Sites sociaux

Twitter à rajouter
Post-it
Bilan du Site Fondus :

Mise en commun des documents
Design du site en attente
Septembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Calendrier Calendrier

Derniers sujets
» Travail de Chiara
Mer 30 Aoû - 16:57 par chiara

» Des Animaux de Toile
Lun 8 Mai - 11:05 par Apsara

» Galerie de Luna Pensive
Mer 12 Avr - 13:18 par chiara

» L'Ambre et le Jais [fic en cours]
Jeu 1 Sep - 10:17 par Apsara

» Les références non celtiques dans Harry Potter
Mer 8 Juin - 14:00 par Apsara

» Galerie d'Apsara
Mer 23 Déc - 8:38 par Apsara

» Galerie d'Yxanne
Lun 22 Déc - 8:10 par Circée

» Bienvenue chez les Fondus !
Mar 22 Juil - 8:29 par Apsara

» De l'Amour ou le cas Voldemort
Sam 22 Juin - 20:41 par chiara

» Au temps pour tous. Reconstructions-
Mar 14 Mai - 14:23 par Luna Pensive

Sondage

Doit-on garder un seul topic ou demander un topic par membre pour les présentations

60% 60% [ 6 ]
40% 40% [ 4 ]

Total des votes : 10


[e-atelier jour 2] Texte d'Anilori

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[e-atelier jour 2] Texte d'Anilori

Message par Anilori le Jeu 23 Aoû - 17:00

Voilà mon texte (Elenna et moi avons travaillé de concert IRL (et poussé des lamentations de concert sur le sujet, aussi)

Alors je vous préviens : tout ce que j'ai réussi à sortir est une fanfic de l'univers de Thursday Next par Jasper Fforde, donc je pense que ceux qui ont lu les livres apprécieront plus, désolée... et deuxièmement, je n'ai pas réussi à finir. :/ Je posterai la fin ce soir ou demain matin, promis...

------------


« Tout le monde suit ? »
Un vague chapelet de marmonnements résonna à l’arrière. Partis en rang d’oignons de l’agora de Delphes, les apprentis agents avaient vite rompu le bel ordonnancement de leur file et s’étaient égaillés sur la plaine, clignant des yeux tant bien que mal pour tenter de discerner des formes. C’était souvent comme ça en Mythologie Grecque - malgré le succès relatif obtenu auprès d’Homère par les marchands de descriptions du Puits des Histoires Perdues, ses successeurs ne leur étaient pas resté fidèles, et avaient préféré se fournir chez TragiCo en crimes sanglants, incestes et longues lamentations incompréhensibles. Résultat, le monde mythologique manquait de détail géographique, et y suppléait par une dose de soleil grec à faire fondre les yeux d’Argus en personne.
« Allez, on reste concentré, soupira Georges. Faut-il que je vous rappelle le but de notre mission ici ?
- S’il vous plaît, monsieur ! »
Il aurait dû le prévoir – rares étaient les coins du Monde des Livres où l’on pouvait échapper à la malédiction de l’Exposition Superfétatoire également connue sous le nom de « Comme vous savez… »
« Comme vous savez, nous ne sommes pas simplement ici pour le compte de la société protectrice des créatures fantastiques. Le dragon qui se trouve dans les parages n’est pas n’importe quel dragon – c’est LE dragon. L’original. Celui qu’Apollon tua à Delphes avant d’y établir son sanctuaire. Tous les autres dragons du canon occidental, de Chrétien de Troyes à Christopher Paolini, sont ses descendants. S’il lui arrive quelque chose, nous faisons face à une crise majeure qui affectera l’ensemble du domaine Légende-Merveilleux-Fantasy.
- Et il risque de lui arriver quelque chose ? Enfin, à part de se faire tuer par Apollon ?
- Voyez plutôt. »
Il désigna une colonnade à quelque distance, où était assis un dieu grec à l’air de mauvais poil. Le froncement de sourcils ne seyait guère à Phébus Apollon, fils de Zeus, dieu d’une disposition généralement solaire et lumineuse. En l’occurrence, vêtu d’un simple ruban de tissu qui tenait on ne sait trop comment autour de ses parties intimes, il traçait nerveusement des figures dans le sable avec son arc d’argent.
« Ah, enfin vous voilà ! s’exclama-t-il en voyant arriver la petite troupe. Qu’est-ce qui vous a retardés ?
- Des soucis dans Moby Dick, répondit Georges. La SPCF nous y a envoyés contrôler le traitement des baleines, mais Achab nous a largués sur une île déserte et il a fallu attendre que quelqu’un vienne nous récupérer. Alors, la situation ?
- Je suis arrivé ici au lever de l’aurore aux doigts de rose, avec mon arc et mes flèches, bien décidé à tuer ce dragon, puis à établir mon sanctuaire sur ces lieux afin de dispenser à jamais des prophéties obscures à des générations de héros qui ne les comprendront que trop tard, mais voyez plutôt : pas plus de dragon que de lunettes sur un cyclope ! Seulement ces quelques traces… »
Georges examina la piste ; à côté des grosses pattes griffues de la bête, l’on pouvait discerner des traces confuses mêlant pas humains, sabots, et traînées indistinctes.
« Qu’est-ce qui se trouve dans cette direction ?
– Aucune idée, fit Apollon. Je serais bien allé voir, mais je dois rester près de mon futur sanctuaire. »
Avec un grognement compréhensif, Georges déplia la carte de la Tradition Orale qu’on lui avait confiée, tandis qu’une de ses apprenties, une jeune femme britannique très proprette prénommée Mary, tenait un parapluie au-dessus de sa tête pour abriter ses yeux de l’éclat du soleil. Lors de la dernière réorganisation du Monde des Livres, on avait tenté de donner un semblant d’ordre à l’univers de la tradition orale, toujours flou et mouvant au gré des inspirations et des improvisations ; il avait déjà repris depuis un peu de son chaos originel, mais si tout allait bien, juste à côté de Delphes, on devait trouver…
« Dionysos. Oh là. Ça n’augure rien de bon.
- Vous êtes en train de dire que mon ivrogne de demi-frère a volé mon dragon ? s’exclama Apollon, furieux.
- Ces traces de sabots pourraient être des satyres, acquiesça le jeune homme que Georges avait emprunté au Manuel des Scouts pour lire les empreintes.
- Mais qu’est-ce qu’il a pu en faire ? demanda un autre apprenti.
- Le connaissant, toutes sortes de choses, et aucune d’entre elles réjouissante », grogna Apollon. Outre le dieu du vin, Dionysos était celui de la folie, de la perte de contrôle de soi ; qui pouvait savoir ce que lui et ses thiases avinés feraient d’un des monstres les plus terrifiants de la Mythologie tombé en leur possession ?
« Bon, il n’y a pas de temps à perdre, fit Georges. Direction le cycle dionysiaque. On ne laissera pas passer ça – déjà que ç’a été la galère l’autre fois avec ce chargement de grenouilles lâché par erreur dans le lac Achéron… heureusement qu’on a pu refiler l’affaire à Aristophane et ni vu ni connu. Mais les grenouilles et les dragons, c’est différent. »
Il repoussa d’un geste de la main la petite Lapalissade qui était venue se percher sur son épaule, et allait faire signe à son équipe d’avancer – mais son note-de-bas-de-paegophone résonna à ce moment précis, et il dut décrocher. (1)
Georges poussa un gémissement. (2)

____________________________________
(1) Georges ! Où êtes-vous ? Quelqu’un a lâché un dragon dans la République de Platon ! C’est la panique ! Socrate et ses amis étaient tranquillement assis chez Céphalos à discuter de la cité idéale quand tout à coup ce monstre a débarqué et dévoré Thrasymaque d’une seule bouchée !
(2) Oh non ! Bon, écoutez, mon équipe et moi sommes en route. Qu’est-ce que vous allez faire pour Thrasymaque ? (3)
(3) On a réussi à camoufler le dévorage proprement dit en faisant se terminer le livre I précisément à cet endroit, mais je suppose qu’il faudra se passer de lui pour les neuf autres. Adimante et Glaucon se sont portés volontaires pour le remplacer dans la suite mais je ne sais pas s’ils seront à la hauteur, ce ne sont que des génériques C2… Enfin, on verra. Mais ne perdez pas de temps, capturez cette bestiole !

____________________________________
Georges acquiesça, et, sans tarder, expliqua brièvement ce qui s’était passé à son équipe, qui ouvrit des yeux comme des billes en apprenant qu’un dragon se promenait maintenant dans un des ouvrages fondateurs de la philosophie occidentale et dévorait des sophistes comme s’il s’était agi de morceaux de fromage. Sans tarder, Georges se transporta dans la Bibliothèque, abandonnant là un Apollon nerveux ; les autres suivirent, deux d’entre eux portant le RéductoMonstre patenté par JurisTech, qui leur permettrait de réduire le dragon une fois capturé à la taille d’un gros chat et de le transporter dans un frigo spécialement adapté qu’un troisième portait sur son dos.

Ils traversèrent rapidement l’étage P de la Grande Bibliothèque et se précipitèrent au début du livre II de la République, où des Grecs affolés se prenaient les pieds dans leur himation en courant dans tous les sens tandis que Socrate, impassible, expliquait à ses deux jeunes interlocuteurs que les dragons, tout comme la mort, ne devaient pas être craints mais au contraire espérés comme des moyens de parvenir à la perception de la véritable Forme Dragonnière. Mais du dragon en soi, nulle trace.
« Vous savez où il est passé, ô Socrate ? appela Georges.
- Tout ce que je sais, c’est que je ne sais rien, répondit allègrement le philosophe. Georges poussa un juron en grec ancien.
avatar
Anilori
thé vert
thé vert

Messages : 213
Date d'inscription : 18/09/2009
Age : 32

http://www.mi-chemin.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: [e-atelier jour 2] Texte d'Anilori

Message par chiara le Lun 27 Aoû - 20:13

Je ne connais pas l'univers dont tu parles mais c'est un très joli texte, j'aimerais bien te l'entendre lire à haute voix (tu lis très bien...)
avatar
chiara
thé noir
thé noir

Messages : 2141
Date d'inscription : 23/09/2008
Age : 46
Localisation : lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: [e-atelier jour 2] Texte d'Anilori

Message par Leïa Tortoise le Sam 1 Sep - 22:49

je prend enfin le temps de lire ça, et j'adore! Ca me replonge avec délice dans l'univers de Jasper Fforde, tout en dénotant bien ta propre marque. Bravo!

Y'aurait-il encore en suspens une fin que tu évoquais, donc?
avatar
Leïa Tortoise
thé noir
thé noir

Messages : 2059
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 31
Localisation : Parisie

http://totitree.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: [e-atelier jour 2] Texte d'Anilori

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum