Sites sociaux

Twitter à rajouter
Post-it
Bilan du Site Fondus :

Mise en commun des documents
Design du site en attente
Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier

Derniers sujets
» Travail de Chiara
Jeu 19 Oct - 11:12 par chiara

» Des Animaux de Toile
Lun 8 Mai - 11:05 par Apsara

» Galerie de Luna Pensive
Mer 12 Avr - 13:18 par chiara

» L'Ambre et le Jais [fic en cours]
Jeu 1 Sep - 10:17 par Apsara

» Les références non celtiques dans Harry Potter
Mer 8 Juin - 14:00 par Apsara

» Galerie d'Apsara
Mer 23 Déc - 8:38 par Apsara

» Galerie d'Yxanne
Lun 22 Déc - 8:10 par Circée

» Bienvenue chez les Fondus !
Mar 22 Juil - 8:29 par Apsara

» De l'Amour ou le cas Voldemort
Sam 22 Juin - 20:41 par chiara

» Au temps pour tous. Reconstructions-
Mar 14 Mai - 14:23 par Luna Pensive

Sondage

Doit-on garder un seul topic ou demander un topic par membre pour les présentations

60% 60% [ 6 ]
40% 40% [ 4 ]

Total des votes : 10


L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Page 2 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Leïa Tortoise le Ven 13 Mar - 20:28

En anglais Chourave c'est Sprouts, je ne sais plus si ça a un sens littéral (surement) mais ça sonne déjà autrement ^^

Comme dit Nau', on est habitués à ce que les sorciers ait des prénoms un peu spécieux, ou du moins qui sonnent vraiment anglais (Harry, James...) alors que là ce qui me dérange en fait c'est que ça peut très bien être français: Ludovic, David...

Suzy, pour la vue, je suis d'accord avec le fait que c'est techniquement correct, mais dans le contexte, et surtout en début de phrase comme ça, certes on peut comprendre, mais ça m'a freiné dans ma lecture parce que la proximité de muet m'a insinué la confusion, c'est tout!

Le Wingardium: Oui mais Hermione, c'est Hermione! Elle est d'ailleurs la seule de la classe à réussir aussi vite et il me semble que McGo (ou Flitwick?) la félicite chaleureusement. Pour moi, elle est une exception, mais je ne sais pas, ce sort me parait quand même assez complexe. J'aurais plutôt pensé à des sorts comme ceux qui sont utilisés pour vérifier les baguettes lors du tournoi: "avis" qui donne des petit oiseaux, "orchideus" un bouquet de fleurs...
Mais bon, c'est du chipotage et n'oublions pas que nous sommes entre Serdaigles, aussi, lol!

Pour Ibiza, d'accord! C'est aussi ce que j'ai pensé vu que c'est la Répartition, mais je me suis dit que si je me trompais et que c'était vraiment un personnage récurrent introduit avec les autres, fallait que je le signale ^^

Ah oui et dans tout ça j'avais oublié de dire que les énigmes à la porte m'enthousiasment grandement, j'adorerais qu'on en voie d'autres!!

(et ça me ramène encore à mon vieux projet de grande fic enfoui sous la poussière, comme mon héroïne était Serdaigle et que j'avais aussi pensé à ça ^^)

Leïa Tortoise
thé noir
thé noir

Messages : 2059
Date d'inscription : 11/01/2008

http://totitree.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Apsara le Sam 14 Mar - 21:22

Allez, j'm'en va faire ma Léïa... Laughing
Son visage joufflu coiffé d'épis noirs
Diantre ! Aurait-il déjà de la barbe ?

La vue nous laissa tous muets
J'ai vu que tu avais remplacé par panorama : n'aurais-tu pas voulu dire " la vision" ce qui aurait alors "collé" (ou "à la vue de ...nous restâmes muets" ) . sifflote Aurais-tu le beau poster de Hagrid faisant traverser le lac aux 1° année ..?

Lisa Ibisa
Ca m'a fait penser aux pseudo. des danseuses du Crazy lol! !

_________________

"In tasso veritas"

               
" Ce serait encore plus beau si je pouvais le montrer à quelqu'un" (Samivel)

Y'a des jours "avec" et y'a des jours "sans". Les jours "sans", faut faire avec...
avatar
Apsara
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 6553
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 68
Localisation : Entre mes deux oreilles...

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Syrinx le Sam 14 Mar - 21:49

Diantre ! Aurait-il déjà de la barbe ?
mdr (il est d'ailleurs le smiley se tordant de rire ?)
Bon plus sérieusement, "coiffé", c'est pas forcément au dessus de la tête et donc du visage ? Huh
D'après le CNRTL (faut rentrer le mot, le lien marche pas sinon) y a quand même cette notion de au-dessus, donc pas de barbe Content

Aurais-tu le beau poster de Hagrid faisant traverser le lac aux 1° année ..?
non je l'ai pas, mais je pensais effectivement à ça. Et pour en revenir à la phrase, je vois que chacun y va de son avis... Je me souviens avoir pensé à "vision", mais j'avais écarté parce que "vision" chez les sorciers, c'est un peu à double sens... non ce que les nouveaux élèves voient est bien réel, c'est pas une vision

Ca m'a fait penser aux pseudo. des danseuses du Crazy
bon elle saura où se recycler en cas de soucis pendant les études...

_________________
L'ambre et le jais



chapitre 21
 
avatar
Syrinx
thé noir
thé noir

Messages : 2712
Date d'inscription : 14/01/2008
Age : 35
Localisation : au milieu des fuites, pour changer !

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Feaniel le Sam 14 Mar - 22:20

Pour les noms... c'est peut-être le fait que je suis entouré d'anglophone... mais bon (bien Estelle l'est plus que moi Razz)

Sprouts
Sprouts veux dire littérallement choux Wink

Ludovic, David
Ludovic, c'est clairement Français (même par chez moi, c'est assez rare)
David c'est un nom autant Français, qu'anglais.


Bon, je suis désolé, je suis vraiment à la bourre c'est temps-ci... je vais repasser dans 1 ou 2 semaine pour bien lire toute vos fics et faire des commentaires qui se tiennent un peu mieux...

_________________



avatar
Feaniel
thé oolong
thé oolong

Messages : 548
Date d'inscription : 10/01/2008
Age : 31
Localisation : Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Apsara le Dim 15 Mar - 14:03

Introduction de Tom... je suis vraiment très curieuse de voir leurs années communes à Poudlard!
Moizaussi et (esprit de l'escalier) j'y songe : Hagrid est aussi à Poudlard Shocked .Comment se fait-il que les nouveaux venus ne l'aient pas immédiatement repéré parmi l'assemblée de la Grande Salle ?

_________________

"In tasso veritas"

               
" Ce serait encore plus beau si je pouvais le montrer à quelqu'un" (Samivel)

Y'a des jours "avec" et y'a des jours "sans". Les jours "sans", faut faire avec...
avatar
Apsara
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 6553
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 68
Localisation : Entre mes deux oreilles...

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Syrinx le Dim 15 Mar - 23:06

Hagrid n'est pas encore à Poudlard. Il était en 3ème année, lorsque Jedusor (et donc Jasdrian) était en 5ème année.

_________________
L'ambre et le jais



chapitre 21
 
avatar
Syrinx
thé noir
thé noir

Messages : 2712
Date d'inscription : 14/01/2008
Age : 35
Localisation : au milieu des fuites, pour changer !

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Apsara le Lun 16 Mar - 21:00

Embarassed autant pour moi !

_________________

"In tasso veritas"

               
" Ce serait encore plus beau si je pouvais le montrer à quelqu'un" (Samivel)

Y'a des jours "avec" et y'a des jours "sans". Les jours "sans", faut faire avec...
avatar
Apsara
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 6553
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 68
Localisation : Entre mes deux oreilles...

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par estelle from LR le Mar 17 Mar - 9:39

Bon c'est bien tout ca, mais c'est quand la suite, parce que on veux en savoir plus sur les premieres semaines de cours, comment Jasdrian se debrouille, et si elle est si fortiche que ca. (Moi je n'en doute pas, elle a l'air vraiment douee) Et puis surtout les premiers pas de Tom a Poudlard, et comment Dumbledore, directeur adjoint va reagir.
A quand la prochaine publi Syrinx?
avatar
estelle from LR
thé oolong
thé oolong

Messages : 881
Date d'inscription : 14/01/2008
Age : 34
Localisation : Cardiff

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Leïa Tortoise le Mar 17 Mar - 10:18

Allez, j'm'en va faire ma Léïa...
Roh, c'te réputation que j'me fais, lol!
(faut dire que sur le Monde de l'Ecriture on a l'habitude de se commenter les textes dans un point de vue d'aider l'auteur à s'améliorer, donc pinaillage sur les tournures, choix des mots, etc sont devenus presque une seconde nature pour moi... faut pas croire que je fais exprès de chipoter juste pour le plaisir de vous "mettre dedans", hin!)

Pour la vue, je plussoie Apsara: la vision ou plutôt "à la vue de... ils devinrent ou restèrent muets" ça me parait le mieux!

Pas faux, le crazy horse... mdr!
avatar
Leïa Tortoise
thé noir
thé noir

Messages : 2059
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 31
Localisation : Parisie

http://totitree.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Syrinx le Mar 17 Mar - 10:47

A quand la prochaine publi Syrinx?
le 23 mars si tout va bien... euh ça tombe quand ? ... lundi prochain !

parce que on veux en savoir plus sur les premieres semaines de cours, comment Jasdrian se debrouille, et si elle est si fortiche que ca.
héhé .... (non j' me tais)

Pour "la vue" je vais corriger ça (encore), mais quand je me serai sortie de mon chapitre 8 (Oui Suzy, je crois que c'est rapé pour ce soir... pourquoi il me résiste tant celui-là ? )

_________________
L'ambre et le jais



chapitre 21
 
avatar
Syrinx
thé noir
thé noir

Messages : 2712
Date d'inscription : 14/01/2008
Age : 35
Localisation : au milieu des fuites, pour changer !

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Suzywa le Mar 17 Mar - 20:23

Pour "la vue" je vais corriger ça (encore), mais quand je me serai sortie de mon chapitre 8 (Oui Suzy, je crois que c'est rapé pour ce soir... pourquoi il me résiste tant celui-là ? )
Parce que sa dimension humaine prend une ampleur certaine ? héhé
Parce que tu dois jongler avec certaines données déjà décidées par JKR ?
c'est pas moi
Parce qu'il te manque encore quelque chose d'important ? sifflote Là, je cherche encore dans la direction que tu m'as donnée... Une lueur que je te soumets par mail ! drunken
Courage !
avatar
Suzywa
thé noir
thé noir

Messages : 1000
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 57
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre 3 : Baguette et Magie

Message par Syrinx le Lun 23 Mar - 17:01

Chapitre 3 : Baguette et Magie

Dès mon premier cours, je compris la réflexion d'Olive dans le train, à propos de ma baguette : elle était d'une longueur inhabituelle comparée aux autres.
A onze ans, je devais paraître bien ridicule avec cet instrument disproportionné, et mes camardes de classe ne manquaient pas de me le rappeler, parfois inconsciemment, d'un simple regard surpris, parfois d'une réflexion amusée me demandant de n'éborgner personne...
Vexée, je jetais à ceux-là un regard assassin qui les faisait rapidement taire. Je savais la couleur ambrée de mes yeux troublante et j'en profitais pour démonter toute vilenie d'un coup d'œil perçant. Mais ma plus belle revanche était de réussir avec mon immense baguette, là où ils échouaient (eux et leur baguette riquiqui) car je me montrais plutôt douée pour lancer des sorts.
Ma première tentative était toujours couronnée de succès. Les professeurs saluaient chaque jour mes performances, et me citaient souvent comme exemple de réussite. Cela me valut l'animosité de quelques élèves de ma propre maison ; ils attendaient que j'échoue et moi, je me pris au jeu, devenant par là même remarquablement studieuse. Ma curiosité n'était plus le seul moteur de ma soif d'apprendre ; mon orgueil avait été éveillé et je ne comptais pas faillir.
Malheureusement, quel que soit le jeu, il y a toujours des mauvais joueurs et des coups bas. Le seul à m'atteindre vint par surprise, celle de l'inattendu. J'étais toute jeune, impressionnable et je n'avais jamais eu à affronter la malveillance d'enfants de mon âge.
Cela se passa durant le cours de métamorphose, au mois d’octobre si je me souviens bien.

Le professeur Dumbledore nous enseignait le sortilège permettant de changer un épi de blé en plume. Au rang de devant, Deann Yaxley, parlait à son ombre damnée Oliver Kennedy, mais il était évident que ses paroles m'étaient destinées :
_ Il paraît que la taille des baguettes est liée aux pouvoirs des sorciers. Moins un sorcier a de pouvoirs, et plus sa baguette doit être longue, pour compenser. La mienne ne fait que 23 centimètres.
J'aurais voulu ne pas avoir entendu, mais il était trop tard. Les mots s'insinuaient déjà en moi, me glaçaient aussi sûrement que le cinglant vent du nord. Ils firent voler en éclat l'estime que je pouvais avoir de moi. Je me sentais blêmir, et Yaxley eut un petit sourire cruel.
_ Attention ! Argh....!
Le visage d'Oliver Kennedy disparut sous une vague noire, alors même qu'un épais volume tombait sur la tête de Yaxley. Le professeur Dumbledore, qui aidait un élève à parfaire son mouvement de baguette, se retourna et observa une seconde avant de parler :
_ Et bien, messieurs, que faites-vous ? L'un barbouillé d'encre et l'autre avec un volume de mon encyclopédie animalière ? Où en sont vos métamorphoses ?
Sous le regard attentif et sérieux du professeur, les deux garçons jetèrent leur sort …qui était loin d'être au point : Kennedy ne réussit qu'une métamorphose partielle, et Yaxley mit feu à son épi. Tous deux écopèrent d'un devoir supplémentaire.
_ A vous Miss Corrs, interrogea Dumbledore, comme mon amie pouffait de rire devant la mine déconfite de Yaxley.
Le sourire railleur de mon amie s'effaça pour laisser un visage concentré. Son sortilège fut impeccable, l'épi se transforma en une élégante plume gris argenté. Le professeur la félicita, mais nous soupçonnant probablement tous de ce coté de la classe d'être responsables du chahut, chacun fut interrogé. David fit sensation avec sa minuscule plume de jobarbille, inutile pour écrire mais d'un bleu magnifique, et Olive réussit une métamorphose acceptable. Et puis, vint mon tour. Ma baguette tremblait quand je la pointai sur l'épi ; les affreuses paroles de Yaxley m'étreignaient le cœur. Je ramenai la tige de bois contre moi et respirai profondément pour me calmer. Ce n'était pas le moment de flancher, mes sorts ne rataient pas ! Je tendis la baguette et récitai la formule avec détermination. L'herbe devint une somptueuse plume tigrée aux chatoyants reflets fauves.
_ Parfait, Miss Ceann, s'exclama Dumbledore. Très jolie plume, ajouta-t-il, me gratifiant d'un regard pétillant, assortie à vos yeux.
Ce compliment me réchauffa le cœur, et je lui rendis un timide sourire, auquel il me parut répondre d'un imperceptible acquiescement. Il repartit finalement à son occupation initiale, de l'autre coté de la salle de cours et je me tournai alors vers mes amis.
Olive, la plus lointaine, me renvoya un regard interrogatif, elle semblait hors de cause. Emily joua l'innocente, mais ses yeux fixés sur l'étagère de livres valaient un aveu, et David se contenta d'un clin d'œil pour toute explication.
Il n'y avait pas besoin de plus. Je leur étais reconnaissante d'avoir agi pour moi, et je remerciai mes deux derniers camarades d'un simple sourire.
Cet instant marqua, je crois, le début de notre indéfectible complicité.

A la fin du cours, je me portai pourtant volontaire pour ranger la classe, au lieu d'aller déjeuner avec mon groupe. L'offense était encore trop récente pour profiter pleinement de cette nouvelle amitié. Il me fallait d'abord panser ma blessure, la dissocier de cet instant de communion. J'avais besoin d'un peu de solitude.
_ Allez-y, je vous rejoins, je n'en ai pas pour longtemps, dis-je à mes amis comme ils voulaient m'attendre devant la classe. Gardez-moi un peu de jus de citrouille.
Mon regard devait être plus explicite, car David et Emily plièrent avec la promesse qu'ils me garderaient un pichet entier.
Je commençais à faire le tour des tables pour ramasser épis et plumes. Le professeur Dumbledore s'occupait de nettoyer l'encre renversée sur la table et le sol.
_ Quelque chose vous tracasse, Miss Ceann ? demanda-t-il, doucement au bout d'un moment.
Je ne m'étonnai même pas de sa question, mon visage devait parler de lui-même.
_ J'ai entendu dire que les sorciers qui avaient une grande baguette avaient peu de pouvoirs magiques...
Je ne finis pas, il était de notoriété que la mienne avait des dimensions inhabituelles.
_ C'est donc cette ânerie qui a valu à Yaxley mon encyclopédie sur la tête et à Kennedy de recevoir le contenu de son encrier en plein visage ?
La réflexion de Dumbledore ne supposait pas de réponse de ma part, mais son regard était perçant. Je m'abstins de tout commentaire, même si je me demandais comment il parvenait à cette conclusion... Je ne pouvais dénoncer Emily et David.
_ J'imagine mal Miss Corrs et Monsieur Miahnna attaquer leurs camarades sans raison valable, expliqua-t-il avec des yeux brillants d'intelligence (ou était-ce de l'amusement ?).
Je ne disais toujours rien mais notai que les paroles de Yaxley, en plus d'être des « âneries », avaient mérité les représailles de mes amis.
_ Puis-je voir votre baguette, Miss Ceann ? me demanda Dumbledore.
Je lui donnai mon instrument avec une légère réticence. J'avais totalement confiance en mon professeur mais lui confier cet objet si personnel entraîna un léger malaise. Les paroles de Patrick, le jour de mon anniversaire, prenaient tout leur sens !
Le professeur examina succinctement ma baguette ; il la tint quelques secondes comme s'il allait jeter un sort, mais finalement me la rendit. La tension qui s'était éveillée en moi se calma.
_ Je suppose que vous avez dû essayer plusieurs baguettes chez Ollivander, avant que celle-ci ne vous choisisse, dit-il. Qu'ont fait les autres ?
Je rougis au souvenir de ce moment passé dans la boutique. Le fabricant m'avait bien expliqué que c'était la baguette qui choisissait son sorcier, et que je n'étais pas responsable des dégâts provoqués par de mauvaises associations... mais je ne pouvais m'empêcher de penser que c'était moi qui tenais les baguettes.
_ Toutes ont fait beaucoup, beaucoup d'étincelles, brûlant le parquet. Et l’une d’entre elle a même fait exploser la vitrine.
_ Vous rappelez-vous de quoi elle était composée ? demanda mon professeur, visiblement intéressé.
_ Ventricule de dragon, en frêne, 33,75 centimètres.
Dumbledore eut un vague sourire d'évidence, il semblait avoir une idée, mais prit quelques instants pour réfléchir. Il hocha finalement la tête, comme s'il concluait un débat intérieur.
_ Tout d'abord, vous devez savoir que le pouvoir d'un sorcier ne réside pas dans sa baguette mais bien en lui, sinon les moldus n'existeraient pas... La baguette n'est là que pour sublimer la magie du sorcier. Il faut pour cela une parfaite entente entre elle et son utilisateur. Les motivations d'une baguette pour choisir son propriétaire restent encore assez obscures. Il semble, cependant, qu'elle va vers celui qui a besoin de ce qu'elle peut offrir. Par exemple, une baguette puissante ira vers un sorcier ambitieux.
Je profitais de la pause du professeur pour prononcer tout haut une réflexion qu'avaient fait naître ses explications :
_ Mais tous les sorciers ne recherchent-il pas la puissance ?
Le visage d'Albus Dumbledore se fendit d'un sourire amer, et il posa sur moi un regard aigu.
_ Enfin... je veux dire, pas par ambition, mais seulement pour une meilleure efficacité de leurs sortilèges de tous les jours...
_ Apparemment pas vous, Miss, murmura-t-il, grave, avant de s'expliquer d'une voix normale. Il y a trois choses à prendre en compte pour définir le caractère d'une baguette : sa longueur, l'essence du bois et la composition de son cœur. L'interaction entre chacun de ces éléments est complexe mais connue du fabricant. Pour ma part, je n'en connais que les grandes lignes, mais je peux déjà vous dire que le frêne compte parmi les essences de bois les plus puissantes, et que le ventricule de dragon amène une certaine impétuosité. Mais cette baguette ne vous a pas convenu, elle était destructrice dans vos mains et ce n'était pas ce que vous recherchiez. La baguette qui vous a convenu, Miss, est en bouleau, un symbole de sagesse et de pureté. Que contient-elle ?
_ Un crin de licorne.
_ Encore un symbole de pureté, connoté de douceur. M. Yaxley avait totalement tort. Non seulement, vous n'avez pas peu de pouvoirs, mais en plus ils ont tendance à s'exprimer un peu trop vivement... et vous avez souhaité les dompter, ajouta-t-il avec son regard bleu électrique si perçant.

Quelque part au fond de moi, je savais qu'il avait raison. L'expérience avec la baguette magique de mon parrain m'avait bouleversée à bien des titres : elle m'avait fait prendre conscience que j'étais une sorcière, mais aussi que la magie pouvait être destructrice. J'en avais fait des cauchemars la veille d'aller sur le chemin de Traverse pour acheter mes fournitures. Seule la délicieuse chaleur ressentie lorsque la baguette de bouleau m'avait choisie, m'avait donné assez de courage pour l'utiliser.
Je savais à présent pourquoi cette baguette m'avait choisie, pourquoi elle était de cette essence, et contenait un crin de licorne. Restait cependant encore une question :
_ Et pour cette taille ?
_ C'était apparemment le minimum de sagesse et de douceur indispensable pour contenir votre magie turbulente.
Cette dernière réponse me laissa songeuse.
_ Vous devriez allez déjeuner, Miss, me dit le professeur, pour couper court à mes interrogations.
J'acquiesçai et sortis de la classe. Les couloirs étaient désertés et silencieux, propices à la réflexion, mais mes pensées butaient sur les paroles de Dumbledore. Je comprenais bien le lien entre mon besoin et l'essence, le cœur et la longueur de ma baguette, mais je ne parvenais pas à imaginer ce qu'une magie turbulente signifiait.

Je n'avais toujours pas de réponse en arrivant à la table de Serdaigle, mais j'étais d'humeur joyeuse, rassurée sur mes capacités magiques, et avec enfin une explication pour la longueur de ma baguette. L'histoire du livre et de l'encrier féroces faisait le tour de la maison et les têtes de Yaxley et Kennedy finirent de me réjouir. Ils ne me croyaient pas étrangère à leurs mésaventures, mais peu m'importait. J'avais repris confiance en moi et animée d'une nouvelle force, je leur lançai un regard dangereux qui les fit retourner à leur assiette. Plus jamais ces deux crétins ne me feraient douter !
Et il ne fut plus jamais question de la dimension de ma baguette, à Poudlard.


Dernière édition par Syrinx le Ven 9 Sep - 17:25, édité 2 fois

_________________
L'ambre et le jais



chapitre 21
 
avatar
Syrinx
thé noir
thé noir

Messages : 2712
Date d'inscription : 14/01/2008
Age : 35
Localisation : au milieu des fuites, pour changer !

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Syrinx le Lun 23 Mar - 17:02

Mes deux premières années à Poudlard furent merveilleuses. Je découvrais la magie, son monde, ses institutions, ses avantages, et ses travers. Les cours et les devoirs rythmaient mes journées, et l'amitié les rendait heureuses mais l'école proposait d'autres activités.
La plus palpitante des distractions sorcières, et la plus populaire parmi les élèves, était sans nul doute le Quidditch. Quatre balles, quatorze sorciers sur des balais. Des buts à marquer, des Cognards à éviter, et un Vif d'or à attraper.
Ce jeu était formidable, j'en devins une fervente supportrice, dès mon premier match.
Il y avait aussi le club d'échec, où Olive avait réussi à nous traîner. Je n'y excellais pas, mais l'affrontement réel des pièces du jeu, et leurs insultes m'avaient fait mourir de rire à ma première partie version sorcier...
Un autre club dans lequel j'avais à mon tour entraîné tout le monde était celui de duel. A notre niveau nous ne voyions guère plus que le sortilège de désarmement. Mais sans baguette, un sorcier ne peut plus grand-chose, et même les élèves préparant leurs ASPIC l'apprirent à leurs dépens : je n'étais pas infaillible qu'en cours. Et je n'avais beau connaître qu'un sort d'attaque, je l'exécutais plus rapidement que la parade de mon adversaire.
Et comme je ramassais les baguettes, je me disais que nous, les sorciers, étions finalement bien vulnérables.
Dumbledore n'avait-il pourtant pas dit que la magie résidait dans le sorcier et non pas dans la baguette ? Pourquoi n'arrivait-on plus à jeter de sorts sans ce morceau de bois ?
Mes lectures extrascolaires s'orientèrent alors sur les différents types de magie, et je ne tardai pas à trouver quelques définitions intéressantes, notamment celle de l'Ancienne Magie :
L'Ancienne Magie, ainsi appelée car elle était utilisée en des temps anciens, avant que les sorciers ne possèdent de baguette, est la magie intrinsèque au sorcier.
Il n'y avait rien de plus dans ce livre, mais cette simple phrase expliquait clairement les choses. Et en induisait d'autres : si cette forme de magie n'était plus utilisée depuis si longtemps, trouver un livre qui en parlait ne serait pas facile.
La bibliothèque de Serdaigle ne donna effectivement rien, et celle de l'école, dans laquelle j'avais trouvé le premier livre fut tout aussi décevante. Il restait bien la Réserve, mais il fallait l'autorisation d'un professeur. Je la demandai à Horace Slughorn, le maître des potions, mais essuyai un refus. Je n'étais qu'en seconde année et de son avis, je n'avais ni l'âge, ni le besoin de lire des ouvrages de la Réserve.
Agacée, je filai de la petite soirée qu'il avait organisée. De toute façon, la réception virait au cauchemar ; la prétention de tous ces enfants de nobliaux que le professeur avait invités, avaient déjà fait fuir bon nombre d'élèves présents pour leurs bonnes notes.
J'allai chez Dumbledore. Il était tard, mais il travaillait encore dans son bureau, à la correction de nos devoirs. Je lui exposai ma requête, mais il refusa à son tour. Il me donna cependant une autre raison :
_ Votre réflexion à propos de la vulnérabilité des sorciers sans leur baguette est extrêmement juste, et votre intérêt pour la Magie ancienne est tout à votre honneur, miss. Malheureusement les rares livres traitant du sujet, sont presque aussi vieux que cette forme de magie. Ils sont écrits dans des langues anciennes, mortes pour la plupart, qui demandent toutes quelques années d'études.
Je m'infligeais une remontrance mentale : comment n'y avais-je pas pensé ?
Je soupirai devant l'étendue de la tâche, mais ma décision était déjà prise, et Dumbledore ne s'y trompa pas :
_ Je vous conseille l'étude des runes anciennes, comme option pour l'année prochaine, dit-il avec un regard entendu, que je lui retournai.

Quelques instants plus tard, à la tour de Serdaigle, je prenais un livre d'initiation aux runes, avant de monter me coucher. Je m'endormis avant d'avoir fini de lire la préface, épuisée, mais apaisée. Le chemin serait long et fastidieux, mais j’avais au moins commencé mon apprentissage.

_________________
L'ambre et le jais



chapitre 21
 
avatar
Syrinx
thé noir
thé noir

Messages : 2712
Date d'inscription : 14/01/2008
Age : 35
Localisation : au milieu des fuites, pour changer !

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Nausicaa le Lun 23 Mar - 18:18

Hmhm... Les choses se précisent... Amitiés, rivalités, pouvoirs, questionnements...

Je suis curieuse aussi d'en apprendre plus sur l'Ancienne Magie... drunken Et de comprendre comment et pourquoi Jasdrian est ainsi douée.

Mais ?... Ya pas eu de Tom dans cet épisode ? Huh (Reviendra p't'être dans 10 jours...).

Sinon, pas grand chose d'autre à dire pour le moment.
Ah, si, un Dumbledore comme on aimait en voir satisfait (mais ça, c'était avant l'drame... No ).

Merci, Syrinx ! Bisou
avatar
Nausicaa
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 5822
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 41
Localisation : Right here, right now!

http://www.le-prince-de-sang-mele.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Apsara le Lun 23 Mar - 22:23

:applaudis:Ca m'a toujours un brin chiffonnée cette obligation d'utiliser une baguette dans le monde de Harry . Vivement qu'on en sache plus sur la magie ancienne et pourquoi elle a été abandonnée !

_________________

"In tasso veritas"

               
" Ce serait encore plus beau si je pouvais le montrer à quelqu'un" (Samivel)

Y'a des jours "avec" et y'a des jours "sans". Les jours "sans", faut faire avec...
avatar
Apsara
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 6553
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 68
Localisation : Entre mes deux oreilles...

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Syrinx le Mar 24 Mar - 10:27

Mais ?... Ya pas eu de Tom dans cet épisode ? Huh
Ah ben non, il peut pas y être à chaque fois... j'écris l'histoire de Jasdrian, pas de Tom (cela dit, comme ils sont contemporains, ils se croisent... parfois)

Je suis curieuse aussi d'en apprendre plus sur l'Ancienne Magie...
Vivement qu'on en sache plus sur la magie ancienne et pourquoi elle a été abandonnée !
j'y planche... euh ma réponse peut paraitre guère rassurante, mais je ne peux mieux dire, pour le moment

_________________
L'ambre et le jais



chapitre 21
 
avatar
Syrinx
thé noir
thé noir

Messages : 2712
Date d'inscription : 14/01/2008
Age : 35
Localisation : au milieu des fuites, pour changer !

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Leïa Tortoise le Mar 24 Mar - 17:50

Wahou! Ca devient vraiment passionnant!! Elle a un sacré caractère, cette Jasdrian, c'est une battante... Et les explications sur sa baguette et sa magie "personnelle" vont dans ce sens aussi.

Je suis vraiment très intriguée de voir la suite de son parcours, ça promet d'être captivant!

Maintenant, la minute pinailleuse:

d'un coup œil perçant.
le frère du petit d est demandé à la caisse centrale...

(eux et leur baguette rikiki)
Rikiki s'écrit riquiqui

Reconnaissante d'avoir agi pour moi,
ça ne va pas, ça voudrait dire que c'est elle-même qui a agi pour elle. plutôt: "reconnaissante qu'ils aient agi pour moi", ou alors préciser "je leur étais reconnaissante d'avoir..."
avatar
Leïa Tortoise
thé noir
thé noir

Messages : 2059
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 31
Localisation : Parisie

http://totitree.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Syrinx le Mar 24 Mar - 21:19

voilà tout est corrigé... même rikiki... cela dit mon dictionnaire papier (larousse de poche), comme wiktionnaire (ton lien), comme le TLFI connaissent les deux orthographes, pour l'adjectif.
Cela dit, j'ai corrigé puisqu'ils semblent tous quand même préférer riquiqui, d'ailleurs le CNRTL ne connait que cette orthographe (ce qui est bizarre d'ailleurs puisqu'il pompe sa définition depuis le tlfi...)

Elle a un sacré caractère, cette Jasdrian, c'est une battante...
et elle n'a que 11 ou 12 ans... Wink

_________________
L'ambre et le jais



chapitre 21
 
avatar
Syrinx
thé noir
thé noir

Messages : 2712
Date d'inscription : 14/01/2008
Age : 35
Localisation : au milieu des fuites, pour changer !

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Leïa Tortoise le Mar 24 Mar - 21:31

ah ben justement j'ai zieuté si y'avait pas les 2 orthographes possibles et je n'avais point vu... toutes mes excuses!

Et le "battante pour son âge" jusque là je trouve justement que c'est assez crédible, j'espère que ça continuera ^^
avatar
Leïa Tortoise
thé noir
thé noir

Messages : 2059
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 31
Localisation : Parisie

http://totitree.net

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre 4 : Guerre

Message par Syrinx le Jeu 2 Avr - 20:25

Me revoilà pour le 4ème chapitre, un peu... enfin plus... je ferais mieux de me taire, moi bref vous le définirez comme bon vous semble.

Bon, sans plus tarder :

Chapitre 4 : Guerre


Ma troisième rentrée coïncida avec le début des conflits en Europe, lançant la Seconde Guerre Mondiale. L'Allemagne envahissait la Pologne et en réponse, la Grande-Bretagne et la France lui déclaraient la guerre.
La nouvelle était terrible pour les enfants de moldus mais finalement c'était nous qu'elle étonnait le moins : nous savions la situation tendue, nos grandes vacances avaient été ponctuées d'annonces alarmistes et effrayantes.
Quand j'expliquai à mes camarades, enfants de sorciers, les exactions perpétrées en Allemagne par certains moldus, ils furent abasourdis. Le discours sur une prétendue race supérieure les révolta eux aussi. Et pour cause, ce genre de propagande n'était pas inconnue dans la communauté sorcière :
_ Attention de ne pas parler trop fort de ceci, me murmura soudain Sam, le frère de David. Cet Hitler (et il sembla cracher ce nom) pourrait donner des idées à certains qui rêvent comme lui d'épurer le sang.
Et d'un signe de menton dédaigneux, il me montra la table de Serpentard. Entouré de bon nombre d'élèves de son âge qui parlaient tout en déjeunant, un élève semblait écouter attentivement notre conversation, contemplant distraitement les volutes brumeuses du plafond magique.
Comprenant à mon soudain silence, qu'il avait dû être repéré, il abaissa ses yeux noirs sur la salle, et sur moi.
Le vent hurlant du blizzard ne m'aurait pas davantage pétrifiée.
Et sans m'accorder plus d'intérêt qu'à une miette de pain, il se leva, superbement indifférent à ses camarades qui l'interrogeaient du regard, et s'éloigna, flegmatique.

Prise entre deux feux, la Pologne n'avait pu résister qu'un mois aux forces allemandes et aux russes. A l'ouest, anglais et français campaient sur leurs positions, et retardaient leurs actions ; les combats n'avaient pas encore commencé, mais l'attente et l'incertitude se révélèrent finalement aussi éprouvantes pour les élèves nés-moldus.
Nous multipliions donc les lettres à nos familles pour nous tenir informés, car la Gazette du Sorcier n'était guère bavarde sur le sujet. Le pays était mobilisé, mais rien ne se passait. Les mois s'écoulaient et malgré nos cœurs alourdis, les cours de magie et les devoirs nous occupaient aussi bien que les années précédentes. Même davantage pour ma part : des options se rajoutaient en troisième année. J'étudiais bien évidemment les runes, mais aussi les créatures magiques, et l'arithmancie.
La troisième année était aussi synonyme de journées à Pré-au-Lard, le seul village totalement sorcier d'Angleterre. Il était tout près de l'école, et des sorties y étaient organisées régulièrement. Il devint vite une tradition pour notre petit groupe de flâner tous ensemble dans la ville et ses différentes boutiques, Zonko, le magasin de farces et attrapes, Honeyducke, la confiserie, et de prendre une bièraubeurre chaude ou fraîche aux Trois Balais.
La sortie de Février approchait, quand Sam me demanda si je voulais aller avec lui à Pré-au-lard. Plus que sa question, ce fut son embarras qui me fit comprendre la nature exacte de la requête. Je me sentis rougir violemment, il me prenait totalement au dépourvu. Rien ne m'avait préparée à... Certes mon regard sur les garçons commençait à changer, mais Sam était un ami... Rien ne laissait présager...
_ Jas, c'est pas grave, me dit-il, comme je ne répondais pas, trop hébétée, et paniquée.
Il tentait de sourire, mais la déception se lisait sur ses traits, elle faisait étrangement briller ses yeux sombres. Il y avait quelque chose de terriblement ironique, et de poignant, dans ses paroles apaisantes alors que je venais de briser ses espoirs.
_ Bonne journée.
Il disparut aussi vite que possible, me laissant avec un goût amer dans la bouche.
Le samedi suivant, notre groupe parcourait les rues enneigées de Pré-au-Lard, séparément, troisième année d'un coté, quatrième de l'autre. Puis David rejoignit les garçons, nous laissant entre filles. Personne ne sembla remarquer notre malaise, le soudain mutisme qui s'abattait sur chacun de nous deux, quand nous étions en présence de l'autre. J'aurais voulu effacer cet instant, cette question, pour réparer ce qui s'était brisé. L'amitié de Sam me manquait, mais je n'osais faire un pas vers lui. Il s'était écarté et je ne pouvais qu'espérer qu'il revienne lorsqu'il aurait accepté.

Le printemps avait éveillé la nature, quand Sam et moi échangeâmes à nouveau des paroles, sans passer par toutes les couleurs. En ce délicieux matin de juin, une grave nouvelle tomba avec le journal et le courrier, semblant faire reculer la saison dans la Grande Salle.
Habituellement animée durant le petit déjeuner, elle se figea à la lecture du quotidien. Le silence et l'effroi s'étoilèrent comme le givre rampant une nuit d'hiver.
Je me penchais sur la gazette d'Emily et compris, au gros titre, la stupeur générale :

Un mage noir s'allie aux Moldus allemands


Mon amie ouvrit le journal et nous lûmes ensemble, l'une contre l'autre, les yeux sautant d'une ligne à l'autre, cillant à chaque nouvelle révélation.

Depuis neuf mois, la guerre fait rage chez les moldus. Après les pays de l'est et notamment la Pologne, l'Allemagne est passée à l'offensive à l'ouest. Violant la neutralité des moldus habitant notre état Benelux, elle vient d'attaquer la France par le nord, prenant son armée à revers. Les Pays-Bas et le Luxembourg ont déjà capitulé, la reddition de la Belgique est proche et les Français s'abîment.
Les victoires de l'armée allemande ne seraient apparemment pas dues à la supériorité numérique, tactique ou matérielle, mais serait le fait d'un sorcier, un mage noir. Il serait à l'origine de ce que les moldus appellent « la guerre éclair » et à l'avancée irrésistible de l'armée allemande.
Des sorciers français relatent en effet d'étranges comportements chez les soldats moldus de leur pays. Il semblerait qu'un sort de confusion leur ait été jeté. De même, certains cadavres présenteraient des signes évidents de mort par sortilèges impardonnables.
Plus explicite encore : en Benelux, un sorcier du nom de Grindelwald s'est présenté au Conseil des Sorciers (notre Magenmagot) et après avoir exposé son plan d'extermination des moldus, a tué tous ceux qui osaient protester. (Plan d'extermination des moldus selon Grindelwald, voir page 6).


Alors que mes camarades assimilaient la nouvelle, et appréhendaient à leur tour la guerre et ses effets meurtriers, je jetai un coup d'œil au plan en question. Il consistait à faire s'entretuer les moldus. Grindelwald s'était vanté d'être derrière tous les incidents diplomatiques, toutes les provocations et envenimements, ainsi que derrière la révolution Bolchévique.
Il était déjà responsable de milliers de morts en Union Soviétique, et à présent de cette guerre, de tous les gens qui y mouraient. Je ne savais pas alors qu'elle ferait plus de soixante quatre millions de victimes, mais les horreurs perpétrées en URSS laissaient présager le pire. Une rage sourde m'habitait. Comment un homme, même doté de pouvoirs magiques, pouvait-il être seul à l'origine de tels massacres ? Après la révolution qui avait déchu les tsars et enfoncé tout un pays dans la Terreur, Grindelwald avait déclenché rien de moins que la seconde guerre mondiale chez les moldus !
Mes amis étaient désemparés, ils cherchaient à comprendre comment l'un des leurs, un sorcier, était arrivé à de telles extrémités.


En ce début d'été 1940, juste avant les vacances, Grindelwald et l'armée allemande étaient aux portes de l'Angleterre. Et la situation n'alla pas en s'améliorant au début de ma quatrième année. Le mage noir ne semblait pas vouloir conquérir les Iles britanniques, mais les Allemands bombardaient les grandes villes, notamment Londres. Des élèves perdirent leur maison ou un parent, ou les deux, ou tout. Je n'osais imaginer la peine qu'ils pouvaient ressentir, la simple idée d'être à leur place me tirait des larmes. Ma famille était heureusement en sécurité en Irlande, et un élève endeuillé ne manqua pas de me le jeter à la figure. Sa mère venait de mourir dans le bombardement meurtrier de Londres, et son père, pilote à la Royal Air Force, risquait sa vie tous les jours. Sa situation était insupportable, et injuste. La colère impuissante succéda à sa peine immense, il la déversa sur moi, représentante à ses yeux d'un pays épargné, qui, muet, consentait au massacre*.
_ Sales irlandais, vous êtes avec Hitler ! me cracha-t-il.
J'étais désemparée par son désespoir, tétanisée, et tout juste capable de réagir à ses fausses accusations.
_ Non, jamais.
_ Alors pourquoi l'Irlande ne se bat-elle pas à nos cotés ?! hurla-t-il, et sa voix résonna dans le hall d'entrée, stoppant net toute activité.
Affectée pour lui, mon sang ne manqua cependant pas de bouillir à cette question, mais mon cœur se brisa alors même que je répliquai :
_ Mon père est parti se battre contre Grindelwald. Et avec lui beaucoup d'autres sorciers irlandais.
En fait de père, il s'agissait de Patrick, mon parrain, mais la bouffée d'angoisse m'avait fait faire le raccourci. Patrick était un père pour moi.
_ Je te parle des moldus !! s'époumona-t-il, hors de lui.
_ Monsieur Baker, un peu de tenue, s'il vous plait, intervint soudain le professeur de Défense contre les Forces du Mal qui passait par là. Miss Ceann est Irlandaise mais n'est pas responsable de la politique de son pays, et encore moins de la politique moldue. Son père et le vôtre se battent pour notre liberté à tous, vous êtes dans le même camp.
La voix douce mais autoritaire imposa le calme au garçon. Sa colère céda à nouveau à la peine et il me regarda sans me voir, les yeux brouillés de larmes. Il se détourna subitement et s'enfuit dans les escaliers. Après une brève hésitation et un regard brillant vers moi, Emily le suivit. Baker ne pouvait rester seul en ces instants douloureux, nous parlerions plus tard, je pouvais attendre. Et je n'étais pas seule, mes amis s'étaient resserrés autour de moi, David avait posé une main compatissante sur mon bras et même Sam avait osé me regarder dans les yeux pour me soutenir.
_ Miss Ceann ? m'interrogea M. Têtenjoy, avec sollicitude.
_ Ce n'est pas de moi dont il faut se préoccuper, répondis-je, les yeux humides.
L'affront n'était rien comparé au deuil et dans ces jours sombres, la fidélité quotidienne de l'angoisse était encore préférable à une funèbre nouvelle. L'inquiétude pouvait se révéler bien douce.

Mon humeur, en cette quatrième année d'étude, dépendait directement du courrier reçu le matin au petit déjeuner. Les lettres de ma mère ou de mes grands-parents en Irlande me parvenaient sans difficulté, mais celles de Patrick étaient extrêmement rares. Pour mes camarades, les nouvelles en provenance de Londres étaient irrégulières, non pas que les hiboux se fissent tuer (bien que quelques sorciers déplorèrent la perte de leur oiseaux de poste), mais il paraissait étrange chez les moldus, où le hibou n'est pas reconnu par le service postal, d'envoyer une lettre de cette façon. Dans l'ambiance incertaine de ces jours de guerre, la suspicion paranoïaque des voisins se transformaient en dénonciation pure et immédiate. Le couvre-feu finissait de compliquer la simple tâche d'envoyer une lettre. Et loin au nord, des enfants s'inquiétaient pour leurs parents et scrutaient tous les matins un plafond aux couleurs des cieux en espérant voir l'oiseau tant attendu.
L'année fut ponctuée de deuils. Le directeur Dippet avait la douloureuse tâche de devoir parfois informer un élève de la disparition d'un proche. La Grande Salle se drapait alors d'oriflammes noires, et nous veillions, silencieux et respectueux. C'était là tout le réconfort que nous pouvions apporter à notre camarade qui vivait le pire.
La guerre moldue, étendue aux communautés sorcières, fut la plus meurtrière de tous les conflits. Le rêve d'épuration des races que Grindelwald avait soufflé à Hitler envoya nombre d'innocents à la mort, presque tous moldus. Mais des familles de la communauté magique pleuraient elles aussi. En de nombreux endroits, des sorciers s'étaient élevés contre ce tyran, le combattaient et en mouraient parfois. Et de la même façon que les britanniques moldus se battaient pour leur liberté et aux cotés des pays assujettis, des sorciers s'étaient aussi engagés dans la lutte contre Grindelwald.
Patrick faisait partie de ces hommes et de ces femmes qui, n'écoutant que leur courage, étaient partis lutter contre la racine du mal et l'origine de la guerre. Le combat contre le mage noir et ses sbires, l'amena en Pologne, en URSS et en Allemagne. Il fut profondément marqué par tout ce qu'il y vit, bien qu'il ne voulut jamais me le raconter... Je n'appris et ne compris que plus tard les horreurs de la guerre, du front, des batailles, et des camps d'extermination nazis. Toute l'ignominie du plan de Grindelwald.
_ Ne laisse jamais quelqu'un prétendre que son sang vaut mieux que celui d'un autre, me dit alors Patrick. Laisser faire, c'est poser la première pierre d'un camp de la mort.
Ses paroles brûlent encore en mon cœur, flammes vives, éclairant mon chemin quand j'hésite, me redonnant courage lorsque je doute.

* : l'Irlande reste neutre durant toute la seconde guerre mondiale. Pour tout savoir

Mon rythme de parution étant de dix jours, le prochain chapitre devrait paraitre le 12 avril, soit en plein week end de Pâques. Il est donc probable que je sois en retard... j'essaierai pour le 12, mais je ne garantis rien.


Dernière édition par Syrinx le Ven 9 Sep - 17:26, édité 1 fois

_________________
L'ambre et le jais



chapitre 21
 
avatar
Syrinx
thé noir
thé noir

Messages : 2712
Date d'inscription : 14/01/2008
Age : 35
Localisation : au milieu des fuites, pour changer !

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Nausicaa le Jeu 2 Avr - 21:48

Ah... Very Happy (enfin, Oh... Neutral plutôt, étant donné ce qui se passe en ce moment dans l'histoire).

Je vois que l'idée des "rencontres sorcier-Moldus a avoir compté dans l'histoire des deux communautés" a fait un petit bout de chemin dans ta tête aussi, Syrinx ! Wink

C'est très intéressant d'aborder de front cette association que bien des lecteurs HP ont dû se faire. Mais... Il y a un petit truc qui me chiffonne... Neutral Euh... Au début du conflit (invasion de la Pologne) les gens ne savaient pas pour les idéologies d'Hitler... Ça m'a paru étrange de lire par exemple :
Quand j'expliquai à mes camarades, enfants de sorciers, les exactions perpétrées en Allemagne par certains moldus, ils furent abasourdis. Le discours sur une prétendue race supérieure les révolta eux aussi. Et pour cause, ce genre de propagande n'était pas inconnue dans la communauté sorcière
Ou alors, les sorciers en savaient plus que les Moldus ? Mais ça n'est pas ce que tu laisses entendre...

De même,
Grindelwald avait déclenché rien de moins que la seconde guerre mondiale chez les moldus !
C'est étonnant d'entendre parler de seconde guerre mondiale au moment où elle se passe. "Seconde" c'est pour évoquer une deuxième guerre en sachant qu'il n'y en a pas eu d'autre après. On ne peut qualifier une guerre de "seconde" que dans le futur, non ?... (Hmm... J'sais pas si c'est bien clair ce qu'est-ce que je raconte ? scratch ).

Bon, maintenant, il est vrai que le récit de Jasdrian ne se déroule pas en même temps que les faits puisqu'on sait, depuis le prologue, qu'elle revient sur son histoire. C'est peut-être comme ça que tu l'entendais (mais ça fait un peu bizarre, juste un peu Content ).


Sinon, c'est très noir, mais c'est très réaliste (dans le sens pas fantaisiste et "je sais où va me mener mon histoire").
Alors applaudis !


Oh, et :
La sortie de Février approchait, quand Sam me demanda si je voulais aller avec lui à Pré-au-lard.
Elle en aura fait, des ravages, cette fameuse sortie de février !! Razz

Puis mention spéciale pour le personnage en filigrane Cool :
Entouré de bon nombre d'élèves de son âge qui parlaient tout en déjeunant, un élève semblait écouter attentivement notre conversation, contemplant distraitement les volutes brumeuses du plafond magique.
Comprenant à mon soudain silence, qu'il avait dû être repéré, il abaissa ses yeux noirs sur la salle, et sur moi.
Le vent hurlant du blizzard ne m'aurait pas davantage pétrifiée.
Et sans m'accorder plus d'intérêt qu'à une miette de pain, il se leva, superbement indifférent à ses camarades qui l'interrogeaient du regard, et s'éloigna, flegmatique.
Brève apparition, donc (cette fois) mais, fioouuu ! Rolling Eyes Elle passe pas inaperçue !

Et aussi, j'ai beaucoup aimé les belles tournures / images telles :
Le silence et l'effroi s'étoilèrent comme le givre rampant une nuit d'hiver.
Ses paroles brûlent encore en mon cœur, flammes vives, éclairant mon chemin quand j'hésite, me redonnant courage lorsque je doute.
(J'me trompe où on sent là une petite touche Silholienne ?... satisfait Ch'est bon cha !).

En tout cas bravo encore et surtout merci !
Bisou


Dernière édition par Nausicaa le Jeu 2 Avr - 22:45, édité 1 fois
avatar
Nausicaa
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 5822
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 41
Localisation : Right here, right now!

http://www.le-prince-de-sang-mele.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Apsara le Jeu 2 Avr - 21:56

cheers La voici donc, ton idée à l'origine de ta fic .!
applaudis Excellent d'avoir imaginé le rôle de Grindelwald dans la 2° guerre mondiale ! satisfait J'attends de voir celui de Tom Jeudusor qui doit déjà trouver Hitler bien sympathique !

_________________

"In tasso veritas"

               
" Ce serait encore plus beau si je pouvais le montrer à quelqu'un" (Samivel)

Y'a des jours "avec" et y'a des jours "sans". Les jours "sans", faut faire avec...
avatar
Apsara
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 6553
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 68
Localisation : Entre mes deux oreilles...

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Syrinx le Ven 3 Avr - 12:02

Je vois que l'idée des "rencontres sorcier-Moldus a avoir compté dans l'histoire des deux communautés" a fait un petit bout de chemin dans ta tête aussi, Syrinx !
Excellent d'avoir imaginé le rôle de Grindelwald dans la 2° guerre mondiale !
Alors en fait, au début je voyais plus Grindelwald comme un opportuniste, un sorcier qui aurait profité du chaos de la guerre pour mener son propre combat. Et puis Suzy a publié le chapitre de sa fic où d'anciens articles refaisaient surface (et aussi un ministre moldu qui était en fait sorcier), au moment où j'écrivais mon propre chapitre. Grande discussion et échange de points de vue par MP... Et finalement, puisque j'admettais que les 2 communautés pouvaient interagir, j'ai poussé l'action de Grindelwald jusqu'à être le déclencheur de la seconde guerre mondiale. Effet secondaire et qui n'était pas pour me déplaire : le mage noir en paraissait encore plus vil.
Au début du conflit (invasion de la Pologne) les gens ne savaient pas pour les idéologies d'Hitler...
Ah ? peut-être... je n'ai pas réfléchi intensément à la question... mais je cite l'article de wikipédia sur la nuit de cristal (9 nov 1938) : L'ostracisme envers les Juifs est officialisé lors de l'adoption des Lois de Nuremberg, le 15 septembre 1935 : la « Loi pour la protection du sang et de l'honneur allemands ».
Alors il n'est pas écrit clairement que les allemands sont de race supérieure, mais ça tombe sous le sens, non ?
Quant aux sorciers, surtout ceux des iles britanniques, je suppose qu'ils ont entendu régulièrement des histoires sur la pureté du sang, depuis Serpentard... ils sont tous ou presque passés à Poudlard et sous le Choixpeau...

"Seconde" c'est pour évoquer une deuxième guerre en sachant qu'il n'y en a pas eu d'autre après. On ne peut qualifier une guerre de "seconde" que dans le futur, non ?
je ne connaissais pas cette nuance entre "second" et "deuxième"... Cela dit, d'un certain point de vue (et si j'ai bien saisi la nuance), quand la guerre éclate c'est la deuxième, mais aussi immanquablement la seconde, puisque l'histoire n'a pas encore servie de troisième guerre, et c'est encore valable aujourd'hui... jusqu'à la troisième guerre mondiale (non je ne l'espère pas). A ce moment là, la "seconde guerre mondiale" serait baptisée "deuxième guerre mondiale" (mais à mon avis on se fichera complètement de sa dénomination à ce moment là)

Elle en aura fait, des ravages, cette fameuse sortie de février !!
m'enfin voila le plus drôle est que j'ai eu besoin de retoucher le chapitre, à peu près au moment où ton chapitre St Valentin est paru (bon la retouche ne concernait pas ça, mais j'étais en train de le relire... au mois de février !)

Brève apparition, donc (cette fois) mais, fioouuu ! Elle passe pas inaperçue !
hé oui Jedusor apparait un peu cette fois... (je suis contente qu'on le reconnaisse sans que le nom soit prononcé).
J'attends de voir celui de Tom Jeudusor qui doit déjà trouver Hitler bien sympathique !
Il est certain je crois que Jedusor ait fauché quelques idées à Hitler... plus qu'à Grindelwald d'ailleurs. Mais ne s'intérassant plus au monde moldu, il a fallu faire venir l'information à lui.
J'me trompe où on sent là une petite touche Silholienne ?...
nan il y a bien une touche : le silence qui s'étoile. L'autre est de moi (même si maintenant que tu le soulignes, je retrouve un faux air du style de Silhol... involontaire celui-là)
Par conte il y a un autre passage inspiré du même auteur. trouveras-tu ?

bon ça y est je crois quej'ai répondu à tout Bisou

_________________
L'ambre et le jais



chapitre 21
 
avatar
Syrinx
thé noir
thé noir

Messages : 2712
Date d'inscription : 14/01/2008
Age : 35
Localisation : au milieu des fuites, pour changer !

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Leïa Tortoise le Sam 4 Avr - 10:21

Je rattrape enfin mon petit retard avec ce dernier chapitre... Wooosh, j'en suis encore toute chose! Ton style s'améliore vraiment, c'était très beau, très juste, littéraire et naturel...
Tes ellipses sont bien réussies aussi: on a bien conscience du temps qui est passé et qui passe encore, sans avoir uen impression de grand bond qui oblitère plein d'évènements au passage.

Et cette connexion entre Grindelwald et Hitler est telle que je l'imagine. (on se dit juste que Hitler était inconscient de se laisser pousser par ce sorcier qui annonçait pourtant clairement son but d'exterminer tous les moldus sans aucune exception, donc Hitler inclus, mais on se répond facilement que de toute façon Hitler n'avait pas besoin d'être trop poussé et qu'il devait se croire plus malin que le sorcier pour préserver sa "race aryenne purifiée" qu'il constituait...)

Pour revenir sur les idéologies de Hitler au début du conflit, je crois que c'était plus insidieux, pas identifié clairement par la population (il avait fait un travail de sape auparavant, laissant petit à petit entendre et dire que si y'avait moins de boulot en allemagne, c'est qu'il était "volé" par les immigrés, surtout les juifs... c'était implicite, pas ouvert, comme un message subliminal - on le retrouve dans la propagande avec tout le symbolisme détourné - d'ailleurs plus tard on est revenu sur Mein Kampf qui exposait déjà clairement ses idées mais que personne à l'époque n'avait lu ni pris au sérieux)
Mais moi ta version me va quand même, parce que c'est les sorciers qui l'interprètent, donc je n'ai pas la sensation que ça change l'histoire moldue.

Sinon, quelque chose qui m'a un peu intriguée aussi c'est dans l'extrait de journal, ils disent "notre état Benelux", ça sous-entendrait que c'est un état sorcier?

L'atmosphère est très bien rendue, le bouillonnement des sentiments, des douleurs et des rancoeurs, des jalousies etc, aussi.

Et le bref regard avec Jedusor... Ca promet!!!

Bref, j'attend la suite!

(oh, et moi aussi je sens le souffle de Silhol, maintenant que je suis en train de la lire!)
avatar
Leïa Tortoise
thé noir
thé noir

Messages : 2059
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 31
Localisation : Parisie

http://totitree.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Apsara le Sam 4 Avr - 21:12

Léïa a écrit: Hitler... préserver sa "race aryenne purifiée"
Quand on pense qu'il était tout le contraire ! Petit et brun !
Léïa a écrit:...connexion entre Grindelwald et Hitler...
Dans la réalité, il parait qu'il était fort superstitieux et d'aucuns prétendent qu'il avait été influencé par diverses légendes et fréquentait des "mages".(thèse de Bergier et Pauwels dans "Le Matin des Magiciens ")

_________________

"In tasso veritas"

               
" Ce serait encore plus beau si je pouvais le montrer à quelqu'un" (Samivel)

Y'a des jours "avec" et y'a des jours "sans". Les jours "sans", faut faire avec...
avatar
Apsara
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 6553
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 68
Localisation : Entre mes deux oreilles...

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Syrinx le Dim 5 Avr - 1:00

vos reviews me font vraiment très plaisir, les filles, parce que c'est un chapitre qui m'a vraiment demandé du temps, de l'attention et des recherches pas toujours très... joyeuses (des heures et des heures de lectures sur des faits horribles).

Pour le Benelux (pas encore inventé chez les moldus), c'est un petit artifice pour éviter la répétition du nom de certains pays. Mais oui, je prends le parti de dire que oui, c'est un état sorcier, car je ne crois pas que les frontières magiques se superposent systématiquement aux moldues. Et ça fait une nouvelle interaction entre les mondes moldu et sorcier, pour ne rien gacher.

Et depuis le film Indiana Jones et les aventuriers de l'arche perdue, j'ai toujours vu Hitler comme un peu mystique (ouais, je sais, faut pas confondre réalité et fiction, mais les impressions de jeunesse restent toujours un peu)

Et bienvenue dans le monde de Silhol, Leïa (on croirait une secte à force, nan ?)
Bisou

_________________
L'ambre et le jais



chapitre 21
 
avatar
Syrinx
thé noir
thé noir

Messages : 2712
Date d'inscription : 14/01/2008
Age : 35
Localisation : au milieu des fuites, pour changer !

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum