Sites sociaux

Twitter à rajouter
Post-it
Bilan du Site Fondus :

Mise en commun des documents
Design du site en attente
Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier

Derniers sujets
» Des Animaux de Toile
Lun 8 Mai - 11:05 par Apsara

» Galerie de Luna Pensive
Mer 12 Avr - 13:18 par chiara

» L'Ambre et le Jais [fic en cours]
Jeu 1 Sep - 10:17 par Apsara

» Les références non celtiques dans Harry Potter
Mer 8 Juin - 14:00 par Apsara

» Galerie d'Apsara
Mer 23 Déc - 8:38 par Apsara

» Galerie d'Yxanne
Lun 22 Déc - 8:10 par Circée

» Bienvenue chez les Fondus !
Mar 22 Juil - 8:29 par Apsara

» De l'Amour ou le cas Voldemort
Sam 22 Juin - 20:41 par chiara

» Au temps pour tous. Reconstructions-
Mar 14 Mai - 14:23 par Luna Pensive

» Derrière les Détraqueurs - Potterfiction en cours
Sam 2 Mar - 14:36 par Apsara

Sondage

Doit-on garder un seul topic ou demander un topic par membre pour les présentations

60% 60% [ 6 ]
40% 40% [ 4 ]

Total des votes : 10


L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Page 1 sur 10 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Syrinx le Mar 3 Mar - 10:28

L'ambre et le jais
(fanfiction issue du monde merveilleux de la série Harry Potter, de JK Rowling)

Synopsis :
Jasdrian Ceann, irlandaise, rentre à Poudlard en 1937. C'est une élève douée et brillante, très brillante (trop?)
Reprenez deux minutes vos chronologies potterienne et historique et vous percevrez peut-être ce que pouvait être le quotidien d'une élève à cette époque.

Rating :
A priori, fanfic tout public (sinon je préviendrai en début de chapitre)

Disclaimer :
Tous les personnages, lieux et noms que vous reconnaitrez appartiennent à JK Rowling, aux éditions Bloom.... et à la Warner Bross (se méfier quand même, certains personnages reviennent de très loin). Le reste sort de mon imagination (sauf le prénom de Jasdrian, que j'ai pioché ailleurs, mais j'aimais trop).

Spoiler :
Je dirais aucun, vu l'époque de la fic, mais je m'appuie et fais référence aux 7 tomes, donc mieux vaut les avoir lus.

Remerciements
A Suzywa, relectrice formidable, encourageante et disponible.
A ma Miloun, seconde relectrice et grande amie depuis bientôt 20 ans  
et à vous toutes ici pour avoir bien voulu créer une partie écriture.

----------------------------------------------------------------

LEXIQUE
Prologue
Chapitre 1 : Lettre et révélations
Chapitre 2 : Jour de rentrée
Chapitre 3 : Baguette et Magie
Chapitre 4 : Guerre
Chapitre 5 :  Chambre des Secrets
Chapitre 6 : Propositions
Chapitre 7 :  Fantômes
Chapitre 8 :  Sentiments
Chapitre 9 : Inquiétude et Affrontement
Chapitre 10 : Souvenirs
Chapitre 11 : Prisonnier
Chapitre 12 : Nurmengard
Chapitre 13 : Meurtrière
Chapitre 14 : Jugements
Chapitre 15 : Sombres révélations
Chapitre 16 : Magie Noire
Chapitre 17 : Confusion
Chapitre 18 : Chutes
Chapitre 19 : Dans ses yeux
Chapitre 20 : Décision


----------------------------------------------------------------

Prologue

Il peut paraître étrange, à trente ans, d'hésiter à toquer à la porte du directeur de Poudlard. Surtout lorsque cette hésitation n'a jamais existé durant la scolarité.

J'étais arrivée quelques minutes auparavant par transplanage devant les grilles du domaine... toujours encadrées de ces solennels sangliers ailés. A leur vue, mes sept années d'études m'étaient revenues comme une unique vague de houle, me soulevant doucement le coeur, et me laissant retomber dans une rêverie nostalgique. Souriant aux fantômes du passé, j'avais franchi le portail, et quelqu'un était immédiatement venu à ma rencontre : j'étais attendue.
L'homme, qui m'accueillait, était colossal, il mesurait près de deux mètres cinquante et était aussi large qu'une armoire de grand-mère. Une barbe hirsute recouvrait à présent ses joues, mais j'avais reconnu à sa carrure hors norme, Rubeus Hagrid, le garde-chasse de l'école. Lui m'avait longuement fixée, peut-être avait-il percé mon identité, malgré le nom inconnu sous lequel je me présentais aujourd'hui.
Il n'en avait en tout cas rien dit et sur un ton un peu abrupt, m'avait invité à le suivre de sa voix étonnamment douce pour sa taille. Nous avions traversé le parc sans échanger un mot et il m'avait confiée, sans se montrer plus bavard, au bon soin de la nouvelle adjointe du directeur à l'entrée du château. Le professeur McGonagall enseignait la métamorphose depuis la dernière rentrée ; elle remplaçait Albus Dumbledore, devenu directeur et dont elle-même avait été l'élève.

J'avais toujours aimé le professeur Dumbledore. C'était un enseignant remarquable : attentif, enjoué et juste. Apprendre avec lui avait été un bonheur. Et les qualités de cet homme ne s'arrêtaient pas là : il était aussi un brillant chercheur, un génie touche-à-tout. Il avait déjà découvert les douze propriétés du sang de Dragon, quand je le rencontrai à Poudlard, alors timide élève de première année. Peu après la fin de mes études, il avait défait le terrible mage noir, Grindelwald.
Sous son simple et humble statut de professeur, cet excellent homme était un héros, un modèle de droiture, de savoir et de désintéressement puisqu'il avait refusé deux fois de devenir ministre de la Magie.

Les couloirs silencieux indiquaient que les élèves étaient en cours. C'était probablement mieux ainsi. L'air de rien, le professeur McGonagall m'avait observée attentivement tout en marchant. Mes yeux m'avaient probablement trahie ; les années n'effacent pas les souvenirs marquants... pas même un furtif échange de regards. Arrivées à l'étage, elle s'était finalement décidée à parler, mais un grand bruit de ferraille l'en avait empêchée.
Je l'avais quelque peu oublié, mais ce bruit de catastrophe ne pouvait être que le fait de Peeves, l'esprit frappeur.
_ Vous vous rappelez où est le bureau du directeur ? m'avait-elle demandé, après avoir levé les yeux au ciel avec un long soupir.
_ Oui... s'il n'a pas changé de place.
_ Le mot de passe est "Charlotte aux fraises". Je vous laisse y aller seule.
J'avais acquiescé, signifiant que je comprenais l'urgence, et elle avait fait demi-tour après un vague sourire d'excuse, s'éloignant rapidement de son pas souple. Avant qu'elle ne s'élance dans les escaliers, j'avais entendu comme le grondement sourd de mise en garde d'un chat furieux, à travers les lointains bruits de cascade métallique.
J'avais trouvé sans difficulté la gargouille qui gardait l'entrée du passage vers le bureau directorial. Le mot de passe l'avait fait s'écarter et l'escalier en colimaçon m'avait doucement amenée jusque devant une porte de bois massif.

Et j'étais là, hésitante comme une élève fautive.
Pourtant, c'était moi qui avais demandé cet entretien... Je frappai donc quelques coups, le poing ferme.

Une voix étouffée par l'épaisseur du bois me répondit d'entrer. Je poussai alors la porte et pénétrai dans le bureau. La pièce était aussi cosy que dans mes souvenirs, mais elle était à présent encombrée de tout un tas de babioles... j'en reconnus quelques-unes qui appartenaient déjà au professeur Dumbledore au temps où j'étais son élève. Le directeur s'était levé à mon entrée ; il faisait le tour du bureau et s'avançait avec le sourire bienveillant qui le caractérisait.
_ Madame Kell.
_ Professeur Dumbledore, saluai-je à mon tour avec un large sourire.
J'étais vraiment heureuse de le revoir. Finalement mon hésitation avait été stupide, Dumbledore était l'homme qui me fallait.
Il m'invita à m'asseoir sur un moelleux fauteuil et s'installa lui-même de l'autre coté du bureau.
_ Puis-je vous offrir quelque chose à boire ? me demanda-t-il, aimablement.
_ Du thé, s'il vous plait.
D'un coup de baguette magique, une théière fumante et deux tasses apparurent. Tandis que la boisson brûlante se versait d'elle-même sous l'effet du sortilège, j'observais la baguette qui avait lancé le charme, les sourcils sûrement très froncés par mon interrogation.
_ Vous souhaitez me poser une question, constata Albus Dumbledore.
J'eus un bref moment d'incertitude, mais décidai finalement de faire confiance à ma mémoire. La baguette de mon professeur de métamorphose était plus... rouge dans mes souvenirs.
_ Oui... votre baguette, Monsieur... c'est une nouvelle ?
Un voile douloureux passa brusquement sur le visage enjoué, quelque chose de fugace, de discret, à peine le battement pudique des paupières sur des yeux brillants. Et puis il sourit, si largement qu'il en devenait narquois.
_ Si je doutais encore de votre identité, Miss Ceann, votre sens de l'observation aurait été une formidable preuve.
Je souris à mon tour, en quelque sorte flattée qu'il se rappelât de l'étudiante que j'étais.
_ Vous êtes la seule à avoir remarqué que le bois de sureau n'est pas aussi rouge que celui de l'acajou, reprit-il. Cette baguette n'est effectivement pas celle que vous avez connue. Je l'ai acquise après votre départ de l'école.
_ Oh... fis-je en toute réponse, en réalisant à quelle occasion il était entré en possession de sa nouvelle baguette et à qui elle avait appartenu. Pourquoi... pourquoi avoir pris cette baguette à Grindelwald ? Enfin, je veux dire... Pourquoi l'avoir prise pour en faire votre propre baguette ? Elle a fait d'horribles choses.
_ Peut-être justement parce qu'elle a fait d'horribles choses, Miss, répondit-il, très doux, le regard perdu dans le vague. Depuis plus de dix ans que je l'utilise, j'espère avoir effacé un peu de tout ce mal qu'elle a fait.
Il était évident qu'il y avait une autre raison. Une raison qui devait expliquer l'abandon de sa propre baguette, celle qui l'avait choisi, pour une autre, certes soumise mais avec laquelle il n'avait aucune affinité. Mais si Dumbledore n'avait rien dit de cette raison, c'était qu'il voulait la garder pour lui. Je n'insistai donc pas, et il me tendit la tasse de thé. Comme je me penchais pour la saisir, une enveloppe, et son adresse attirèrent mon attention : le courrier était adressé au Magenmagot. Je savais Dumbledore membre de cette vénérable institution, mais les quelques mots visibles sur le parchemin de dessous (poste de Minist...) embrayèrent les rouages de mes réflexions.
_ On vous propose à nouveau le poste de ministre de la Magie ?
C'était presque plus une affirmation qu'une question. Mais immédiatement, je me sentis un peu honteuse d'avoir lu à l'envers, sans le vouloir, le courrier du directeur. Le sorcier ne s'en formalisa pas et il sourit de ce sourire ironique, qui me fit comprendre qu'il s'amusait de mes observations. Même quand elles le mettaient dans l'embarras.
_ Y a-t-il quelque chose qui échappe à vos yeux d'aigle ?
_ Rien qui n'échappe aussi aux autres, professeur, répondis-je d'une voix où perçait l'orgueil : j'étais très fière de mon sens de l'observation.
Dumbledore me regarda un instant de ses yeux pétillants de malice ; ce sujet ne semblait pas l'affecter autant que celui de la baguette magique.
_ Le président du Magenmagot vient effectivement de me proposer au nom de tous les membres, (sauf moi, bien sûr), et au nom du ministre lui-même, le poste de ministre de la Magie. Pour la troisième fois en dix ans. Et la seconde en six mois, dit-il sans aucun orgueil dans la voix.
_ Le ministre se sent-il si mal à son poste qu'il veuille partir avant la fin de son mandat ? D'habitude, les gens s'accrochent à cette fonction, fis-je remarquer, presque amusée.
_ Le ministre ne pense pas, je cite, "être de taille face aux évènements qui s'annoncent"
Je m'assombris, troublée d'entendre un écho au pressentiment qui me hantait depuis des semaines.

Les premiers faits remontaient à plusieurs mois, et chacun d'entre eux était ignoble. Des histoires dramatiques d'enlèvement, ou de meurtre, on en voyait rarement dans la communauté magique, et elles marquaient profondément les consciences. Mais en ce début d'année 1956, ces sordides histoires devenaient fréquentes, toutes plus affreuses les unes que les autres. Regrettable loi des séries, disaient certains.
J'aurais peut-être pu y croire au début, si les actes commis n'avaient pas été si... violents. Barbares. Chaque affaire me donnait davantage la nausée... nous plongeait un peu plus dans l'horreur, et insidieusement dans la peur. Non, ce n'était pas un mauvais hasard, quelque chose nous guettait.
Et je n'étais pas la seule à le croire.

_ Qu'avez-vous répondu ? demandai-je, tendue.
_ Qu'un ministre qui a le courage de ne pas se voiler la face, et qui a la sagesse de reconnaître ses limites, n'était pas le plus mauvais candidat pour affronter ce qui vient.
Je ne pus réprimer un frisson en entendant Dumbledore confirmer ce que je soupçonnais.
_ Vous refusez alors à nouveau le poste.
_ Bien évidemment. Je ne crois pas être fait pour exercer le pouvoir. Sauf à la rigueur celui d'un professeur sur un élève en mal de motivation... Je crois que je préfère l'action, ajouta-t-il avec un clin d'oeil. En tout cas, je reste au service de la communauté magique.
Sa réponse me rassurait. Mais je crois que toutes ses réponses m'auraient rassurée ; Albus Dumbledore était un puits de sagesse. J'avais tant confiance en cet homme... mais je n'étais apparemment pas la seule. Le ministre lui-même s'en remettait à lui, voulait lui confier son poste...
Je regardais le directeur en face de moi : quelles charges pesaient sur ses épaules ? L'éducation des jeunes sorciers, la recherche de nouvelles substances pour les maladies incurables à ce jour, quelques affaires d'état sûrement, et la défense de la communauté magique, à nouveau.
Mon problème me paraissait soudain bien futile. Je lui faisais perdre son temps.

Dumbledore était pourtant bien l'homme qu'il me fallait. Mais c'était l'homme qu'il nous fallait, à tous.


Dernière édition par Syrinx le Jeu 23 Juil - 15:24, édité 5 fois
avatar
Syrinx
thé noir
thé noir

Messages : 2692
Date d'inscription : 14/01/2008
Age : 35
Localisation : au milieu des fuites, pour changer !

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Nausicaa le Mar 3 Mar - 14:08

Ah, chouette ! J'ai pu relire le prologue, histoire de me remettre bien dans le bain. Content

Prête pour la suite !!! bounce

_________________
"I don't drink coffee I take tea my dear."

avatar
Nausicaa
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 5784
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 40
Localisation : Right here, right now!

http://www.le-prince-de-sang-mele.fr

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre 1 : Lettre et révélations

Message par Syrinx le Mar 3 Mar - 19:22

Bon ma seconde relectrice prend un peu trop de temps pour valider mes modifications... Du coup je n'ai pas envoyé cette dernière version à Suzy, mais je n'en peux plus d'attendre... donc voilà le chapitre 1 (promis, je le referai pas)
Bonne lecture


Chapitre 1 : Lettre et révélations


1926, au solstice d'été. A l'heure où le soleil est le plus haut, je naissais dans la ferme Healy, dans la campagne irlandaise.
Grand-mère aimait raconter cet instant ; j'étais, à l'en croire, le plus beau bébé du monde, avec ma peau rose crevette, les quelques fils de nuit qui tissaient déjà ma chevelure, et mes yeux entrouverts couleur de miel... J'étais surtout son premier petit-enfant.
Grand-père et elle étaient donc aux anges, devant mon berceau. Mais c'était sans compter qu'il fallait me partager avec mes autres grands-parents, les parents de mon père, qui avaient fait le déplacement pour l’occasion.
_ Des gens étranges… répétait souvent Grand-Mère. Je ne dis pas qu'ils sont discourtois, non... ils sont bien aimables... mais simplement aussi surprenants que ces yeux couleurs d’ambre que tu as hérité d’eux.
Et moi, je me contentais de me resservir un biscuit, sachant pertinemment qu'elle ne s'adressait pas vraiment à moi dans ces moments-là... Cela ne m'empêchait pas moins de penser comme elle.
J'étais jeune, et je voyais peu mes grands-parents paternels, mais je n'étais ni sourde, ni aveugle, et il aurait fallu l'être pour ne pas comprendre au bout d'une journée que ces gens étaient... étranges. Comme venus d'un autre monde. Sinon comment expliquer leur maladresse quand ils voulaient aider ma mère dans les tâches ménagères ? A croire qu'ils avaient chez eux une dizaine de domestiques qui leur faisaient tout ! D'ailleurs c'était peut-être vrai ; je n'étais jamais allée chez eux et je ne les voyais plus beaucoup depuis la mort de Papa.
C’était arrivé quand j'avais trois ans. A cet âge, je n’avais pas pleinement réalisé ce que signifiait la mort de mon père. Je me rappelle avoir demandé où il était, l’avoir cherché durant plusieurs jours… Je n'avais pas compris l’irréversibilité de sa disparition, mais le drame, la tristesse de la situation, je les percevais à travers l'affliction de ma mère effondrée.
Mon jeune âge m'avait épargné bien des questionnements et rancœurs inutiles, et lorsque ma conscience s’était éveillée, laissant un peu de mon insouciance au bord du chemin, le temps avait déjà fait son œuvre. Je gardais précieusement les souvenirs de mon père, me rappelais le bonheur du passé, mais sans rien perdre du présent.

Le reste de mon enfance s’était déroulé sans malheur ; je courais sur les vertes collines d'Irlande, allais parfois pêcher avec Grand-Père, préparer des gâteaux avec ma mère ou Grand-mère... et j'allais aussi à l'école.
J'étais heureuse dans mon petit monde, et j'avais même trouvé une figure paternelle en Patrick MacMahon, mon parrain, un ami et collègue de mon père. Il habitait loin mais venait souvent me rendre visite.
Bien évidemment, il fut là le jour de mon onzième anniversaire. Il faisait beau, et comme souvent, nous partîmes nous promener dans la campagne. Je savais qu'il appréciait particulièrement ces instants après des semaines passées à Dublin. Nous observions les animaux...
_ ...autrement plus intéressants que tous ces bipèdes qui courent partout dans la jungle de la ville, me fit remarquer Patrick en s'allongeant dans l'herbe grasse de ce premier jour d'été.
_ Oh, regarde Patrick ! Une chouette ! m’exclamai-je, le doigt pointé vers le ciel. On dirait qu'elle vient vers nous.
Au bout d'un moment, comme l'oiseau devenait plus net, j'ajoutai :
_ Elle a un truc à la patte.
Patrick se redressa alors et observa lui aussi l'oiseau, sans cesse approchant... Et comme si nous étions sa destination, la chouette se posa à côté de nous. Sans brutalité, mais sans hésitation non plus, mon parrain s'approcha d'elle, et lui défit la chose à sa patte, comme s'il avait fait ça toute sa vie. L'oiseau ne broncha pas, ne cria pas durant toute la manipulation et, finalement, il s'envola quand Patrick se retourna avec l'objet qu'il avait retiré. J'étais ébahie, mais l'émerveillement me fit retrouver ma voix :
_ Génial cet oiseau ! On dirait qu'il voulait qu'on lui enlève ça... C'est quoi, d'ailleurs ?
_ Apparemment, me répondit Patrick de la voix moqueuse qu'il prenait parfois pour me railler, la chouette voulait probablement qu'on la soulage de ceci... C'est une lettre. Pour toi.
Il lâcha cette dernière phrase en même temps que la lettre dans mes mains.
L'enveloppe était d'un papier épais, une sorte de parchemin jauni, qui semblait avoir traversé les âges. Mon nom était écrit dessus à la plume, dans de somptueuses et élégantes courbes. J’étais plus émerveillée qu’étonnée, ça n’était pas le premier cadeau extraordinaire que m’offrait mon parrain pour mon anniversaire. Il avait toujours eu le goût pour ce qui sortait de l'ordinaire... J'ouvris l'enveloppe au comble de la curiosité, et mes yeux couraient déjà sur le courrier.

Chère Miss Ceann,
Nous vous souhaitons tout d'abord un heureux anniversaire. Nous avons aussi le plaisir de vous informer que vous êtes d'ores et déjà inscrite au Collège Poudlard.
Vous trouverez, ci-joint, la liste des ouvrages et équipements nécessaires au bon déroulement de votre scolarité, ainsi qu'un billet de train au départ de la gare de King's Cross. La rentrée est fixée au 1er septembre.
Veuillez croire, chère Miss Ceann, en l'expression de nos sentiments distingués.
Albus Dumbledore, Directeur adjoint.


Poudlard ? Je ne connaissais pas ce collège. Mon regard se porta alors sur l'en-tête de la lettre : un blason y figurait, sans doute une bonne école... et son nom entier aussi : École de sorcellerie de Poudlard.
Sorcellerie ?
Je relevais la tête, perplexe, quand les choses les plus folles se produisirent : un bouquet de fleurs jaillit de la main gauche de mon parrain tandis qu'il écrivait de l’autre, avec un bâton, "joyeux anniversaire Jasdrian" en lettres lumineuses, qui flottaient dans les airs.
_ Oui, la magie existe, et tu fais partie de la communauté des hommes et des femmes qui peuvent en faire. Un petit essai ?
Il m'avait prise de court en anticipant toutes mes questions et en y répondant. Je n'avais plus qu'à prendre le bâton qu'il me tendait.
_ Agite un peu pour voir.
J'avais à peine secoué le morceau de bois qu'une multitude d'étincelles jaunes et bleues sortirent de son extrémité. Je restai interdite une bonne minute avant de recommencer. Cette fois, les étincelles furent rouges et vertes... Ravie de l'effet, j'essayai à nouveau, plus vigoureusement. A nouveau, des étincelles surgirent, mais au lieu de s'évanouir dans une cascade de lumière, elles fusèrent d'un trait sur un gros caillou un peu plus loin. Avec un bruit à la fois sec et profond, la pierre se fendit.
Surprise, je bondis en arrière, et regardai alternativement le bâton et la pierre, consternée et dubitative. Malgré ce que venait de me dire mon parrain, j'étais encore un peu sceptique.
Et si cette baguette n'était qu'un jouet destiné à faire des étincelles ? La pierre encore fumante me prouvait cependant le contraire. En revanche, la tête de Patrick me disait que ça n'aurait pas dû se produire.
Penaude, je lui rendis sa baguette avant de provoquer une nouvelle catastrophe.
_ Ne fais pas cette tête, Jas, finit-il par dire en riant, ce n'était qu'une pierre, elle n'a pas eu mal, tu sais...
_ Je sais ! répliquai-je de mauvaise humeur, mais ça m'a fait peur, je ne m'y attendais pas. Et toi non plus, apparemment.
Il sourit en coin, signe traditionnel pour admettre que j'avais raison.
_ Moui... bon, peut-être... et pas la peine de me foudroyer du regard, j'ai supporté celui de ton père avant le tien, ajouta-t-il en agitant un doigt faussement réprobateur, ce qui eut pour effet de me faire sourire, adoucie. En fait, continua-t-il très sérieux, je n'étais même pas sûr que la baguette ferait des étincelles quand je te l'ai donnée, alors fendre une pierre... Tu sais, les baguettes sont des objets très personnels, ajouta-t-il tandis qu’il voyait poindre la question de mes capacités magiques. Tu pourras sûrement utiliser toutes les baguettes avec un peu d'expérience, mais il n'y en aura qu'une seule qui sera vraiment à toi, pour toi.
Je buvais déjà ses paroles, totalement convaincue en cet instant. Il me fallait savoir, tout savoir sur la Magie. C'était si extraordinaire !
_ Alors comme ça je suis une sorcière ? fis-je avec un sourire qui s'épanouissait au fur et à mesure que cette vérité s'insinuait en moi.
_ Eh oui, me répondit Patrick sur ton d'évidence. Est-ce que cela donne un sens à quelques situations jusqu'alors inexplicables ?
Je n'eus pas besoin de réfléchir bien longtemps pour retrouver un souvenir étrange, quoique délicieux. C'était ici même.
_ J'ai dévalé cette colline plusieurs fois en courant, sauf que je ne courais pas vraiment, mes pas étaient gigantesques, je volais presque !
Je me perdis un moment dans mes souvenirs, cette sensation grisante d'être plus légère que le vent frais qui mêlait mes cheveux, glissait sur mes joues en feu... Et tout cela était le fait de la magie !
La magie... En une seconde, je revis toute ma courte vie, ses évènements étranges, et ses bizarreries. Et si la magie les expliquait aussi ? Et si mon identité de sorcière n'était pas la seule que l'on m'ait cachée ? Et si..?
_ Patrick, dis-je, avec autant de délicatesse que possible, Papa était un sorcier aussi, comme toi ? Vous vous êtes rencontrés à cette école, n'est-ce pas ?
Il acquiesça, un petit sourire douloureux sur les lèvres, le même que celui de ma mère ou de mes grands-parents paternels lorsqu'ils évoquaient mon père. Je n'aimais pas les voir plonger ainsi dans leurs souvenirs, cela reflétait trop le peu de consistance des miens.
_ Elle est comment cette école ? demandai-je, joyeusement, pour lancer une autre conversation.
Mon parrain ne fut probablement pas dupe, mais ce changement de sujet n'était pas pour lui déplaire.
_ C'est un château, en Écosse. La scolarité se déroule en sept ans. On y apprend différentes choses relatives à la magie : la préparation de potions, des sortilèges, la métamorphose, mais aussi la botanique, les runes, les soins aux créatures magiques...
_ Des créatures magiques ? coupai-je, intriguée. Comme ?
_ Licornes, botrucs, mais aussi des animaux moins sympathiques : strangulots, veracrasses...
Patrick passa le reste de l'après-midi à me décrire les créatures magiques, à m'expliquer les différentes disciplines que j'allais étudier... Un monde entier m'attendait.

Le soir, en rentrant chez moi pour dîner, nous trouvâmes mes grands-parents paternels. Je n'étais pas vraiment surprise, mon anniversaire était l'une des rares occasions où ils venaient me voir. Comme je leur disais bonjour, je remarquai les étranges tenues qu'ils portaient : de longues robes, aux reflets chatoyants, y compris pour mon Grand-Père Eolas.
_ Ce sont des robes de sorciers, pour les grandes occasions, dit distinctement Grand-Mère Fodla. Et ton anniversaire et admission à Poudlard sont deux bonnes raisons de les porter.
Sorcier... Poudlard..? Décidément c'était la journée ; les langues se déliaient. J'interrogeai ma mère du regard. Assise à la table, elle souriait, semblait très fière de moi.
_ Viens t'asseoir, Jasdrian, dit-elle doucement. Tu dois avoir une foule de questions, et nous te devons des explications.


La soirée fut finalement très riche en révélations. Et en émotion.
Je venais tout juste de rassembler les morceaux du puzzle, et les révélations de mes grands-parents me confirmèrent mes réflexions : ma famille paternelle était une famille de sorciers, tout comme Patrick, et je venais moi-même d'être reconnue comme étant une sorcière. La vérité m'avait été cachée en raison de mon jeune âge ; tous s'en excusèrent, ils n'avaient pas aimé devoir me mentir lorsque je posais des questions, ou que je cherchais à comprendre. Je me rappelais quelques discussions, et pris alors conscience de l'étendue des trésors déployés pour me cacher ce secret pendant tant d'années. Mais à présent, je voulais savoir et de questions en questions, les voiles se levèrent.
Entre autres choses, j'appris beaucoup sur mon père.

Il était Oubliator du ministère de la Magie (oui parce que la Magie avait son ministère !), c'est à dire qu'il intervenait auprès des moldus (les gens qui ne peuvent pas faire de magie) pour leur faire oublier un acte de magie qu'ils n'auraient jamais dû voir. C'était ainsi que mes parents s'étaient rencontrés : Niahm Healy, ma mère, jolie jeune femme moldue, avait été "victime" de la bonté d'un sorcier qui lui avait épargné une très mauvaise chute en la faisant léviter. Immédiatement averti, le bureau des Oubliators envoya un sorcier pour faire oublier à cette jeune moldue sa mésaventure magique. Au vu de la facilité du cas, ce fut le jeune Dermod Ceann, dernière recrue, qui se chargea de l'affaire et se présenta à ma mère.
Sorcier et moldue s'étaient immédiatement plu, et contre la promesse qu'elle garderait tous ses souvenirs, Niahm avait accepté l'invitation à dîner.
Un an plus tard, ils se mariaient.
Le bonheur avait duré cinq ans, avant que Dermod Ceann ne meure au cours d'une intervention pour le ministère. Poursuivi par des Aurors pour contrebande, un sorcier fou avait pris en otage des moldus chez eux afin de pouvoir leur échapper. Les agents du ministère avaient néanmoins réussi à l’arrêter et mon père avait été appelé pour effacer la mémoire des victimes. Mais dans un sursaut de désespoir, le contrebandier avait tenté d'échapper à ses gardiens et dans la lutte qui s’en été suivie, il était parvenu à s'emparer d'une baguette magique. Il n'avait eu le temps de lancer qu'un sort, qui avait touché une canalisation de gaz, provocant une explosion qui avait soufflé une partie de la maison. Deux moldus avaient trouvé la mort, ainsi que mon père.

Après le drame, ma mère avait voulu me tenir éloignée de la Magie. Dans un premier temps, parce qu'elle avait craint ce monde qui lui avait enlevé son époux et puis plus tard, parce qu'elle n'avait pas voulu me faire miroiter un univers extraordinaire auquel je ne pourrais peut-être jamais appartenir. Elle voulait être sûre que je sois bien une sorcière avant de parler de quoique ce soit :
_ J'étais quasiment certaine que ton parrain ou tes grands-parents tenteraient de te faire utiliser tes pouvoirs. Ils affirmaient qu’avec des yeux comme les tiens, tu ne pouvais être qu’une sorcière, moi je rétorquais, un peu trop vivement peut-être, qu’avec notre ressemblance physique, on ne pouvait jurer de rien. Imagine si tu avais su ce que tu sais maintenant à six ans : tu t'en serais immanquablement vantée à cet âge, et les autres enfants t'auraient alors peut-être mise à l'écart... leurs parents t'auraient prise pour une folle et moi pour une mère indigne. Depuis la mort de ton père, mes parents me sont d'un grand réconfort, je n'avais pas envie d'avoir à déménager loin d'eux. Ainsi, pour me donner quelques années de répit, j’avais prévenu les sorciers de la famille que ta lettre d'admission à Poudlard serait la seule preuve que j’accepterais de croire.


Dernière édition par Syrinx le Ven 9 Sep - 17:24, édité 3 fois
avatar
Syrinx
thé noir
thé noir

Messages : 2692
Date d'inscription : 14/01/2008
Age : 35
Localisation : au milieu des fuites, pour changer !

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Syrinx le Mar 3 Mar - 19:22

Plus tard dans la soirée, alors que les invités étaient partis, ma mère m'avoua une autre raison. Nous étions dans ma chambre ; j'étais couchée, et ma mère s'était assise sur mon lit, comme lorsque j'étais petite et qu'elle me racontait des histoires pour m'endormir.
_ Je voulais surtout te garder un peu plus de temps auprès de nous. En refusant de faire entrer la magie dans ta vie avant tes onze ans, je nous garantissais à tes grands-parents moldus et moi quelques années privilégiées, parce qu'une fois que tu seras à Poudlard, tu seras, je suppose, plus encline à te tourner vers le coté sorcier de la famille.
_ Non, non, bien sûr que non ! m’écriai-je aussitôt. Maman, je reviendrai toujours vers toi, Grand-père et Grand-Mère. Bon peut-être pas pour les devoirs, concédai-je, mais je ne vous oublierai pas pour autant, j'aurai toujours besoin de vous.
L'exactitude de mes paroles m'étreignit le cœur alors même que je les prononçais. Ma mère et mes grands-parents m'avaient élevée, comment pourrais-je me passer d'eux du jour au lendemain, sous prétexte qu'ils ne possédaient pas de pouvoirs magiques ? Ils étaient mon univers ; j'avais grandi sous leur regard bienveillant et dans leur amour inconditionnel, pourquoi les renierais-je ?
_ Ma merveilleuse, et déjà si grande, petite fille...
Elle avait les larmes aux yeux, elle aussi.
Quelque part dans la maison, minuit sonna.
_ Ton anniversaire est passé, et tu as veillé assez tard comme ça. Bonne nuit.
Elle m'embrassa et sortit de la chambre.
Il était effectivement temps que la journée finisse, je n'avais jamais autant pleuré pour mon anniversaire. Épuisée, je m'endormis rapidement, demain serait un autre jour.

Bisou


Dernière édition par Syrinx le Mer 4 Mar - 22:11, édité 1 fois
avatar
Syrinx
thé noir
thé noir

Messages : 2692
Date d'inscription : 14/01/2008
Age : 35
Localisation : au milieu des fuites, pour changer !

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Leïa Tortoise le Mar 3 Mar - 21:25

il faut absolument que je trouve le temps de lire aussi sur le web, moi... (veux + de temps liibre!!)
avatar
Leïa Tortoise
thé noir
thé noir

Messages : 2059
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 31
Localisation : Parisie

http://totitree.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Nausicaa le Mar 3 Mar - 21:52

Hmmm... C'est touchant... satisfait
J'aime bien connaître la façon dont les jeunes sorciers qui ne savent pas encore qu'ils le sont apprennent qu'ils le sont... A part pour Harry (et pour Lily) il est vraiment dommage qu'on n'ai pas pu découvrir plusieurs autres cas d'arrivée de la fameuse lettre dans les l'histoire de J.K. Rowling. Je pense notamment à Dean Thomas, surtout à Dean Thomas, mais bien évidemment à Hermione aussi... *soupir*

La scène vécue par Jasdrian sonne en tout cas très juste. L'alibi de sa famille moldue pour ne rien révéler jusqu'au grand jour aussi...

Et d'ailleurs l'échange mère-fille de la fin de ce chapitre me laisse espérer que Jasdrian tiendra sa promesse (et me plonge encore dans une sorte de frustration s'agissant d'Hermione... Je sais que ça n'était pas son histoire à elle mais j'aurais aimé voir le monde magique depuis le côté modlu. (Enfin, avec des moldus sympa, normaux, pas comme les Durlseys, je veux dire... Content ).

Les rencontres et amours sorcier/moldu m'intriguent également... La raison de la rencontre des parents de Jasdrian est encore bien trouvée aussi !

Bref, merci bien pour cette entrée dans le monde magique par la petite porte moldue ! Content

Mais que va-t-il se passer une fois cette porte passée ?...
(Au moins cette fois je sais que la suite viendra, assez vite... 10 jours d'intervalle, toujours ?)

Bisou

_________________
"I don't drink coffee I take tea my dear."

avatar
Nausicaa
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 5784
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 40
Localisation : Right here, right now!

http://www.le-prince-de-sang-mele.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Syrinx le Mar 3 Mar - 23:02

Je suis contente que la scène de la grande révélation te semble sonner juste. Je voulais qqch de simple et d'efficace (pas envie de me perdre en détails, il fallait que je case 11 ans en un chapitre....).
je me suis aussi posée la question de savoir comment la nouvelle avait été prise chez les Granger. J'aurais bien aimé voir la réaction d'Hermione, tellement sûre d'elle-même et de tout...

(bon je reprends après une pause imprévue causée par l'alerte incendit qui m'a fait rester 20 minutes dehors... j'avais pas pris mon manteau. Pfff...! tout ça pour quelques bananes flambées sous le capteur incendit dans la cuisine commune... j'espère au moins qu'elles étaient bonnes m'enfin voila )

Pour la rencontre des parents j'avoue avoir inventé ça sur le pouce. Je voulais que Jasdrian soit de sang mêlé, mais effectivement comment ses parents pouvaient bien s'être rencontrés ? j'ai fait au plus simple : les sorciers rencontrant le plus de moldus sont à mon avis les Oubliators. Après je connais quelques exemples de couples qui se sont connus grâce/par leur travail, j'ai pas cherché plus loin.

Mais que va-t-il se passer une fois cette porte passée ?...
si je te dis une scolarité tout à fait normale pour une sorcière, tu me crois ?

Enfin la suite dans 10 jours, donc. Le vendredi 13.
avatar
Syrinx
thé noir
thé noir

Messages : 2692
Date d'inscription : 14/01/2008
Age : 35
Localisation : au milieu des fuites, pour changer !

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par estelle from LR le Mer 4 Mar - 10:25

{Ca commence super bien cette affaire. Moi j'ai hate d'en savoir plus sur la scolarite "normale" que va suivre Jasdrian.
Rien que sa decouverte du monde magique me met l'eau a la bouche.

Apres le style que tu emploies Syrinx est tres fluide, c'est tres agreable a lire. Les descriptions sont completes sans etre trop chargees. JE ne peux que t'encourage a continuer d'ecrire, on va toutes attendre avec impatience vendredi 13....

Apres je repense a ta remarque sur l'arrivee de la lettre d'Hermoine, je ne susi pas sure qu'elle a totu compris tout de suite, meme si que;qu'un du ministere est venu lui expliquer, son temperament tres logique et "terrestre" ca a duit lui faire un choc... Elle a lu toute l'histoire de Poudlard pour s'en persuader et le fait d'avoir sa baguette a du encore plus la destabiliser. Imagine sa premiere formule prononcee?
avatar
estelle from LR
thé oolong
thé oolong

Messages : 881
Date d'inscription : 14/01/2008
Age : 34
Localisation : Cardiff

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Leïa Tortoise le Mer 4 Mar - 11:59

Alors... J'aime beaucoup. C'est touchant, et très crédible, très réaliste. Ca développe la question des enfants sorciers de parents moldus ou moldus et sorcier, sans oublier la Loi du Secret... C'est très bien!!
J'aime bien son parrain et la scène de la lettre Very Happy

Et c'est plutôt passionnant, même, on est captivés par l'histoire, tu as un bon style!

Par contre, il y a parfois quelques petites lourdeurs dans les phrases, mais rien de bien méchant...
D'ailleurs, petite faute:
je les percevais au travers l'affliction de ma mère effondrée.
à travers, ou au travers de.

J'attend la suite de l'histoire de Jas!

(EDIT: effectivement, la réaction d'Hermione serait intéressante... je me demande si elle ne s'en doutait pas déjà ^^ par contre, ses parents...)
(Edit bis: ooh, cet envuironnement familial, ton style, tout ça... ça me donne envie de retenter encore mon projet de Grande Fic. M'enfin j'ai beaucoup trop de projets en cours pour que ce soit sérieux, mais... l'envie revient!)
avatar
Leïa Tortoise
thé noir
thé noir

Messages : 2059
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 31
Localisation : Parisie

http://totitree.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Syrinx le Mer 4 Mar - 13:11

@ Estelle
Apres je repense a ta remarque sur l'arrivee de la lettre d'Hermoine, je ne susi pas sure qu'elle a totu compris tout de suite
Je le crois aussi (mais j'avais pas fini de développer mon idée apparemment... l'alerte incendit peut-être..?) bref, je crois que l'assurance d'Hermione a dû s'éffondrer quand elle a réalisé pleinement qu'elle était une sorcière. Je la vois très cartésienne, donc incapable de croire encore aux contes et à la magie à 10 ans, un sacré choc pour elle. Mais je la crois aussi assez logique pour arriver à la conclusion qu'elle s'était trompée, une fois en pocession de preuves irréfutables.
Après une fois cette nouvelle réalité digérée, je la vois redevenir très sûre d'elle.

@Leïa
ravie que tu aies trouvé le temps de lire !
Pour les loudeurs, c'était le risque à courir... je suis novice, mais j'essaierai d'y regarder de plus près
Et je m'empresse d'aller corriger cette faute
avatar
Syrinx
thé noir
thé noir

Messages : 2692
Date d'inscription : 14/01/2008
Age : 35
Localisation : au milieu des fuites, pour changer !

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Suzywa le Mer 4 Mar - 20:51

Du coup je n'ai pas envoyé cette dernière version à Suzy, mais je n'en peux plus d'attendre... donc voilà le chapitre 1 (promis, je le referai pas)
Laughing Mais si tu peux le refaire ! Moi je l'ai fait plusieurs fois avec Luna Pensive... C'est ta fic après tout, tu en es la maîtresse de jeu !

Ce chapitre nous fait connaître Jas, petite fille qui a déjà vécu quelques malheurs. Un portrait, des traits de caractère déjà bien dessinés... Au fait, Syrinx, tu n'as pas placé ta superbe bannière... Elle apporte un plus bien utile au portrait de cette sorcière avec qui nous faisons connaissance.

En le relisant, je me rends compte qu'astrologiquement, elle est en opposition avec Tom Jedusor ! Hasard ou volonté, Syrinx ? Question
Vendredi 13 ? Je serai au rendez-vous ! Bisou
avatar
Suzywa
thé noir
thé noir

Messages : 1000
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 57
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Syrinx le Mer 4 Mar - 21:44

La bannière !!! oui j'y ai pensé cet aprem... il faut que je la mette !

En le relisant, je me rends compte qu'astrologiquement, elle est en opposition avec Tom Jedusor ! Hasard ou volonté, Syrinx ?
Le hasard aurait bien fait les choses, hein ? satisfait Mais non il y a bien une volonté de les mettre en opposition.
Tout comme les noms ont une signification (pour certains) sifflote
avatar
Syrinx
thé noir
thé noir

Messages : 2692
Date d'inscription : 14/01/2008
Age : 35
Localisation : au milieu des fuites, pour changer !

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Apsara le Lun 9 Mar - 21:52

Tout-à-fait d'accord avec ce que les "vitàlire" ont dit ! satisfait Lecture agréable, bonne idée de la rencontre des parents, loi du secret...
m'enfin voila Allez, un petit bémol : Jasdrian semble très douée , je suis donc surprise qu'elle n'ait pas eu davantage de "sorcellerie spontanée" dans son enfance .
Ses grands parents paternels ne semblent pas non plus avoir guetté chez elle des symptômes d'appartenance à leur monde, à celui de leur fils disparu.
Moi aussi, j'ai hâte de voir Jasdrian entrer pour de bon dans le monde sorcier applaudis

_________________

"In tasso veritas"

               
" Ce serait encore plus beau si je pouvais le montrer à quelqu'un" (Samivel)

Y'a des jours "avec" et y'a des jours "sans". Les jours "sans", faut faire avec...
avatar
Apsara
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 6501
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 67
Localisation : Entre mes deux oreilles...

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Syrinx le Mar 10 Mar - 17:59

ça y est me voici de retour à Palaiseau...
je suis donc surprise qu'elle n'ait pas eu davantage de "sorcellerie spontanée" dans son enfance
ben c'est surtout qu'elle ne se remémore qu'un seul souvenir, le plus prompt à venir, puisqu'il s'est passé sur cette même colline, ça veut pas dire qu'il n'y a eu que ça... (ça veut pas dire non plus que sa magie se manifestait tous les jours non plus).
Ses grands parents paternels ne semblent pas non plus avoir guetté chez elle des symptômes d'appartenance à leur monde, à celui de leur fils disparu.
Comme le dit Jasdrian, elle ne les voyait pas beaucoup, et sa mère veillait au grain... pas question de lui montrer la magie avant d'avoir la lettre d'admission à Poudlard. Cela dit rien n'empêcher les grand parents de rester attentifs aux dispositions de leur petite fille, c'est juste qu'ils n'avaient pas le droit de provoquer (comme le grand oncle Algie pas sûre que ça soit lui... ni de l'orthgraphe d'ailleurs l'avait fait pour Neville)

_________________
L'ambre et le jais



chapitre 21
 
avatar
Syrinx
thé noir
thé noir

Messages : 2692
Date d'inscription : 14/01/2008
Age : 35
Localisation : au milieu des fuites, pour changer !

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre 2 : Jour de rentrée

Message par Syrinx le Ven 13 Mar - 10:28

bon ça y est, nous y sommes : vendredi 13 !
Tout le monde a son fer à cheval ou son trèfle à 4 feuilles pour faire pencher cette journée du coté de la chance ? (qui a joué au loto ?)
Bon j'arrête, et c'est parti :


Chapitre 2 : Jour de rentrée


Le 1er septembre 1937, j'étais dans le Poudlard Express, le train qui amenait tous les élèves à l'école de sorcellerie. Quitter ma mère était un vrai déchirement, parce que nous étions proches, que n'ayant plus de père, je lui vouais deux fois plus d'affection et que je la laissais seule à la maison. Je m'en sentais d'ailleurs un peu coupable, malgré la discussion que nous avions eue la veille.
_ Tu sais, je ne serai pas toute seule, m'avait-elle dit, il y a tes grands-parents, ton parrain... bien sûr ça manquera un peu de jeunesse, mais j'espère que tu m'écriras.
_ Tous les jours, m'étais-je écriée.
Jamais il ne me serait venue l'idée de ne pas partager ma découverte du monde magique. Je ne voulais pas la laisser seule, loin de ce monde inaccessible d'où venait mon père, qui lui manquait tant.
_ Promets-moi de faire tes devoirs avant de m'écrire.
_ Oui, maman, avais-je répondu du ton de la petite fille modèle, avant d'éclater de rire avec elle.
J'avais une énorme boule dans ma gorge sur le quai et je ne pus retenir quelques larmes en montant dans le train. Ma mère souriait d'un sourire courageux et si doux, si plein d'amour que je crus un instant me précipiter dehors, mais les portes étaient déjà fermées et, poussivement, le train s'ébranla. Je suivis ma mère de mes yeux larmoyants tant que je le pus. Et puis, quand elle fut trop loin, je reportai mon attention à l'intérieur. Des élèves de tous âges passaient près de moi, me bousculant parfois de leur bagage. Je croisais le regard d'un garçon, sans doute un « première année » comme moi, vu sa taille. Ses yeux bruns étaient secs et je me sentis soudain idiote avec mes joues humides et brûlantes (j'avais eu la décence de sécher mes larmes de ma manche avant de quitter la fenêtre du regard).
_ Fille de moldus ? me demanda-t-il, doucement.
Je hochais la tête pour répondre.
_ Tu dois te sentir totalement perdue... Je rentre en première année moi aussi, mais mon frère est déjà à Poudlard, il rentre en seconde. Je m'appelle David Miahnna et toi ?
Son visage joufflu coiffé d'épis noirs m'était sympathique, et ses lèvres fermes et délicatement dessinées s'étiraient en un sourire franc et engageant.
_ Jasdrian Ceann.
_ Tu veux venir avec nous ? Mon frère a trouvé un compartiment libre, il est avec deux amis, et la soeur de l'un d'eux, qui rentre aussi en première année, mais il reste une place.
Je souris pour toute réponse, voir du monde dissiperait mes idées mélancoliques.
Le compartiment n'était pas loin, et David avait eu la bonté de m'aider à porter mon énorme valise. Les occupants m'accueillirent gentiment, ils ne firent aucun commentaire sur mes yeux sans doute encore rouges. Je leur en rendis grâce, tandis qu'ils me laissaient le temps de me remettre. J'écoutais leur conversation d'une oreille distraite au début, mais peu à peu je m'y intéressai. Il n'était pas facile pour moi de suivre leur discussion, mais quand il fut évident que ma conscience était revenue dans le train, Matthew, un des élèves de seconde année m'expliqua les choses qui m'échappaient. Le blondinet aux yeux bleu pâle était né moldu, et se rappelait assez bien des lacunes qu'il avait eues en entrant dans le monde des sorciers.
_ Dans quelle maison aimerais-tu aller ? me demanda soudain Olive, la jeune « première année », d'une voix aiguë.
Maigrichonne, elle avait un visage pointu et cireux, ses yeux verts et vifs démentaient pourtant toute maladie. Tels de l'encre, ses longs et fins cheveux noirs coulaient sur ses frêles épaules jusqu'à sa taille.
_ Il y a quatre maisons à Poudlard... commença à expliquer Matthew.
_ Ça, je sais, le coupai-je, j'ai déjà lu "l'Histoire de Poudlard". J'espère être à Serdaigle.
Ludovic, vraisemblablement le frère aîné d'Olive au vu de la ressemblance physique intervint :
_ Eh bien tu es déjà dans le bon compartiment, nous sommes tous trois à Serdaigle et je suppose que la petite soeur suivra.
_ Moi, je crois que tu as toutes les chances de finir à Serdaigle, si tu as déjà lu "L'Histoire de Poudlard" avant même de rentrer à l'école, ajouta Sam, avec un sourire entendu.
Les cheveux noirs et drus, la peau dorée comme une brioche, Sam partageait aussi avec son frère David des yeux bruns pétillants. Ses traits étaient cependant plus fins, il quittait l'enfance.
_ Je l'espère, dis-je sincèrement.
Car maintenant que j'avais rencontré des élèves de cette maison, que je commençais à me lier avec eux, je ne voulais vraiment plus aller ailleurs.
Je passai le reste du voyage à regarder Sam, Matthew et Ludovic jeter des sorts. David et Olive ne paraissaient pas être en reste, et je voulus moi aussi me lancer.
_ Waouw, cette baguette ! Elle est immense ! s'exclama Olive en voyant ma baguette magique quand je la sortis de mon sac.
_ 40 cm, en bouleau, crin de licorne, récitai-je. Parfaitement équilibrée.
_ Et bien voyons comment tu t'en débrouilles, défia Ludovic avec un sourire encourageant. Sortilège de lévitation, c'est le premier que l'on apprend. La formule, c'est Wingardium Leviosa. Et le mouvement...
Il me montra le mouvement de main adéquat : il fallait lever lentement la baguette dans un léger arc, et l'abaisser avec détermination, mais sans brusquerie au-dessus de l'objet visé.
Je ne reproduisis le mouvement qu'une seule fois avec lui avant de me lancer, trop impatiente :
_ Wingardium Leviosa.
J'avais visé un paquet de Chocogrenouilles et il s'éleva lentement dans les airs suivant la pointe de ma baguette.
_ Bravo Jasdrian, me félicita Sam. Et tu dis que c'est le premier sortilège que tu jettes ?
J'étais moi-même assez surprise de ma réussite, même si je me sentais assez confiante avant d'essayer. J'avais observé attentivement la démonstration de Matthew, et avais mémorisé le geste et l'intonation. J'avais simplement reproduit avec succès ce que j'avais vu et entendu.
_ On va bientôt arriver, constata Ludovic en observant par la fenêtre. Changeons-nous.
Je passai ma cape d'étudiante, et rangeai ma baguette comme le train freinait. Dehors, la nuit était déjà tombée et il faisait frais.
_ Les « première année », par ici, cria une voix un peu plus loin.
J'attendais David et Olive, indécise.
_ Allez-y, nous dit Sam. Vous prenez un autre chemin pour cette première fois. On se retrouve tout à l'heure. A la table de Serdaigle, ajouta-t-il avec un clin d'oeil.
L'homme qui nous avait appelé se présenta : Apollon Picott, concierge de Poudlard. Il nous expliqua que les élèves de première année prenaient un chemin différent, un chemin plus long, pour aller à l'école, le temps de permettre aux élèves plus âgés de s'installer pour la cérémonie de la Répartition, et aussi nous permettre de voir l'école dans toute sa splendeur.
M. Picott ne devait avoir plus de trente ans, il était souriant et ses explications claires nous rassurèrent pleinement. C'est donc en toute confiance nous le suivîmes sur le quai. En sortant de la gare de Pré-au-Lard, légèrement en retrait du village, il nous guida sur un sentier qui s'enfonçait dans un bois sombre. Il faisait nuit et la lumière argentée du mince croissant de lune ne nous parvenait pratiquement plus sous les arbres. Nous marchions en file indienne, presque en aveugle, pestant contre les cailloux, les racines et autres trous qui parsemaient le chemin. Nous trébuchions, il y eut même deux chutes et je retins David qui s'était pris les pieds dans une branche traîtresse.
Enfin, nous arrivâmes au bout du bois, devant un lac noir et immobile. Le panorama nous laissa tous muets : de l'autre coté de l'étendue d'eau, dans un ciel d'encre, s'élevait la silhouette anthracite d'un château immense. Sa pierre luisait faiblement sous la lune pâle, et ses fenêtres scintillaient telles des photophores, formant sur la surface miroitante des eaux noires, une constellation inédite parmi les étoiles qui se baignaient.
Le concierge nous invita à monter par trois dans de petites barques amarrées à la berge. Je pris place dans l'une d'elles avec David et Olive et dès que nous fûmes installés, le bateau s'éloigna du rivage, glissant sans bruit vers le château.
Nous débarquâmes dans une grotte, sous l'école, puis un escalier aux marches dangereusement patinées finit de nous y mener. Là, devant la porte d'une salle d'où provenaient de multiples conversations étouffées, M Picott nous remit à l'adjoint du directeur, le professeur Albus Dumbledore. Une agréable sensation de bienveillance et de chaleur émanait de cet homme, déjà d'un certain âge. Sa longue et soyeuse barbe, couleur du bois lustré m'imposa un profond respect, alors que ses yeux d'un bleu saisissant, pétillants d'espièglerie me mirent parfaitement à l'aise..
_ Bienvenue, chers élèves, bienvenue à tous, dit-il joyeusement. Vous allez bientôt être répartis par le Choixpeau Magique dans les quatre Maisons de Poudlard, créées par les quatre Fondateurs de l'école : Godric Gryffondor, Helga Poufsouffle, Rowena Serdaigle, et Salazar Serpentard. Quand je vous appellerai, vous coifferez le Choixpeau et vous rejoindrez alors vos camarades de Maison. Allons-y.
D'un magnifique geste théâtral, le professeur Dumbledore ouvrit alors les doubles portes de la Grande Salle. Mais le plus impressionnant fut sans doute le silence qui s'abattit à notre entrée dans cette immense pièce remplie d'élèves.
Notre procession avança timidement derrière le sorcier, entre deux longues rangées d'élèves attablés. Je reconnus Sam, Ludovic et Matthew à l'une d'elles. Devant, sur une estrade, les professeurs et le directeur s'étaient levés, et attendaient que commence la cérémonie de la Répartition.
Le professeur Dumbledore sortit alors un parchemin et commença sans attendre à nous appeler, par ordre alphabétique. Triomphant, Marcus Avery s'assit sur le tabouret et coiffa un vieux chapeau de sorcier tout rapiécé. Cinq secondes plus tard, il était envoyé à Serpentard.
L'expérience ne semblait pas être si terrible... de toute façon je n'eus pas le temps de tergiverser, j'étais parmi les premiers à passer.
Serdaigle, Serdaigle, Serdaigle...
_ SERDAIGLE !
Le Choixpeau avait à peine touché ma tête. J'ouvris les yeux et sautai du tabouret pour aller à la table de ma nouvelle maison.
_ Ça alors, s'exclama Matthew comme je m'asseyais à coté de lui, c'est la première fois que je vois le Choixpeau expédier quelqu'un aussi vite.
_ Je t'avais bien dit que tu étais bien partie pour venir à Serdaigle, ajouta Sam.
_ Une véritable Serdaigle, apparemment, ajouta à son tour Ludovic.
Et, je ne sais pourquoi, ces paroles m'emplirent de fierté.
Mais déjà une nouvelle camarade prenait place à coté de moi.
_ Salut, dit timidement la nouvelle arrivante. Je m'appelle Emily Corrs.
Menue, toute en délicatesse, Emily Corrs souleva en moi un immédiat sentiment de sympathie. Son visage d'albâtre finement ciselé se colorait de taches de rousseur sur les pommettes et son petit nez retroussé. Ses cheveux blond cendré frisottaient, légers comme un voile diaphane autour de sa tête. D'un regard dans ses yeux bleu ciel, je la connaissais ; d'un sourire, une amitié inaltérable s'était scellée.
Je me présentai à mon tour, et nous bavardions déjà comme des amies de toujours, lorsque Ludovic se redressa sur le banc, me rappelant que sa soeur n'était pas encore passée sous le Choixpeau.
_ Olive Hornby, appela le professeur Dumbledore.
Mon amie s'assit sur le tabouret et se coiffa de l'antique chapeau. Nous attendîmes un long moment avant d'entendre sa décision et avant d'accueillir notre nouvelle camarade.
_ Que s'est-il passé ? lui demanda son frère quand elle s'assit.
_ Le Choixpeau a hésité, expliqua-t-elle, il voulait m'envoyer à Serpentard.
_ Je savais bien que tu avais un petit coté Serpentard, taquina Ludovic.
Emily sourit en même temps que moi, de la mine déconfite d'Olive. Je jetais un coup d'oeil à Sam, qui attendait son frère. Je croisai les doigts pour que David soit aussi envoyé à Serdaigle. Sagement, je suivis, comme l'élève de seconde année, la suite de la cérémonie.
Lisa Ibisa venait d'être envoyée à Poufsouffle, et un garçon du nom de Tom Jedusor se présenta. Comme pour moi, le Choixpeau avait à peine frôlé ses cheveux, qu'il proclamait :
_ SERPENTARD !!
_ Vite expédié, lui aussi, je ne suis pas la seule, commentai-je, en regardant Matthew.
Il se contenta de hausser les épaules, cela était peut-être moins rare qu'il ne le croyait.
_ Je sens qu'on va entendre parler de lui, murmura Ludovic, plus pour lui-même que pour nous.
_ Il pense que le dévouement à une maison est directement lié au temps passé sous le Choixpeau, expliquai-je à Emily interrogative.
Je n'eus pas besoin d'ajouter que les élèves de Serpentard étaient difficiles, leur réputation les avait précédés. Emily acquiesça pour signifier qu'elle comprenait le raisonnement.
Je haussai à mon tour les épaules, on verrait bien.
Enfin, Albus Dumbledore appela David. Après quelques secondes d'appréhension, la délivrance fut là : David venait nous rejoindre.

(zut ça rentre pas ! la suite sur l'autre page)


Dernière édition par Syrinx le Ven 9 Sep - 17:25, édité 6 fois

_________________
L'ambre et le jais



chapitre 21
 
avatar
Syrinx
thé noir
thé noir

Messages : 2692
Date d'inscription : 14/01/2008
Age : 35
Localisation : au milieu des fuites, pour changer !

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Syrinx le Ven 13 Mar - 10:28

(début sur la page précédente......)


Je ne garde aucun autre souvenir de la répartition des élèves de cette année. J'étais déjà toute entière à mes nouveaux amis et seul le discours de bienvenue du directeur Dippet nous fit taire. Et puis, la nourriture du banquet apparut miraculeusement sur les tables, provoquant l'émerveillement de tous les jeunes arrivants. Tout était succulent, et une fois que nous fûmes rassasiés, le professeur Dippet nous invita à aller dormir, les cours commenceraient dès le lendemain.
La journée avait été longue, et j'étais fatiguée, mais c'est avec une certaine excitation que je montai les escaliers à la suite du préfet. Je savais ce qui nous attendait devant l'entrée de notre salle commune : l'énigme.
_ On peut me briser rien qu'en prononçant mon nom, qui suis-je ? demanda d'une voix mélodieuse, une tête d'aigle au dessus de la porte.
Les « première année » qui n'étaient pas au courant frémirent en entendant qu'il leur faudrait répondre à une énigme à chaque fois qu'ils voudraient entrer. Je commençais à me dire
moi-même que cela promettait quelques heures dehors à attendre que quelqu'un vienne avec la bonne réponse... Mais pour cette fois, je chuchotais la réponse, en même temps que notre préfet la donnait :
_ Le silence.
_ Exactement, approuva l'aigle de sa belle voix.
Et la porte s'ouvrit sur une vaste pièce, toute décorée de bleu et bronze. Je me sentais déjà chez moi au milieu des bibliothèques et des confortables fauteuils. Le préfet nous souhaita la bienvenue, et nous indiqua les dortoirs. Personne ne se fit prier pour y monter. Après un « bonne nuit » aux garçons, je me trouvai une chambre avec Emily et Olive. Nos bagages étaient déjà là. J'en profitai pour prendre de quoi écrire car je voulais raconter à ma mère toute cette journée éprouvante. Emily avait eu la même idée, et Olive nous imita, en disant qu'elle n'aurait pas à le faire le lendemain matin.
Une demi-heure plus tard, nous éteignions les lumières. J'étais à Poudlard, l'école de sorcellerie, et demain mon apprentissage commencerait.
Mes pensées vagabondaient, je revivais dans mon esprit les moments de cette journée extraordinaire. Emportée par ces réflexions, je reproduisis, dans le noir, le mouvement de baguette du sortilège de lévitation.
_ Hé... hé ! Ma couverture ! cria Olive.
_ Quoi ? Qu'est-ce qu'il y a ? grommela Emily. Lumos.
Une lueur blafarde éclaira la chambre, elle provenait de sa baguette. Sur le lit d'en face, je vis une forme bleu nuit dressée, Olive était assise, sous sa couverture.
_ Mais qu'est-ce que tu fiches ? demanda Emily.
Olive se découvrit pour répondre, les cheveux ébouriffés :
_ Ma couverture s'est envolée. J'ai essayé de la rattraper, et puis elle m'est retombée dessus.
Était-ce moi, qui..? Non je ne tenais même pas ma baguette, lorsque j'avais refait le mouvement...
_ Bah, on est à Poudlard, il doit forcément se passer des choses bizarres... Qu'en penses-tu, Jasdrian ?
_Oh... euh... Oui, je suppose.
C'était probablement vrai, et je n'avais pas vraiment d'autre explication vraisemblable.
_Bon alors, bonne nuit, les filles.
La lumière s'éteint et j'entendis Olive se recoucher. J'en fis autant, troublée, mais la fatigue de la journée eut raison de mon interrogation.

_________________
L'ambre et le jais



chapitre 21
 
avatar
Syrinx
thé noir
thé noir

Messages : 2692
Date d'inscription : 14/01/2008
Age : 35
Localisation : au milieu des fuites, pour changer !

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Nausicaa le Ven 13 Mar - 11:14

Rolling Eyes Ça avance... Nous revoilà en lieu connu, (familier, pour nous). On peut dire qu'elle a du potentiel cette nouvelle élève ! Content

Une petite touche de Tom... Ça laisse présager de bons moments de lectures en perspective...

applaudis

Je peux me permettre une toute pitite remarque de rien du tout ? Neutral C'est au sujet des prénoms de tous nos nouveaux amis from Poudlard... Je ne sais pas, certains m'ont paru un peu trop "contemporains" pour l'époque à laquelle l'histoire se passe... Bon, après je peux aussi me planter complet (avec les histoires de prénoms anciens qui reviennent à la mode, toussa) mais ça m'a fait bizarre... Faut pas trop s'en inquiéter non plus, ça ne gâche en rien ma lecture ! Smile

Bon, ben va falloir encore attendre... Rolling Eyes
Merci ! Bisou

_________________
"I don't drink coffee I take tea my dear."

avatar
Nausicaa
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 5784
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 40
Localisation : Right here, right now!

http://www.le-prince-de-sang-mele.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Syrinx le Ven 13 Mar - 11:34

oups les prénons !
j'y avais pas pensé qu'ils faisaient peut-être trop récents... c'est à vérifier (reste à savoir où)
Bon cela dit, je ne pense pas les changer, après je risque de m'emmêler les pinceaux...

_________________
L'ambre et le jais



chapitre 21
 
avatar
Syrinx
thé noir
thé noir

Messages : 2692
Date d'inscription : 14/01/2008
Age : 35
Localisation : au milieu des fuites, pour changer !

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par estelle from LR le Ven 13 Mar - 13:38

Moi ca n'a pas gener les prenoms...
et c'est des prenoms anglais, qui ont peu de soucis de modes comme en france.

J'aime beaucoup ce deuxieme chapitre. On attend la suite avec impatience maintenant.
avatar
estelle from LR
thé oolong
thé oolong

Messages : 881
Date d'inscription : 14/01/2008
Age : 34
Localisation : Cardiff

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Leïa Tortoise le Ven 13 Mar - 15:12

Pour les prénoms, je ne sais pas trop, mais j'aurais attendu quelque chose de plus, heu... classe? British? je ne sais pas trop, mais là ça me fait plus penser au club des cinq qu'à Poudlard, comme ambiance, c'est bête. (et puis Mathiew c'est bizarre comme orthographe) (sauf Olive, par contre, ça j'aime bien)
(au passage, Lisa Ibisa c'est joli mais ça fait pas très crédible, je trouve)

Introduction de Tom... je suis vraiment très curieuse de voir leurs années communes à Poudlard!

Le sort Wingardium Leviosa me parait quand même plus difficile que les enfants le disent, même si c'est l'un des premiers sorts enseignés on se souvient qu'il faut quand même beaucoup d'application aux première année pour le maîtriser, et plus ou moins de temps pour y parvenir. Les Serdaigle en avance, ça peut se comprendre, mais ça me chiffonne un brin quand même. Cela dit, si c'est pour mettre en évidence que Jasdriann a vraiment un potentiel énorme (ce que confirme le sort informulé et sans baguette dans le dortoir), d'accord. Mais c'est vraiment énorme alors!

Côté détails, on dirait que tes oe ne sont pas passés, et puis deux trucs:
Dehors, la nuit été déjà tombée
était

La vue nous laissa tous muets
Plutôt le panorama (vue et muet, ça fait confusion, on se demande un moment si c'est la voix ou les yeux qu'ils perdent)

Voilà! A bientôt pour la suite!
avatar
Leïa Tortoise
thé noir
thé noir

Messages : 2059
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 31
Localisation : Parisie

http://totitree.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Syrinx le Ven 13 Mar - 16:39

Pour les prénoms, je ne sais pas trop, mais j'aurais attendu quelque chose de plus, heu... classe? British? je ne sais pas trop, mais là ça me fait plus penser au club des cinq qu'à Poudlard, comme ambiance, c'est bête.
J'avoue que je ne connais pas les prénoms anglais, j'aurais sans doute dû plus chercher comme je l'avais fait pour la famille de Jasdrian, mais comme je ne cherchais pas de signification cette fois... Par contre, j'ai jamais lu le club des cinq je sais, honte à moi, alors je vois pas bien l'ambiance... tu peux développer ?
(et puis Mathiew c'est bizarre comme orthographe)
oui effectivement... j'ai pensé Mathieu, puis j'ai voulu rendre plus british en transformant en Matthew mais comme "interview"... sauf que ça n'existe pas (il me semblait bien pourtant avoir vérifié, mais je retrouve plus !!). Enfin, bon, je change ça.
(sauf Olive, par contre, ça j'aime bien)
tu m'étonnes... Rolling Eyes
(au passage, Lisa Ibisa c'est joli mais ça fait pas très crédible, je trouve)
je sais... mais "Chourave" c'est crédible ?

Introduction de Tom... je suis vraiment très curieuse de voir leurs années communes à Poudlard!
tu vas être servie... sifflote

Le sort Wingardium Leviosa me parait quand même plus difficile que les enfants le disent, même si c'est l'un des premiers sorts enseignés on se souvient qu'il faut quand même beaucoup d'application aux première année pour le maîtriser, et plus ou moins de temps pour y parvenir. Les Serdaigle en avance, ça peut se comprendre, mais ça me chiffonne un brin quand même.
ben Hermione y arrive bien au premier cours non ? je me plante ? Huh
Cela dit, si c'est pour mettre en évidence que Jasdrian a vraiment un potentiel énorme (ce que confirme le sort informulé et sans baguette dans le dortoir), d'accord. Mais c'est vraiment énorme alors!
N'est-ce pas ?

Coté faute/coquille, j'ai normalement corrigé les oe (sauf oubli de ma part), ma boulette monumentale et l'histoire de vue/panorama

_________________
L'ambre et le jais



chapitre 21
 
avatar
Syrinx
thé noir
thé noir

Messages : 2692
Date d'inscription : 14/01/2008
Age : 35
Localisation : au milieu des fuites, pour changer !

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Suzywa le Ven 13 Mar - 19:31

Coucou, les filles !
Pour les prénoms, je suis quand même étonnée... Les enfants de moldus en 1926 ne devaient quand même pas avoir des prénoms si étranges... David, Mathiew sont des prénoms intemporels...
(au passage, Lisa Ibisa c'est joli mais ça fait pas très crédible, je trouve)
je sais... mais "Chourave" c'est crédible ?
Justement, nous avons tous une traduction de certains noms et prénoms et certains sont totalement différents après passage de l'Anglais en Français !

La vue nous laissa tous muets
Plutôt le panorama (vue et muet, ça fait confusion, on se demande un moment si c'est la voix ou les yeux qu'ils perdent)
( Mode capello en fonction:
On peut utiliser : vue sur mer. Ici le contexte exprime clairement que les enfants ont vue sur le site de Poudlard, ont vue directe sur le château. Cette formulation ne me choque pas personnellement.

Le sort Wingardium Leviosa me parait quand même plus difficile que les enfants le disent, même si c'est l'un des premiers sorts enseignés on se souvient qu'il faut quand même beaucoup d'application aux première année pour le maîtriser, et plus ou moins de temps pour y parvenir. Les Serdaigle en avance, ça peut se comprendre, mais ça me chiffonne un brin quand même.
Moi cela m'a émerveillée et j'ai vérifié, Syrinx, dans le tome 1, Hermione réussit du premier coup ! p 172 (Poche)
avatar
Suzywa
thé noir
thé noir

Messages : 1000
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 57
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Nausicaa le Ven 13 Mar - 19:44

Nan nan, mais vous avez raison pour cette histoire de prénoms. Je crois justement que j'ai oublié de me mettre en "mode britannique"... C'est peut-être Ludovic qui m'a fait tilt... (Mais, bon, peut y avoir des frenchies aussi) ou tout simplement le fait qu'on soit plus ou moins habitué à des prénoms qui sortent plus de l'ordinaire dans HP (encore que Tom, James, ... Rolling Eyes ). Bon bref. Touche à rien, Syrinx (de toute façon, comme tu dis, vaut mieux pas s'emberlificoter les pinceaux pour si peu !) Wink .

(Psst, et Mathiew, moi, j'laurais écrit Matthew, mais je suis mal placée pour dire que les prénoms ont une bonne orthographe... Laughing ).

Puis pour le coup du Wingardium Leviosa, euh... les deux sont possibles. Soit c'est pas si difficile (puisque Hermione, blablabla...), soit elle est juste fortiche, la Jasdrian (et c'est ça qui est bien, pour nous lecteurs... satisfait ).

Ah, et j'avais oublié, ça risque d'être bien, les petites énigmes pour entrer dans la salle commune des Serdaigle ! Tu t'es fait une réserve pour la suite ou bien tu as fini par zapper ? Content

_________________
"I don't drink coffee I take tea my dear."

avatar
Nausicaa
Thé Aromatisé
Thé Aromatisé

Messages : 5784
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 40
Localisation : Right here, right now!

http://www.le-prince-de-sang-mele.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Syrinx le Ven 13 Mar - 20:07

Justement, nous avons tous une traduction de certains noms et prénoms et certains sont totalement différents après passage de l'Anglais en Français !
oui enfin j'ai choisi l'exemple de Chourave parce qu'en français c'est quand même parlant... après j'ai pas regardé en anglais mais je suppose qu'il y a aussi des jeux de mots (que je dois être incapable d'apprécier vu mon niveau).
Lisa Ibiza c'était pour faire sourire... on la reverra pas (enfin je crois) donc je me suis lachée sur le nom.

Plutôt le panorama (vue et muet, ça fait confusion, on se demande un moment si c'est la voix ou les yeux qu'ils perdent)
j'ai donc remplacé par panorama. ça me paraissait clair, mais c'est un peu évident, vu que c'est moi qui écrit Razz mais à vous de décider.

Moi cela m'a émerveillée et j'ai vérifié, Syrinx, dans le tome 1, Hermione réussit du premier coup !
Merci Suzy, j'étais au boulot (hum hum... no comment), j'avais pas mon livre... bon du coup Jasdrian n'est pas si douée que ça... m'enfin voila .......... sifflote


post croisé avec Nau :
Tu t'es fait une réserve pour la suite ou bien tu as fini par zapper ?
j'ai pas tout à fait zappé les enigmes, mais disons que je n'en ai pas eu un réel besoin pour le moment... cela dit là il va falloir que j'en trouve quelques unes... donc si vous avez des idées héhé (je suis nulle en enigme)

_________________
L'ambre et le jais



chapitre 21
 
avatar
Syrinx
thé noir
thé noir

Messages : 2692
Date d'inscription : 14/01/2008
Age : 35
Localisation : au milieu des fuites, pour changer !

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Leïa Tortoise le Ven 13 Mar - 20:28

En anglais Chourave c'est Sprouts, je ne sais plus si ça a un sens littéral (surement) mais ça sonne déjà autrement ^^

Comme dit Nau', on est habitués à ce que les sorciers ait des prénoms un peu spécieux, ou du moins qui sonnent vraiment anglais (Harry, James...) alors que là ce qui me dérange en fait c'est que ça peut très bien être français: Ludovic, David...

Suzy, pour la vue, je suis d'accord avec le fait que c'est techniquement correct, mais dans le contexte, et surtout en début de phrase comme ça, certes on peut comprendre, mais ça m'a freiné dans ma lecture parce que la proximité de muet m'a insinué la confusion, c'est tout!

Le Wingardium: Oui mais Hermione, c'est Hermione! Elle est d'ailleurs la seule de la classe à réussir aussi vite et il me semble que McGo (ou Flitwick?) la félicite chaleureusement. Pour moi, elle est une exception, mais je ne sais pas, ce sort me parait quand même assez complexe. J'aurais plutôt pensé à des sorts comme ceux qui sont utilisés pour vérifier les baguettes lors du tournoi: "avis" qui donne des petit oiseaux, "orchideus" un bouquet de fleurs...
Mais bon, c'est du chipotage et n'oublions pas que nous sommes entre Serdaigles, aussi, lol!

Pour Ibiza, d'accord! C'est aussi ce que j'ai pensé vu que c'est la Répartition, mais je me suis dit que si je me trompais et que c'était vraiment un personnage récurrent introduit avec les autres, fallait que je le signale ^^

Ah oui et dans tout ça j'avais oublié de dire que les énigmes à la porte m'enthousiasment grandement, j'adorerais qu'on en voie d'autres!!

(et ça me ramène encore à mon vieux projet de grande fic enfoui sous la poussière, comme mon héroïne était Serdaigle et que j'avais aussi pensé à ça ^^)
avatar
Leïa Tortoise
thé noir
thé noir

Messages : 2059
Date d'inscription : 11/01/2008
Age : 31
Localisation : Parisie

http://totitree.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ambre et le Jais [fic en cours]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 10 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum