué ! Elle avait le sentiment d’être dans l’impasse ; lui, aurait su quoi faire.
Une idée commença alors à germer dans son esprit…
Plus tard, la tombée de la nuit lui confirma qu’on était bien en nouvelle Lune, période idéale pour ce qu’elle projetait.
Elle tira de sous son lit un objet long et étroit enveloppé dans une cape usagée. D’un coup de baguette, elle défit les liens maintenant le tissu, dégageant un coffre dont le bois luisait doucement.
Elle le posa sur le lit, fit jouer les serrures dorées encadrant une plaque qui portait :
« Nimbus 1942 »
Un balais de quidditch usagé reposait, calé dans du velours bleu défraîchi.
De toute évidence, il avait beaucoup servi.
Elle le sortit avec précaution, prit une petit trousse d’outils rangée à son côté et entreprit d’en resserrer les cale-pieds avant de se livrer à une révision complète.
Ses gestes, vifs et précis, montraient autant la compétence qu’une certaine anxiété.
Elle allait au plus vite, visage fermé, s’efforçant de fermer également sa mémoire : trop de souvenirs. Des mauvais, ceux que l’on préfère ne pas évoquer et des bons, trop bons, qui, noyés dans le passé, ne suscitent plus que des regrets douloureux…

Un peu plus tard, elle sortit discrètement, revêtue de sa cape et fit le tour des bâtiments afin de ne pouvoir être vue d’aucun éventuel insomniaque.
Afin d’être à l’aise, elle laissa tomber sa cape dans l’herbe fraîche et enfourcha fermement son balais. Elle s’encouragea en pensant :
« C’est le moment de vérifier si, comme on le dit « Le balais, ça ne s’oublie pas ! »
Elle repoussa le sol du pied, juste assez pour s’élever, prudemment, d’environ un mètre.
« Comme sur mon balais-jouet. » pensa-t-elle, émue.
Elle dût tâtonner un peu afin de trouver son équilibre mais, très vite, ses sensations revinrent et elle ne réalisa qu’elle avait pris de l’altitude qu’en se retrouvant au niveau du premier étage du château !
Dès lors, elle oublia sa tristesse, tout à son bonheur de voler !
Elle n’avait plus d’âge : elle volait et elle était bien, si bien !
Elle essaya une pointe de vitesse et failli dépasser la fenêtre du bureau directorial. D’un « Alohomora ! », elle ouvrit la croisée, se posa lestement (quel bonheur !) soulevant un nuage de poussière parmi les plâtras et alluma sa baguette. Quelques portraits grognèrent dans leur sommeil
« Professeur Mac Gonagall ! » s’écria celui du professeur Dumbledore « Je ne… »
Un rapide va -et-vient de ses yeux bleus, depuis le balais jusqu’au visage de sa collègue lui fit interrompre sa phrase : il est des remarques à ne pas faire.
« Quelle agréable surprise!
- Bonsoir, Albus ! J’avais vraiment besoin de vous voir .Si vous saviez…
- J’apprécie également votre visite. Malgré le voisinage de mes éminents prédécesseurs, je me sens un peu seul dans ce bureau sans directeur et poussiéreux.
Cependant, je sais déjà certaines choses, Minerva .
Je ne vous surprendrai pas en vous disant que notre cher Harry Potter est déjà venu me faire une petite visite par le même chemin que vous ! Sir Nicholas de Mimsy-Porpington est également passé me donner quelques nouvelles. Cependant, je ne peux compter sur lui ; il vient quand il veut et la notion de temps n’a guère de sens pour lui.
J’ai interrogé le Choixpeau mais il s’est refusé à dire quoi que ce soit tant que je ne le coiffais pas, ce dont je suis, disons…quelque peu empêché !
Je suis donc impatient d’en savoir davantage.»
Minerva Mac Gonagall se mit à retracer les efforts déployés au cours des trois semaines écoulées pour essayer de sauver l’Ecole : la venue de Walter O’Nedge et ses découvertes, les révélations du Choixpeau, sa visite au premier ministre des moldus, le rôle joué par Hermione Granger et Percy Weasley, les vains essayages…
Plus elle avançait dans son récit, plus son élocution se faisait rapide et c’est le souffle court qu’elle termina en s’écriant :
« Walter O’Nedge aura bientôt rempli sa mission mais pas nous !
- Minerva, ma très chère amie » Albus l’avait très rarement appelée ainsi «reprenez-vous.
- Je suis confuse, Albus mais je ne sais si vous pouvez concevoir combien cette année a été pénible : ces mangemorts au château, les élèves à protéger et Severus…Oh ! Pourquoi ne m’a, ne nous a-t-il pas dit qu’il jouait double jeu ?…
- Allons, allons vous avez bien compris maintenant qu’il n’a été efficace que grâce à sa discrétion et je crois qu’il n’est pas encore temps de parler de lui.
Je trouve très judicieuse l’idée d’envoyer des hiboux aux Serpentards résidant à l’étranger. Leur départ peut être lié au fait qu’ils désapprouvaient Voldemort et ils pourraient être heureux de faire quelque chose pour l’Ecole.
J’imagine même que, certains mangemorts n’ont, à l’origine, suivi Voldemort que par attachement au « sang pur ». Ensuite, même s’ils ont désapprouvé ses méthodes, comment le quitter ? Voyez les Malfoy qui ont bien failli perdre leur fils !

Mais racontez-moi plutôt les petites nouvelles du quotidien de notre chère Ecole. Par cette fenêtre, j’ai pu voir certaines choses mais je brûle d’en savoir davantage.
- Vraiment ? Quelle importance peuvent avoir à vos yeux nos bâtiments provisoires ou…
- Laissez-moi en juger par moi-même, voulez-vous ? » répondit avec douceur le professeur Dumbledore « Le quotidien recèle parfois des éléments aussi précieux qu’inattendus. »
Et le portrait joignit les mains, posant son front sur ses longs doigts réunis.
Le professeur Dumbledore avait raison : narrer alors les choses de moindre importance permit au professeur Mc Gonagall de recouvrer son calme. Plus elle avançait dans son récit plus le professeur Dumbledore relevait la tête.
Les autres portraits, tous éveillés à présent, se montraient également fort attentifs.
« …et voici comment j’ai chevauché à nouveau mon vieux balais. » termina le professeur Mac Gonagall.
« Minerva, vous ne pouvez savoir combien votre récit recèle d’éléments dignes d’intérêt.
- Je le saurais si vous me le disiez ! » répliqua cette dernière qui avait recouvré son sang-froid coutumier.
Le portrait sourit.
« D’où je suis, Minerva, on voit fort bien que chacun de nous au cours de sa vie est le maillon d’une chaîne, que nous avons tous notre rôle à jouer et, croyez-moi, vous jouez le vôtre à la perfection. Vous m’avez fait imaginer quelques pistes mais exploitables uniquement dans la discrétion la plus complète.
- Hum. Je trouve d’ailleurs que vous êtes nettement plus imaginatif que ne le sont d’ordinaire les portraits.
- Ah ! Ca…
Vous n’êtes pas sans savoir que nos fantômes ont fait le choix de s’arrêter après leur décès à mi-chemin entre la vie et la mort.
Comme vous pouvez le penser, c’était d’autant moins mon choix que j’avais eu le temps de me préparer à cette idée durant la dernière année de ma vie.
J’avis donc accompli déjà un peu de chemin et puis…disons que les évènements récents m’ont fait revenir sur mes pas.
- C’est donc possible !
- Même de l’autre côté, un sorcier reste un sorcier ! »dit le portrait, les yeux pétillants de malice « Quand j’aurai terminé de jouer mon rôle, je reprendrai ma route. En attendant, il est vrai que mon esprit est nettement plus présent que celui de mes illustres prédécesseurs. »
Grognements divers chez ceux-ci…
« Je ne peux rien faire de plus, alors ?
- Si ! Continuez à vous occuper de tous nos élèves et revenez me faire une petite visite dès que vous le jugerez bon.
Ah ! Et demandez donc à l’elfe de venir faire le ménage ici : je suis las de voir cette poussière. »


Lors de la mise en ligne du chapitre précédent, j'ai vu que j'avais eu très peu de review par rapport au nombre de lecteurs. Que penser? Ca ne leur a pas plu et ils n'osent pas le dire ? Ont-ils "calé" au cours de la lecture ? Crying or Very sad
Un simple petit mot, même sans commentaire particulier* pour me dire que vous suivez toujours l'histoire serait sympa... Wink
* Je ne suis moi-même pas douée pour les commentaires de textes....= Embarassed


_________________

"In tasso veritas"

               
" Ce serait encore plus beau si je pouvais le montrer à quelqu'un" (Samivel)

Y'a des jours "avec" et y'a des jours "sans". Les jours "sans", faut faire avec...
avatar
Apsara
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 6553
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 68
Localisation : Entre mes deux oreilles...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Nausicaa le Sam 19 Nov - 17:47

Ça avance, ça avance ! (Et en même temps, pas tant que ça quand on y pense... scratch ). En tout cas, on avance, nous, dans ton histoire. Merci !

Ça doit être bizarre, pour le trio(+1), de refaire le chemin en arrière. Je n'y aurais pas songé. Est-ce qu'ils vont ainsi pouvoir faire avancer le schmilblick de leur côté ou est-ce une façon de les occuper pendant ce temps ?... Mystère...

Hagrid qui se la joue perso avec son-portrait-de-Dumbledore-à-lui-qu'il-a. Quelque chose me dit que ça aussi, ça n'est pas là pour rien... (Et donc la Luna artiste aussi ! :super: ).

Goyle, Goyle, euh, non, rien à dire sur Goyle. Toujours pas. On continue d'attendre et de voir...

Et puis pour finir, merci pour la McGo volante ! applaudis (C'est quoi, là, dans le ciel ? Un avion ? Superman ? Nan, c'est McGo...)

Plus sérieusement, enfin, on a un peu l'aide de Dumbledore (qui ne dit pas grand chose non plus, le bougre. L'a pas changé). Je n'ai pas trop bien compris cette histoire de portrait amélioré par choix de ne pas être complètement mort ni fantôme (?).

Puis en parlant de fantôme, Mimi envoie aussi. Comment qu'elle le remballe, le Goyle, avec son "Parce que je n'y suis pas allée. Plus loin !" Razz


Allez, à plus (mon four sonne). Bonne continuation !
Bisou

PS : Au fait, le nombre de lectures qui apparaît ne veut pas forcément dire qu'il y a eu autant de lecteurs (uniques) différents.
avatar
Nausicaa
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 5822
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 41
Localisation : Right here, right now!

http://www.le-prince-de-sang-mele.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Syrinx le Mer 23 Nov - 13:16

PS : Au fait, le nombre de lectures qui apparaît ne veut pas forcément dire qu'il y a eu autant de lecteurs (uniques) différents
Y a aussi ceux qui lisent (dès la parution des chapitres, même), mais tardent à commenter faute de temps, et qui perdent la connexion internet et leur message le jour où ils trouvent un peu de temps... (merci chef de m'avoir interrompue ce matin, pour me dire 3 mots sur mon mémoire, vous êtes d'une utilité toute relative j'ai le droit de l'écrire comme ça dans le speach remerciement du mémoire ?? ). Du coup, ils reviennent et ça compte un lecteur de plus.

Bon enfin pour en venir aux deux derniers chapitres : Alors ça fait un peu bizarre de s'intéresser à Goyle ; mais sa réastion et ses sentiments collent bien avec ce que l'on sait de lui : pas foncièrement méchant, juste un peu benêt, un brin brutasse et maléable.
Sinon il l'essaie quand le choipeau ?
le trio + Ginny... ça me laisse assez perplexe de les voir reprendre la route. Surtout Hermione, je l'aurais cru plus studieuse. Après ça peut se comprendre aussi, ils ont besoin de souffler.

Mc Go sur un balai ! j'adore la scène !

Et enfin le lien entre portraits et fantômes... j'aime l'idée que les portraits de ceux qui refusent d'aller trop loin dans la mort soient plus... *cherche le mot* interactifs.
D'un autre coté, j'aurais bien aimé que Dumbledore passe la main aux vivants. Bien sûr c'est une pointure, une référence et puisqu'il a un portrait, autant lui demander son avis... mais là McGo s'en remet encore à lui pour trouver une solution. J'aurais préféré qu'il dise ce qu'il sait, donne les éléments pour que qqn d'autre fasse le raisonnement. Mais bon c'est ton histoire (et puis moi aussi j'ai du mal à abandonner Dumbledore. C'est rassurant de savoir qu'il est encore là)

_________________
L'ambre et le jais



chapitre 21
 
avatar
Syrinx
thé noir
thé noir

Messages : 2712
Date d'inscription : 14/01/2008
Age : 35
Localisation : au milieu des fuites, pour changer !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Apsara le Mer 23 Nov - 17:55

Nau. a écrit:Ça doit être bizarre, pour le trio(+1), de refaire le chemin en arrière. Je n'y aurais pas songé.
Syrinx a écrit:le trio + Ginny... ça me laisse assez perplexe de les voir reprendre la route. Surtout Hermione, je l'aurais cru plus studieuse. Après ça peut se comprendre aussi, ils ont besoin de souffler.
Lors de la préparation du réveillon (il y a bientôt un an... :DDD ) Luna m'avait fait remarquer que, déjà, à la fin de La Chambre des Secrets, les examens avaient été annulés et m'a aussi parlé de mémoire de fin d'année. D'où cette idée car je ne voulais pas que le "trio+un" ait de nouveau la vedette dans cette histoire.
Nau. a écrit:Est-ce qu'ils vont ainsi pouvoir faire avancer le schmilblick de leur côté ou est-ce une façon de les occuper pendant ce temps ?
Alors, voui, Nau., c'est une façon de les occuper mais...on transplane si facilement chez les sorciers que l'un n'empêche pas l'autre...
Nau. a écrit: Je n'ai pas trop bien compris cette histoire de portrait amélioré par choix de ne pas être complètement mort ni fantôme (?).

J'ai trouvé le portrait du Dumbledore de J.K.singulièrement actif par rapport à ceux des autres anciens directeurs, surtout dans "Le Récit du Prince", d'où mon idée d'Albus arrêté sur le chemin de l'au-delà par la nécessité d'accueillir Harry à King's Cross ( il savait depuis longtemps que ce dernier devrait passer par la case "mort" ).
Du coup, dans ma fic., il n'a pas encore repris son chemin et reste donc davantage présent dans son portrait, un peu comme les fantômes qui, eux, sont vraiment très vivants ( par exemple Nick qui fête son anniversaire de mort...)
Syrinx a écrit:J'aurais préféré qu'il dise ce qu'il sait
Je crois qu'on aurait bien aimé ça depuis le début de la saga, mais, comme
Nau. a écrit:le bougre. L'a pas changé
Razz

Syrinx a écrit:Y a aussi ceux qui lisent (dès la parution des chapitres, même), mais tardent à commenter
Certes, certes...mais quand, pour ce chapitre, on est passé de1007 à1052 lectures avec deux commentaires on s'inquiète... pale
Donc MERCI à vous ! Bisou

_________________

"In tasso veritas"

               
" Ce serait encore plus beau si je pouvais le montrer à quelqu'un" (Samivel)

Y'a des jours "avec" et y'a des jours "sans". Les jours "sans", faut faire avec...
avatar
Apsara
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 6553
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 68
Localisation : Entre mes deux oreilles...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Suzywa le Jeu 24 Nov - 14:36

45 passages, c'est 45 passages. C'est pas mal quand même. C'est mieux que pas de lectures du tout ! Wink
Moi, je suis allée plusieurs fois sans commenter car, en effet, les commentaires ce la ne vient pas toujours directement. Surtout, Apsara, que ta manière de voir l'après bataille finale est intéressante et comporte de nombreuses nouvelles idées.
Il faut les intégrer, les remettre dans le contexte du passé et tenter de comprendre leur évolution dans le futur que tu as imaginé.

Mon petit grain de sel donc...
Le rôle de Dumbledore reste primordial jusqu'à la totale reconstruction... Il avait déjà un rôle certain de guide pour Severus dans le tome 7.

Le désarroi de Mc Gonagall me crève un peu le coeur. Tant à faire et ne pas avoir le temps de tout bien faire ! J'espère que le statut spécial de Dumbledore lui permettra de faire quelques recherches pour l'aider réellement. Il dit avoir quelques pistes suite au récit de Minerva...

Je me demande d'ailleurs si les 4 fantômes liés aux fondateurs ne pourraient pas aider à retrouver cet Elu. scratch

avatar
Suzywa
thé noir
thé noir

Messages : 1000
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 57
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Apsara le Jeu 24 Nov - 18:29

Suzywa a écrit:C'est mieux que pas de lectures du tout !
Quand je n'ai vu que 3 commentaires à mon chapitre VII, j'ai craint que mon long silence n'ait découragé mes lecteurs. Crying or Very sad Donc, j'avoue que j'ai guetté le nombre de lectures en postant le VIII et
45 passages, c'est 45 passages. C'est pas mal quand même.
C'est même inespéré cheers !
J'ai regardé les dates de connection des membres depuis que j'ai mis ce chapitre en ligne : 20 personnes sont passées sur le forum. Ce qui veut dire qu'une bonne partie (10? 15? des invités aussi, peut-être ?) a dû lire deux ou trois fois Very Happy ...mais sans se manifester Huh
Comme j'ai dit plus haut, je suis moi-même une brèle en commentaire de texte et je suis toujours admirative face à ceux qui arrivent à "reviewer" longuement. C'est en les lisant que je me rends compte qu'ils expriment en fait des choses que j'ai ressenties sans que "ça sorte" . héhé
Je n'en demande donc pas tant à chacun mais juste un petit "Coucou, je lis toujours ta fic." ça fait toujours plaisir et ça encourage !

Edit. vendredi matin.
Suzywa a écrit:Tant à faire et ne pas avoir le temps de tout bien faire !
Elle est bien la seule femme dans ce cas, n'est-ce pas ? Wink
Je me demande d'ailleurs si les 4 fantômes liés aux fondateurs ne pourraient pas aider à retrouver cet Elu.
Les fantômes font partie des personnages fort commodes m'enfin voila
Merci à Luna pour son "Coucou" que je découvre ce matin. merchi
Nuit de mercredi à jeudi :Bloody au concert--->"guettage" de S.M.S disant qu'elle était bien arrivée chez Lutin jusqu'à 1h.du mat.---> hier soir Apsara coucouche panier à 20h.30 sommeil


Dernière édition par Apsara le Ven 25 Nov - 8:50, édité 1 fois

_________________

"In tasso veritas"

               
" Ce serait encore plus beau si je pouvais le montrer à quelqu'un" (Samivel)

Y'a des jours "avec" et y'a des jours "sans". Les jours "sans", faut faire avec...
avatar
Apsara
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 6553
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 68
Localisation : Entre mes deux oreilles...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Luna Pensive le Jeu 24 Nov - 21:59

coucou, lu ce soir ! A+ pour les commentaires
avatar
Luna Pensive
thé noir
thé noir

Messages : 2400
Date d'inscription : 12/01/2008
Localisation : Ouest de la France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Apsara le Mar 8 Mai - 11:34

Résumé des chapitres précédents :
Après l'écroulement de Poudlard suite au sortilège de Serpentard, les moldus peuvent voir le château qui risque d'être vendu. D'autre part, sa reconstruction implique l'application à la pierre de remplacement d'un sort que le Choixpeau ne révélera qu'au sorcier qui en sera digne.
Afin de gagner du temps, Kingsley Shacklebolt et Minerva Mac Gonagall ont demandé au premier ministre moldu d'intervenir afin d'éviter la vente du château, tombé dans le domaine public.
Les cours reprennent avec un "revenant" pas comme les autres : Grégory Goyle qui se lie d'amitié avec Mimi Geignarde qui hante souvent le lac.
Luna Lovegood qui souhaite entrer aux Beaux Arts Sorciers, a fait pour Hagrid un portrait du professeur Dumbledore.
Minerva Mac Gonagall, inquiète pour la reconstruction de l'école, a parlé avec le portrait du professeur situé dans le bureau directorial.

Pour mes éventuels nouveaux lecteurs, je précise que cette fan fic est basée uniquement sur les livres avec lesquels je m'efforce d'être cohérente.


Chapitre IX
Punitions et récompenses

Grégory Goyle s’était arrêté loin devant la cabane de Hagrid., le temps de constater que Crockdur était hors de vue. Il fut tout de même tenté de dire qu’il avait trouvé porte close et de s’en retourner.
« Ca ne servira à rien. Slug. lui demandera forcément si tu es venu » dit sa petite voix intérieure.
Cette fois, il l’écouta, termina son trajet et lança le poing contre la porte de la cabane.
Après un petit temps, elle s’entrouvrit.
« Oh, c’est toi, j’arrive.» fit Hagrid en se faufilant avec effort avant de refermer soigneusement la porte. Il n’avait pas envie que le garçon vit le portrait du professeur Dumbledore.
« Viens. » et il mena le jeune sorcier vers le potager.
« Le Soleil n’est plus trop fort à cette heure ; il est temps d’arroser. Comme tu vois, j’ai un puits (« Comme un moldu » pensa Grégory avec mépris) mais je ne tourne plus la manivelle depuis…peu importe.
Connais-tu le sort qui fait apparaître l’eau ?
- Non » Il songeait douloureusement au Feudeymon…S’il avait connu ce sort…
- C’est « Aguamenti » et Hagrid fit jaillir du bout de son parapluie rose un jet vigoureux qu’il dirigea vers une petite rigole creusée entre deux rangs de laitues que l’eau remplit bien vite.
« A toi pour remplir la rigole d’à côté »
Obtenir un jet abondant et le diriger convenablement prit une bonne heure à Grégory avec force jurons et arrosages involontaires des ses chaussures.
« C’est bon ! » dit enfin Hagrid « mais n’oublie pas qu’il faut pratiquer un sort pour ne pas l’oublier. Moi, bien sûr, je m’en sers tout le temps. »
En raccompagnant le garçon ils passèrent devant le carré de fraisiers.
« Les fraisiers commencent à donner. Il est temps de cueillir ce qui est mûr. » dit Hagrid
C’était bien l’avis de Grégory ! Dans la tiédeur du soir les fraises embaumaient et il s’imaginait déjà manger en douce autant de fruits qu’il en cueillerait…
« Moi, j’ai les doigts un peu gros, alors j’emploie un sortilège, bien sûr. C’est le professeur Flitwick qui me l’a spécialement enseigné. » dit fièrement Hagrid « Il m’a dit qu’il aimerait que tu retrouves ce sort. »
« Une autre retenue ? »s’écria le garçon.
- Non, non ; ce serait seulement si tu en avais envie
- De toute façon, je ne vois pas comment faire » bougonna Grégory
- Voyons : qu’est-ce que tu sais faire comme sort ? .
- Le bloque-jambes, l’empogne pour attraper les souaffles, le coussinage pour rendre les balais confortables, l’expelliarmus…mais je n’y arrive pas toujours…
- Il va falloir que tu cherches, alors et reviens quand tu voudras. Tu pourras manger ce que tu cueilleras. »

Au dessert du lendemain un énorme saladier de fraises apparut sur la table. Grégory Goyle fut ensuite particulièrement attentif au cours de sortilège de l’après-midi mais il n’y trouva rien qui put l’aider.

Le jour suivant, les elfes servirent des tartes aux fraises…
En sortant des cours, Grégory croisa Hagrid qui partait vers Pré-au-Lard, un paquet enveloppé dans sa nappe à carreaux sous le bras. Ce dernier lui lança un sourire que le jeune sorcier trouva goguenard et le soir même, il retourna traîner au bord du lac. Cette fois, Mimi apparut sans qu’il ait besoin de l’appeler.
« Bonsoir...
- ‘Soir, Mimi
- Ca va…non, ça n’a pas l’air…
- Tu connais un sort pour ramasser des trucs ?
- Tu veux dire un sort d’attraction ? Comme « accio… » ? »
Grégory arrêta juste avant qu’elle ne franchisse ses lèvres l’exclamation « Ah, c’est ça, un sort d’attraction !? ». Il le connaissait, celui-ci mais ne le maîtrisait pas davantage qu’expelliarmus.
- Euh..oui mais j’suis pas sûr que ça marche avec tout.
- Tu n’as qu’à essayer. » répliqua la jeune fille avec un haussement d’épaules. « Qu’est-ce que tu veux ramasser ?
- Des fraises. C’est un devoir pour Flitwick » s’empressa-t-il d’ajouter, ce qui était davantage une approximation qu’un mensonge.
« C’est bon, les fraises… »dit Mimi rêveusement « Ce n’est pas vraiment ramasser, alors, c’est cueillir…Essaye tout de même avec…tiens, les iris, là.
- Grégory lança un « Accio les iris ! » qui eut pour résultat d’étirer la tige des plantes sans qu’elles ne se déplacent.
Après quelques essais, le sort atteignit cependant toute son efficacité…et des iris entiers fleurs, tiges et rhizomes compris, dégouttants de boue liquide, vinrent recouvrir les pieds du garçon tandis que Mimi replongeait dans le lac en s’esclaffant.
Grégory avait tout de même compris son erreur et il consacra la fin de la soirée à s’entraîner.
Quand il retourna voir Hagrid, le lendemain ce n’est pas sans une certaine appréhension qu’il lança « Accio les fruits mûrs des fraisiers ! » mais son sort fut efficace et lui procura un plein seau de fraises…
« Bravo ! Tu as bien travaillé ! » dit Hagrid à un Grégory radieux « Mais tu vas pouvoir toutes les manger avant qu’elles se gâtent ?
- Euh ..chais pas…
- Si tu en portais aux Elfes ils pourraient en faire de la confiture.
- J’vais voir… » répondit-il sans s’engager et il s’éloigna, le seau dans une main, l’autre y puisant de larges poignées de fruits.
Il fit un crochet par le lac :
« Mimi, regarde ! »
Elle vint aussitôt.
« Tu en veux ?
- Quoi ! » rugit-elle « Tu oses me proposer des fraises que je ne peux pas goûter ? J’y pense depuis que tu m’as parlé de ton ami mort, figures-toi, à toutes ces choses que j’ai perdues et…Ohohoh…pauvre Mimi… » et elle s’enfonça dans les eaux laissant un Grégory, décontenancé, qui n’avait plus envie de rien et porta le reste de sa cueillette à la cuisine.
Le lendemain il fut cependant aussi rasséréné qu’embarrassé lorsqu’ apparurent des pots de confiture de fraise au petit déjeuner et que le professeur Flitwick le félicita et le remercia au nom de tous les convives : s’il n’en devint pas populaire, au moins arrêta-t-on de le regarder de travers.
Cependant, c’est en vain qu’il essaya de revoir Mimi : elle restait muette à ses appels.


Quelques jours plus tard, un hibou arriva à la table des professeurs. Minerva Mac Gonagall déroula son message qu’elle lut à haute voix :
« Madame la directrice et chers professeurs.
En attendant que la nouvelle pierre serpentine soit prête, je n’ai trouvé qu’une auberge moldue pour me loger à proximité de la carrière.
Ceci, combiné à la réorganisation en cours au ministère, fait que j’ai quelques difficultés à
organiser son transport ainsi que le chantier préalable à sa pose.
Je m’y emploie cependant et vous devriez recevoir un hibou dès qu’une équipe de magimaçons sera constituée.
Bien à vous.
Walter O’Nedge »

Chaque week-end continuait à voir venir de nombreux sorciers, souvent de l’étranger, qui tentaient leur chance en coiffant le choixpeau, toujours en vain.
Minerva Mac Gonagall serrait les dents, rageant contre son impuissance, anxieuse à l’idée de devoir préparer une rentrée de septembre sans salle de classe.

L’équipe promise arriva au cours de la deuxième semaine de juin.
Les magimaçons étaient de solides gaillards maniant des baguettes de travail de toute taille : lourdes baguettes rigides en bois de chêne au moyen desquelles ils lançaient de vigoureux « Litholévi » qui soulevaient les gros blocs réutilisables pour les trier en tas de tailles diverses, jusqu’à de longues baguettes de saule, minces et flexibles qui produisaient un courant d’air rassemblant les poussières à évacuer .
Le chef de chantier rasséréna un peu Minerva : si c’était indispensable, il pourrait consolider plusieurs salles afin de les rendre utilisables. Avec quelques salles préfabriquées supplémentaires il ne serait peut-être pas impossible de fonctionner à la rentrée…
Grégory Goyle fut rapidement fasciné par le travail des magimaçons ce que ne manqua pas de remarquer son directeur de maison. Le professeur Slughorn obtint sans peine du chef de chantier une journée de stage pour son élève durant le week-end suivant.
Là aussi, les débuts furent laborieux. La force brutale du jeune sorcier commença par faire fumer la baguette de chêne qu’il utilisait au risque de l’enflammer mais le chef de chantier fut impitoyable et lui enjoignit de se calmer et d’appliquer les instructions à la lettre. C’était le genre de sorcier dont la voix et le gabarit décourage toute réplique.
Grégory gâcha bien quelques blocs réutilisables en les faisant tomber de trop haut mais c’étaient là de ces maladresses qui sont le lot des débutants et non de la brutalité ou de la mauvaise volonté et personne ne lui en voulut.
Au soir de son dernier jour de stage, le chef de chantier le félicita même pour ses rapides progrès.
Le Choixpeau était encore sur un tabouret attendant d’éventuels candidats.
Grégory lui lança un furtif coup d’œil et le vénérable couvre-chef s’inclina légèrement.
« Tu n’a pas encore tenté ta chance ? »demanda le chef de chantier.
Grégory secoua négativement la tête.
« Eh bien, vas-y donc ! »ajouta l’homme avec une joyeuse bourrade.
Le garçon avança en jetant des coups d’œil furtifs alentour : heureusement, il n’y avait à proximité des bâtiments, en cette belle fin d’après-midi , que des ouvriers retenus par l’urgence du travail.
Il souleva le Choixpeau, s’assit sur le tabouret et ferma les yeux en mettant la coiffure.
Son visage s’éclaira peu à peu et c’est tout guilleret qu’il se releva et reposa sur le siège le Choixpeau, qui s’envola vers sa tour.
« Alors ?
- Non, ce n’est pas moi mais il m’a dit qu’il avait eu du mal à me reconnaître et que je ferai certainement un très bon magimaçon ! »
Mis au courant, le professeur Slughorn proposa d’ajouter « magimaçonnerie » comme option supplémentaire pour les aspics de Grégory Goyle ce qui acheva de ravir le jeune sorcier.
Tout heureux, il se dirigea vers le lac. Il brûlait de partager cette bonne nouvelle avec Mimi.
Il aurait surtout voulu lui dire que le Choixpeau avait déclaré que sa tête semblait plus claire que sept ans auparavant.
Ce fut en vain ; elle ne répondit pas à ses appels. Il en fut attristé

Ce même soir, un hibou de Walter O’Nedge arriva : la pierre était prête !
Elle arriva dans le courant de la troisième semaine de juin, escortée par Walter.
qui veilla personnellement à son installation provisoire : elle fut mise à sa place définitive mais sans supporter aucunement le poids de la maçonnerie qu’elle devrait soutenir. De solides étais y pourvoyaient.
Walter O’Nedge expliqua que, tant qu’elle ne serait pas convenablement enchantée, elle se briserait tout autant que la précédente.
Déjà peu enthousiaste, Minerva Mac Gonagall sembla proche des larmes en entendant cette affirmation.
Le professeur Slughorn proposa de fêter l’évènement au village et tous les adultes du collège se retrouvèrent chez madame Rosemerta.
« Allons, Minerva » dit le professeur Slughorn » gardons confiance ! Il ne s’est écoulé qu’un mois et demi depuis la catastrophe et nous avons déjà la pierre !
- J’ai senti de très bonnes ondes dès qu’elle a été mise en place» renchérit Sybille Trelawney « Sa simple présence va favoriser la chance, soyons-en certains ! »
Minerva se força à lui sourire et à refreiner l’éclat peu amène de son regard en se plongeant dans son verre de cocktail sirop de violette- jus d’oeillet que madame Rosemerta avait tenu à corser d’un doigt de whisky pur feu.
« Rien de tel pour chasser la mélancolie » avait approuvé Abelforth !
Pour une fois, il avait laissé son propre établissement à la garde des elfes de maison afin de se joindre à l’assemblée.
« Ah, au fait, Hagrid, mon menuisier est passé me dire qu’il avait terminé l’encadrement de ton portrait de mon frère. Il me l’a laissé ; tu pourras le prendre avant de rentrer.
- Magnifique ! »
Pour une fois, Hagrid fut impatient de quitter l’auberge et c’est à la lumière de plusieurs lampes qu’il accrocha le soir même le cadre au tablier de sa cheminée.
Abelforth avait dit vrai : son menuisier était vraiment habile dans les encadrements. Il avait choisi du châtaignier, un bois rustique aux tons chauds qui ne jurait pas avec l’intérieur de Hagrid tout en mettant en valeur les couleurs de la peinture de Luna.
Rubéus laissa une petite chandelle allumée afin de s’endormir en la contemplant.


_________________

"In tasso veritas"

               
" Ce serait encore plus beau si je pouvais le montrer à quelqu'un" (Samivel)

Y'a des jours "avec" et y'a des jours "sans". Les jours "sans", faut faire avec...
avatar
Apsara
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 6553
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 68
Localisation : Entre mes deux oreilles...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Syrinx le Mer 9 Mai - 12:41

oh ! :DDD un nouveau chapitre...

pas encore lu, mais dès que j'ai le temps, je m'y colle

EDIT : Finalement j'ai trouvé du temps, rapidement... (étrange comme phrase, non ?)

Alors... Goyle a bien essayé le Choipeau, mais ce n'était pas lui, le nouvel élu. Mais QUI ça peut bien être ? on connait le personnage, au moins ?

Après, on s'attacherait presque au garçon... presque. Tu rappelles que c'est bien lui qui a lancé le feudaymon (merci d'ailleurs, je ne m'en souvenais plus) et même si c'est surtout un acte d'une grande stupidité, je n'arrive pas à pardonner. ça a beau être un grand benet qui a lancé un sort incontrolable, quand il a jeté ce sort dans la salle sur demande, il voulait vraiment nuire et tuer. ça je pardonne pas. En tout cas, pas avec une confiture de fraise. Et les autres élèves ne s'y trompent pas.

Quant à la pierre de serpentine arrivée sans encombre... c'est déjà ça. Au moins y a plus qu'à débusquer le sorcier digne d'entendre le sort...
Par contre en y repensant je me dis que le Choipeau est vraiment un grand sadique ! c'est pas le moment de jouer la fine... couture. Un sorcier est un sorcier, point. Il peut ne pas être assez doué ou puissant pour lancer le sort, il devrait quand même avoir le droit d'essayer (et donc d'entendre le sortilège). On dirait qu'il ne veut pas vraiment la reconstruction de Poudlard !
Et même si le Choipeau n'y est pour rien et suit l'enchantement d'un fondateur, je persiste : mais c'est quoi cet élitisme ?!!

Enfin... contente d'avoir eu la suite Merci


_________________
L'ambre et le jais



chapitre 21
 
avatar
Syrinx
thé noir
thé noir

Messages : 2712
Date d'inscription : 14/01/2008
Age : 35
Localisation : au milieu des fuites, pour changer !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Apsara le Jeu 10 Mai - 19:01

on connait le personnage, au moins ?
Mad Oui, non...J'dis rien !
c'est bien lui qui a lancé le feudaymon
Nan, nan : c'est Crabbe et il en est mort. Ce que j'ai voulu dire, c'est que Goyle aurait souhaité connaitre l'Aguamenti afin de sauver son ami, sans savoir que ce sort n'est pas assez puissant ( essayé par Harry, en vain )
le Choipeau est vraiment un grand sadique ! ]...[ Un sorcier est un sorcier, point. Il peut ne pas être assez doué ou puissant pour lancer le sort, il devrait quand même avoir le droit d'essayer (et donc d'entendre le sortilège)
Effectivement, ce n'est pas ainsi que le Choixpeau entend les choses...mais n'anticipons pas....
Et merci à toi pour tes commentaires ! Bisou

_________________

"In tasso veritas"

               
" Ce serait encore plus beau si je pouvais le montrer à quelqu'un" (Samivel)

Y'a des jours "avec" et y'a des jours "sans". Les jours "sans", faut faire avec...
avatar
Apsara
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 6553
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 68
Localisation : Entre mes deux oreilles...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Nausicaa le Ven 11 Mai - 8:11

Je survole les réponses. Nouveau chapitre vu mais pas lu. I'll be back... Wink
avatar
Nausicaa
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 5822
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 41
Localisation : Right here, right now!

http://www.le-prince-de-sang-mele.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Syrinx le Sam 12 Mai - 14:32

c'est bien lui qui a lancé le feudaymon
Nan, nan : c'est Crabbe et il en est mort. Ce que j'ai voulu dire, c'est que Goyle aurait souhaité connaitre l'Aguamenti afin de sauver son ami, sans savoir que ce sort n'est pas assez puissant ( essayé par Harry, en vain )
Rhââ !! totalement loupé alors...
Bon du coup, Goyle ne traine plus un si lourd boulet, il n'a tué personne. Même si on peut lui reprocher :
1. D'avoir ralier les rangs de Voldemort et d'avoir si bien suivi les cours des Carrow
2. sa brutalité durant toutes ses années passées à Poudlard.

Bref idiot et manipulable. Il va falloir qu'il apprenne à penser tout seul et à s'affermir s'il veut rester du bon coté.

Quant au sortilège aguamenti pour arrêter le Feudaymon, c'est effectivement utopique... Rolling Eyes si cette chose est capable de détruire un horcruxe on se doute quand même que ça doit pas simplement s'arrêter avec un peu d'eau (n'est-ce pas Harry ? un peu idiot lui aussi... m'enfin voila mais bon ! on va dire qu'il est tout simplement humain de penser que l'eau sera efficace contre un truc qui brûle... surtout dans le feu de l'action)

_________________
L'ambre et le jais



chapitre 21
 
avatar
Syrinx
thé noir
thé noir

Messages : 2712
Date d'inscription : 14/01/2008
Age : 35
Localisation : au milieu des fuites, pour changer !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Apsara le Ven 18 Mai - 21:33

Résumé des chapitres précédents :
Après l'écroulement de Poudlard suite au sortilège de Serpentard, les moldus peuvent voir le château qui risque d'être vendu. D'autre part, sa reconstruction implique l'application à la pierre de remplacement d'un sort que le Choixpeau ne révélera qu'au sorcier qui en sera digne.
Afin de gagner du temps, Kingsley Shacklebolt et Minerva Mac Gonagall ont demandé au premier ministre moldu d'intervenir afin d'éviter la vente du château, tombé dans le domaine public.
Les cours reprennent avec un "revenant" pas comme les autres : Grégory Goyle qui se lie d'amitié avec Mimi Geignarde qui hante souvent le lac.
Luna Lovegood, qui souhaite entrer aux Beaux Arts Sorciers, a peint à l'intention de Hagrid un portrait du professeur Dumbledore.
Minerva Mac Gonagall, inquiète pour la reconstruction de l'école, a parlé avec le portrait du professeur situé dans le bureau directorial.
Mimi Geignarde finit par se fâcher avec Grégory Goyle . La pierre serpentine est arrivée et à été mise provisoirement en place alors qu'aucun sorcier n'a encore été agrée par le Choixpeau.

Pour mes éventuels nouveaux lecteurs, je précise que cette fan fic est basée uniquement sur les livres avec lesquels je m'efforce d'être cohérente.


Chapitre X

Mission de confiance

La nuit suivante suivante, Hagrid fut réveillé par le bruit d’une toux discrète :
« Mon cher Hagrid, vous devriez éteindre cette flamme ; ce n’est pas prudent ! »
Il émergea péniblement de son premier sommeil : comme la veille, il s’était couché en laissant une chandelle allumée pour regarder le portrait mais il avait certainement rêvé ! Il ne pouvait avoir entendu la voix du Professeur Dumbledore !
« Allons, mon cher Hagrid » reprit le portrait, « réveillez-vous ! J’ai besoin de vous ! ».
Hagrid s’assit au bord de son lit en se frottant les yeux
« Euh…Hummm…..Oui, Professeur…Hummm…."
Il releva son regard vers la peinture : le professeur agitait la main en souriant et répéta :
" - Bonsoir, Hagrid !
- Professeur Dumbledore ! Oh ! C’est vous ?
Euh, Bon…bonsoir, bien sûr Professeur…
Mais comment … ?
- Voici une bonne question ! C’est ce que je me suis en effet demandé !
Voyez-vous, il y a un an, je me suis glissé sans difficulté dans mon portrait officiel d’ancien directeur comme dans mes rares autres portraits mais, depuis quelques temps, j’ai senti comme une attirance vers une autre toile qui ne semblait correspondre à aucune de celles que je connaissais.
Quand j’ai appris l’existence de ce nouveau portrait, j’ai pensé qu’il était à l’origine de cette sensation et j’ai essayé de m’y projeter sans réussir vraiment : j’ai vaguement entendu une voix qui ressemblait à la vôtre, vu votre intérieur comme dans le flou d’un brouillard…
Hier soir, tout est devenu clair ! J’ai pu vraiment venir habiter cette peinture.
- Ca doit être parce que je venais seulement de l’accrocher. Avant, elle était juste appuyée à la cheminée parce que je ne l’avais pas encore fait encadrer.
- C’est une explication, en effet. »
L’image de professeur Dumbledore pencha sa tête vers sa poitrine :
« Oh, je vois ici la dédicace que je vous avais faite sur ma vieille photo !
- Oui, Luna Lovegood a réussi à la transférer. C’est elle qui a peint ce portrait, vous savez.
- J’ai toujours pensé que cette jeune fille avait du talent !
Voici donc ce petit morceau de moi-même qui me permet de venir dans cette toile !
Quelle chance !
Si vous le permettez, je vais me livrer à une petite expérience.
Attendez un moment, je vous prie. »
Le portrait s’immobilisa quelques longues secondes.
« Avez-vous remarqué quelque chose, Hagrid ?
- Non, rien.
- Mon image est-elle restée visible ?
- Tout-à-fait !
- Je viens de quitter ce cadre et d’y revenir : je peux donc animer cette peinture et parler par son truchement mais mon image y reste même si je ne suis pas « derrière »
Il semblerait donc que miss Lovegood ait fortuitement inventé un nouveau type de portrait !
- Il faudra que je le lui dise : ça lui sera utile pour son "presse-bouc" .
- Pas dans l’immédiat, je le crains.
L’heureuse occurrence qui me permet de vous parler me donne une idée qui pourrait, je l’espère, nous aider à sauver notre chère Ecole mais je dois, dès maintenant vous demander une discrétion absolue tout-au moins jusqu’à la fin de notre entreprise, qu’elle soit ou non couronnée de succès.
- Comptez sur moi, Professeur !
Mais, vous avez dit « Nous »?
- Eh, oui, mon cher Hagrid.
Je dois encore réfléchir, mettre au point le plan que j’entrevois où votre rôle sera fort important.
Bonne fin de nuit et …pas on mot, n’est-ce pas ?
- Pas un mot ! Bonne nuit Professeur ».

Le Maître des Feux et des Lieux dût ronger son frein jusqu’au surlendemain où il eut la surprise de voir un elfe de maison surgir dans sa cabane alors qu’il se préparait à aller déjeuner avec les autres professeurs.
« - Bonjour ! dit l’elfe en touchant le sol du bout de son long nez en forme de trompette.
- Oh ! Euh…bonjour… » répondit Hagrid décontenancé
« - Je viens de faire le ménage dans le bureau directorial et le Professeur Dumbledore m’a chargé de vous remettre ceci. » dit l’elfe en tendant un bocal dont le couvercle pendait, retenu par une cordelette de chanvre. « Le professeur a bien recommandé de ne surtout pas le fermer. »
Et l’elfe disparut, laissant un Rubéus fort perplexe qui plaça soigneusement le récipient sur le tablier de sa cheminée comme si sa présence allait favoriser le retour du Professeur.
Effectivement, ce même soir, le portrait s’anima de nouveau.
« Bonsoir, mon cher Hagrid ! Je vois que l’elfe s’est bien acquitté de sa tâche, évidemment !
- Ah, bonsoir professeur. » répondit Rubéus avec un large sourire.
« - Voici venu le moment de vous expliquer le rôle que vous allez avoir à jouer dans cette nouvelle mission.
Vous avez été mon ambassadeur auprès des Géants maintenant vous allez être mon bras.
Voyez-vous, je pense connaître quelqu’un qui pourrait être agréé par le Choixpeau pour enchanter la pierre.
- Et vous voulez que j’aille le trouver ! »s’exclama Hagrid
« - Hélas, ce n’est pas si simple !
Je sais que, compte tenu des évènements récents, cette personne a préféré disparaître. Pour sa protection, elle a crée un sort plus fiable que le Fidélitas puisqu’il ne recours à aucune tierce personne. Non seulement son refuge est incartable, indétectable mais rien ni personne ne peut y pénétrer.
- Mais alors…
- Ce n’est donc pas une personne qui sera chargée de lui délivrer un message mais un fantôme qui pourra, je l’espère, traverser ses murs. Notre amie Mimi Geignarde me semble avoir pour ceci les qualités requises.
- Et moi ?
- Vous, mon bon Hagrid, je vais vous charger d’aller trouver Mimi et de la convaincre de venir devant ce portrait afin que je puisse lui parler. Il n’y a malheureusement plus aucune conduite d’eau qui mène auprès de mon bureau..
Je me chargerai alors de la persuader d’entrer dans cet accessoire qui ressemble à un pot à confiture. En réalité, c’est un portoloin australien du type dit « boomerang ». Il est réglé pour faire des allers-retours : quand on ferme son couvercle, il repart vers l’endroit où il avait été fermé la dernière fois.
Vous comprenez que vous ne devrez le fermer que quand je vous le demanderai, c’est-à dire quand notre toujours jeune Mimi sera dedans.
- Mais Professeur…euh.. .excusez-moi mais un fantôme adulte serait plus sérieux, non?
Mimi, je ne la connaissais pas vraiment quand nous étions élèves mais quand elle est revenue hanter les toilettes des filles, j’ai essayé d’aller lui dire que ce n’était vraiment pas moi qui avais ouvert la Chambre des Secrets mais elle n’a pas voulu me laisser entrer. J’ai dû lui parler depuis le couloir ! Pas commode, Mimi !
C’est toujours ce que j’ai entendu dire aux élèves d’ailleurs, pendant toutes ces années…
Alors, pour une mission secrète…
- Comme je vous l’ai dit, » répondit le professeur en réunissant ses longs doigts à hauteur de son menton « j’espère qu’un fantôme pourra traverser les murs de la personne à laquelle je pense, mais je n’en suis pas absolument certain. Mimi, elle, est familière des canalisations d’eau ce qui lui offrira une autre possibilité de pénétrer dans ce refuge. De plus, je ne suis pas sûr qu’un autre spectre puisse rester dans le bocal durant son transfert mais, comme vous aurez soin d’y verser de l’eau, je pense que notre Mimi y sera en quelque sorte fixée et voyagera sans encombre.
Sa discrétion est, évidemment sujette à caution » ( Hagrid fronça ses sourcils broussailleux ) « mais je ne lui confierai cette mission que si elle accepte le Serment Inviolable
- Ca marche avec les fantômes ? »
Petite toux du Professeur…
« - Eh, bien…nous dirons que oui .» remarque ponctuée d’un imperceptible clin d’œil.
« Voulez-vous aller la chercher ? Je vous suggère de vous munir d’un seau.
- Tout de suite, Professeur »
Une bonne heure s’écoula avant que Hagrid ne posât le seau sur sa table avec un enthousiasme qui en fit jaillir une giclée d’eau du lac.
« La voilà, Professeur ! Ca n’a pas été sans mal ! En m’entendant l’appeler, les Etres de l’Eau se sont montrés. Ils ont dû comprendre son nom et m’ont guidé vers l’endroit où elle était. Elle ne voulait pas venir mais…
- …elle est là, maintenant, c’est l’essentiel, mon cher Hagrid »coupa le Professeur. Je vais encore vous demander une chose. Voulez-vous bien aller jouer de votre flûte sur votre perron ? Ainsi, aucune oreille indiscrète venant à passe par là ne pourra entendre notre conversation qui, comme je vous l’ai dit, doit rester secrète.
- Oh…Bien sûr, bien sûr, Professeur. »
Rubéus eut un peu de mal à retrouver l’instrument dont il n’avait pas joué depuis longtemps mais néanmoins des notes hésitantes traversèrent bientôt la nuit de juin…
Dans la cabane, le portrait baissa la tête vers la table :
« Bonsoir, Mimi ! Es-tu bien là ? Sors de ce seau, voyons ! ».
« Bonsoir, Professeur Dumbledore. » fit une petite voix tandis que Mimi montait lentement de l’eau, ne laissant passer au-dessus de rebord du seau que deux yeux inquisiteurs.
Le Professeur lui laissa quelques instants balayer la pièce du regard puis reprit d’une voix douce:
« Tu ne voulais pas venir ? »
Mutisme de Mimi.
« Tu n’as tout de même pas craint que je t’en veuille encore pour cette vieille histoire ? Cette nuit où tu m’as refusé l’accès de tes toilettes…
- Pardon Professeur, je ne vous avais pas reconnu. J’ai juste vu que vous n’étiez pas une fille ! » fit la petite voix.
- Effectivement ! » s’esclaffa le Professeur « et, finalement, tu ne le sais sans doute pas, mais ton refus m’a permis de découvrir la Salle sur demande ! Ce fut donc une bonne chose !
- Vraiment ? » et Mimi, rassurée par le rire du Professeur, s’éleva complètement de l’eau pour s’asseoir sur le bord du seau.
«- Vraiment !
Mais, pour ce soir, il s’agit de tout autre chose .
Hagrid t’a-t-il dit que tu pouvais contribuer à sauver l’Ecole ?
- Oui. » fit Mimi en baissant un peu la tête.
« On dirait que tu n’es pas contente à l’idée de pouvoir hanter de nouveau tes toilettes.
- C’est que…je ne suis plus très sûre de vouloir hanter quoique ce soit !
« - Vraiment ? Raconte-moi donc ça !
- C’est la faute de Gégé ! » répondit Mimi en s’emportant. « Depuis qu’il m’a parlé de son ami mort, que j’ai vu passer avec les autres au moment de la bataille, je me demande où ils sont allés.
Aucun n’est resté avec moi ! Tous les autres fantômes du château sont des grandes personnes.
Je m’ennuyais un peu moins dans mes toilettes ces derniers temps mais Drago Malfoy ne reviendra plus, Harry Potter et ses amis non plus.
Et puis, il m’a fait sentir des fraises, des fraises que je ne peux plus goûter. Je n’ai plus aucun des plaisirs de la vie et…et… » hoqueta Mimi en éclatant en sanglots.
« Je comprends, ma petite Mimi » dit le Professeur d’une voix apaisante « Tu es morte si brusquement que tu n’as pas compris ce qui t’arrivait et tu étais bien jeune pour avoir déjà pensé à la mort.
Te sentirais-tu prête maintenant à poursuivre le chemin en ma compagnie ?
- Vous m’emmèneriez ? Vous n’allez pas rester dans ce portrait ?
- Non, bien sûr ! Contrairement à toi, j’ai eu le temps d’une longue vie pour penser à ce qu’il peut y avoir après. Je ne suis resté un peu en arrière que le temps de contribuer à cette dernière tâche : la reconstruction du château. Ensuite, je poursuivrai mon chemin pour rejoindre mes morts…Mes parents… »dit-il d’une voix un peu rêveuse
- Mes parents aussi ont dû mourir maintenant… »
Il y eu un silence puis elle reprit :
« C’est d’accord Professeur, je ferai ce que vous me direz de faire.
- Sois-en dors et déjà remerciée mais attention !
C’est une mission de confiance qui exige une discrétion absolue !
Puis-je compter sur toi ?
- Bien sûr, Professeur !
- Serais-tu prête à faire avec moi un Serment Inviolable ? »
Mimi eut un mouvement de recul, hésita puis demanda :
- C’est possible ? Je ne peux pas mettre ma main sur la vôtre ! Enfin, pas vraiment.
- Je pense que, dans notre cas, il suffira que tu la poses sur la peinture.
- Et…et si je violais le Serment ? Comme ça, je veux dire…sans faire exprès.
- Ce serait un gros risque, comme celui de disparaître totalement par exemple…De ne jamais revoir ta famille…Mais je pense que tu es capable de le tenir.
De plus, si tout se passe comme je le présume, ça ne sera pas très long.
Nous devrions reprendre notre route dans quelques jours.
- C’est d’accord, alors »
Et Mimi posa sa main impalpable sur la peinture de la main du Professeur Dumbledore.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Plus tard dans la nuit, le portoloin australien se posa sur l’appui d’une fenêtre aux volets clos donnant sur ce qui avait dû être un petit potager.
Dans la nuit noire, on aurait à peine pu distinguer le tronc d’un vieux cerisier émergeant des hautes herbes..
Le portoloin s’inclina, frappa aux volets du bord de son couvercle sur un rythme particulier mais, curieusement, sans produire le moindre son.
Rien ne bougea dans la maison.
Mimi Geignarde passa à travers le bocal, entra en contact avec le bois à la peinture écaillée mais pénétrer dans le volet s’avéra malaisé.
Comme tout fantôme, elle avait l’habitude de se déplacer sans prêter la moindre attention aux obstacles, quoiqu’elle préférât, de loin, emprunter les conduites d’eau.
Elle hésita à insister de peur de rester coincée. Un fantôme pouvait-il rester coincé quelque part ? Elle n’avait aucune envie d’en faire l’expérience !
Le Professeur Dumbledore lui avait conseillé, en cas de difficulté, d’essayer de remonter dans la maison par les égouts. Habituée à se déplacer par voie aquatique, elle avait acquis une grande facilité à localiser l’eau .Elle se concentra et trouva beaucoup mieux : juste sous la fenêtre, un robinet de jardin !
Le tuyau se laissa pénétrer sans difficulté et elle put remonter la conduite jusqu’à un évier au bord duquel elle se posa. L’intérieur de la demeure était obscur et silencieux.
Elle appela :
« Etes-vous là ? Je suis Mimi. Mimi, de Poudlard. Je viens de la part du Professeur Dumbledore ! »
Elle entendit une exclamation étouffée venant du cœur de la maison puis une voix rauque dit dans un souffle :
« Mimi ? Mimi le fantôme des toilettes ? »
- Oui. C’est le Professeur Dumbledore , enfin son portrait qui m’envoie. Il m’a dit de vous dire que je suis venue par le portoloin australien (petite exclamation de l’hôte invisible). Ensuite, je suis entrée par les conduites d’eau.
- Et que me veut-il ?
- Il veut que vous veniez le voir dans son bureau parce qu’il pense que vous pouvez aider à reconstruire l’école.
- Que quoi ? ! » cria la voix suivie d’une quinte de toux. « L’Ecole est détruite ? »
Mimi expliqua alors les suites de la défaite de Voldemort, tandis que l’occupant de la maison respirait bruyamment.
« Très bien Mimi. Dites au Professeur Dumbledore qu’il peut compter sur moi. J’irai le voir dès la prochaine nouvelle Lune.
- Bien. Merci. Euh…Il vous prie également de bien vouloir me renvoyer. Par le portoloin. »
L’autre grogna mais dit :
« Oui, bien sûr. Retournez dedans par le chemin par lequel vous êtes venue. »
Mimi obtempéra contente de ne pas avoir à attendre. Il avait été convenu que, si le portoloin ne revenait pas dans la nuit ce serait le signe qu’elle avait échoué et Hagrid viendrait la chercher.
Elle fut bientôt dans le bocal. Les volets s’entr’ouvrirent, le couvercle fut promptement ouvert puis refermé et le portoloin repartit vers Poudlard.

_________________

"In tasso veritas"

               
" Ce serait encore plus beau si je pouvais le montrer à quelqu'un" (Samivel)

Y'a des jours "avec" et y'a des jours "sans". Les jours "sans", faut faire avec...
avatar
Apsara
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 6553
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 68
Localisation : Entre mes deux oreilles...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Suzywa le Sam 19 Mai - 15:44

Je voulais faire la review d'un nouveau chapitre et voici la surprise d'entrouver un second.
Les temps changent et voici que Goyle, Mimi et Pr Dumbledore ont de nouveaux projets.
Sincèrement, je pensais que Goyle avait des chances de rédemption en se découvrant être l'Elu. Mais non. Sad
Dans la même ligne logique, je pense que Drago pourrait être celui-là ou encore Hagrid à qui Dumbledore confierait sa vie.

Mais au fait, ce dernier a-t-il déjà essayé le Choixpeau ? Qui l'a déjà essayé à ce moment de l'histoire ? Tous ceux présents à l'Ecole de Poudlard ? Les fantômes aussi ?
Est-il possible que l'Elu soit mort ?

Alors cet être reclus, incartable, introuvable sauf par Mimi se cache-t-il par honte ? Je pense à nouveau à Drago.... Dommage que Goyle n'aime pas écrire, on aurait su s'il était introuvable par hibou ....

Very Happy Ouh là ! Que de questions !
avatar
Suzywa
thé noir
thé noir

Messages : 1000
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 57
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Apsara le Mar 22 Mai - 20:53

la surprise d'entrouver un second
Cette fois, tout est en place jusqu'au bout : je n'ai plus qu'à peaufiner la rédaction...bien que, pour le présent chapitre, déjà relu de multiples fois, j'ai encore modifié quelques phrases en le voyant sur le forum !
Je devrai donc tenir le rythme de publication d'un chapitre toutes les deux semaines.
Qui l'a déjà essayé à ce moment de l'histoire ?
J'ai du mentionner ( il y a un ou deux chapitres, chai pu Embarassed ) que tous les sorciers présents l'avaient essayé donc Hagrid aussi.
Les fantômes aussi ?
En voici une question qu'elle est bonne !
Marchi pour ta review Bisou J'espère que la suite te plaira !

_________________

"In tasso veritas"

               
" Ce serait encore plus beau si je pouvais le montrer à quelqu'un" (Samivel)

Y'a des jours "avec" et y'a des jours "sans". Les jours "sans", faut faire avec...
avatar
Apsara
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 6553
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 68
Localisation : Entre mes deux oreilles...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Syrinx le Jeu 24 Mai - 10:02

Dumbledore et ses secrets... bis répétita...
j'aime bien par contre la Mimi toute gentille avec le professeur défunt. Ses pensées sonnent très justes, aussi.
Par contre je vois pas trop l'intérêt d'avoir l'image de Dumbledore en permanence dans le tableau peint par Luna..?

Et enfin l'hôte mystère... je penserai bien à qqn... un super sorcier pour avoir un repère si bien gardé et secret... Et ayant probablement un lien avec la maison de Serpentard, puisqu'il est pressenti pour être l'élu... Blessé, ou malade, ignorant que l'école est détruite... (là ça m'embête un peu, encore que...)
Vivement la nouvelle lune pour savoir (d'ailleurs c'est une date comme ça, ou c'est juste qu'il sera plus fort à cette phase de la lune ?)

_________________
L'ambre et le jais



chapitre 21
 
avatar
Syrinx
thé noir
thé noir

Messages : 2712
Date d'inscription : 14/01/2008
Age : 35
Localisation : au milieu des fuites, pour changer !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Apsara le Jeu 24 Mai - 13:33

Par contre je vois pas trop l'intérêt d'avoir l'image de Dumbledore en permanence dans le tableau peint par Luna..?
L'intéret est que personne ne sache qu'il existe un nouveau tableau "vivant". Cool
Et je n'imaginais pas Luna sachant comment faire un vrai tableau "vivant": du coup celui qu'elle a fortuitement crée est différent des autres.

Et enfin l'hôte mystère... je penserai bien à qqn...
J'y ai pensé aussi mais...comme tu dis ça posait beaucoup de problèmes confused

Vivement la nouvelle lune pour savoir (d'ailleurs c'est une date comme ça, ou c'est juste qu'il sera plus fort à cette phase de la lune ?)
C'est tout simplement parce qu'il y fait noir et que tout déplacement est plus discret Wink
D'ailleurs, j'ai pris les vraies dates des vraies phases de la Lune de 1998...qui, hasard ou pas, collent bien avec mes besoins héhé
Marchi de me suivre et Bisou ...à bientôt pour la suite ( que, du coup, vous pouvez dater...dans mon histoire Wink )

_________________

"In tasso veritas"

               
" Ce serait encore plus beau si je pouvais le montrer à quelqu'un" (Samivel)

Y'a des jours "avec" et y'a des jours "sans". Les jours "sans", faut faire avec...
avatar
Apsara
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 6553
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 68
Localisation : Entre mes deux oreilles...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Apsara le Mar 29 Mai - 18:26

Résumé des chapitres précédents :
Après l'écroulement de Poudlard suite au sortilège de Serpentard, les moldus peuvent voir le château qui risque d'être vendu. D'autre part, sa reconstruction implique l'application à la pierre de remplacement d'un sort que le Choixpeau ne révélera qu'au sorcier qui en sera digne.
Afin de gagner du temps, Kingsley Shacklebolt et Minerva Mac Gonagall ont demandé au premier ministre moldu d'intervenir afin d'éviter la vente du château, tombé dans le domaine public.
Les cours reprennent avec un "revenant" pas comme les autres : Grégory Goyle qui se lie d'amitié avec Mimi Geignarde qui hante souvent le lac.
Luna Lovegood, qui souhaite entrer aux Beaux Arts Sorciers, a peint à l'intention de Hagrid un portrait du professeur Dumbledore.
Minerva Mac Gonagall, inquiète pour la reconstruction de l'école, a parlé avec le portrait du professeur situé dans le bureau directorial.
Mimi Geignarde finit par se fâcher avec Grégory Goyle . La pierre serpentine est arrivée et à été mise provisoirement en place alors qu'aucun sorcier n'a encore été agrée par le Choixpeau.
Mimi est envoyée par le portrait de Dumbledore peint par Luna demander à un mystérieux personnage de venir essayer le Choixpeau.

Pour mes éventuels nouveaux lecteurs, je précise que cette fan fic est basée uniquement sur les livres avec lesquels je m'efforce d'être cohérente.

Chapitre XI
Nuit sans Lune
Première partie.

Ce matin là au Terrier, Harry et Ron se préparaient tranquillement à terminer la rédaction de leur mémoire de fin de septième année tandis que Molly Weasley, aidée de Ginny , faisait le ménage dans les étages.
Hermione ne passait au Terrier que de temps en temps : elle assurait la vigilance au cadastre Moldu et retournait souvent dormir chez ses parents. Après leur long exil en Australie, ils avaient bien besoin qu’elle les aide à reprendre le cours de leur vie anglaise !
Dans les premiers jours suivant la chute du Château, le domaine de Poudlard, Pré-au-Lard inclus, était apparu sur le cadastre moldu et Percy, qui assurait alors la permanence, était intervenu pour le faire disparaître.
Ensuite, l’Ecole apparaissait sporadiquement sur les plans cadastraux et disparaissait spontanément en quelques minutes.
Laissant la tâche à Hermione, Percy était retourné travailler au Ministère : la clef de ce mystère s’y trouvait peut-être et, de toute façon, la réorganisation réclamait la présence de tout le personnel.
Harry n’allait que de temps à autres au square Grimault et Georges transplanait chaque soir depuis Londres. Le Terrier était ainsi moins vide malgré l’absence de Fred, irremplaçable.
« Le courrier ! » cria Ron quand les hiboux du jour arrivèrent.
L’escalier, précipitamment descendu par deux paires de pieds, émit force grincements et couinements, Les garçons se bouchèrent les oreilles :
« Dès ce soir, j’exige que Georges retire son enchantement « Escalier xylophone » ! » s’écria Ron
« Allons, il faut bien qu’il fasse des essais avant de commercialiser le procédé. » concéda sa mère qui grimaçait cependant.
L’un des hiboux postaux tendit une patte à Molly qui le libéra du journal et des nombreuses publicités qu’il portait avant de lui donner une petite croquette de Miam’Hibou, et de sortir nourrir les poules.
L’autre hibou se posa devant Harry.
Il eut droit également à son Miam’Hibou tandis que le jeune sorcier prenait connaissance de la missive.
Le regard de Harry alla tout de suite à la signature : Amos Diggory !
Que pouvait bien lui vouloir le père de Cédric ?
Après quelques phrases de félicitations pour sa victoire, ce dernier écrivait :
« Malheureusement, rien ne pourra nous rendre notre fils.
Depuis cette funeste nuit où tu nous as ramené son corps, mon épouse parle souvent de se rendre à l’endroit où il est mort.
Jusqu’à présent, je m’y suis refusé mais son désir s’est ravivé depuis la disparition de Voldemort et elle souhaite commémorer le troisième anniversaire de la disparition de notre fils en faisant ériger une stèle à l’endroit où il a perdu la vie.
Le psychomage qui la suit depuis notre malheur a estimé que ce désir montrait qu’elle commençait à surmonter cette perte cruelle et avait la volonté de mettre fin à son deuil.
Cette petite cérémonie pourra l’y aider.
J’espère donc que tu accepteras de nous guider à l’endroit précis de son trépas. »
Suivaient quelques considérations d’ordre pratique et une formule de politesse.
Harry leva les yeux, rencontra le regard interrogatif de ses amis auxquels il tendit la lettre sans un mot.
« Ben ça ! » s’écria Ron
« Tu dois y aller ! » déclara Hermione
Ginny regarda Harry en inclinant la tête avec une petite moue compatissante ; mieux que les autres, elle comprenait combien Harry était las de son rôle d’ « élu » !
« Oui » conclut Harry « je ne peux pas refuser et finalement, ça me fera peut-être aussi du bien… »

C’est ainsi que Harry se retrouva au crépuscule du vingt-quatre juin devant la porte déjà fermée du cimetière de Little Hangleton.
Les Diggory étaient déjà là : un peu voûté, Amos avait rasé sa barbe , son épouse amaigrie, était bien pâle mais se tenait très droite.
Elle prit les mains de Harry :
« Merci beaucoup, mon garçon, pour ce que tu as accompli. J’ai le sentiment que notre Cédric a été un peu vengé par ta victoire.
Merci également d’avoir accepté de venir ce soir ; je sais que ce ne sera pas facile pour toi.»
Embarrassé, Harry hocha la tête et fut dispensé de répondre par l’ouverture de la porte où tous trois se glissèrent rapidement.
Le mage des cérémonies qui l’avait ouverte la referma aussitôt.
« Bonsoir, Madame et Monsieur Diggory, bonsoir, Harry Potter. » dit-il en s’inclinant légèrement.
« Monsieur Harry Potter, je suis particulièrement heureux d’avoir l’occasion de vous féliciter et vous remercier de m’avoir donné l’opportunité de jouer mon petit rôle dans la défaite de Cel…de Voldemort en plaçant son corps dans le caveau de sa famille.
Si vous voulez bien nous conduire… » poursuivit-il en poussant d’un mouvement de baguette un gros paquet qui flottait devant lui.
Harry prit la tête de la petite troupe qui se mit en route entre les tombes tandis que le mage précisait à voix basse :
« J’ai préparé la stèle comme vous me l’avez demandé. Dès qu’elle sera en place je pourrai m’occuper des sorts de confusion pour les moldus afin qu’ils trouvent normale la présence de cette nouvelle pierre. »
Harry eut d’abord un peu de mal à s’orienter dans ce cimetière qu’il n’avait vu qu’en partie et plus avant dans la nuit mais repéra vite la haute tombe de la famille Jedusor qui dominait ses voisines.
« C’est là » dit-il « à deux mètres de cette grande tombe. »
Il n’avait pas l’intention de préciser aux Diggory que c’était bien là le marbre orgueilleux qui signalait les corps des Jedusor.
Le savaient-ils cependant ? En y arrivant, ils ralentirent, la mère de Cédric prit le temps de déchiffrer l’inscription « Tom Jedusor junior » et, à la stupéfaction de Harry, cracha sur les lettres avant de tourner résolument le dos à la tombe.
« C’est ici. » montra Harry.
Madame Diggory s’arrêta et se laissa tomber à genoux dans l’herbe fraîche née du sol où son fils avait perdu la vie, suivie de son mari.
Le mage déballa la stèle et la planta en terre.

« A Cédric DIGGORY
22 février 1978-24 juin 1995
Tu auras toujours 17 ans
dans l’amour de ceux qui t’ont connu »

Toujours agenouillés, les Diggory se tenaient étroitement enlacés en sanglotant doucement.
Harry luttait pour chasser les images de la sinistre cuisine de Queudver rendant son corps à Voldemort, se concentrant sur celle de Cédric lui demandant de ramener son corps à ses parents lors de la lutte entre sa baguette et celle de Voldemort, sur la vision aussi de ses propres parents à ce moment où il avait tant besoin d’être épaulé.
Le mage se baissa pour ramasser l’emballage de la stèle ; ses yeux rencontrèrent ceux de Harry et, d’un accord tacite, ils commencèrent à s’éloigner, laissant les parents de Cédric à leur chagrin.

Le mage poussa un soupir
« Je ne me ferai jamais à la disparition des personnes si jeunes… »
Ils firent quelques pas, le mage éclairant le chemin du bout de sa baguette dans cette nuit sans lune. Il reprit :
« Par ailleurs, c’est un cimetière bien intéressant pour le monde sorcier, savez-vous, Monsieur Potter ?
Outre la tombe des Jedusor, on y trouve également celle de la famille Gaunt, une famille de sorciers de sang pur extrêmement ancienne. »
Harry sursauta légèrement et revit l’épisode montré par le professeur Dumbledore dans la Pensine. Bien sûr, il était logique que la famille maternelle de Voldemort fût également ensevelie dans ce même cimetière.
« Figurez-vous qu’ils descendent à la fois de Salazar Serpentard et des Peverell ! Dans mon métier, voyez-vous, on s’intéresse naturellement à la généalogie.
D’ailleurs, à ce propos, j’espère que vous ne me trouverez pas indiscret, mais puis-je me permettre de vous demander si vous avez de la famille dans cette commune de Little Hangleton ?
- Pas que je sache »répondit Harry .
De toute façon, il savait si peu de chose sur sa famille ! Ginny l’avait un peu interrogé à ce propos et il avait réalisé qu’il était grand temps qu’il questionne sa tante : il n’était pas normal qu’il ne sache même pas la profession de ses grands parents, par exemple !
Le mage poursuivait :
« Comme je vous l’ai dit, la généalogie est mon dada et je me suis permis de regarder un peu la vôtre puisque vous êtes une de nos célébrités ( Harry grogna intérieurement) et il se trouve qu’il y a dans ce cimetière la tombe d’une personne de la communauté Moldue qui porte le nom de famille de votre mère « Evans ».
Tenez, venez voir puisque nous passons tout près. »
En effet, une jolie stèle de marbre blanc, très simple, portait l’inscription :

« Cécilia EVANS
1908-1973 »

« Non, je ne la connais pas » dit Harry
« Elle était de la génération de vos arrière-grands-parents. » dit le mage « Tant pis…
« Evans » n’est pas un patronyme très rare »

Cet incident avait cependant avivé chez Harry le désir d’en savoir davantage sur sa famille.
Dès le lendemain, matin, il téléphona à Little Whinging . Afin de ne pas risquer de braquer sa tante, il s’enquit d’abord de la bonne réinstallation de la famille à Privet Drive
Pétunia fit l’effort de le remercier pour la protection dont ils avaient bénéficié et de dire que sa victoire était une bonne chose !
C’était encourageant !
Harry prétexta ensuite une demande de renseignements sur sa famille pour son inscription en Ecole Supérieure à l’issue de son cursus à Poudlard., ce qui lui avait donné l’occasion de s’apercevoir qu’il ne savait pas grand’ chose.
« J’estime qu’il est plus que temps que nous en parlions mais je suppose que, pas plus que moi, tu ne tiens à ce que je vienne à Privet Drive. »
Pétunia acquiesça et proposa un petit salon de thé discret du centre ville où ils se retrouvèrent l’après-midi même.
Sitôt qu’ils furent servis, Harry déclara :
« Comme je te l’ai dit, je pense qu’il est temps que j’en sache un peu plus sur notre famille commune.
- Commençons donc. Que veux-tu savoir ?
- Voyons…D’abord la profession de tes parents ?
- Ma mère n’a travaillé que peu de temps quand elle était jeune fille afin de se constituer quelques économies avant de se marier. On n’était pas riche, dans notre famille ! Elle a occupé différents emplois dans les ateliers de tissage de notre ville. Ton grand’ père, comme presque tout le monde, y travaillait aussi.
- Comment s’appelaient-ils ?
- Ma mère se nommait Margaret Philips et mon père Tom Evans. »
« Encore un « Tom » ! » pensa Harry.
« J’ai eu récemment l’occasion de voir la tombe d’une Cécilia Evans. Etait-elle de notre famille ? »
Visiblement, Pétunia ne s’était pas attendu à ça !
Elle s’écria en pâlissant légèrement :
« Tu… es allé à Little Hangleton ? »
Le cœur de Harry fit un petit saut ; ainsi donc, sa tante connaissait Little Hangleton !?
- Sur la tombe d’un ami tué par Voldemort » (c’était presque vrai)
Pétunia sirota un peu de thé, hésitant visiblement et jeta :
« Eh, bien oui !
Cécilia était ma grand’mère et c’est elle qui m’a fait voir les sorciers sous leur vrai jour ! Ces sorciers qui furent la cause du malheur de sa vie ! Elle était née pour vivre dans l’aisance ; au lieu de ça…»
Elle but de nouveau un peu de thé et ajouta :
« J’aimais beaucoup ma grand’mère paternelle »
Soupir…
Harry n’osait aucun commentaire. Allait-elle en dire plus ?
Un silence, puis, avec un nouveau soupir, elle se lança :
« Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé aller chez elle. Sa petite maison n’était qu’à quelques rues de la nôtre, dans le même quartier modeste.
On m’avait dit que mon grand père était mort quand mon père était tout petit et que ma grand’mère était venue travailler dans cette ville.
Très souvent, je passais avec ma sœur chez notre grand’mère à la sortie de l’école ; il y avait toujours pour nous de délicieux goûters. Elle nous racontait tous les potins du quartier tandis que nous dégustions ses gâteaux..
Quand Lily est née, on a vu rapidement qu’elle ressemblait beaucoup à notre grand’mère : même chevelure auburn, même yeux verts…Elle était belle, ma grand’mère ! Elle se trouva contente de cette ressemblance, bien sûr, mais ne manquait pas de me dire que le physique n’était pas tout dans la vie.
Vers ses cinq ans, ma chère sœur a commencé à faire des choses anormales qui nous ont tous effrayés : certains objets lançaient des étincelles quand elle les touchait, elle faisait rester les balles en l’air plus longtemps que la normale…
Ma mère l’a même montrée à notre médecin de famille qui n’y a rien compris.
Progressivement, nos parents ont préféré mettre les bizarreries de ma sœur sur le compte d’une intelligence hors normes mais notre grand’mère en était de plus en plus horrifiée.
Lily le sentait et a peu à peu évité puis refusé de venir chez elle après l’école : j’avais pour moi seule un adulte qui ne portait pas Lily aux nues ! »
Pétunia prit le temps de quelques gorgées de thé…puis soupira :
« Je crois qu’il vaut mieux tout te dire…
Quand ma sœur a reçu sa lettre de Poudlard, j’étais encore bien jeune et assez sotte pour trouver très injuste de ne pouvoir y aller : puisqu’il existait une école de magie, je pouvais également l’apprendre et devenir, moi aussi, une fierté pour nos parents !
Mais, comme tu le sais, ce n’est pas ainsi que se font les choses…J’étais désespérée et je suis allée tout raconter à Mamie.
Elle a crié « Oh, mon Dieu ma petite Tunie ! Ne souhaite jamais être une sorcière, ces monstres malfaisants ! » et elle s’est mise à pleurer. »
Nouvelles gorgées de thé…
« C’est terrible pour un enfant, de voir pleurer un adulte qu’il aime ! »
Pétunia sortit son mouchoir et tamponna ses yeux.
Gêné, Harry fixait sa tasse.
Sa tante reprit.
« Elle m’a alors raconté son histoire.
Ses parents étaient venus s’établir à Little Hangleton quand elle avait environ dix-sept ans Très vite, elle fréquenta un jeune homme de la bonne société, comme elle, et ils devaient se fiancer. On se mariait tôt, à l’époque .Cependant, il n’y eut jamais de fiançailles : le jeune homme la quitta peu de temps après que ma grand’mère… »
Pétunia prit une grande inspiration.
« …se soit rendu compte qu’elle était enceinte »
Silence.
« A l’époque, c’était la honte absolue pour une jeune fille, surtout de la bonne société. Elle pensa d’abord que la date de leur mariage serait simplement un peu avancée mais plus elle essayait de lui parler plus Tom se dérobait et elle le vit de moins en moins
- Ton grand-père s’appelait Tom également ? » s’écria Harry, le cœur battant.
- Oui, ma grand’ mère a donné à son fils le prénom de son père »
Le cœur de Harry lui sauta à la gorge ! Il venait de se souvenir de cette Cécilia entrevue dans la Pensine, chevauchant au côté du beau Tom Jedusor sénior !
Pétunia poursuivait :
« Ma grand’mère apprit qu’il passait de plus en plus de temps avec une pauvresse dont le père et le frère avaient brusquement disparu. Ils avaient une telle réputation dans le pays que la rumeur dit qu’ils avaient certainement été emprisonnés !
Un jour, elle reçut un petit colis contenant une fiole accompagnée d’une lettre de Tom disant que sa nouvelle amie lui avait fourni la solution de son problème.. Grâce au contenu de la fiole, elle pourrait « faire passer » l’enfant. Il ne doutait pas qu’elle trouverait ensuite un mari qui la mérite.
Atterrée, elle se confia à sa meilleure amie qui lui déconseilla formellement d’utiliser le contenu de la fiole. Tout le monde disait que la fille était d’une famille de sorciers ! Les frasques plus ou moins bizarres du père et du frère le prouvaient bien !
Qui sait si le produit n’était pas un poison ?
Bien qu’elle ne crût pas à la sorcellerie, son chagrin et son désespoir la poussèrent à se rendre à la masure de cette ignoble famille un jour où elle avait des raisons de penser y trouver Tom.
Il n’était pas encore arrivé ; l’autre fille était seule.
Je ne connais pas le détail de la conversation mais ma grand’mère a jeté la fiole au sol : elle s’est brisée mais, à sa stupéfaction, les morceaux de verre se sont immédiatement recollés tandis que le liquide rentrait de lui-même dans le flacon!
Alors, la fille s’est mise à parler une langue étrange qui fit sortir des buissons une foule de serpents qui rampèrent vers ma pauvre grand’mère !
Après ça, elle ne douta plus qu’il s’agissait bien d’une famille de sorciers et que son fiancé avait été envoûté par cette fille.
Elle quitta peu après Little Hangleton pour ne jamais y revenir. Elle a accouché seule dans la maison où elle vécut ensuite. Elle m’a dit qu’elle n’oublierait jamais ce qu’elle avait souffert ce 24 mars 1926 et combien ce jour là elle a haï tout ensemble les sorciers et le beau Tom Jedusor dont elle n’eut jamais de nouvelles.
Cependant, elle souhaita qu’on l’enterre à Little Hangleton. »
Il sembla à Harry que la terre s’était ouverte sous ses pieds !

_________________

"In tasso veritas"

               
" Ce serait encore plus beau si je pouvais le montrer à quelqu'un" (Samivel)

Y'a des jours "avec" et y'a des jours "sans". Les jours "sans", faut faire avec...
avatar
Apsara
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 6553
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 68
Localisation : Entre mes deux oreilles...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Suzywa le Ven 1 Juin - 13:57

affraid En effet, j'aurais eu la même sensation que Harry ! J'aurais eu besoin d'une chaise à proximité.

J'aime bien ce chapitre qui ouvre de nouvelles perpectives... On connaissait déjà le lien familial des Peverell entre Voldemort et Harry sur la branche des Potter, et voici que les liens familiaux se ressèrent aussi du côté des Evans.

Bon, cela nous éloigne un peu de ce fameux personnage isolé sur lequel je réfléchis toujours mais le puzzle de l'arbre de Harry se construit peu à peu et je suis curieuse de découvrir la partie n°2 de ce chapitre.

Bisou
avatar
Suzywa
thé noir
thé noir

Messages : 1000
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 57
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Syrinx le Jeu 7 Juin - 16:14

On connaissait déjà le lien familial des Peverell entre Voldemort et Harry sur la branche des Potter, et voici que les liens familiaux se ressèrent aussi du côté des Evans.
oui... d'un autre coté, aussi surprenant que cela puisse paraitre je vois pas trop pourquoi Harry perd pied. Il savait déjà qu'il avait un lien lointain de parenté avec Voldemort, alors un peu plus ou un peu moins... sur qu'il n'est pas un descendant, ils ont juste un autre anêtre commun (certes moins éloigné, mais bon jedusor senior n'est que l'arrière grand père de de Harry)

Bon après je suppose que tu vas en faire qqch de ce nouveau lien... mais quoi ? j'ai une idée qui me vient comme ça : Dudley ne serait pas le nouvel élu, attendu par le choipeau ? Bon il n'a aucun lien de sang avec Serpentard, mais il en a un avec Voldemort (comme Harry, qui a été le précédent élu, choisi (mais peut-être pas tant que ça) par Voldemort, au détriment de Neville), qui lui était bien l'héritier de Serpentard.
Après le raisonnement devient capillotracté, mais... Serpentard a été un fondateur de l'école, et Voldemort son destructeur. Son rebatisseur doit donc avoir un lien avec au moins un des personnages cités. La branche Serpentesque étant morte (les Gaunts sont morts ou enfermés), reste plus que Voldy... qui n'a pas de descendance, donc ça repasse par un ascendant (Tom Jedusor Senior) et redescend jusqu'à... Dudley (Harry ayant déjà servi)
Dudley tenant énormément d'ailleurs de Serpentard (pas futé, mais Crabbe et Goyle l'étaient-ils ?) : brutal, cherchant la facilité...
Et ça ferait un joli pied de nez à Serpentard si l'école pouvait retrouver sa solidité grace à un moldu...


Et après cette belle démonstration, je m'aperçois d'un gros hic : L'élu est censé enchanter la pierre de serpentine. ça va être difficile pour Dudley (à moins que tu nous aies prévu un autre destin pour lui..?)

Enfin bon ça fait du bien de capillotracter !

_________________
L'ambre et le jais



chapitre 21
 
avatar
Syrinx
thé noir
thé noir

Messages : 2712
Date d'inscription : 14/01/2008
Age : 35
Localisation : au milieu des fuites, pour changer !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Apsara le Jeu 7 Juin - 16:29

Il savait déjà qu'il avait un lien lointain de parenté avec Voldemort
Tu veux dire par les Peverell ? On le suppose à cause de la cape mais en est-on sûr ? De toute façon, ça remonte à la nuit des temps; un arrière grand-père, même si on ne l'a pas connu, c'est autre chose.
J'adore tes capillotractions, Syrinx...
Dudley tenant énormément d'ailleurs de Serpentard
C'est pas faux...
L'élu est censé enchanter la pierre de serpentine. ça va être difficile pour Dudley
La tête de Pétunia si Dudleynouchet révélait de tardifs dons pour la sorcellerie !
Bisou Marchi ; je retourne à mon écriture...

_________________

"In tasso veritas"

               
" Ce serait encore plus beau si je pouvais le montrer à quelqu'un" (Samivel)

Y'a des jours "avec" et y'a des jours "sans". Les jours "sans", faut faire avec...
avatar
Apsara
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 6553
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 68
Localisation : Entre mes deux oreilles...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum