Sites sociaux

Twitter à rajouter
Post-it
Bilan du Site Fondus :

Mise en commun des documents
Design du site en attente
Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier

Derniers sujets
» Des Animaux de Toile
Lun 8 Mai - 11:05 par Apsara

» Galerie de Luna Pensive
Mer 12 Avr - 13:18 par chiara

» L'Ambre et le Jais [fic en cours]
Jeu 1 Sep - 10:17 par Apsara

» Les références non celtiques dans Harry Potter
Mer 8 Juin - 14:00 par Apsara

» Galerie d'Apsara
Mer 23 Déc - 8:38 par Apsara

» Galerie d'Yxanne
Lun 22 Déc - 8:10 par Circée

» Bienvenue chez les Fondus !
Mar 22 Juil - 8:29 par Apsara

» De l'Amour ou le cas Voldemort
Sam 22 Juin - 20:41 par chiara

» Au temps pour tous. Reconstructions-
Mar 14 Mai - 14:23 par Luna Pensive

» Derrière les Détraqueurs - Potterfiction en cours
Sam 2 Mar - 14:36 par Apsara

Sondage

Doit-on garder un seul topic ou demander un topic par membre pour les présentations

60% 60% [ 6 ]
40% 40% [ 4 ]

Total des votes : 10


Au temps pour tous. Reconstructions-

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre. II De profundis

Message par Apsara le Lun 15 Nov - 17:55

Chapitre II
De Profundis

Voldemort ne s’était apparemment pas donné la peine de refermer la porte en partant.
Hermione et Harry sortirent aisément et se dirigèrent vers le centre du village.
Au bout du chemin, la grand’rue de Pré-Au-Lard était garnie d’une foule silencieuse : sur la chaussée s’avançait un des carrosses de l’école tiré par un grand sombral noir guidé par Hagrid.
Hermione laissa échapper un petit cri :
« J’avais à peine compris de quels animaux il s’agissait hier, au cours de la bataille. Ils sont vraiment funèbres ! Oh, comme j’aurais préféré ne jamais être capable de les voir…» ajouta-t-elle alors que des larmes débordaient de ses yeux.
Le carrosse s’arrêta auprès de la salle des fêtes du village, transformée en chapelle ardente. Hagrid, bien plus pâle que de coutume, retira du véhicule un corps autour duquel la cape-linceul retombait en larges pans et alla le déposer à l’intérieur. Il se rendit ensuite au bureau de poste d’où un hibou partit vers la famille du défunt.
Hagrid fit faire demi-tour au sombral pour reprendre la route du château tandis qu’un autre carrosse arrivait, conduit par Abelforth.
« Oh, Harry, Hermione ! »
Il tourna vers eux un visage encore poussiéreux où des larmes avaient nettoyé deux longs sillons. « C’était le petit Colin Crivey…. »
Il soupira. « Et vous, on se demandait où vous étiez passés.
- On a eu à faire… » commença Harry
«- Envoyer un hibou à mes parents »compléta Hermione « Avez-vous sorti beaucoup de monde ?
- Pas encore. » continua Hagrid « Fred Weasley est venu le premier et tout de suite après, Bellatrix Lestrange. Le professeur Flitwick a dit que ça devait être parce qu’en jetant les sorts de lévitation, les survivants pensaient à eux.
- Il est vrai que madame Weasley devait également penser à Bellatrix Lestrange. Ca a dû la bouleverser d’avoir tué quelqu’un, même la mangemort qui a tué son fils…» dit Hermione « On l’a mise aussi dans la chapelle ardente ?
- Oh, non ! On a pensé qu’il valait mieux garder les corps des mangemorts dans le parc, pour le moment. On préviendra les familles ensuite.
- Et…Voldemort ?
- Ca, c’est un gros problème » répondit Hagrid en repartant.

Ainsi qu’il l’avait annoncé, Harry se sentit obligé d’envoyer un hibou aux Dursley - « Il faudra bien qu’ils finissent par se faire à l’idée que je suis sorcier ! » - même si Hermione lui fit remarquer qu’ils étaient probablement encore sous fidélitas.
De son côté, elle apprit que son courrier mettrait deux bonnes semaines pour arriver en Australie « A cause des relais. » expliqua le postier qui lui conseilla d’envoyer plusieurs hiboux « On a souvent de la perte sur de telles distances. » Hermione haussa les sourcils à l’évocation de ce que pourraient être ces « pertes de hiboux » et en envoya trois.
En sortant, Harry lui fit remarquer qu’il aurait, pour une fois, été plus rapide et plus économique de recourir à la poste moldue.
« Non : mon sortilège est conçu pour prendre fin quand ils recevront un hibou, et seul un hibou saura les trouver. Je n’ai aucun moyen de savoir où ils ont pu se déplacer. C’est grand, l’Australie ! ».

Harry et Hermione reprirent le chemin du château et plus ils s’en approchaient plus les rythmes lancinants des claquements de doigts des elfes et des incantations des sorciers devenaient prenants.
Ils abordaient la pelouse, quand un grand-duc effleura leurs têtes pour se poser auprès de Minerva Mac Gonagall à qui il tendit une patte impérieuse garnie d’un parchemin.
« Vous pouvez l’ouvrir, ma chère amie »dit le professeur Flitwick « Je peux maintenir seul ce pan de mur.
- C’est un hibou des Malfoy ! Saperlipopette ! Je ne m’étais même pas aperçue de leur départ ! Ils disent souhaiter ramener le corps de leur sœur et belle-sœur Bellatrix Lestrange dans leur manoir ainsi que ceux de leurs amis, en accord avec les familles de ces derniers…
- Excellente nouvelle ! Voici qui nous tire d’embarras.
- Ne vous réjouissez pas trop vite, Filius. Ils ajoutent « A part la dépouille de Lord Voldemort.
- On peut les comprendre,» intervint Harry « il n’a pas hésité à mettre la vie de Draco en danger.
- Eh, bien » reprit le professeur Mac Gonagall « je vous invite à tous réfléchir à ce que nous allons faire de lui jusqu’à ce que nous ayons sorti tous les corps. Mais, Harry, nous ne savons pas où est celui de Severus Snape : sauriez-vous où il a été tué ? »
Harry expliqua ce qu’il en était .
« Quelle tristesse » commenta Mrs Mc Gonagal « d’après ce que vous nous avez dit, Harry, il aurait bien mérité de belles funérailles… »

Hermione et Harry joignirent leurs « Minero leviosa » à ceux des autres sorciers, et, après quelques tâtonnements, purent prendre leur part au dégagement des morceaux de maçonnerie, soulageant autant que possible les elfes qui continuaient leurs claquements de doigts.
La théorie du professeur Flitwick se trouva confirmée : le corps de Voldemort sortit peu après que l’on eut parlé de lui.
Padma Patil, qui aidait à la répartition des corps, jeta un « Corpus locomotor » qui le saisit dans les airs et, le guidant du bout de sa baguette, alla la déposer sur une cape étalée un peu à l’écart de la rangée des corps des mangemorts. Parvati lança « Sarcophago ! » et la cape se referma, bords cousus bien serré par une aiguille magique. Luna Lovegood fit jaillir du bout de sa baguette une traînée lumineuse très blanche avec laquelle elle traça « Tom Jedusor junior» sur le tissu tandis qu’Argus Rusard cochait le nom sur une liste.
Tout l’après-midi, elfes et sorciers, gagnés par la fatigue, se relayèrent afin de terminer leur tâche. Pendant leurs pauses, les elfes tendaient leur doigts rougis à Madame Pomfresh qui les massaient avec du « Fresco-dégonfle ».
Vers seize heures, Argus Rusard annonça que tous les corps de sa liste avaient été sortis.
Le professeur Mc Gonagall renvoya leur grand duc aux Malfoy puis alla rejoindre les sorciers affalés sur les sièges restés en place après le déjeuner.
Hagrid détela les sombrals qui tournèrent lentement vers les corps des mangemorts leur long cou et leur face aux narines dilatées.
« Oust » fit Hagrid, en les repoussant du geste vers la forêt, aidé de Graup.

Bientôt, les Malfoy arrivèrent.
Lucius, le visage fermé s’appliquait à ne regarder personne. Il tenait une longue plume de paon blanc.
Narcissa, porteuse d’une petite boîte ouvragée, chercha Harry des yeux. Il lui adressa un discret sourire : sans elle pour lui sauver la mise quand Voldemort l’avait cru mort…Qu’en avait-elle dit à son mari ?
Draco gardait les yeux sur la mallette qu’il tenait à la main, peu soucieux, lui, de croiser le regard de Harry.
« Je pense que les trois portoloins que nous avons pris suffiront à transporter les corps de nos amis » dit Lucius.
« - Bonsoir, Monsieur Malfoy. » dit Minerva Mc Gonagall d’un ton glacial
« - Oh, oui. Bonsoir » répondit Lucius avec hargne « Ils sont réglés pour partir dans dix minutes.
- Ce sera suffisant. »
Harry eut un pincement au cœur : il revit le trophée qui les avait portés, Cédric Diggory et lui, dans le cimetière de Little Hangleton.
Grâce à quelques cordelettes magiques, les Malfoy réunirent en trois groupes les corps de leurs amis mangemorts. Chacun saisit d’une main l’extrémité d’un des liens et les portoloins firent leur office.

Leur départ et la disparition des corps des mangemorts fut comme une bouffée d’oxygène pour les survivants mais il restait encore le corps de Voldemort.
« Professeur Mc Gonagall » dit Harry « Je crois que j’ai une idée. Si nous attachions le corps de Voldemort à un portoloin nous pourrions l’envoyer dans le cimetière du village d’où il est originaire. Mais ensuite, je ne sais pas …
- Excellente idée Harry ! Il suffira d’envoyer également un hibou à notre correspondant qui s’occupe des enterrements sorciers dans la région et la question sera résolue. »
Les professeurs s’affairèrent alors au réglage du portoloin : ils se surpassèrent en transformant la cape même qui servait de linceul à Voldemort en portoloin !
Vingt minutes après, le corps de Tom Jedusor disparaissait, retourné au village de sa famille.

Les survivants restèrent de longues minutes immobiles sur la vaste pelouse libérée des corps de toutes les victimes de La Bataille de Poudlard . C’en était bien fini, cette fois, de la guerre contre Voldemort , des années d’angoisse, de souffrance pour beaucoup : ils se sentaient las et vides.

Ils s’aperçurent alors que les elfes leur avaient servi le thé : on se sentit revivre !
Kreathur prépara un plateau à l’intention de Harry, qui s’était, de nouveau, mis à l’écart.
Hermione rejoignit ce dernier :
« Penses-tu aller au Terrier dès ce soir ?
- Je ne sais pas trop…La maison va être bien pleine…Je les aime tous beaucoup et je tiens à être là pour …l’enterrement de Fred mais, pour le moment, j’aurais envie d’être avec Ginny, mais seul à seul : il y a tant de choses qu’elle ignore encore sur ce qui s’est passé ces derniers mois…
- Ron lui en aura raconté une partie, déjà
- Pas tout…Ni lui ni toi ne savez tout…Et j’avoue ne pas avoir envie d’en parler tout de suite…
- Oh… Tu nous diras ce que tu choisiras de nous dire le moment venu, Harry… »

Près de la table des professeurs, la voix de l’elfe porte-parole s’éleva :
« Avant de nous mettre à préparer le dîner nous souhaiterions savoir ce que les maîtres ont prévu pour notre hébergement. »
Les professeurs s’entre-regardèrent : ils n’avaient pas encore eu le loisir de songer à leur propre logement et, effectivement, les dortoirs des elfes se trouvaient sous les décombres…
Ce fut Abelforth qui proposa une solution :
« Mon auberge est assez vaste pour héberger une partie des professeurs de Poudlard et je peux prendre quelques elfes à mon service afin de m’aider dans ce surcroit de travail.
- Quelle bonne idée ! »s’écria madame Pieddodu « J’ai aussi quelques chambres et du travail pour des elfes.
- Moi de même ! » renchérit madame Rosemerta.
- Et je pense que les autres habitants de Pré-Au-lard ne seront pas mécontents d’accueillir quelques autres elfes mais arriverons-nous à leur trouver un toit à tous ? » se demanda le professeur Mac Gonagall .
« - Professeur » intervint Hermione « J’ai une tente dans mon sac. Elle pourrait sans doute héberger les elfes qui resteront ici, surtout si on réussit à l’agrandir un peu.
- Je m’en charge ! » dit le professeur Flitwick « Et, comme il faut qu’un elfe soit au service de quelqu’un, ceux-ci seront au service de Hagrid…et de Graup ! »

Kreacher alla s’incliner devant Harry :
“ Le maître souhaite t-il que je rentre à square Grimault ?
- Je…Oui, c’est une bonne idée, Kreacher.
Prépare la maison, je crois que j’irai y dormir cette nuit…
- Es-tu sûr de vouloir rester tout seul ? » s’inquiéta Hermione
« - J’aurai Kreacher avec moi. Je vais te confier un petit mot pour Ginny.
- Comme tu voudras. Je t’enverrai un hibou pour te dire quand aura lieu l’enterrement.»

La fraîcheur du début de soirée descendait sur les survivants. L’ombre s’épaississait sous les arbres et les ruines se faisaient ombres chinoises sur le ciel bleu pâle.
Le moment était venu de quitter Poudlard .
On prit le chemin du village où ceux qui devaient transplaner prirent congé .
Chacun savait que, de toute façon, de nombreux enterrements les réuniraient sous peu.


Dernière édition par Apsara le Mer 12 Jan - 20:51, édité 1 fois

Apsara
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 6508
Date d'inscription : 11/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Syrinx le Lun 15 Nov - 20:50

ouh... ben pas très joyeux la sortie des corps... mais faut bien en passer par là, et tu ne l'évites pas au moins (j'avoue que c'est un truc qui m'a toujours un peu agacée dans les histoires (films, série ou bouquins), on ne voit jamais l'après-carnage, ou très longtemps après... pfff aucune reconnaissance pour ceux qui ramassent les morceaux à la petite cuillère !)

Et puis ça aide à repartir sur de bonnes bases : plus mangemorts, plus de Voldy. Bon là par contre j'aurais attendu que quelqu'un se propose pour accompagner les corps... qui sait ce que des mages noirs peuvent faire avec autant de cadavres...? (une armée d'inferi, peut-être... ça me rappelle un certain sorcier), bref, je trouve que les méchants partent un peu trop vite et surtout trop facilement. Et pourquoi ils débarquent si vite les Malefoy ?

Et toujours pas de nouvelles de Severus...

Bonne continuation

_________________
L'ambre et le jais



chapitre 21
 
avatar
Syrinx
thé noir
thé noir

Messages : 2696
Date d'inscription : 14/01/2008
Age : 35
Localisation : au milieu des fuites, pour changer !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Apsara le Lun 15 Nov - 21:05

mais faut bien en passer par là,
Voui . je n'aime pas trop ce chapitre où il ne se passe pas grand chose au point de vue de l'action ( quoi que sifflote ) mais il m'a semblé incontournable
faire avec autant de cadavres...? (une armée d'inferi, peut-être.)
Tiens, je n'y avais pas pensé héhé mais finalement, il n'y a qu'une cinquantaine de morts ( 54 si on en croit J.K.) . Si c'est moitié-moitié, 25 inféries, ça fait pas riche !
Et pourquoi ils débarquent si vite les Malefoy ?
Il m'a semblé logique que Narcissa veuille récupérer le corps de Bellatrix.

_________________

"In tasso veritas"

               
" Ce serait encore plus beau si je pouvais le montrer à quelqu'un" (Samivel)

Y'a des jours "avec" et y'a des jours "sans". Les jours "sans", faut faire avec...
avatar
Apsara
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 6508
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 67
Localisation : Entre mes deux oreilles...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Syrinx le Lun 15 Nov - 23:11

mais finalement, il n'y a qu'une cinquantaine de morts ( 54 si on en croit J.K.) . Si c'est moitié-moitié, 25 inféries, ça fait pas riche !
Ben ça fait toujours 25 zombies... non mais dans ma tête je les voyais plus ressuscités, avec leur pouvoirs, leurs connaissances et leurs souvenirs, ce qui commencerait à devenir dangereux... mais en fait ce n'est absolument pas le cas des inferis qui sont très... basiques.

Il m'a semblé logique que Narcissa veuille récupérer le corps de Bellatrix.
moui... d'un autre coté Narcissa a trahi Voldemort, et elle a trahi aussi Bellatrix en même temps... donc je me demande si elle aurait vraiment voulu récupérer le corps de sa soeur.
D'abord parce qu'il y a risque de lynchage... et les Malefoy ne sont pas des modèles de courage..... C'est déjà bien qu'ils aient pu partir libres, alors revenir aussi tôt, c'est un peu tenté le diable quand même....
En plus ils pourraient aussi vouloir s'écarter de Bellatrix et de tout ce qui touche Voldemort et les Mangemorts, histoire de redorer un peu le blason. (ben oui c'est opportuniste un Serpentard, et encore plus quand il s'agit d'un Malefoy)
Après je ne dis pas que Narcissa n'aime pas sa soeur et qu'elle n'a pas le droit de réclamer le corps, c'est juste que je trouve ça un peu précipité (et donc louche)

_________________
L'ambre et le jais



chapitre 21
 
avatar
Syrinx
thé noir
thé noir

Messages : 2696
Date d'inscription : 14/01/2008
Age : 35
Localisation : au milieu des fuites, pour changer !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Apsara le Mar 16 Nov - 8:51

C'est déjà bien qu'ils aient pu partir libres, alors revenir aussi tôt,
Là, j'ai suivi ce que dit J.K. : après la victoire de Harry, ils sont dans un coin de la grande salle et personne ne fait attention à eux. Donc, là, ils peuvent penser qu'ils ne risquent pas autre chose que d'essuyer le mépris des vainqueurs.
je me demande si elle aurait vraiment voulu récupérer le corps de sa soeur.
Narcissa était dominée par Bellatrix, ne s'en affranchissant que pour l'amour de Draco : elle ose aller trouver Rogue afin de protéger son "fils unique" mais pas sans que Bellatrix ne l'accompagne.
Donc je pense qu'elle n'aurait même pas pu penser un instant ne pas récupérer le corps
Et puis, a-t-elle dit à Lucius qu'elle avait trahi Voldemort?
Pour Lucius, je le vois à la fois amer de la défaite des "sangs purs", ne voulant pas, lui, trahir ses compagnons mangemorts en les laissant aux mains des vainqueurs. Il me semble que, pour lui, les "sang-purs" doivent être enterrés par les soins de leur famille de "sang-purs" .

_________________

"In tasso veritas"

               
" Ce serait encore plus beau si je pouvais le montrer à quelqu'un" (Samivel)

Y'a des jours "avec" et y'a des jours "sans". Les jours "sans", faut faire avec...
avatar
Apsara
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 6508
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 67
Localisation : Entre mes deux oreilles...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Syrinx le Mar 16 Nov - 9:29

Là, j'ai suivi ce que dit J.K. : après la victoire de Harry, ils sont dans un coin de la grande salle et personne ne fait attention à eux. Donc, là, ils peuvent penser qu'ils ne risquent pas autre chose que d'essuyer le mépris des vainqueurs.
Oui enfin faut pas oublier non plus, qu'il y a des partisans de Harry qui ont perdu des proches. Pas forcément à cause des Malefoy (qui pensaient surtout à survivre si je me rappelle bien), mais dans la douleur, on fait vite l'amalgame. Les Malefoy ne sont pas blancs-blancs non plus

Narcissa était dominée par Bellatrix, ne s'en affranchissant que pour l'amour de Draco : elle ose aller trouver Rogue afin de protéger son "fils unique" mais pas sans que Bellatrix ne l'accompagne
Pas faux. Narcissa brave l'interdiction de Voldemort pour son fils. Et Bellatrix aussi. Elle était peut-être plus complexe qu'il n'y paraissait, avec encore un certain sens de la famille, elle aurait pu dénoncé sa soeur, mais elle l'accompagne (sans doute pour lui éviter de faire des bétises et la surveiller, mais elle l'accompagne). Enfin là pour le coup je dirais quand même que c'est Narcissa qui mène un peu la danse, même si elle semble s'en remettre à sa soeur, c'est elle qui a décidé d'aller voir Rogue, et Bellatrix n'a pu l'en dissuader.

Donc je pense qu'elle n'aurait même pas pu penser un instant ne pas récupérer le corps
Bon d'accord, mais pourquoi si vite ?

Et puis, a-t-elle dit à Lucius qu'elle avait trahi Voldemort?
Question qui te tient à coeur à mon avis... mais je dirais que non, je vois bien Narcissa en femme secrete. Parce qu'elle ne veut pas ça lui retombe dessus mais aussi parce que c'est une Black qui se doit de sauver les apparences.

Pour Lucius, je le vois à la fois amer de la défaite des "sangs purs", ne voulant pas, lui, trahir ses compagnons mangemorts en les laissant aux mains des vainqueurs. Il me semble que, pour lui, les "sang-purs" doivent être enterrés par les soins de leur famille de "sang-purs" .
d'accord avec toi, il peut penser ça. Je le vois amer, comme tu dis, avec encore ses valeurs de "sang pur", mais déjà trop heureux de s'en être sorti à si bon compte, pour se remanifester aussi vite. Surtout que tu le montres hargneux... il serait dans ses petits souliers, à la rigueur (encore que l'humilité pour Lucius... Suspect ), mais là, je trouve qu'il la ramène trop. J'aurais été McGo je lui aurais refait le portrait

_________________
L'ambre et le jais



chapitre 21
 
avatar
Syrinx
thé noir
thé noir

Messages : 2696
Date d'inscription : 14/01/2008
Age : 35
Localisation : au milieu des fuites, pour changer !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Luna Pensive le Mar 16 Nov - 10:27

Oui, ce chapitre est incontournable, bien que difficile, avec les détails prosaïques liés au "quoi faire des corps".

Mais par ci par là sont glissée quelques informations ou mystères, comme la disparition du corps de Rogue, ou ce que Harry a pu cacher à Ron et Hermione confused .

Une petite revue de détails :
« Non : mon sortilège est conçu pour prendre fin quand ils recevront un hibou, et seul un hibou saura les trouver. Je n’ai aucun moyen de savoir où ils ont pu se déplacer. C’est grand, l’Australie ! ».
Bien vu ! (mais une pensée pour les "pertes", quand même... )

à qui il tendit une patte impérieuse garnie d’un parchemin.
« Vous pouvez l’ouvrir, ma chère amie »dit le professeur Flitwick « Je peux maintenir seul ce pan de mur.
style percutant et imagé ! Smile

Luna Lovegood fit jaillir du bout de sa baguette une traînée lumineuse très blanche avec laquelle elle traça « Tom Jedusor junior» sur le tissu
(...) le corps de Tom Jedusor disparaissait, retourné au village de sa famille.
Le voilà bien arrangé pour l'éternité... Tout à fait à son goût ! (en plus de son sort de bébé geignant dans la gare de King's Cross) What a Face

J'imagine les elfes sous la tente qui sent le pipi de chat : leur magie puissante réussira-t-elle enfin à faire disparaître cette odeur qui a résisté à des sorciers hyper doués ? tongue

Belle fin :
La fraîcheur du début de soirée descendait sur les survivants. L’ombre s’épaississait sous les arbres et les ruines se faisaient ombres chinoises sur le ciel bleu pâle.
Le moment était venu de quitter Poudlard .
On prit le chemin du village où ceux qui devaient transplaner prirent congé .
Chacun savait que, de toute façon, de nombreux enterrements les réuniraient sous peu.
Like a Star @ heaven

Et j'ai trouvée très juste l'idée que Harry passe seul cette nuit, square Grimmaurd.
avatar
Luna Pensive
thé noir
thé noir

Messages : 2400
Date d'inscription : 12/01/2008
Localisation : Ouest de la France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Nausicaa le Mar 16 Nov - 13:02

Oui, un chapitre pas évident, comme vous l'avez dit, parce que le sujet n'est justement pas évident.

Je me pose encore des questions quant au rôle des rescapés dans la recherche des corps et ce qui s'en suit. Le ministère n'aurait-il pas pu y jouer un rôle aussi ? Après tout c'est la guerre, on pourrait imaginer qu'il y existe une cellule chargée de ce genre de choses, non ? C'est un peu comme si là, toute la tâche incombait subitement au personnel de Poudlard ? Je veux bien qu'ils y prennent part, surtout parce qu'ils sont les premiers concernés, mais peut-être qu'en ayant fait intervenir des personnes plus officielles, le "problème" des dépouilles des Mangemorts et de Voldemort aurait été moins épineux ?...
(Histoire que tout ne repose pas sur les épaules des Malefoy, quoi Wink ).
Oui, non parce que c'est vrai que l'intervention de ces derniers fait un peu (mais ça je le savais) roue de secours, "Ah ben tiens, puisque vous êtes là ! Ça tombe bien !". J'avoue que je suis un peu de l'avis de Syrinx, voire encore plus radicale s'agissant de leur façon de faire, aux Malefoy.
Bellatrix, OK, les autres, d'après la vision que j'en ai, rien à fiche... Quand je vois le terme "amis Mangemorts", il y a un truc qui fait masse. Je ne pense pas que les Mangemorts soient du genre copains copains, je les ai toujours vu tous au service de Voldemort mais sans se soutenir entre eux. Sauf cas familiaux, justement...
Enfin voilà, c'est mon sentiment.

Sinon, oui, très bonne idée aussi, la retraite au Square Grimmaurd.
Puis vivement la suite, qu'on passe à autre chose de plus, enfin de moins No .

Bisou

_________________
"I don't drink coffee I take tea my dear."

avatar
Nausicaa
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 5786
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 40
Localisation : Right here, right now!

http://www.le-prince-de-sang-mele.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Apsara le Mar 16 Nov - 13:40

Nau. a écrit:Le ministère n'aurait-il pas pu y jouer un rôle aussi ?
Judicieuse remarque ! Je fais une petite modif. au chapitre I.( une petite seulement Wink )
Concernant Lucius, j'avoue que je ne m'étais guère penché sur son cas et que vos remarques m'évoquent d'autres développements...que je ne compte pas exploiter...quoi que...
Et Bisou pour vos commentaires !

_________________

"In tasso veritas"

               
" Ce serait encore plus beau si je pouvais le montrer à quelqu'un" (Samivel)

Y'a des jours "avec" et y'a des jours "sans". Les jours "sans", faut faire avec...
avatar
Apsara
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 6508
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 67
Localisation : Entre mes deux oreilles...

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre III . Harry revient à lui-même.

Message par Apsara le Mer 24 Nov - 16:04

CHAPITRE III
Harry revient à lui-même.

Harry ne pouvait trouver le sommeil.
Quelques onguents appliqués par madame Pomfresh avaient soulagé toutes ses blessures, brûlures, contusions…Son corps ne souffrait plus .Epuisé par ses combats, il aurait dû sombrer dans le sommeil mais dans sa tête tourbillonnait un maelström de réflexions.
S’il pensait au sourire de Ginny, il voyait celui que la mort avait figé sur le visage de Fred.
Le Terrier…Son havre de paix durant tant de vacances…Molly devait être atterrée…Fred mort…Et comment supportait-elle d’avoir tué, même pour le venger, même pour protéger Ginny ?
Et les autres, les autres qu’il ne reverrait plus…
Quand il essayait des se féliciter de sa victoire, il voyait l’Ecole, le premier lieu où il se soit senti chez lui, disparue.
Oui, reconstruire…
Ouvrant les yeux, voir la chambre de son parrain lui faisait penser à son filleul à lui; il lui faudrait aller voir le petit Teddy Lupin chez sa grand’mère Androméda.. Teddy…comme lui orphelin mais qui serait sans nul doute choyé par une grand’mère qui avait perdu son mari et sa fille, alors que lui, Harry…
Et si les Dursley avaient refusé de le prendre chez eux ? S’il avait été élevé chez des sorciers, chez les Weasley…
Il s’imagina dans la sécurité de ce cocon chaleureux, consolé de ses chagrins d’enfant, grondé pour ses bêtises mais rassuré quand il en aurait eu besoin, ses genoux couronnés pansés d’onguents magiques, une enfance au goût de vacances perpétuelles, ponctuées de gâteaux d’anniversaire et de pulls de Noël tricotés avec amour.
Pour la première fois, il envia vraiment Ginny et ses frères, leur enfance choyée…ce qu’’il aurait pu avoir avec ses parents …ce qu’il n’aurait jamais…Jamais !
Pour la première fois, le chagrin l’envahit et renonçant à lutter contre la grosse boule qui lui nouait la gorge, dans la solitude complice de la chambre de Sirius, Harry pleura librement repensant à son enfance qui n’en fut pas une…
Curieusement, il avait du mal à se remémorer beaucoup de faits marquants. Ses jeunes années lui apparaissaient comme une morne routine : ne pas poser de questions, obéir sans tarder. Le prix de la paix, ponctuée par quelques ruses pour échapper à Dudley et ses acolytes.
Pourquoi ne s’était-il jamais révolté ? Pourquoi n’avait-il pas exploité ses dons afin de mieux se faire respecter ? Pourquoi même n’avait-il pas voulu les voir, par exemple le jour où il s’était retrouvé sur le toit de son école ?
Dans les souvenirs de Snape, il avait vu sa mère testant ses capacités de sorcière : lui ne l’avait pas fait ! Il se sentait stupide !
Que ressentait-il vraiment, enfant ? Il fouilla sa mémoire, se chercha, se chercha…et ne se trouva pas. A chaque seconde, il avait l’impression qu’il allait se saisir de lui-même mais il s’échappait, à s’en donner le vertige.
« Maître Harry a appelé ? »
La voix de Kreacher ramena Harry à la réalité ; il avait dû crier, sans doute.
« Oh, heu …Entre !
Peux-tu me préparer…je ne sais pas moi…quelque chose pour dormir : du lait chaud ? »
L’elfe s’inclina.
« J’ai mieux que ça, maître, une petite potion que je préparais à ma pauvre maîtresse quand elle ne trouvait pas le sommeil, elle aussi.»
La potion de Kreacher fit merveille : Harry ne s’éveilla que tard dans la matinée du lendemain.
S’il était parfaitement reposé, ses angoisses n’avaient pas disparu : il se sentait vide. Certes, ce qui avait rempli ses années précédentes, la pensée omniprésente de Voldemort, avait disparu, mais il sentait que ça ne suffisait pas à expliquer cette sensation . Il y avait autre chose de changé mais quoi ?
Sur la table de la cuisine, Kreacher avait préparé un choix de plats que Harry aimait et avait rangé soigneusement en tas de petits rouleaux de parchemin ceints de rubans noirs.
« Les hiboux de ce matin, maître, et le journal ».
La une de ce numéro spécial n’était qu’un seul titre, énorme :

IL EST MORT !

Harry tourna la page : au verso, un autre gros titre

HISTORIQUE !
« QUI-VOUS-SAVEZ » A ETE VAINCU !

Ses yeux balayèrent les textes où il glana au passage : « Bataille de Poudlard », « Harry Potter », « Voldemort » ( « Tiens, ils n’osent écrire son nom que dans l’article, pas dans le titre .» se dit Harry) « cinquante- quatre morts »…
Il n’avait pas encore envie d’en savoir davantage sur ce que La Gazette Du Sorcier rapportait, encore moins qui avait remplacé Rita Skeeter, ni comment les journalistes s’étaient informés.
Le haut de la troisième page portait le titre :

TRISTE EPILOGUE A LA BATAILLE DE POUDLARD

surmontant la photo des ruines de l’école, tragiquement immobiles sous un ciel nocturne.
L’article qui suivait très bref, relatait l’évènement et sa cause sans plus de commentaire.
Harry pensa que le journaliste remplaçant Rita Skeeter avait dû arriver très tard et disposer de peu de temps pour développer son sujet.
Il se mit à manger tout en ouvrant les parchemins : tous étaient des faire-part de décès.
Les enterrements étaient tous prévus après la tombée de la nuit (Harry se rendit compte de ce qu’il ignorait tout en matière d’enterrement sorcier, celui, solennel, du professeur Dumbledore constituant un cas à part).
Plusieurs, dont celui de Fred, étaient prévus pour la nuit à venir.
Sur ce dernier, qui disait que la cérémonie aurait lieu « au crépuscule » Ginny avait ajouté « Viens vite.».

Une petite heure plus tard, Harry transplanait au Terrier.

A peine s’était-il matérialisé dans la cour, que Ginny se précipitait pour se serrer dans ses bras.
Sans un mot, ils entrèrent dans la cuisine en se tenant par la taille.
Tous les Weasleys étaient encore assis, serrés autour de la table de la petite pièce, tandis que Fleur et Hermione achevaient à coup de baguettes magiques de mettre de l’ordre après le repas.
Pendant une fraction de seconde, Harry ne reconnut pas Molly Weasley : pâle, les cheveux ternes, elle avait perdu ce rayonnement chaleureux qu’elle dispensait à toute sa maisonnée. Il sembla même à Harrry qu’elle avait maigri de plusieurs kilos depuis la bataille tant son visage semblait flasque. Elle se leva pesamment et lui tendit les mains « Oh, Harry… ». Il serra ces mains tendues, sans pouvoir dire un mot.
« Bonjour, Harry » dit à son tour Arthur Weasley « Viens te reposer, Molly, avant la cérémonie. ». Il entoura d’un bras les épaules de son épouse et ils se dirigèrent vers l’escalier. Arthur se tourna à demi vers Harry :
« Elle tenait à t’attendre, Harry… »
Harry hocha la tête, incapable de répondre. Il murmura un « Bonjour. » général auquel les autres répondirent par un même murmure.
Curieusement, c’était Georges qui semblait le moins abattu : les yeux dans le vague, il semblait regarder au-dedans de lui-même.
« Viens poser tes affaires dans ma chambre» dit Ron.
« On vous accompagne » dit Ginny avec un coup d’œil à Hermione.

Tandis que Ron refermait la porte de sa chambre, Harry fronça le nez.
« L’odeur de la goule est tenace » fit Ron avec un petit sourire contrit. On frappa.
« Entrez. »
Une longue mèche de cheveux argentés précéda le visage parfait de Fleur.
« Ron, tu en veux encore ?
- Euh, oui, s’il te plait » répondit-il en rosissant tandis qu’Hermione semblait s’absorber dans l’observation des posters des Canons de Chudley.
Fleur décrivit de gracieuses arabesques du bout de sa baguette…« Convallarius… »…et une délicate odeur de muguet remplaça celle de la goule.
« En France, Arry, on offre du muguet pour se porter bonheur au 1°mai. C’est ce qui m’a donné l’envie d’utiliser ce parfum plutôt qu’un autre. Hermione, je t’enseignerai ce sort, si tu veux.
- Oh, euh oui, je veux bien. Merci, Fleur. » répondit celle-ci en rosissant à son tour.

Fleur sortie, Ron s’assit sur le lit :
« Alors, comme ça, te voici devenu le sorcier le plus puissant du monde, Harry. »
Celui-ci fronça les sourcils :
« Que veux-tu dire ?
- Eh, que tu as la Baguette de Sureau, pardi ! Quoi d’autre ?
- Oh, ça…
Tu sais, je ne pense pas la conserver.
- Einnhh ???? Tu es fou !?
- Vois-tu, cette baguette, je l’ai vue si souvent dans la main de Dumbledore que je n’arrive pas à la considérer comme la mienne, même si j’en suis le maître, à présent..
- Mais pense à tout le bien que tu pourrais faire avec, » lui fit remarquer Ginny
« - Justement ! J’ai largement donné dans le rôle de « L’Elu ! ». Je crois que j’irai la remettre dans le tombeau du professeur.
- As-tu songé, » demanda Hermione « au fait que beaucoup vont la convoiter maintenant qu’on sait qui l’a ? Même si tu proclames que tu t’en es défait, le tombeau est le premier endroit où iront chercher les gens mal intentionnés puisqu’on sait que c’est là que Voldemort l’avait récupérée et qu’on connaît ton attachement pour le professeur Dumbledore.
- C’est pas faux…Il me faudra donc la détruire…
- Détruire une telle merveille ! Je persiste à dire que tu es fou ! » s’exclama Ron.
« En attendant, je vais tout de même l’utiliser une fois. On verra bien si elle est si puissante ! »
Harry sortit de la bourse en peau de Moke qu'il avait gardée au cou, la Baguette de Sureau et sa vieille baguette dont les deux parties n’était plus réunies que par un mince filament de plume de phénix .
« Reparo ! »
Les fragments se rapprochèrent en émettant un crissement et une vapeur ténue.
En la prenant en main, Harry sentit une chaleur et un léger fourmillement.
« Empilo ! » lança-t-il vers les B.D. éparses de Martin Miggs, Le Moldu Fou qui s’érigèrent en une colonne parfaite, et, sans un mot, il rangea les deux baguettes dans la bourse.
Chacun sentit que le sujet était clos pour le moment.
« Euh….Dis-moi Ron »dit Hermione « c’est à cause du secret, je pense, que la cérémonie aura lieu de nuit ?
- Oui, c’est toujours comme ça. Un mage des cérémonies arrive et il se charge de tout : aller à l’administration moldue mettre à jour les exemplaires du Registrar ainsi que le double qui se trouve au ministère de la magie, puis faire préparer la tombe dans le cimetière en faisant subir aux moldus les sortilèges de confusion nécessaires. On se réunit la nuit au cimetière et…et voilà. »

« Et voilà »
C’est sans doute ce que tous pensaient en rentrant au Terrier après la mise en terre du corps de Fred.
Georges toussota et dit :
« Je monte me coucher. Dès demain je vais à la boutique »
Et, prenant les mains de sa mère qui avait sursauté :
« Show must go on, Mam. C’est ce que Fred aurait voulu.”
Molly Weasley hocha la tête mais tint absolument à lui porter une tisane apaisante et en profita pour en préparer pour tous avant de monter se coucher.
Bill et Fleur se retirèrent rapidement, suivis de peu par Charly et Percy.

Pour Harry, Ginny, Ron et Hermione, le monde se réduisit à la table de la petite cuisine du Terrier, doucement éclairée par quelques bougies. Au delà, la nuit les enveloppait. Ils sirotèrent un moment sans mot dire, Ron le nez dans sa tasse, Ginny appuyée contre Harry, soupirant doucement de temps à autre.
Nulle parole sur Fred ne fut prononcée ; les pensées de chacun, focalisées sur lui, rendaient sa présence évidente.
Le temps s’écoulait-il encore ?

Ron finit par se moucher, toussota puis demanda :
« Tu sais, Harry, ce matin, nous avons discuté de ce que tu as dit à propos du professeur Snape…Il avait du prêter son manuel de potions à ta mère pour que le professeur Slughorn dise que tu faisais les potions exactement comme elle.
- Maintenant que tu le dis, oui, il y a des chances…Nous ne le saurons jamais puisqu’il a brûlé… » répondit Harry
« Et…il n’y avait que ça dans ses souvenirs ?
- Ron ! » s’écria Hermione « On a bien vu quand nous discutions, que la curiosité te dévorait mais laisse Harry tranquille !
- Oui, » ajouta Ginny « tu nous dira ce que tu voudras quand tu le voudras. »
Après un nouveau silence, Ron demanda :
« Tout de même, comme l’a dit Hagrid tout-à l’heure au cimetière, c’est bizarre que Voldemort n’ait pas réussi à te tuer pour de bon dans la forêt. »
Le moment que Harry redoutait était arrivé. Il n’avait pas la moindre envie, pas encore, de révéler tout ce qui s’était passé entre le moment où il avait quitté ses amis pour lire les souvenirs de Snape et celui où il était sorti de la cape d’invisibilité. L’émotion était encore trop fraîche.
Cependant, il le leur devait : à Ron et Hermione car ils avaient partagé les dangers de l’aventure avec lui et avaient largement contribué à l’élimination des horcruxes, à Ginny car il ne pouvait envisager d’avoir des secrets pour elle.
« Eh bien, en fait…comment dire…
Dans les souvenirs du professeur Snape, il y avait de nombreuses conversations avec le professeur Dumbledore, en particulier au sujet des horcruxes.
Dumbledore avait pensé que Voldemort avait partagé son âme en sept parties, nombre chargé de sens, selon lui.
- Oui, il a fait six horcruxes » dit Hermione « J’ai regardé dans un dictionnaire des symboles : il y a des interprétations contradictoires mais on y trouve que le nombre six est le symbole de la Bête et Voldemort aurait très bien pu vouloir se rattacher à ça. Avec le morceau d’âme qui lui restait, ça faisait sept parties : la symbolique du sept correspond au cycle accompli, à… »
Mais Harry coupa :
« Il voulait en faire six mais il en a fait sept. » Léger sursaut des auditeurs.
« Quand il m’a attaqué juste après le double meurtre de mes parents, le fait que je sois protégé par le sacrifice de ma mère a fait que mon âme ne s’est pas séparée de mon corps mais que c’est un fragment de celle de Voldemort qui a quitté le sien. Un horcruxe s’est fait automatiquement à son insu. J’étais, à l’époque, le sixième horcruxe.
- Oh, non ! » dit Hermione « Pendant toutes ces années, tu avais en toi ce morceau de son âme ? Quelle horreur ! Enfin,je veux dire…
- Eh ,c’est donc pour ça que tu parlais le fourchlang ! » fit Ron « Et tu n’as rien senti ? Ben oui, c’est tout de même curieux que tu n’aies pas été mauvais, pas un sale gamin rebelle !
- Oui, je ne le comprends pas moi-même.
Toujours est-il, que je rattachais malgré moi Voldemort à la vie.
Heureusement, à partir du moment où il a pris de mon sang pour se reconstruire un corps, la protection de ma mère empêchait aussi qu’il ne me tue. »
Tous restèrent un moment silencieux.
« Après avoir lu les souvenirs du professeur Snape, j’ai su que …disons …le moment était venu d’affronter Voldemort . Je suis allé dans la forêt, là où il m’attendait et quand, il m’a attaqué, son avada a, de nouveau, ricoché sur moi en libérant, cette fois, le morceau de son âme accroché à moi. J’en ai perdu connaissance assez profondément et longtemps pour que Voldemort me croie mort. »
Comme il disait ceci, une idée commença à germer dans la tête de Harry.
Il reprit rêveusement :
« Il ne restait plus que le serpent à tuer… »
Une idée commençait à se développer en lui…
S’il avait été si docile dans son enfance, n’était-ce pas parce que sa véritable personnalité était tout entière occupée à lutter contre l’influence de l’âme de Voldemort ?
Ce vide ressenti depuis la bataille, c’était la place libérée par cette horreur !
Il se sentit enfin libre comme il ne l’avait jamais été, en paix et prêt à devenir, enfin, lui-même !
Hermione descendait l’escalier, son dictionnaire des symboles à la main ; tout à ses réflexions, Harry ne l’avait pas vue sortir de la pièce. Très excitée, elle proclama :
« En faisant de toi un horcruxe, Harry, il s’est condamné à perdre la partie.
Huit »lut-elle « est le symbole de la résurrection ! »



Dernière édition par Apsara le Mer 24 Nov - 19:56, édité 1 fois

_________________

"In tasso veritas"

               
" Ce serait encore plus beau si je pouvais le montrer à quelqu'un" (Samivel)

Y'a des jours "avec" et y'a des jours "sans". Les jours "sans", faut faire avec...
avatar
Apsara
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 6508
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 67
Localisation : Entre mes deux oreilles...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Syrinx le Mer 24 Nov - 17:46

Prem's !


j'aime bien l'idée que Harry n'était pas lui-même avant parce qu'il était trop occupé à lutter contre la mauvais nature de Voldemort.

j'aime aussi beaucoup la phrase :
« Show must go on, Mam. C’est ce que Fred aurait voulu.”
Et d'un parce que c'est vrai et tout à fait dans le genre de Fred (George n'est pas son jumeau pour rien) et pour le clin d'oeil (volontaire ??) à Freddie Mercury. Les Weasley sont des intimes de Queen ???? (en fait le chanteur n'est pas mort, il est juste parti à la recherche des ronflaks cornus... avec Elvis) Boulet du jour

Par contre je comprends pas trop cette histoire de baguette de sureau que des gens auraient envie de voler à Harry. Je ne me souviens plus vraiment de la scène du face à face avec Voldemort, ce que lui dit Harry, mais je suppose que Harry explique tout ça (puisque tu le sous entends) et que plein de gens l'entendent... après y a-t-il réellement des gens qui vendront la mèche à l'extérieur ?? il n'y avait que des gens de Poudlard (ou presque) et je dirais qu'ils pensent que Harry (et eux) en a assez bavé comme ça.
Bon après ça reste toujours possible dans l'absolu, il y a toujours des gens cupides, mais je crois juste que c'est peu probable, parce que ceux qui savent n'en diront et ne feront jamais rien contre Harry.

Ah et puis, tant que j'y pense : pourquoi Harry range-t-il ses baguettes dans le sac en moke ? La cassée, on comprend pourquoi, tout comme il pourrait l'échanger de place avec celle en sureau une fois la première réparée, mais il n'en garde aucune sur lui ??? ça doit pas être pratique et rapide à récupérer dans le sac. Voldemort est mort, mais quand même...


_________________
L'ambre et le jais



chapitre 21
 
avatar
Syrinx
thé noir
thé noir

Messages : 2696
Date d'inscription : 14/01/2008
Age : 35
Localisation : au milieu des fuites, pour changer !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Apsara le Mer 24 Nov - 19:55

Merci, Syrinx !
clin d'oeil (volontaire ??) à Freddie Mercury. Les Weasley sont des intimes de Queen ???? (en fait le chanteur n'est pas mort, il est juste parti à la recherche des ronflaks cornus... avec Elvis)
et Michael Wink mais le clin d'oeil était involontaire. Cependant....on pourrait bien imaginer Georges se passant cette chanson en boucle...
Je ne me souviens plus vraiment de la scène du face à face avec Voldemort, ce que lui dit Harry
Petit rafraîchissement de mémoire .
p.783 "...les sorciers défenseurs de Poudlard, tout comme les Mangemorts, avaient dû se replier dans le château.
p.784:Slughorn est revenu avec les parents et les amis des élèves.
p.786:"Des centaines de personnes s'étaient alignées contre les murs..."
ensuite duels divers et "élimination" de Bellatrix par Molly. Voldemort vise Molly et Harry sort ( c'pas trop tôt !) de sous sa cape.
Donc, le face à face a lieu devant les Mangemorts survivants et des centaines de personnes de l'un ou l'autre camp.
Dans le genre secret de Polichinel on fait difficilement mieux !
pourquoi Harry range-t-il ses baguettes dans le sac en moke ?
scratch Pourquoi ai-je entête qu'il l'avait ( encore?) autour du cou....Edit :p.799" Il fouilla dans la bourse accrochée à son cou et en sortit les deux morceaux de bois de houx...." Cha va, j'coure encore plus vite qu'Alzheimer satisfait
Bon, j'édite ce petit passage...

_________________

"In tasso veritas"

               
" Ce serait encore plus beau si je pouvais le montrer à quelqu'un" (Samivel)

Y'a des jours "avec" et y'a des jours "sans". Les jours "sans", faut faire avec...
avatar
Apsara
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 6508
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 67
Localisation : Entre mes deux oreilles...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Nausicaa le Ven 26 Nov - 9:28

Alors alors. J'aime bien dans ce chapitre, la façon que tu as de régler tes comptes, bouche-trouficment parlant, Apsara ! Laughing Notamment avec :
Apsara a écrit:Pourquoi ne s’était-il jamais révolté ? Pourquoi n’avait-il pas exploité ses dons afin de mieux se faire respecter ? Pourquoi même n’avait-il pas voulu les voir, par exemple le jour où il s’était retrouvé sur le toit de son école ?
Dans les souvenirs de Snape, il avait vu sa mère testant ses capacités de sorcière : lui ne l’avait pas fait ! Il se sentait stupide !
Tiens, prends-toi ça, Harry ! Laughing (Nan mais c'est vrai à la fin, pourquoi ?).

Et :
curieux que tu n’aies pas été mauvais, pas un sale gamin rebelle !
Je suis un peu étonnée de réaliser que je n'ai pas du tout la même façon de voir Harry que toi. Pour moi, il l'a été quand même un peu, un sale gamin rebelle. Certes, pas aussi franchement que Voldemort, mais je ne trouve pas qu'on puisse dire de lui que c'était un sage petit garçon docile.
S’il avait été si docile dans son enfance, n’était-ce pas parce que sa véritable personnalité était tout entière occupée à lutter contre l’influence de l’âme de Voldemort ?
Donc oui, pour toi, il a été docile... Moi j'ai plus le souvenir d'un Harry fonçant tête baissée quand on lui interdisait pourtant de faire certaines choses, de prendre des risques souvent inconsidérés. Après, que Dumbledore ait pu voir cette, j'allais dire qualité mais non, on va dire plutôt cette tendance en lui et en jouer pour lui faire faire exactement ce que lui (Dumbledore) voulait, je dis pas. Mais Harry n'est pas un enfant sage. Enfin encore une fois, c'est ma façon de voir, qui n'est possiblement pas la tienne, c'est tout. Content

Un mage des cérémonies arrive et il se charge de tout
Là aussi, on bouche un bon trou nébuleux ! Bien vu ! Mais tu es certaine que ça se passe "au crépuscule" ? Ça serait pas plutôt "à minuit" ?... Razz

Tout de même, comme l’a dit Hagrid tout-à l’heure au cimetière, c’est bizarre que Voldemort n’ait pas réussi à te tuer pour de bon dans la forêt. »
J'ai trouvé astucieux que ce soit par l'une des ses habituelles phrases lancées innocemment dans la conversation que Hagrid soit celui qui explique, ou qui permette d'expliquer aux autres ce qui s'est passé dans la forêt interdite.

Hors sujet par rapport à l'histoire : Une fois n'est pas coutume parce que ce qui fait une fic c'est aussi le style propre à chaque auteur, mais si je peux me permettre, je reviendrais bien sur cette tournure :
Comme il disait ceci, une idée commença à germer dans la tête de Harry.
Il reprit rêveusement :
« Il ne restait plus que le serpent à tuer… »
Une idée commençait à se développer en lui…
Sauf si la répétition était voulue, pour insister, je trouve que ça pourrait rendre pas mal si au lieu de répéter "une idée", tu la transformais en "l'idée". Et pour ne pas répéter le verbe, pourquoi ne pas donner à cette idée l'apparence d'un serpent qui s'insinuerait en lui, qui grandirait. C'est pas clair du tout, mais j'ai l'impression qu'il a un truc à trouver avec ça. (Oui, non, c'est vraiment très hors sujet. Désolée !).

Huit »lut-elle « est le symbole de la résurrection ! »
Ah Ah ! La bonne idée ! (Là tout de suite, je me demande si c'est bon signe ou pas...).

Enfin, l'histoire autour de la baguette de sureau à cacher ou détruire, etc, me pose encore des questions. Faut que je refasse un point avec le livre. J'y reviendrai plus tard (ou pas ! Content ).


En tout cas, passée la partie toujours pas très gaie des enterrements et du retour à la vie normale, il y a pas mal de petits engrenages qui se mettent en place... Rolling Eyes Ça promet... applaudis

Bisou

_________________
"I don't drink coffee I take tea my dear."

avatar
Nausicaa
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 5786
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 40
Localisation : Right here, right now!

http://www.le-prince-de-sang-mele.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Apsara le Ven 26 Nov - 21:21

Donc oui, pour toi, il a été docile...
Embarassed Maldonne ! Pour moi, cette réflexion ne s'applique à Harry QU' AVANT son arrivée à Poudlard, dans ses rapports avec les Dursley . Hum...faudra que je me relise, voir si je peux modifier ce flou....Mais, effectivement, ta réflexion me fait toucher du doigt le fait qu'il se sent très vite à l'aise à Poudlard et enclin, justement, à braver les interdits !

Mais tu es certaine que ça se passe "au crépuscule" ? Ça serait pas plutôt "à minuit" ?...
Cette nuit-là, c'est au crépuscule parce que le mage doit enchaîner plusieurs enterrements dans sa nuit Neutral

Ah Ah ! La bonne idée !
N'est-ce pas ? J'adore mon dico des symboles !

Pour la critique sur le style, tu as raison Bisou je vois ça dès que possible . Pas ce soir : deux conseils de classe après 7h. de cours...( "Ces profs, tout des faignasses" C.Allègre, 1902-20..)
Merci pour ces critiques constructives ! merchi

_________________

"In tasso veritas"

               
" Ce serait encore plus beau si je pouvais le montrer à quelqu'un" (Samivel)

Y'a des jours "avec" et y'a des jours "sans". Les jours "sans", faut faire avec...
avatar
Apsara
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 6508
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 67
Localisation : Entre mes deux oreilles...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Nausicaa le Ven 26 Nov - 22:28

Apsara a écrit:cette réflexion ne s'applique à Harry QU' AVANT son arrivée à Poudlard, dans ses rapports avec les Dursley
Ah ? Ah ben au temps pour moi, alors ! (D'un autre côté ça me rassure un peu Wink ).

Mais tu es certaine que ça se passe "au crépuscule" ? Ça serait pas plutôt "à minuit" ?...
Cette nuit-là, c'est au crépuscule parce que le mage doit enchaîner plusieurs enterrements dans sa nuit Neutral
Oui No , non, mais en fait c'était une private joke là ! LOL ! (Tu penseras à moi à un certain moment du film 7 le week-end prochain Wink ).

Bonne nuit !

_________________
"I don't drink coffee I take tea my dear."

avatar
Nausicaa
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 5786
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 40
Localisation : Right here, right now!

http://www.le-prince-de-sang-mele.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Luna Pensive le Dim 28 Nov - 14:52

un retourneur de temps pour remonter à vendredi et écrire ma review !
------------------------
la remarque précédente datait du 28 nov.
Pff.
Pas eu de retourneur, juste des copies et un Potter Cluedo à finir.
--------------------
J'ai re-relu.
Episode dense ! qui coule juste, en ce qui concerne les enchainements ou aller retours entre deuil et conversations du trio/quatuor.

J'en reviens à la baguette de sureau.
1ère remarque (et dernière pour ce soir) car tard !
- Vois-tu, cette baguette, je l’ai vue si souvent dans la main de Dumbledore que je n’arrive pas à la considérer comme la mienne, même si j’en suis le maître, à présent..
Là je conteste un peu ! parce que Harry ne l'a pas du tout reconnue quand il l'a piquée à Drago et par la suite. Donc ton "je l’ai vue si souvent dans la main de Dumbledore" ne me convainc pas !
Mis après tout, Harry a peut-être d'autres raisons de ne pas vouloir cette baguette.
avatar
Luna Pensive
thé noir
thé noir

Messages : 2400
Date d'inscription : 12/01/2008
Localisation : Ouest de la France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Apsara le Lun 20 Déc - 17:33



Chapitre IV

UN LUNDI FERIE

Minerva Mac Gonnagall se tenait dans le parc de Poudlard, campée dans sa chemise de nuit blanche fortement empesée. Elle trouvait pénible que son statut la contraignit à demeurer face aux ruines. Chemise de nuit…statut…statue…
« Mais, je peux me mouvoir. » se dit-elle, prenant peu à peu le contrôle de son dernier rêve de la nuit.
Elle se vit faire quelques pas, se retourner afin de prendre le chemin de Pré-Au-Lard…
Chemise de nuit…chemin vers son lit…
Progressivement, elle prit conscience de la chaleur de son lit et s’éveilla tout-à-fait.
Une fugitive sensation d’inhabituel…
« Oh, c’est vrai : je suis au Hog’s Head. »
Sans consacrer ne fusse que quelques secondes à se replonger dans son rêve, elle se posa les questions rituelles de chacun de ses réveils :
« Quel jour sommes-nous ? » entraînant par conséquent :
« Quelles sont les tâches de la journée ? »
Première réponse :
« Lundi, 4 mai 1998. »
Un lundi ; le début d’une semaine.
Une semaine de mai où elle aurait dû se hâter de terminer son programme en vue des examens de fin d’année mais, quelle horreur, cette semaine était vierge de tout projet de cet ordre !
Elle soupira en se remémorant sa nuit, consacrée à transplaner d’enterrement en enterrement, pensa aux victimes de la bataille de Poudlard : Fred Weasley, Colin Crivey
L’évocation des disparus ranima sa volonté de rebâtir Poudlard mais, ce matin, la tâche lui semblait hors de portée : par où commencer ?
Elle avait bien assuré la direction de l’école quand Albus Dumbledore avait été démis de son poste, cinq ans auparavant, mais à cette époque la tâche, quoiqu’ardue, n’était pas du même ordre et Albus était joignable ! Jamais elle ne s’était préoccupée ne serait-ce que des petites réparations du bâtiment ! Il lui semblait vaguement qu’Argus Rusard faisait parfois appel à des artisans de Prè-Au-Lard…
Oui, il lui faudrait d’abord rassembler autant de documentation que possible, faire appel à toute personne ayant du savoir-faire…
Mais elle, ce qu’elle savait faire, c’était donner des cours de métamorphose et diriger des élèves.
Première tâche donc: s’occuper des examens
Serait-ce possible ? Elle en faisait son affaire !
Elle ouvrit les yeux : déjà tant de lumière ?
Quelle heure était-il donc ?
Sapristi ! Plus de 10h. ! Elle se sentit coupable d’avoir dormi si tard mais se gourmanda : elle ne s’était couchée qu'au petit matin et n’avait aucun horaire précis à respecter, hélas.
Bientôt habillée, cependant, elle descendit dans la salle du pub.
« Bonjour, professeur ! Bien dormi ? »
Elle eut un petit pincement au cœur en croisant le regard bleu d’Abelforth Dumbledore, si semblable à celui de son frère.
« Oh…Je vous remercie… Abelforth. »
Bien qu’il l’en eût priée, l’appeler par son prénom ne lui était pas encore spontané.
« Oui, trop peut-être…Ne me dites pas que je suis la dernière à descendre ! » dit-elle en constatant qu’il ne restait plus qu’un couvert préparé sur une table pour le petit déjeuner.
« - Allons, professeur, je crois que nous avons tous largement droit au repos après tout ce que nous avons vécu ! » répondit son hôte en souriant.
« - Sans doute…mais il est bien tard pour un petit déjeuner. Donnez-moi seulement du thé avant que j’aille rejoindre mes collègues ; ils sont au château, je présume.
« Exactement, professeur. » répondit Abelforth en posant auprès d’elle une théière un peu ébréchée dont un nettoyage récent, et qu’on devinait vigoureux, avait quelque peu terni l’émail bleu.
« Merci…et…appelez-moi donc Minerva » ajouta-t-elle précipitamment.
La malice s’alluma dans les yeux bleus.
« Eh, bien…Merci également, Minerva !
J’ai à faire. Je vous laisse aux bons soins des elfes s’il vous faut quoi que ce soit .
A plus tard, Minerva..
- A plus tard, Abelforth. »
Par une fenêtre du pub, elle pouvait voir un « arbre de mai » dressé le premier lundi de ce mois, traditionnellement férié en Grande-Bretagne. Avec émotion, elle constata que parmi les rubans de couleurs vives suspendus au mât, et qu’on entrelacerait en dansant, il y en avait de noirs.

En cheminant vers le château, elle se remémora l’année écoulée….
Bientôt un an qu’Albus n’était plus. L’absence de toute enquête sur les circonstances de sa mort l'avait fait balancer tout l’été entre :
« Trompé par son animosité envers Severus, Harry a peut-être mal interprété ce qu’il a vu: Albus sera tombé plus ou moins accidentellement. Il était si fatigué au cours de …sa dernière année…. »
et
« Celui-dont-on –ne–doit-pas-prononcer-le-nom est donc déjà assez puissant pour empêcher toute enquête ? ».
Lors de la rentrée scolaire, la nomination de Severus au poste de directeur avait sérieusement renforcé la deuxième hypothèse.
Cependant, elle avait fortement regretté de ne pouvoir joindre Harry afin d’en savoir d’avantage. Elle interrogea aussi discrètement que possible les élèves membres de l’ « Armée de Dumbledore » mais aucun n’avait été présent en haut de la tour d’astronomie et, malgré ses précautions, Severus l’avait un jour regardée de telle façon qu’elle avait jugé préférable pour les élèves de ne pas poursuivre son enquête .

Approchant du château, elle ralentit le pas à l’endroit où seules les toitures des tours intactes dépassaient la cime des arbres bordant l’allée.
« Et si c’était un mauvais rêve.. ? »
Pensée de faiblesse, vite chassée.

Comme le samedi, la table était de nouveau prête pour le déjeuner.
Le professeur Flitwick s’avança :
« Bonjour, ma chère amie !
Eh bien, après ce dimanche où chacun a été bien occupé, nous voici de nouveau réunis.
Poppy, quelles sont les nouvelles de nos blessés ? » demanda-t-il tandis que tous prenaient place
« - J’ai passé l’après-midi d’hier à Sainte-Mangouste. Nos élèves se remettent doucement bien que tous soient choqués et aient besoin de repos.
- Et Rita Skeeter ?
- Elle est très faible ce qui fait qu’elle ne reprend que très lentement forme humaine mais le guérisseur qui la suit m’a affirmé qu’elle se remettra à la longue.
- Eh, bien, à la santé de tous nos blessés et, surtout, à la mémoire de nos morts. » conclut le professeur Flitwick en levant son gobelet.
« A leur mémoire » répondirent gravement tous les convives avant de boire .
« Harry Potter semblait très mal à l’enterrement de Fred Weasley »dit le professeur Mc Gonagall « Il y avait autre chose que le chagrin bien normal de la perte d’un proche. Je crains qu’il n’ait du mal à se remettre de l’année qu’il vient de passer.
- Quelqu’un sait-il ce qu’il a fait tout ce temps ? »demanda le professeur Chourave « Il se cachait de Cel..hum de Voldemort en compagnie d’Hermione Granger et Ron Weasley mais…beaucoup de bruits ont couru…Pourquoi se sont-ils retrouvés à Poudlard juste en même temps que ..Voldemort ? Lors de son combat, Harry Potter a bien parlé…de…horcruxes…
- Quelle horreur ! Je l’ai entendu également mais je ne peux pas le croire !» s’exclama le professeur Trelawney
« - C’est pourquoi il me semble préférable d’attendre que Harry soit en mesure de nous en dire davantage lui-même. » coupa le professeur Mc Gonagall.
La conversation fut interrompue par l’arrivée d’une petite chevêche, une des rares chouettes diurnes.
« Un message urgent, je vois ! » s’exclama Irma Pince, la bibliothécaire
L’oiseau, qui semblait fatigué, sautillait en tournant sur lui-même, ne sachant visiblement pas vers qui tendre sa patte porteuse du message.
Minerva l’attrapa doucement et déplia le parchemin.
« - Je comprend son hésitation! C’était adressé à Monsieur Severus Snape, direction du collège de Poudlard !
Voyons…
Ca vient du Ministère…
Walter O’Nedge, Architecte du service des Monuments Magiques dit être d’astreinte en ce week-end férié et annonce sa venue pour demain afin de faire un rapport sur l’état du château.
Voyons…Walter O’Nedge…il a quitté l’école il ya bien une dizaine d’années me semble-t-il . Un garçon très brillant !
- Oui ! Je me souviens de lui !» dit le professeur Flitwick « Excellent en sortilèges ! Un des meilleurs élèves que j’aie jamais eu !
- Pourquoi demain s’il est d’astreinte ? » demanda Pomona Chourave « Je ne sais pas quels sont les moyens d’alerte du Ministère en cas d’écroulement d’un monument magique mais il a dû au moins voir les photos dans le journal d’hier.
- Il y a un post-scriptum…Un peu griffonné, ce post-scriptum… « Merci de me confirmer votre accord par retour de hibou. »
- Curieux…Pourquoi ne serions-nous pas d’accord ?
- Oserait-on penser au Ministère que nous aurions abandonné l’école ? » s’écria Minerva Mc Gonagall .
- Monsieur O’Nedge nous expliquera tout ça demain, soyez-en sûre » dit le professeur Flitwick « En attendant, réjouissons-nous de n’être pas seuls face à notre problème ! »
C’était bien l’avis du professeur Mac Gonagall !
On renvoya donc la petite chouette, non sans qu’Hagrid ne l’eusse nourrie.

Durant le reste du repas les conversations portèrent sur les examens.
Il fut décidé d’envoyer un programme de révisions et des exercices par hibou aux élèves de cinquième année et d’organiser les BUSES pour la fin août, peu avant la rentrée.
Pour les ASPICS clôturant la septième année d’études, il fallait impérativement maintenir l’examen pour le début de l’été afin que les élèves puissent commencer en septembre leurs formations supérieures.
Madame Bibine fit remarquer qu’il ne manquait guère plus de trois semaines de cours.
« Si nous trouvions assez rapidement des locaux, nous pourrions faire revenir uniquement nos septième année. Nous aurions même chacun davantage de temps à leur consacrer si les élèves des autres niveaux ne sont pas là.
- Effectivement. » dit le professeur Flitwick « Il nous suffirait de quatre salles, une par maison, dans laquelle nous nous relaierions.
Le professeur Slughorn protesta :
« - Il me faudra tout de même une salle aménagée pour les potions .
- Moi, je suis allée voir mes serres » dit Pomona Chourave « Elles sont intactes.
- Pour ma tour d’astronomie, par contre »dit le professeur Sinistra « même si elle semble debout, son escalier d’accès est impraticable.
- Et mes cours de vol ? » protesta Rolanda Bibine « A quoi auraient-ils servi si nos élèves de septième année ne peuvent pas y monter à balais ? »
Le rire qui s’ensuivit fit du bien à tous !
« J’ai peut-être une idée pour les locaux »dit Hagrid « mais je ne suis pas sûr…
- Dites toujours.
- Hé bien voilà.
Maintenant que Graup travaille avec moi, il faut un endroit pour ranger ses outils qui sont déjà aussi grands que les miens. Alors Argus m’a montré un catalogue de vente par hiboux où on trouve des cabanes de jardin. J’en ai commandé une et j’ai été très vite livré. Il me semble qu’il y a aussi des chalets. Si on pouvait les agrandir, peut-être que ça pourrait faire des salles de classe.
- C’est vrai » intervint Argus Rusard « je me souviens y avoir vu un modèle de bungalow où il était précisé « Extension magique possible. »
- Voici qui est tentant ! Pouvons-nous voir votre nouvelle cabane de jardin, Rubéus ?
- Eh, bien…C’es ça qui me fait hésiter un peu : je n’ai pas encore réussi à la monter.
- La monter ?
- Oui, c’est livré dans un paquet plat, avec un sort d’emploi. Mais » s’empressa-t-il d’ajouter « je ne l’ai reçue que jeudi dernier, et depuis…
- Allons voir ça » décida Minerva Mc Gonagall « et à nous tous nous devrions y arriver. »

Le carton, à l’enseigne de
« Magikéa,
La Maison en Mode Magique . »
gisait par terre, grand ouvert, derrière le potager aux citrouilles.
Beaucoup de regards se tournèrent vers une stèle plantée au centre d’un massif de fleurs des bois fanées. En cette fin de printemps, jonquilles et anémones avaient fait leur temps pour décorer la tombe de :
« Aragog
Roi des Araignés.
Repoze en paix, ami fidèle »
Aucun professeur ne fit cependant de commentaire, même Horace Slughorn à qui Hagrid jeta un coup d’œil à la dérobée.
« -Voilà » dit ce dernier en ouvrant un petit sac posé sur un amoncellement de pièces de bois de tailles diverses « le parchemin avec le sort d’emploi et la baguette pré-enchantée. »
Ce terme fit sursauter les professeurs ; Filius Flitwick fut le plus prompt à se saisir de l’objet:
« - Une baguette pré-enchantée ! Comme si on pouvait pré-enchanter une baguette ! Ca m’a tout l’air d’un attrape-cracmol ! »
Il toussota, confus à l’idée d’avoir blessé Argus Rusard .
« Hum, bon , voyons …Que dit le sort ? Comme c’est mal écrit !...« Erectio Cabano »…Et le geste ? Rien sur le geste ?! Comment jeter un sort si on ne fait pas le bon geste?
- Essayez tout de même, Filius » dit le professeur Trelawney qui semblait fort curieuse.
« Erectio Cabano » dit le professeur Flitwick faisant le geste du Wingardium Leviosa mais rien ne se produisit. Il tenta d’autres manœuvres, toutes vaines, puis la baguette passa de main en main, sans plus de succès.
Hagrid observait, un peu en retrait, mimant les gestes des uns et des autres avec son parapluie, tout en marmonnant le sort « Erection Cabanon » .Soudain, les pièces de bois se rassemblèrent, érigeant une jolie gloriette hexagonale.
« Qu’avez-vous dit, Rubéus ? » demanda le professur Flitwick
« - Je ne sais plus…"Erection Cabanon"
- Eh, bien, il semble que le problème était là en fin de compte, une erreur sur la formule ! Bravo Rubéus !
- Merci.» fit celui-ci, faisant honneur à son prénom en rougissant.
Les professeurs examinèrent la petite construction ; finalement, une fois montée elle semblait de bonne qualité.
Madame Chourave remarqua d’autres parchemins qui dépassaient un peu du sac. Elle lut à haute voix :
« - Pour vos réunions, consultez notre service de location de bungalows à extension magique.
- Effectivement, Argus, » conclut le professeur Mac Gonagall. « ainsi que vous le disiez, ça semble être ce qu’il nous faut ! »

La petite troupe des professeurs revint près de la grande table et l’après-midi se poursuivit dans l’élaboration du projet de reprise des cours quand soudain :
« Des moldus ! Nous avons vu des moldus ! »
Irma Pince et Argus Rusard, peu concernés par la discussion, s’étaient éloignés et revenaient en criant :
« Des moldus ! Il ya des moldus, là-bas, de l’autre côté du lac !
- Hé, bien oui, Irma »dit le professeur MacGonagall, un brin agacée « Ils sont bien libres d’y venir, ce me semble.
- Oui, mais ils ont vu le château !
- Et pas comme une ruine ! »renchérit Argus Rusard « Enfin, pas comme maintenant !
- Calmez-vous, Argus, je ne comprends rien à ce que vous dites! » reprit le professeur MacGonagall.
On les fit asseoir ; fort opportunément, les elfes étaient prêts à servir le thé. Quelques gorgées permirent à Irma Pince et Argus Rusart de se ressaisir et de raconter :
« - Quand nous avons vu les trois moldus, nous nous somme simplement dissimulés derrière un arbre afin qu’ils ne voient pas ma tenue de sorcière » commença Irma.
« - Et puis nous les avons entendus discuter » repris Argus
« L’homme disait qu’il était très heureux d’avoir retrouvé cet endroit, découvert par hasard avec ses parents quand il était petit. Il a dit qu’il avait essayé depuis longtemps mais que, malgré les cartes, il n’y était jamais parvenu jusqu’à ce week-end. »
Inquiets, les professeurs s’entre-regardèrent.
Irma Pince reprit :
« - Je n’ai pas très bien compris, mais il semble que ce moldu cherche un terrain à acheter dans la région, avec un château, de préférence. Il me semble qu’il a parlé de « parc d’attraction » mais je ne vois pas ce qu’il peut vouloir attirer.
Il a dit qu’il avait pensé que ces ruines, vues dans son enfance, seraient parfaites pour ce projet .
Il a parlé de faire des recherche au plan kadavral .
- Cadastral » corrigea Argus qui ajouta, en baissant un peu le regard « J’ai vécu quelques temps chez les moldus, c’est un plan des terrains, qu’on consulte quand on désire en acheter un.
- Mais le pire, le pire de tout » reprit Irma « c’est qu’il a montré aux autres une photo en disant : « Regardez, c’est moi, à huit ans devant ce paysage …mais on dirait que les ruines ne sont plus exactement les mêmes…C’est bizarre, elles sont plus hautes aujourd’hui !… ». « Effectivement » a dit un autre « On aura sans doute tenté un début de reconstruction depuis… ».
Je leur ai jeté un sort de confusion ; j’espère que ce sera suffisant. »conclut Irma Pince.
Un long silence suivit.
« Ceci voudrait donc dire que le sortilège destiné à faire voir le château à l’état de ruine aux moldus de passage n’opère plus, ou plus assez.. » dit gravement le professeur Flitwick..
« - Nous allons déjà le renforcer pour cette nuit et j’espère que demain Walter O’Nedge sera en mesure de nous en dire davantage sur la conduite à tenir » conclut le professeur MacGonagall.

Le soleil descendait sur le lac.
Un autre hibou atterrit sur la table.
« C’est Coquecigrue, le hibou de Ron Weasley ! » s’écria Hagrid
Le professeur Mac Gonagall, vaguement inquiète, déplia le parchemin en fronçant les sourcils mais sourit bientôt :
«- Ce parchemin est signé d’Hermione Granger. Elle demande la marche à suivre pour s’inscrire en 7° année à la rentrée ! »


_________________

"In tasso veritas"

               
" Ce serait encore plus beau si je pouvais le montrer à quelqu'un" (Samivel)

Y'a des jours "avec" et y'a des jours "sans". Les jours "sans", faut faire avec...
avatar
Apsara
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 6508
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 67
Localisation : Entre mes deux oreilles...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Nausicaa le Mar 21 Déc - 10:36

Ah ! Ah ! Hermione. Égale à elle-même ! Laughing

Merci pour cette pause lecture, Apsara (entre deux fournées de pain d'épices).
Ça fait quand même du bien de retrouver tous ces personnages... Puis cette parenthèse du point de vue des professeurs me plait bien (en plus, tu maîtrises le sujet ! Wink ). Les états d'âme de Minerva, professeur sans école...

Je vois que le ministère va être de la partie. On verra ce que ça va pouvoir donner. Et bonne idée aussi cette altération de la visibilité du château avec les dégâts de la bataille.

Oh, puis top le Magikéa ! applaudis (Faut absolument faire breuveter ces baguettes près enchantées !). À un moment, j'ai cru que pour que le sort marche, fallait le prononcer en suédois ! LOL ! ^^

Voilà pour le moment, mon four m'appelle... Prépare-nous une belle suite, encore pleine de bonnes trouvailles ! Bisou


PS : Ah oui et quand même, je rebondis vite fait sur le dernier post de Luna qui m'interroge :
Luna a écrit:
- Vois-tu, cette baguette, je l’ai vue si souvent dans la main de Dumbledore que je n’arrive pas à la considérer comme la mienne, même si j’en suis le maître, à présent..

Là je conteste un peu ! parce que Harry ne l'a pas du tout reconnue quand il l'a piquée à Drago et par la suite. Donc ton "je l’ai vue si souvent dans la main de Dumbledore" ne me convainc pas !
Mis après tout, Harry a peut-être d'autres raisons de ne pas vouloir cette baguette.
Je crois qu'il y a confusion de baguettes, non ? Celle dont parle Apsara est la baguette de sureau, l'elder wand, celle de Dumbledore. Celle que Harry a chouré à Draco, c'est celle de Draco (la baguette d'aubépine). Rien à voir (enfin je crois ?).

_________________
"I don't drink coffee I take tea my dear."

avatar
Nausicaa
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 5786
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 40
Localisation : Right here, right now!

http://www.le-prince-de-sang-mele.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Apsara le Mar 21 Déc - 11:09

merchi Marchi, Nau. ! Je vais tâcher de prendre de l'avance pendant ces vacances .

Pour les baguettes, effectivement :
1) Drago désarme Dumbledore dont la baguette de sureau fait un looping par-dessus les créneaux de la tour d'astronomie. On enterrera Albus avec cette baguette dont Drago ne sait pas qu'il est le maître.
2) Harry désarme Drago dans la scène au manoir des Malfoy; il est donc maître de cette baguette d'aubépine qu'il va utiliser ensuite à la place de la sienne, brisée.

_________________

"In tasso veritas"

               
" Ce serait encore plus beau si je pouvais le montrer à quelqu'un" (Samivel)

Y'a des jours "avec" et y'a des jours "sans". Les jours "sans", faut faire avec...
avatar
Apsara
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 6508
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 67
Localisation : Entre mes deux oreilles...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Luna Pensive le Mer 22 Déc - 11:50

J'imprime pour lire entre deux Evil or Very Mad corrections étudiantes !
avatar
Luna Pensive
thé noir
thé noir

Messages : 2400
Date d'inscription : 12/01/2008
Localisation : Ouest de la France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Syrinx le Jeu 23 Déc - 10:47

J'ai pas trop le temps de reviewer (depuis que j'ai plus d'ordi qu'au boulot, j'ai le temps de rien... enfin c'est surtout que maintenant que j'ai l'esprit libéré, je dois rattraper tout le retard que j'ai pris, et faire des notes en pagaille pour que qqn puisse prendre ma relève)

Donc j'ai quand même trouvé le temps de lire ce chapitre (en m'y reprenant à trois fois) et rapidement j'aime bien les questions de Minerva et le rythme au début de ce chapitre.
Après j'adore la référence aux notices et aux montages plus ou moins faciles de la célèbre enseigne suèdoise au nom très bien détourné pour la fic
À un moment, j'ai cru que pour que le sort marche, fallait le prononcer en suédois ! LOL ! ^^
on aurait été mal pour la prononciation...

Après pourquoi un Hibou adressé à Rogue ? Les gens du ministère doivent quand même être au courant qu'il est... porté disparu. Et surtout curieux post scriptum... car en effet pourquoi les profs refuseraient-ils de l'aide ?
Y a anguille sous roche, là... Suspect

Bonne continuation Bisou

_________________
L'ambre et le jais



chapitre 21
 
avatar
Syrinx
thé noir
thé noir

Messages : 2696
Date d'inscription : 14/01/2008
Age : 35
Localisation : au milieu des fuites, pour changer !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Apsara le Lun 10 Jan - 18:20

Chapitre V

L’Architecte de Monuments Magiques .

Tout guilleret, Walter O’Nedge allongeait le pas sur l’allée menant au château. Il avait beau se dire que sa présence était la conséquence d’un malheur, l’air léger de ce matin de mai où l’on n’avait plus à craindre les mangemorts l’émoustillait. Il leva les yeux vers les tours qui dépassaient le faîte des arbres, trompeusement intactes, et se sentit redevenu collégien insouciant, revenant de Pré-Au-Lard des sucreries plein les poches. Cependant, en débouchant sur la grande pelouse, il ralentit le pas, gagné par l’émotion à la vue des ruines.

« Bonjour et bienvenue, monsieur O’Nedge.»
Il baissa les yeux :
« Oh ! Bonjour professeur Flitwick ! »
C’est d’une main légèrement moite que Walter serra la petite main tendue.
Heureux plus qu’il ne s’y était attendu de retrouver l’enseignant de sa discipline de prédilection et directeur de sa Maison, il se sentait tout à la fois fier et embarrassé d’être accueilli en égal.
« Bonjour professeur Mac Gonagall, professeur Chourave…» continua-t-il en s’avançant vers ses anciens professeurs pour serrer d’autres mains.
S’il avait réfléchi à sa tâche concernant le château, il n’avait pas anticipé l’émotion de ces retrouvailles. Il aurait voulu trouver des mots aimables qui ne venaient pas et se sentait stupide.
« - Voici le professeur Slughorn, que vous n’avez pas connu, et qui enseigne les potions.
- Mes respects, professeur. »
Walter marqua un petit temps puis se lança :
« Le professeur Snape a dû quitter l’école, j’imagine, à l’issue de la bataille. Je m’en suis avisé quand ma chouette est revenue. J’aurais dû y penser et vérifier l’adresse mais j'étais au Ministère quand j'ai écrit en dictant à une plume à papotte et…
- Le professeur Snape a été tué au service de l’Ecole. » coupa le professeur Mac Gonagall
- Oh….
Il est curieux alors que ma chouette n’ai pas refusé de partir comme c’est normalement le cas quand le destinataire est décédé…A moins qu’il ne soit mort après son départ…
- Quoi qu’il en soit, après cette catastrophe nous espérions avoir plus tôt des nouvelles du Ministère… »
Cette critique émanant du professeur Mc Gonagall, il s’y était attendu !
- Hé bien…je pense qu’il faut que je vous raconte ce qui s’est passé.
Dans l’après-midi de vendredi, les allées et venues ont commencé. Des bruits de couloir parlaient de Poudlard. Puis, les notes de service, celles marquées « S.S », Service Spécial et que seuls les mangemorts peuvent ouvrir, ont commencé à voler d’un bureau à l’autre puis, brusquement, le calme s’est fait. On a vu que tous les mangemorts et leurs plus chauds sympathisants étaient partis.
Ils avaient dû jeter une espèce de sortilège de confusion car, ceux qui tentaient de rentrer chez eux en transplanant depuis le grand hall se retrouvaient dans leur bureau et inversement !
Ils avaient détruit les connexions entre les cheminées du Ministère et le réseau général, ainsi que les accès par les toilettes publiques et la cabine téléphonique. La volière était vide également.
Impossible pour nous de quitter le ministère ou d’envoyer un hibou ! Certains s’affolaient, craignaient pour leurs familles, leurs enfants…
C’est alors que Perkins, un employé du Service de Détournement de l’Artisanat Moldu s’est souvenu du portrait d’Everard, qui lui avait permis de secourir son collègue Arthur Weasley il y a trois ans…
Grâce à lui, nous avons suivi toute la nuit ce qui se passait à l’école : l’attaque des mangemorts, votre résistance…les victimes.
Beaucoup de collègues enrageaient de ne pouvoir venir vous prêter main forte.
Au petit matin, nous nous préparions à trinquer à votre victoire avec ce que nous avions comme thé ou café et puis Everard est revenu en compagnie d’autres personnages des tableaux de l’Ecole, disant qu’un fracas horrible avait eu lieu et qu’ils préféraient se réfugier dans cette toile.
Je suis vite retourné dans mon bureau : le tableau représentant Poudlard le montrait tel qu’aujourd’hui.
J’ai alors dicté deux messages à ma plume à papotte : l’un, comme il est réglementaire, à mon supérieur hiérarchique, qui, comme beaucoup d’employés, avait pris son vendredi après-midi, afin de l’informer et l’autre est celui que je vous destinais. La plume a mis automatiquement les adresses.
C’est seulement dans la matinée que les toilettes ont pu être réparées et que nous avons pu sortir.
Rentré chez moi, j’ai utilisé ma chouette personnelle pour envoyer le message destiné à mon chef. Sa réponse m’est parvenue dans la soirée de samedi : il disait devoir s’absenter du ministère pour un temps indéterminé et me faire confiance pour mener à bien cette affaire. Je soupçonnais depuis un certain temps son attirance pour les théories des mangemorts ; son départ précipité a confirmé mes soupçons.
J’ai alors endossé la responsabilité d’envoyer mon message destiné à l’Ecole mais ma chouette est revenue dans la journée de dimanche sans que le parchemin ait été déroulé. Je l’ai laissée se reposer avant de la faire repartir hier en lui précisant bien d’aller à Poudlard et en ajoutant un post-scriptum afin d’être certain que le message avait bien été délivré.
- Je comprends maintenant » dit le professeur Mac Gonagall « votre hibou n’a su que choisir entre chercher le professeur Snape, nommé en premier, sans le trouver puisqu’il est décédé et venir ici…
- Probablement…
Pouvez-vous me préciser comment le bâtiment s’est écroulé ? »

Mis au courant des détails de l’effondrement de Poudlard, Walter O’Nedge se mit en devoir d’ausculter le bâtiment.
D’un coup de baguette, il ouvrir sa mallette dont le couvercle et le fond se déplièrent plusieurs fois, révélant une foule d’outils.
Walter choisit un long tube souple dont il introduisit l’extrémité en forme de doigts râpeux entre deux pierres brisées du grand escalier puis il psalmodia une longue incantation dans laquelle revenait le nom de Salazar Serpentard. Tel un serpent, le tube s’enfonça sous les décombres.
« Qu’est-ce donc ? » demanda le professeur Chourave
« Je l’ai nommé « faufilard ». C’est la première fois que je l’utilise sur le terrain.
- Vous voulez dire que vous l’avez conçu ?
- Oui, professeur Flitwick
- Bravo ! »
Et il se mit à suivre ce beau travail d'application d'un sortilège à un objet avec ravissement.
Quand le tube arrêta sa progression, Walter entoura la portion encore à ses pieds d’un anneau muni d’un oculaire dans lequel il regarda.
Lorsqu’il se redressa, il modifia son incantation et le tube revint s’enrouler souplement à ses pieds.
Les doigts de l’appareil tenaient quelques fragments de roche verte.
« De la serpentine,, naturellement. » constata Walter .
Il recommença la manœuvre en invoquant Rowena Serdaigle, Helga Poufsouffle, puis Godric Gryffondor et ramena des échantillons de granit bleu puis de marbre jaune et, enfin, de porphyre rouge
« Bien, je vais faire quelques tests. Euh…J’ai également conçu cet amplificateur d’échos temporels.»
Il mit successivement chaque fragment dans une boîte d’où sortaient deux tubes en spirale reliés à des écouteurs qu’il coiffa. La machine soumit les roches à une série de vibrations de fréquences diverses.
Walter O’Nedge longuement puis ôta les écouteurs et s’enferma dans de silencieuses réflexions tout en rangeant ses appareils.
Les professeurs sentaient qu’il ne fallait pas l’interrompre.
Brusquement, il demanda :
« Pourrais-je consulter les archives ? Grâce à ma machine, j’ai pu percevoir des échos, des rumeurs…malheureusement trop faibles pour me donner des certitudes. »
Les professeurs se regardèrent :
« Je n’ai jamais entendu parler d’archives. » dit Minerva Mac Gonagall « Et vous, Irma ? »
« Moi non plus. Rien, que je sache, dans ma bibliothèque. Rien non plus dans le bureau directorial, Minerva ? N’avez-vous rien vu de tel lorsque vous assuriez l’intérim du professeur Dumbledore ?
- Je n’ai certes pas songé à consulter des archives à cette période…mais sait-on jamais… » et elle lança « Accio les archives de Poudlard !» et, dans un grand courant d’air, ..c’est le Choixpeau qui vint se poser devant elle !
Il inclina respectueusement sa coiffe :
« Mieux que des archives,
Je suis de Poudlard,
La mémoire vive ! »
Puis, se tournant vers Walter O’Nedge :
« Pour sauver l’Ecole, de ce grand péril
Le temps est venu d’être volubile !

Dans le tout début, chaque Fondateur
Choisit une roche, s’en fut la tailler,
Puis répandre en elle sa propre valeur :
Quatre sortilèges pour pierres enchantées.

Godric Gryffondor au rouge porphyre
Mit le fier courage qui pousse à agir.

Rowena Serdaigle, dans le granit bleu
De l’intelligence mit tout le sérieux.

Puis Helga Poufsouffle dans le marbre jaune
Versa la bonté, qui était son prône.

Salazar Serpentard d’habileté
Verte serpentine a ensorcelée. »

« Voici qui confirme ce que je pensais avoir entendu. »dit Walter O’Nedge
« Chaque fondateur a bien posé sa première pierre en faisant une incantation.
- Et l’Ecole a été bâtie sur ces quatre pierres, symbolisant le courage, l’intelligence, l’habileté et la générosité. » compléta Minerva Mac Gonagall
- Nos Fondateurs avaient bien compris l’importance de l’équilibre entre ces éléments. »approuva madame Chourave .
« Faut-il comprendre qu’elle ne peut être rebâtie que sur ces quatre pierres ?
- Effectivement » confirma Walter « dans une construction magique, l’absence d’un des éléments à la base de la création crée un déséquilibre qui ne peut être compensé par autre chose. Dans le cas qui nous occupe, il faudra donc remplacer la pierre de Serpentard par une pierre taillée dans de la serpentine et, de plus, refaire la même incantation, je suppose, Choixpeau ?
- Des quatre incantations, je suis dépositaire,
Et, exclusivement, lorsque c’est nécessaire,
J’ai devoir de trouver celui dont la valeur
Fait un digne discipl’ de l’un des Fondateurs.
Lorsqu’il me coiffera, je le reconnaitrai
Et, à lui seul, bien sûr, transmettrai le secret.»
Et il se tourna légèrement vers le professeur Slughorn.
« A vous l’honneur, en tant que Serpentard, dirait-on » annonça Minerva Mac Gonagall.
Visiblement embarrassé, Horace Slughorn ferma les yeux et posa sur sa tête la vénérable coiffure.
Lorsqu’il le reposa, le Choixpeau inclina très bas sa coiffe et, dans un bruit de courant d’air, s’envola vers le bureau directorial.
« En toute franchise » dit Horace Slughorn « je dois dire que je ne suis pas mécontent de ne pas avoir à endosser cette responsabilité !
Par contre, je peux envoyer des hiboux à nombre de mes anciens élèves de Serpentard.
- Effectivement, voici une tâche qui vous sierra fort bien, Horace ! » approuva, malicieusement le professeur Mac Gonagall ,qui reprit :
" - Monsieur O’Nedge, nous avons également un problème sur lequel je souhaite vous consulter quoique je ne sois pas sûre qu’il soit de votre compétence. » et elle lui fit part de l’apparition de l’Ecole aux yeux des Moldus.
« C’est pourtant tout-à-fait dans mes cordes. » répondit-il en s’inclinant légèrement « Lors des études d’architecture magique, un cas d’école est celui de Stonehenge qui devint visible aux yeux des Moldus lorsque les sorciers dépositaires de l’ancienne magie pour lequel on l’avait conçu s’éteignirent peu à peu et que leur savoir se perdit.
Dans le cas de Poudlard, les bâtiments deviennent visible aux yeux des Moldus, parce que l’un des sortilèges fondateurs n’agit plus et le fait qu’il apparaisse sur leurs cartes est probablement dû au fait que le terrain n’a plus de propriétaire"
Dès qu’il avait été question du passé de Poudlard, les fantômes s’étaient rapprochés. En particulier, celui du professeur Binns avait suivi l’’intervention de Walter O’Nedge avec un vif intérêt et qui précisa :
« Effectivement, à l’époque des Fondateurs, le droit de propriété n’était pas celui d’aujourd’hui. Un terrain vierge de construction ou de cultures et situé assez loin du château d’un seigneur appartenait au premier occupant. Nos Fondateurs n’ont pas dû faire quoi que ce soit qui ressemble à un acte de propriété. Le sortilège de Salazar Serpentard nous a montré qu’il n’a plus de descendants…
- Je n’en ai pas non plus donné à ma mère… » compléta la Dame grise
« - Et comme l’a bien dit monsieur O’Nedge, les autres Fondateurs doivent être également sans descendants avec les conséquences que nous savons.
- Il nous faudra donc trouver le Serpentard convenable avant que ce Moldu, ou d’autres, n’achètent notre terrain. » conclut sombrement Minerva Mac Gonagall.


_________________

"In tasso veritas"

               
" Ce serait encore plus beau si je pouvais le montrer à quelqu'un" (Samivel)

Y'a des jours "avec" et y'a des jours "sans". Les jours "sans", faut faire avec...
avatar
Apsara
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 6508
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 67
Localisation : Entre mes deux oreilles...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Nausicaa le Mer 12 Jan - 0:42

applaudis Top ce nouveau chapitre ! Chapeau pour l'histoire des quatre pierres fondatrices ! J'ai beaucoup aimé, et les vers du Choixpeau semblent réellement d'origine ! (Ça te va si bien de parler en vers, Apsara. C'est ce qui me manque toujours quand je fais allusion au Choixpeau dans mes textes). Vraiment bravo !

J'ai eu par contre un peu plus de mal à croire à la manœuvre des Mangemorts pour empêcher le Ministère d'intervenir. Non pas qu'elle n'est pas crédible, au contraire, mais j'imagine assez mal, je sais pas trop pourquoi, les Mangemorts mettre au point un truc si bien pensé, dans l'urgence, en plus... scratch Enfin, ça tient la route, pour sûr ! (Et c'est ça qui compte, "bouche-troueusement parlant" Rolling Eyes ).

Ah, et les hiboux sont décidément des petites bêtes pleines de mystères... C'est peut-être l'heure tardive (et ma tête en vrac) mais je ne comprends pas trop pourquoi la chouette d'O’Nedge est revenue. Soit elle refuse de livrer parce que "dead" soit elle trouve, non ?... (Humm hum...)

Bon, sinon, hâte de savoir qui vont être les heureux coiffés... Content

Continue bien (et vite) !
Bisou

_________________
"I don't drink coffee I take tea my dear."

avatar
Nausicaa
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 5786
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 40
Localisation : Right here, right now!

http://www.le-prince-de-sang-mele.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Leïa Tortoise le Mer 12 Jan - 18:17

Pas encore le temps de lire les chapitres 4 et 5, mais j'ai lu les 2 et 3.

Rien à rajouter puisque j'arrive après la bataille, j'ai juste fait quelques relevés, de détails notables mais aussi d'erreurs ou maladresses:

Hagrid fit faire demi-tour au sombral pour reprendre la route du château tandis qu’un autre carrosse arrivait, conduit par Abelforth.
« Oh, Harry, Hermione ! »
Il tourna vers eux un visage encore poussiéreux où des larmes avaient nettoyé deux longs sillons. « C’était le petit Colin Crivey…. »
par exemple ici, j'ai d'baord cru que c'était Abelforth qui s'adressait à Harry et Hermione, et non Hagrid. Pourtant c'est correctement construit, mais à la lecture on reste sur le nom d'Abelforth en enchaînant derrière.

En sortant, Harry lui fit remarquer qu’il aurait, pour une fois, été plus rapide et plus économique de recourir à la poste moldue.
« Non : mon sortilège est conçu pour prendre fin quand ils recevront un hibou, et seul un hibou saura les trouver. Je n’ai aucun moyen de savoir où ils ont pu se déplacer. C’est grand, l’Australie ! ».
Chapeau, ça! Bien vu, et j'adore ta façon de glisser tes théories et justifications l'air de rien Very Happy

Pendant leurs poses, les elfes tendaient leur doigts rougis à Madame Pomfresh qui les massaient avec du « Fresco-dégonfle ».
leurs pauses, plutôt... je suppose qu'ils ne faisaient pas de photos.

Draco, gardait les yeux sur la malette qu’il tenait à la main, peu soucieux, lui, de croiser le regard de Harry.
mallette, et la première virgule casse le rythme...

- Excellente idée Harry ! Il suffira d’envoyer également un hibou à notre correspondant qui s’occupe des enterrements sorciers dans la région et la question sera résolue. »
Le pauvre, le correspondant à qui on colle ça Laughing
N'empêche j'aurais pensé qu'ils marqueraient plus le coup, et pas qu'ils se "débarrasseraient" au plus expéditif et simple comme ça.
Ne serait-ce que pour que la communauté toute entière puisse constater de ses propres yeux la mort du méchant.

Dans le chapitre 3:

- As-tu songé, » demanda Hermione « au fait que beaucoup vont la convoiter maintenant qu’on sait qui l’a ? Même si tu proclames que tu t’en es défait, le tombeau est le premier endroit où iront chercher les gens mal intentionnés puisqu’on sait que c’est là que Voldemort l’avait récupérée et qu’on connaît ton attachement pour le professeur Dumbledore.
- C’est pas faux…Il me faudra donc la détruire…
Laughing Le "c'est pas faux", j'aurais pas vu Harry dire ça, mais je me demande si ce n'est pas parce qu'une fois qu'on a vu Kaamelott, on n'a plus que Perceval en tête pour cette expression pourtant courante ^^

Georges toussota et dit :
« Je monte me coucher. Dès demain je vais à la boutique »
Et, prenant les mains de sa mère qui avait sursauté :
« Show must go on, Mam. C’est ce que Fred aurait voulu.”
J'adooore!

Oui, il a fait six horcruxes » dit Hermione « J’ai regardé dans un dictionnaire des symboles : il y a des interprétations contradictoires mais on y trouve que le nombre six est le symbole de la Bête et Voldemort aurait très bien pu vouloir se rattacher à ça. Avec le morceau d’âme qui lui restait, ça faisait sept parties : la symbolique du sept correspond au cycle accompli, à… »
Encore la Fondue qui se glisse l'air de rien, super!

S’il avait été si docile dans son enfance, n’était-ce pas parce que sa véritable personnalité était tout entière occupée à lutter contre l’influence de l’âme de Voldemort ?
Idem.

Voilà, je reviendrai pour la suite!
avatar
Leïa Tortoise
thé noir
thé noir

Messages : 2059
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 31
Localisation : Parisie

http://totitree.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Apsara le Mer 12 Jan - 20:48

Merci, merci de vos notes, les filles ! Very Happy
Je corrige "pause" et"mallette" et la virgule qui est une faute de frappe !


Le pauvre, le correspondant à qui on colle ça
Eh, c'est un métier !
j'aurais pensé qu'ils marqueraient plus le coup ( de la mort de V.D.M.)
C'est pas faux...Je crois que Nau. m'avait fait la même critique : il faudra que je creuse la question pour la deuxième édition ! En fait, je n'ai pas voulu me perdre dans trop de digressions ( déjà que...) .
Le "c'est pas faux", j'aurais pas vu Harry dire ça
Moi non plus ! Je me suis laissé aller à ce gros clin d'oeil à Kaamelot ! Razz

Je mets en spoiler mes réponses à Nau.
Spoiler:

je ne comprends pas trop pourquoi la chouette d'O’Nedge est revenue
Il est vrai qu'en toute rigueur elle aurait du "zapper"le nom d'une personne décédée et aller directement à Poudlard qui était mentionné ensuite.
J'avoue que ça m'aurait embarrassée qu'elle débarque avant le lundi après-midi à l'Ecole car alors Walter aurait dû également arriver plus tôt ( d'astreinte) et j'avais tous les évènements du lundi à caser !
Edit Nau' : Ahhh... OK OK OK !

_________________

"In tasso veritas"

               
" Ce serait encore plus beau si je pouvais le montrer à quelqu'un" (Samivel)

Y'a des jours "avec" et y'a des jours "sans". Les jours "sans", faut faire avec...
avatar
Apsara
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 6508
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 67
Localisation : Entre mes deux oreilles...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Luna Pensive le Dim 23 Jan - 17:54

En fin du temps aujourd'hui pour les reviews de fics.
D'abord le chapitre 4 :
ou plutôt, d'abord, les baguettes.
Oui je me suis emmêlée entre sureau et aubépine !
---------------------
chapitre 4 UN LUNDI FERIE: petite revue de quelques détails, dans l'ordre de mes notes :de lecture - qui datent d'avant le chapitre V

Le rêve de Minerva : je vois qu'elle ne s'appesantit pas dessus : c'est bien d'elle Very Happy
Mais moi, je me demande s'il n'aura pas de l'importance : statues ? chemins...

Minerva et Alberforth au petit déj : je ne le voyais pas souriant, lui.
Anguille sous roche ?

Les réflexions de Minerva sur la mort de Dumbledore :
Elle interrogea aussi discrètement que possible les élèves membres de l’ « Armée de Dumbledore » mais aucun n’avait été présent en haut de la tour d’astronomie et, malgré ses précautions, Severus l’avait un jour regardée de telle façon qu’elle avait jugé préférable pour les élèves de ne pas poursuivre son enquête .
Je me demande toujours comment, en pratique et au quotidien, les profs de Poudlard ont pu passer cette année avec Rogue et les deux Mangemorts...

Les examens : on ne avait discuté le 31 déc (ou le 1er janvier !)
Les examens ont tendance à être supprimés avec une grande facilité, à Poudlard. L'année de la mort de Cédric ? celle de la Chambre des secrets ?
Mais c'était du temps de Dumbledore; Et déjà Minerva n'était peut-être pas d'accord.

la scène des cabanes Magikéa :
bien drôle ! la trouvaille des baguettes pré-enchantées.
Et j'ai bien aimé la petite touche, au passage :
« Aragog
Roi des Araignés.
Repoze en paix, ami fidèle »

Poudlard, redevenu visible ou presque : intéressant. Y a-t-il une raison précise ?

(Pour + de clarté, j'attends un peu pour taper mes notes sur le chapitre V Wink
avatar
Luna Pensive
thé noir
thé noir

Messages : 2400
Date d'inscription : 12/01/2008
Localisation : Ouest de la France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au temps pour tous. Reconstructions-

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum