Sites sociaux

Twitter à rajouter
Post-it
Bilan du Site Fondus :

Mise en commun des documents
Design du site en attente
Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier

Derniers sujets
» Travail de Chiara
Jeu 19 Oct - 11:12 par chiara

» Des Animaux de Toile
Lun 8 Mai - 11:05 par Apsara

» Galerie de Luna Pensive
Mer 12 Avr - 13:18 par chiara

» L'Ambre et le Jais [fic en cours]
Jeu 1 Sep - 10:17 par Apsara

» Les références non celtiques dans Harry Potter
Mer 8 Juin - 14:00 par Apsara

» Galerie d'Apsara
Mer 23 Déc - 8:38 par Apsara

» Galerie d'Yxanne
Lun 22 Déc - 8:10 par Circée

» Bienvenue chez les Fondus !
Mar 22 Juil - 8:29 par Apsara

» De l'Amour ou le cas Voldemort
Sam 22 Juin - 20:41 par chiara

» Au temps pour tous. Reconstructions-
Mar 14 Mai - 14:23 par Luna Pensive

Sondage

Doit-on garder un seul topic ou demander un topic par membre pour les présentations

60% 60% [ 6 ]
40% 40% [ 4 ]

Total des votes : 10


INDEX - IRL Aveyron JOUR 4 (Porte - Suite)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

INDEX - IRL Aveyron JOUR 4 (Porte - Suite)

Message par popoyo le Ven 10 Aoû - 18:05

Ici, c'est l'index, et tous les textes à la suite pour les voir d'un seul coup d'oeil.
Mais pour commenter un texte, ça sera sur son topic à lui

Les consignes convenues étaient:
- Commencer par le texte d'un autre (chacun a du continuer l'un des textes du jour 2 d'un autre participant choisi au hasard)
-Je ne me souviens plus s'il y avait une autre consigne ? (si quelqu'un le sait, merci de me le dire)

Participants:
popoyo: Suite du texte d'Hestianne
Elenna -
Nelson -
Hestianne -
Luna Pensive -
Seamus -
Anilori - Suite du texte de Luna
Leia - Suite du texte de Nelson


(je mettrais les liens au fur et à mesure, quand les autres textes auront été posés). N'hésitez pas à me les donner ou à les poster vous même pour ceux qui en ont :-)
Est-ce qu'un modérateur peut mettre ce topic en post-it (j'ai pas les droits) ?
J'ai remarqué pour les index 1 et 2 que je ne voyais pas les liens, mais uniquement [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien] à la place. Est-ce normal ?


Dernière édition par popoyo le Ven 10 Aoû - 18:25, édité 1 fois

_________________
ze breizou
avatar
popoyo
thé oolong
thé oolong

Messages : 508
Date d'inscription : 31/05/2009
Age : 37
Localisation : sur paris ou en région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: INDEX - IRL Aveyron JOUR 4 (Porte - Suite)

Message par popoyo le Ven 10 Aoû - 18:17

popoyo: Le début ici


Une agréable odeur s'élança vers ses marines : un chocolat chaud !
- Bonjour papa ! Bonjour maman ! bailla Léonard en rentrant dans la cuisine
- Bonjour mon coeur, répondit sa mère entre deux gorgées de thé.
Son père émit un bororygme signifiant bonjour. Sa dose de café matinale n’avait pas encore eu l’effet escompté. Au bout de quelques instants, son regard se posa sur Léonard. Malgré son manque de sommeil, il dut remarquer un changement dans le comportement de son fils.

- Bonjour mon poussin. Comment vas-tu ? Bien dormi ?

Léonard ne savait pas quoi répondre. Mais il ne voulait pas se laisser abattre, aussi répondit-il fièrement :

- Oui papa !

Et Léonard n’oublia jamais cette dernière nuit, conservant précieusement le mot de Gaspard, seule preuve tangible de ce passé rêvé.

- Agent 6A5PAR0, votre paye du mois est arrivée. Bien entendu, nous retiendrons 4 kling pour les nuits non facturées et 3 scourbif par minute de retard sur votre planning. Et encore, nous avons été généreux, vous avez failli empêcher le père Noël de faire sa mission ! Nous avons eu ses lutins avocats sur le dos pendant une semaine, et ce n’est pas une façon de parler !

- Enfin bon, passer la veille à 20h, ça fait un peu lég... commença Gaspard

- Ne m’interrompez pas ! reprit le chef de personnel excédé. Enfin bon, il vous reste 237 kling 37 scourbif. Passez une bonne soirée.

- Avec une telle somme, ça va être difficile, pesta dans sa barbe un Gaspard dépité.

- Vous disiez ? dit le technocrate en relevant la tête.

- Rien, soupira l’employé déçu, en s’éloignant doucement, décidant de partir avant que l’autre ne se ravise sur le montant des retenues. Bonne soirée !



Pfiou, les temps sont durs pour les Monstres Gentils, «la compagnie qui veille sur vos nuits». C’était autrefois une compagnie prospère, distribuant du bonheur aux gens, sans se soucier des coûts engendrés. Hélas, elle a subi quelques revers financiers, notamment lors de l’opération «du bonheur pour tous» et a dû être rachetée par des financiers peu scrupuleux du groupe «Capital». Monsieur Til, le fondateur de la compagnie des Monstres, fut remercié et depuis les plaintes avaient commencé à affluer. En repensant à tout ça, Gaspard versa une petite larme sur le chemin qui le ramenait chez lui. Tiens, de la lumière ? Qui pouvait être chez lui si tard ? Ses enfants devaient être couchés depuis longtemps. Il ouvrit prudemment la porte. La lumière se glissa par l’interstice, jusqu’à vaincre toutes les ombres.

- Monsieur Til ? Que faites-vous ici ?

- Excusez-moi, répondit l’homme fatigué en se levant de la chaise. Bonsoir, ajouta-t-il en lui serrant la main. Je ne voulais pas vous déranger. Votre femme m’a permis d’attendre votre retour. Mais appelez-moi Jean je vous prie. Nous nous connaissons depuis longtemps maintenant.

- Bonsoir Jean. Il est tard pour une visite de courtoisie.

- Oui, je reconnais que je m’y prends pas forcément correctement, mais il me fallait vous voir, et avec vos nouveaux horaires, vous êtes difficilement joignable.

- J’ai trouvé un avocat très compétent chez les Hommes qui acceptent de nous aider et qui a même un plan d’action pour nous aider. Il n’a demandé qu’une chose, à vous revoir.

Sortant de l’ombre, Léonard s’avança :

- Nous voilà à nouveau réuni.

_________________
ze breizou
avatar
popoyo
thé oolong
thé oolong

Messages : 508
Date d'inscription : 31/05/2009
Age : 37
Localisation : sur paris ou en région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: INDEX - IRL Aveyron JOUR 4 (Porte - Suite)

Message par popoyo le Ven 10 Aoû - 18:26

[ajouter un lien vers le texte de luna lorsque celui-ci sera présent]
Il ouvrit prudemment la porte. La lumière se glissa dans l’interstice, jusqu’à vaincre toutes les ombres.
Mais le rêve s’arrêta là. Il s’arrêtait toujours là, avant que ses yeux ne s’accoutument à la lumière et ne lui permettent de distinguer clairement ce qui l’entourait. Et jamais ses pas ne franchiraient la porte. Il n’était même pas certain de pouvoir imaginer ce qui se trouvait derrière.
Même en rêve, son esprit vivait dans le noir.

Il se rendormit. Peut-être. Oublia l’espace de quelques heures l’abîme sans fond de son identité.
Il se réveilla au son d’une flûte.
Son cœur bondit. Jamais, dans son cycle éternel de nuits, sa chambre n’avait résonné d’un autre bruit que ceux qu’il y produisait lui-même. Ses pas, sa voix, le battement de son cœur et le sang dans ses artères, l’orgue de son corps, à tous les instants.
Et voilà qu’on introduisait une gamme étrangère dans cette harmonie.
Il se redressa, le cœur battant à tout rompre, écouta. La mélodie était simple et triste, tremblotante dans les aigus, s’essoufflant parfois au bout d’une phrase un peu longue, et il y avait quelques fausses notes (mais comment le savait-il ? avait-il, dans une autre vie, su la musique ? ou était-ce une connaissance innée qui le reliait, malgré son isolement, au reste de l’humanité ?).
L’air s’arrêta. Haletant, il bondit, colla son oreille au mur d’où il lui avait semblé que parvenait le son. Plus rien.
Il frappa quelques coups hésitants contre la paroi. Au bout de quelques instants, il entendit à nouveau la flûte, sur un rythme étrangement semblable à celui qu’il avait tapé.
Il appela, écorchant sa gorge rouillée sur ces paroles : « Holà ? Il y a quelqu’un ? Qui êtes-vous ? Répondez ! » – Silence.
Il cogna de nouveau. La flûte répondit. Il reprit, complexifiant un peu le rythme cette fois. La réponse vint, variation trillante sur son thème.
Sans trop savoir pourquoi, il continua, alternant cette fois-ci entre le mur et la commode, faisant répondre le son clair du bois à celui, sourd et obscur, de la pierre. La flûte lui renvoya son rythme, enthousiaste.
Avant qu’il ne s’en fût rendu compte, sa chambre était devenue un instrument de musique.
La commode rendait une note moyenne, claire et creuse, à laquelle répondait harmonieusement le tintement de la bassine posée dessus. Il pouvait tracer son doigt mouillé dessus, produisant des élancements de glissandos prolongés. Selon l’endroit où l’on frappait, le mur se faisait plus grave ou plus aigu. Le frottement de ses pieds sur le sol, le grincement de l’inutile poignée, celui des ressorts du sommier se joignaient à la symphonie qui entourait à présent, comme dans une danse éperdue, le solo de la flûte.
Sa prison chantait sous ses mains et elle le racontait, lui et lui seul, criait son esprit indompté que jamais son ennemi ne pourrait s’approprier. Il composait, et le monde – le peu de monde qu’il connaissait – devenait sien.
Et peut-être était-ce ce qu’il fallait pour rompre le sort. Lorsque sa main, qui devait frapper le bois de la porte, ne rencontra qu’un brouillard, il sut que quelque chose s’était passé. Il ouvrit ies yeux, et vit.
Vit.
La lumière l’entourait de toutes parts, vibrante, douloureuse. Il fit ses premiers pas dans un espace sans murs ; ses pieds frôlaient de l’herbe. Ses yeux inacoutummés ne distinguaient que des formes floues à travers un voile de larmes. Mais, soudain, il vit un éclat blanc à ses pieds, et se baissa pour l’examiner. C’était une petite flûte de bois. Il la ramassa et la porta à ses lèvres, hasardant des doigts timides sur les trous, mais n’en tira qu’un sifflement discordant.
Il ne savait pas en jouer.
Il ne savait pas qui l’avait laissée là après l’avoir sauvé de sa prison de nuit.
Et il ne savait toujours pas qui il était.

Mais, désormais, il avait tout le temps d’aller découvrir tout cela.

_________________
ze breizou
avatar
popoyo
thé oolong
thé oolong

Messages : 508
Date d'inscription : 31/05/2009
Age : 37
Localisation : sur paris ou en région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: INDEX - IRL Aveyron JOUR 4 (Porte - Suite)

Message par Leïa Tortoise le Lun 20 Aoû - 13:48

Leia, suite du texte de Nelson: Le début ici

La petite fille hésita, puis elle entra dans la maisonnette à la suite du chat mystérieux, qui avait sauté sur une chaise et la fixait avec intensité.
La fillette jeta un coup d'oeil à la pièce, qu'elle trouva sobre, presque vide. La chaumière était aménagée humblement mais proprement; pourtant tout semblait dire que personne ne vivait ici. Nul vêtement, nul signe qui indiquât un occupant quel qu'il soit.

Rozenn s'en trouva un peu interloquée, mais tomba naturellement dans le fauteuil à bascule.
"Tu as l'air bien découragée", crut-elle entendre au bout d'un moment. Elle se retourna en tous sens, pensant n'avoir finalement pas vu un homme qui se serait fondu dans le décor, mais elle ne vit toujours personne.

Haussant les épaules, s'inquiétant tout de même vaguement de sa santé mentale si elle se mettait à entendre des voix, elle se replongea dans sa torpeur.
"Je sais que personne n'y croit jamais, mais j'aurais pensé que l'innocence d'une petite fille en serait capable..."
Rozenn leva les yeux sur le chat dont elle avait vu les babines bouger, se sentant trop épuisée pour être étonnée.
"Oh. Désolée."
Elle fronça les sourcils, revenant sur les paroles de son hôte incongru.
"Peut-être que je ne suis plus tellement innocente, soupira-t-elle.
- Hmmm, je vois. Caresse-moi donc, petite... Gratouille-moi derrière les oreilles... Tu ne t'en portera que mieux!"
avatar
Leïa Tortoise
thé noir
thé noir

Messages : 2059
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 31
Localisation : Parisie

http://totitree.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: INDEX - IRL Aveyron JOUR 4 (Porte - Suite)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum