Sites sociaux

Twitter à rajouter
Post-it
Bilan du Site Fondus :

Mise en commun des documents
Design du site en attente
Septembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Calendrier Calendrier

Derniers sujets
» Travail de Chiara
Mer 30 Aoû - 16:57 par chiara

» Des Animaux de Toile
Lun 8 Mai - 11:05 par Apsara

» Galerie de Luna Pensive
Mer 12 Avr - 13:18 par chiara

» L'Ambre et le Jais [fic en cours]
Jeu 1 Sep - 10:17 par Apsara

» Les références non celtiques dans Harry Potter
Mer 8 Juin - 14:00 par Apsara

» Galerie d'Apsara
Mer 23 Déc - 8:38 par Apsara

» Galerie d'Yxanne
Lun 22 Déc - 8:10 par Circée

» Bienvenue chez les Fondus !
Mar 22 Juil - 8:29 par Apsara

» De l'Amour ou le cas Voldemort
Sam 22 Juin - 20:41 par chiara

» Au temps pour tous. Reconstructions-
Mar 14 Mai - 14:23 par Luna Pensive

Sondage

Doit-on garder un seul topic ou demander un topic par membre pour les présentations

60% 60% [ 6 ]
40% 40% [ 4 ]

Total des votes : 10


[JOUR 1 (Marais)] Texte de Anilori

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[JOUR 1 (Marais)] Texte de Anilori

Message par Leïa Tortoise le Mer 1 Aoû - 21:33

Anilori:


Emile resserra la lanière de son sac, rajusta ses lunettes et enfonça son chapeau sur sa tête ; dans le miroir poussiéreux du refuge, il jugea qu’il faisait une figure d’aventurier fort convenable, ma foi. !les plus grands explorateurs du continent ne l’auraient pas renié au sein de leur cénacle.

« Alors, prêt à aller patauger, le touriste ? »
Victoire l’avait rejoint dans la salle, elle aussi équipée de pied en cap, arborant une veste imperméable, des bottines cirées et un air mal luné.
« Le pataugeage devrait être réduit au minimum, assura Emile, quoiqu’un peu blessé dans sa dignité. Le vendeur m’a assuré que cette carte des marais était tout ce qu’il y a de plus précise.
- Ben mon vieux, si tu avales ce que te racontent tous les glandus du coin, on est pas sortis de la soupe. Enfin, j’peux pas te laisser aller te paumer tout seul dans ce marécage. Allons-y. »

Le chemin serpentait parmi un paysage de collines nues et rocailleuses, descendant petit à petit tandis que les parois de part et d’autre se faisaient de plus en plus hautes et escarpées. Parfois, des lueurs indistinctes brillaient sur les hauteurs – habitation isolée, promeneur ou fantôme, Emile n’aurait pu le dire. Le ciel, loin au-dessus, était sombre et muet.
Au bout d’une heure de marche environ, les petits rivulets qui couraient le long du sentier commencèrent à se rejoindre, à se faire plus épais, tandis que des plantes vert sombre et brun commençaient à les encadrer. Puis Victoire mit les pieds dans l’eau avec un "Merde !" retentissant.
Le marais s’étendait à perte de vue dans toute sa glauquitude. La lumière de la lampe qu’Emile portait devant lui se transmettait de vaguelette en frémissement d’herbes jusqu’à se perdre dans l’obscurité, dévoilant seulement les silhouettes noires d’une ou deux îles. Aucun son, pas même le cri d’un batracien, n’interrompait le bruissement de l’eau.
« A présent, la carte devrait nous guider, déclara Emile, dépliant le papier d’une main tout en faisant de son mieux pour tenir la lanterne de l’autre. Mal lui en prit – à ce moment précis, une rafale aux relents vaguement intestinaux la lui arracha des mains.
« Je redirais bien "merde", mais là ça va sans s’dire, fit Victoire.
- C’est vous qui disiez que la carte ne servirait à rien, non ? protesta Emile.
- Et maintenant, qu’est-ce qu’on fait, monsieur l’explorateur ? Chais pas pour toi, mais ça m’réjouit qu’à moitié de me refarcir la montée jusqu’au refuge, surtout en te traînant derrière moi avec ta foulée de zombie asthmatique.
- On continue, décida Emile. Il me reste ma boussole. Toutes les sources s’accordent à dire que la grotte se situe droit au nord.
- Tu continues, ouais, si tu veux. Moi j’ai un rencard demain soir et les cheveux encore à peu près propres. Si tu trouves ta grotte, repasse me chercher. »
Elle s’assit sur un rocher qui dépassait de l’eau boueuse et tira de sa sacoche pain, fromage, bouteille de vin et tire-bouchon. Emile poussa un gros soupir, tira sa boussole de son sac et s’enfonça, seul, déterminé et grommelant, dans les ténèbres.

Il voyagea. Il connut les moustiques, le trou d’eau inattendu qui vous précipite tête la première dans la vase, les lianes. Il égara sa boussole dans un buisson et ses lunettes dans un alligator. Il se nourrit d’insectes, de boue et d’espérances trompées.
Au bout de deux jours et demi, une Victoire un peu pompette et ravie de son rendez-vous de la veille vit revenir l’épouvantail gluant et titubant à la porte de son refuge.
« Alors, t’l’as trouvé, ton trésor ? »
Pour toute réponse, la créature glouglouta un son informe et s’effondra sur le parquet. Des années plus tard, dans ses mémoires, il écrirait qu’il avait répondu : « L’expérience et la sagesse sont le plus précieux des trésors. »
Il ne jugea pas sage de préciser que Victoire avait riposté que l’expérience ne payait pas le dortoir, et lui avait fait faire la plonge pendant une semaine. Les jeunes explorateurs sont une précieuse ressource, et si on les décourageait d’avance de se lancer à l’aventure, de qui pourrait-on se payer la tête ensuite ?
avatar
Leïa Tortoise
thé noir
thé noir

Messages : 2059
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 31
Localisation : Parisie

http://totitree.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum